AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 - we were the kings and queens of promise (henry)

Aller en bas 
AuteurMessage
Dana Gilmore
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Inscription : 13/07/2015
Messages : 1259
Faceclaim + © : Marie Avgeropoulos ~ clarity.
Multinicks : suicide blonde.
Pseudo : .skywalker ~ Océane.

Age : 28 yo.
Activité : lingerie designer.
Statut : in love with two amazing men, surrounded by her lies, she's in trouble.
Derniers achats : 501 by levi's, macbook pro, tiffany & co jewelry, flowers, a lucky strike pack.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$.
Connections:
Disponibilité: open {henry/bobbi, wyatt, taylor}.

MessageSujet: - we were the kings and queens of promise (henry)   Jeu 16 Juil - 20:58


bring back those nights when i held you beside me.

Le regard vide, tu bois ton cocktail. Tu es fatiguée, mais satisfaite. Une journée bien remplie, conclue en brio par un rendez-vous d'affaires. A la clé, un contrat signé, où il est question de l'exportation de ta ligne au Canada. Et pourtant, tu n'arrives pas à sourire. A te sentir heureuse de cette réussite. Tu te sens vide, comme lessivée. Avec une irrésistible envie de dormir, longtemps. Prendre un peu de repos, et oublier tes tracas. Malgré cette petite victoire, tu es amère. Peu satisfaite de ta vie, surtout en ce moment. Et, en général, ce n'est pas bon. Jamais, tu ne te laisses abattre. Mais, aujourd'hui, tu es comme prise par ce sentiment. Tu vides d'un trait ton verre. Il vaut mieux que tu rentres, plutôt que de continuer à broyer du noir dans ton coin. Peut-être appelleras-tu Daniel, un peu plus tard dans la soirée. Tu le sais occupé. Aussi étonnant que cela puisse être, toi, Dana Gilmore, tu éprouves quelques scrupules à l'idée de le déranger. Ou bien, tu appelleras Cami. Certainement, elle passera chez toi, et vous regarderez une comédie romantique. Cela te changera les idées. Arrivée au service de voiturier, tu tends ton ticket. Tu attends patiemment qu'on te ramène ta voiture, à l'entrée du Country Club. Pendant une fraction de secondes, tu regardes la voiture stationnée, te demandant si tu délires. Ce qui, en passant, expliquerait ton humeur. « C'est une blague, j'espère ? » Cette chose est tout, sauf ta voiture. De près ou de loin, cette voiture n'a rien à voir avec une Mercedes de 1970. Un cabriolet bleu, plus ancien, qui te rappelle quelque chose. « Ma voiture. Dépêchez-vous de me ramener ma voiture, » ordonnes-tu au voiturier. Celui-là, il peut aller se faire voir pour son pourboire. C'est à se demander pourquoi on le paie, s'il n'est pas fichu de lire un numéro sur un ticket. « Je dois vous faire un dessin, peut-être ? » ajoutes-tu sèchement, le voyant peu réactif. Alors, tu entends des pas derrière toi. Tu te retournes. Henry. Tu demeures impassible quelques secondes, avant de comprendre. Oui, ce doit être cela. Sinon, ça aurait été trop simple. « Ça t'amuse, n'est ce pas ? Franchement, leur demander d'échanger les voitures, et puis quoi encore ? T'as quel âge, au juste ? » Il est tard, tu es énervée, et tu n'as pas digéré votre dernière rencontre. Alors, tu es tout, sauf posée, calme et réfléchie, et tu as cessé de penser de manière logique.

_________________

{ YOU CAN LEAVE YOUR HAT ON }
They never get tired of putting me down. And I'll never know when I come around. What I'm gonna find. Don't let them make up your mind. Don't you know. Girl, you'll be a woman soon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Coleman
Don't be mad. It doesn't mean I won't sleep with you.
avatar

Inscription : 04/03/2015
Messages : 1379
Faceclaim + © : Jamie dornan ~ ©monroes & tumblr
Multinicks : CG ◦ MW
Pseudo : Mashed Woods ✰ Justine

Age : 28 ans
Activité : Propriétaire "The Grand Belmont"
Statut : Célibataire
Derniers achats : un yacht, une bouteille de champagne mise aux enchères qu'il a acquit pour la maudite somme de 10 000 $, un costard de chez Paul Smith, une montre.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$
Connections:
Disponibilité: {0/3} cat, danny, bobbi & tc.

MessageSujet: Re: - we were the kings and queens of promise (henry)   Ven 17 Juil - 14:11

Quoi de mieux qu'une partie de golf pour tenter de convaincre le propriétaire du Grand Belmont de lui céder son hôtel ? Lorsque Henry avait une idée en tête il ne lésinait pas sur les moyens. Il avait pris soin d'organiser une journée entière afin d'espérer séduire Jaques Ewing et ainsi espérer remonter dans son estime. Il avait commencé par un déjeuner fais de caviar et de foie gras sans compter sur le vin, un bordeaux 1978, puis ils s'étaient ensuite dirigés sur le terrain de golf du country club. Il avait soigneusement préparé son plan afin d'amener la conversation vers la vente de l'hôtel, si au début Ewing était réticent, peu à peu il avait été conquis par la proposition d'Henry. Il faut dire que le jeune héritier avait proposé un chèque sur lequel il n'était même pas sûr que tous les zéros tiennent. La négociation était en bonne voie pensa Henry, c'est pourquoi après le départ d'Ewing il décida qu'un bon whisky ne lui ferait pas de mal. C'est pensif, qu'il regardait en direction du terrain de polo, sans vraiment d'intérêt pour le match qui se jouait sous ses yeux. Il avait envie de partager cette nouvelle, autre fois il n'aurait pas hésité sur la personne, il aurait prévenu Dana. Mais aujourd'hui rien qu'à l'idée de penser qu'il pourrait revoir son visage un jour lui donnait mal au ventre. Il avait été clair, leurs deux chemins s'étaient séparés et ils n'avaient plus rien à se dire. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher de penser à la jeune femme, malgré sa trahison il ne pouvait pas faire taire ses sentiments aussi facilement. Il pris finalement la décision de ne prévenir personne de sa victoire d'aujourd'hui, il en parlerait peut être à Bobbi si ils se revoyaient, chose qu'il espérait et qui quelque part le ravivait beaucoup plus que de penser à Dana. Laissant un généreux pourboire, il décida qu'il était temps de rentrer chez lui et de faire un tour au casino histoire de s'assurer que tout allait bien. Tandis qu'il prenait le chemin vers le voiturier, il l’aperçut, sa gorge se serra, c'était la première fois qu'il la revoyait depuis leur petite escapade à cuba. Il avait préféré renier de ses pensées cette première rencontre post rupture. Il devait se reprendre, il était Henry Coleman et n'avait pas le droit de flancher devant une femme qui l'avait trahit.  « C'est une blague, j'espère ? Ma voiture. Dépêchez-vous de me ramener ma voiture, Je dois vous faire un dessin, peut-être ? » il comprend alors que la jeune femme est en colère, mais pourquoi ? Le regard du beau brun se dirige alors vers la voiture et c'est là qu'il comprend. Il avait complètement oublié d'annuler la « surprise du country club », une voiture ressemblant à la sienne qu'il souhaitait offrir à Dana la prochaine fois qu'elle se rendrait au country club. Il savait qu'en voyant la voiture elle penserait immédiatement à lui, une façon de lui dire qu'il l'aimait malgré le fait qu'elle soit partie sous couverture. Une connerie, pensa Henry. Il se rapprocha alors du voiturier « Ça t'amuse, n'est ce pas ? Franchement, leur demander d'échanger les voitures, et puis quoi encore ? T'as quel âge, au juste ?  » un rire amusé s'afficha sur le visage du jeune directeur, comment pouvait-elle pensé qu'il avait encore de la considération pour elle, il se fichait pas mal de ce qu'elle pouvait faire. Il se dirigea alors vers le voiturier en évitant de parler trop fort.   « Je suis désolée, j'ai oublié que la surprise était annulée, pouvez vous procéder à l'échange des voitures ? Je reviendrai chercher celle là demain. » lui dit-il en lui tendant le billet. Puis il se redirigea vers Dana « Si tu crois vraiment que j'ai envie d'attirer ton attention sur moi, alors tu n'as rien compris. On a plus rien à se dire Dana et moins je te verrais mieux je me porterai. » son ton était sec, dur et impassible.  Malheureusement pour lui, le voiturier allait sûrement mettre un peu plus de temps pour récupérer la voiture de la créatrice et il devait supporter sa présence si il voulait rentrer chez lui.

_________________
Baby I’m preying on you tonight, hunt you down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide, I can smell your scent for miles, just like animals, animals, like animals. I can never get enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dana Gilmore
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Inscription : 13/07/2015
Messages : 1259
Faceclaim + © : Marie Avgeropoulos ~ clarity.
Multinicks : suicide blonde.
Pseudo : .skywalker ~ Océane.

Age : 28 yo.
Activité : lingerie designer.
Statut : in love with two amazing men, surrounded by her lies, she's in trouble.
Derniers achats : 501 by levi's, macbook pro, tiffany & co jewelry, flowers, a lucky strike pack.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$.
Connections:
Disponibilité: open {henry/bobbi, wyatt, taylor}.

MessageSujet: Re: - we were the kings and queens of promise (henry)   Ven 17 Juil - 17:15


bring back those nights when i held you beside me.

Tu écarquilles les yeux. Vraiment, c'est une mauvaise journée. Sans compter le rire du directeur du Country Club. Il n'y a que lui pour trouver cela drôle. Tu finis par te dire que peut-être, c'est véritablement une coïncidence. En tout cas, le regard blasé de Henry a tendance à te faire tendre vers cette option. « Je suis désolée, j'ai oublié que la surprise était annulée, pouvez vous procéder à l'échange des voitures ? Je reviendrai chercher celle là demain. » Une surprise ? C'était bien la dernière chose à laquelle tu t'attendais. Ta curiosité en est piquée. Puis, tu commences à comprendre. Il ne s'agit pas de sa Dekahye 235 cabriolet bleue. Mais d'une voiture similaire, qui t'était initialement destinée. Si tu n'es pas insensible à ce geste, ta rancœur et ta fatigue te font complètement oublier toute politesse élémentaire, dont la notion d'excuses, pour ce qui s'apparente à une crise de nerfs. « Si tu crois vraiment que j'ai envie d'attirer ton attention sur moi, alors tu n'as rien compris. On a plus rien à se dire Dana et moins je te verrais mieux je me porterai. » Si ton égo en prend un coup, tu ne montres rien. Hors de question de te donner un peu plus en spectacle, tu es Dana Gilmore. Tu te dois de sauver les apparences. Et, de ne pas le laisser rabaisser ta fierté ainsi. « Tu voudrais que je m'excuse ? » Ce serait certainement la meilleure solution. Que tu t'abaisses, et que tu admettes que tu as été en tort. Mais, tu en es incapable. Pourtant, ça arrangerait bien ta situation. Parce que, tu détestes cet état des choses. Tu détestes ne plus avoir Henry de ton côté. « Parce que je ne suis pas désolée. Et je n'ai pas à l'être. J'ai fait ce que j'avais à faire, » ajoutes-tu. Si ton ton est plus mesuré, tu n'en es pas moins sincère. Tu t'en est toujours tenue au plan. Et ce, même si tu te sens tiraillée entre ton amour pour Henry, ta loyauté, et de l'autre par un Daniel que tu apprécies un peu trop. « Mais, je trouve cela dommage. Que tu sois incapable de voir tout cela. Tu n'as même pas idée de ce dont tu es passé à côté. » Tu sais ce que tu vaux. Tu n'as jamais fauté, tu n'as pas retourné ta veste. Et tu te persuades que jamais, tu ne te serais fiancée dans son dos. Jamais, tu ne l'aurais laissé l'apprendre par la presse. Sans compter que tu as toujours pensé que si le grand Henry Coleman devait sauter le pas, ce serait avec toi.

_________________

{ YOU CAN LEAVE YOUR HAT ON }
They never get tired of putting me down. And I'll never know when I come around. What I'm gonna find. Don't let them make up your mind. Don't you know. Girl, you'll be a woman soon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Coleman
Don't be mad. It doesn't mean I won't sleep with you.
avatar

Inscription : 04/03/2015
Messages : 1379
Faceclaim + © : Jamie dornan ~ ©monroes & tumblr
Multinicks : CG ◦ MW
Pseudo : Mashed Woods ✰ Justine

Age : 28 ans
Activité : Propriétaire "The Grand Belmont"
Statut : Célibataire
Derniers achats : un yacht, une bouteille de champagne mise aux enchères qu'il a acquit pour la maudite somme de 10 000 $, un costard de chez Paul Smith, une montre.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$
Connections:
Disponibilité: {0/3} cat, danny, bobbi & tc.

MessageSujet: Re: - we were the kings and queens of promise (henry)   Ven 24 Juil - 18:08

Il ne savait pas si elle avait compris ce qui venait de se passer, et si elle avait entendu le mot « surprise » prononcé par Henry au voiturier. Peu importe il n'en avait plus rien à faire de toute façon, elle pouvait penser ce qu'elle voulait faire ce qu'elle veut, ça ne l'atteindrait pas, ça ne l'atteindrait plus. Cette surprise lui rappela son moment de faiblesse, le fait de tout faire pour une femme qui n'en méritait pas le quart, l'énervait encore plus. Cependant, il essaya de rester de marbre, comme si plus rien ne pouvait l'atteindre et montrer à Dana qu'il allait de l'avant. Même si depuis quelques temps il essayait, la tâche était plus difficile que prévu, son ancienne petite amie revenait souvent hanter ses pensées. Toutefois, il lui suffisait de repenser à cet enregistrement de Dana et de son frère que Bobbi lui avait fait parvenir pour la chasser pendant plusieurs heures. « Tu voudrais que je m'excuse ? » lâcha t-elle, Henry ne pris même pas la peine de diriger son regard vers la brune, il continuait d'admirer l'horizon et jetait parfois un coup d’œil en espérant que le voiturier serait revenu avec sa voiture. Il bouillonna de l'intérieur, mais ne montra rien, ne pouvait-elle pas juste le laisser tranquille pour une fois. « Parce que je ne suis pas désolée. Et je n'ai pas à l'être. J'ai fait ce que j'avais à faire, » Henry éleva ses sourcils, était-elle sérieuse ? Pensa t-il, lui avait toujours été loyale envers elle, jamais il ne lui aurait fait une telle chose, tout simplement parce que la blessé était – à l'époque, la dernière chose qu'il voulait faire. « Mais, je trouve cela dommage. Que tu sois incapable de voir tout cela. Tu n'as même pas idée de ce dont tu es passé à côté.  » Henry ne pu s'empêcher d'avoir un rire moqueur, au contraire il était bien content qu'elle ait montré son vrai visage maintenant. Lui qui lui avait acheté une bague de fiançailles, lui qui croyait dur comme faire que leur histoire pouvait surmonter n'importe quelles épreuves, il avait fait fausse route. Et c'était plus ce sentiment de s'être trompé de cette manière, d'avoir foncé les yeux fermés qui l'énervait le plus. Jamais il n'aurait du accorder une confiance aveugle à une femme, il s'était fait avoir comme un bleu. Mais le grand Henry Coleman ne pouvait pas rester impassible devant autant de conneries, il devait sauver son honneur et il n'était pas question de la laisser s'en tirer de cette façon. « Ce dont je suis passé à côté ? » demanda t-il de manière rhétorique. « Je vais te dire moi, à côté de quoi je suis passé : une petite amie déloyale, égoïste, qui est prête à laisser tomber 10 années de passion pour avoir la jouissance de coucher avec mon frère. » lâcha t-il durement. Il était tellement en colère qu'il avait du mal à trouver ses mots. « Alors si tu veux tout savoir, c'est plutôt toi qui est passé à côté de quelque chose. » finit-il par dire en laissant de plus en plus percevoir son énervement.

_________________
Baby I’m preying on you tonight, hunt you down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide, I can smell your scent for miles, just like animals, animals, like animals. I can never get enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dana Gilmore
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Inscription : 13/07/2015
Messages : 1259
Faceclaim + © : Marie Avgeropoulos ~ clarity.
Multinicks : suicide blonde.
Pseudo : .skywalker ~ Océane.

Age : 28 yo.
Activité : lingerie designer.
Statut : in love with two amazing men, surrounded by her lies, she's in trouble.
Derniers achats : 501 by levi's, macbook pro, tiffany & co jewelry, flowers, a lucky strike pack.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$.
Connections:
Disponibilité: open {henry/bobbi, wyatt, taylor}.

MessageSujet: Re: - we were the kings and queens of promise (henry)   Dim 26 Juil - 17:02


bring back those nights when i held you beside me.

Si tu donnes l'image d'une personne insensible, il n'en est rien. Les mots sont plus violents que les gestes, et tu en fais le malheureux constat. Chaque parole te frappe un peu plus, te meurtrit dans ton égo, mais aussi dans ton cœur. Car, malgré ce que semblent penser tes détracteurs, tu n'es pas dénuée de sentiments. « Ce dont je suis passé à côté ? » C'est certainement ce qui explique l'effacement de ton sourire provocateur. Tu te sens rabaissée, vaincue. Tu en tires cependant des conclusions : tu n'as pas été comprise. En dix ans, Henry ne semble toujours pas avoir saisi comment tu fonctionnais. Et, c'était déplorable. « Je vais te dire moi, à côté de quoi je suis passé : une petite amie déloyale, égoïste, qui est prête à laisser tomber 10 années de passion pour avoir la jouissance de coucher avec mon frère. » Tu es déçue. Qu'il te réduise à cela, qu'il voit votre histoire sous ce jour. Tu n'es pas d'accord. Certes, tu n'as pas couché contrainte et forcée. Mais, c'est avec beaucoup d'arrière-pensées que tu agis ainsi. « Alors si tu veux tout savoir, c'est plutôt toi qui est passé à côté de quelque chose. » Tu soupires. Si tu n'étais pas aussi fière, tu aurais fondu en larmes depuis longtemps. Mais, tu ne veux pas être faible. Jamais. Tu descends d'une lignée de battants. Tu dois te montrer digne, en toute circonstance. « C'est pire ce que je pensais. En dix ans, tu ne me connais toujours pas, en fait. Tu ne vois que ce tu veux voir, Henry. » C'est une histoire désespérée. Mais, tu baisses d'un ton. Parce que tu as la nette sensation de te battre contre toi-même, contre ton équivalent masculin, et tu ne peux décidément pas te battre contre celui usant des mêmes armes que toi. Et, tu ne peux pas baisser les bras. « A t'entendre, je suis la reine des salopes. Je ne vais pas te faire l'affront de le nier. Mais tu sembles avoir oublié qu'on était une équipe, merde. » La partie la plus sage de ta conscience te recommande de ne pas te faire Henry comme ennemi. Mais, tu n'as jamais été sage. Sans compter que le voiturier ne semble pas donner signe de vie. « T'es gonflé. J'aurais fait n'importe quoi pour toi. Tu as raison : je suis déloyale et égoïste, mais j'étais prête à mettre le monde à nos pieds. Parce que si je suis déloyale et égoïste, tu l'es tout autant, monsieur le futur marié. » Tu es en colère. Contre lui, contre toi-même. Pour avoir été naïve, pour avoir gaspillé autant de temps. Pour avoir cru en lui, pour avoir pensé qu'un jour, vous deviendriez quelque chose de plus. « Tu sais quoi ? Je ne t'en veux pas. C'est à moi que j'en veux. J'ai cru qu'enfin, on aurait notre chance. Que lorsque cette histoire serait terminée, que tu aurais ton entreprise, et qu'il n'y aurait aucune autre femme que moi. Mais ça n'a jamais été le cas, n'est ce pas ? » demandes-tu, d'un ton sarcastique. Parce que, si tu as couché avec Daniel, tu n'as aucun doute sur le fait que Henry n'ait pas fait de même avec une partie de la population féminine de Belmont Springs. Après tout, l'adultère fait parti intégrante de votre relation.

_________________

{ YOU CAN LEAVE YOUR HAT ON }
They never get tired of putting me down. And I'll never know when I come around. What I'm gonna find. Don't let them make up your mind. Don't you know. Girl, you'll be a woman soon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Coleman
Don't be mad. It doesn't mean I won't sleep with you.
avatar

Inscription : 04/03/2015
Messages : 1379
Faceclaim + © : Jamie dornan ~ ©monroes & tumblr
Multinicks : CG ◦ MW
Pseudo : Mashed Woods ✰ Justine

Age : 28 ans
Activité : Propriétaire "The Grand Belmont"
Statut : Célibataire
Derniers achats : un yacht, une bouteille de champagne mise aux enchères qu'il a acquit pour la maudite somme de 10 000 $, un costard de chez Paul Smith, une montre.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$
Connections:
Disponibilité: {0/3} cat, danny, bobbi & tc.

MessageSujet: Re: - we were the kings and queens of promise (henry)   Dim 2 Aoû - 21:31

Henry n’avait aucune envie d’être compatissant ou poli, elle l’avait trahi et il comptait bien lui en faire payer le prix fort. Il essayais toutefois de peser ses mots, ne pas l’insulter, après tout il connaissait beaucoup de monde ici et sa côte de popularité avait quelque peu remonté dans les esprits des investisseurs de la ville. Il voulait se faire un nom à sa façon et qu’on oublie le jeune Coleman qui passait son temps libre à faire la fête. Ses actions récentes l’avait démontré : plus il était sérieux dans sa vie amoureuse et professionnelle plus on lui faisait confiance pour les affaires. Et ça c’était une nouveauté dont il ne pouvait se passer si il voulait « battre » son frère. « C'est pire ce que je pensais. En dix ans, tu ne me connais toujours pas, en fait. Tu ne vois que ce tu veux voir, Henry. » et c’est reparti pensa Henry en penchant la tête en arrière pour exprimer son désespoir. Peu importe ce qu’il disait, il savait que Dana ne se laisserait pas faire. J’aurai mieux fait de me taire pensa t-il. « A t'entendre, je suis la reine des salopes. Je ne vais pas te faire l'affront de le nier. Mais tu sembles avoir oublié qu'on était une équipe, merde. » sans aucun scrupule, Henry acquiesça lorsque son ex petite amie insinua qu’elle était une sorte de « salope ». Il l’avait pensé si fort ces dernières semaines mais il s’était toujours promis de rester poli car un Coleman sait garder la tête haute dans n’importe quelle circonstance. « T'es gonflé. J'aurais fait n'importe quoi pour toi. Tu as raison : je suis déloyale et égoïste, mais j'étais prête à mettre le monde à nos pieds. Parce que si je suis déloyale et égoïste, tu l'es tout autant, monsieur le futur marié. » et ça y est l’histoire des fiançailles revient de nouveau, visiblement leur dernière escapade à Cuba n’avait servi à rien. Dana n’entendait que ce qu’elle voulait entendre et Henry aussi, cette conversation n’allait nulle part. « Tu sais quoi ? Je ne t'en veux pas. C'est à moi que j'en veux. J'ai cru qu'enfin, on aurait notre chance. Que lorsque cette histoire serait terminée, que tu aurais ton entreprise, et qu'il n'y aurait aucune autre femme que moi. Mais ça n'a jamais été le cas, n'est ce pas ? » Henry pouffa légèrement, ça en  devenait stupide, Dana avait été la femme de sa vie pendant quelques temps, mais elle ne s’en était même pas rendue compte. Il hésita à lui parler de la bague puis se résigna, ça ne servait à rien de toute façon, ils ne pourraient pas revenir en arrière. « On allait avoir notre chance Dana …  » reprit-il plus calmement comme si il se remémorait le jour ou il avait accepté de la laisser séduire son frère. « Mais tu as tout gâché !  » finit-il par dire dans un élan de colère et de regret. Maintes fois il s'était reproché de l'avoir laissé mener ça seule puis au fur et à mesure en y repensant, il s'était convaincu que c'était à elle de faire la part des choses entre le buisness et les sentiments. « Tu sais ce que je crois ?  » demanda t-il sans vraiment attendre une réponse. « Tu as eu peur !  » lui dit-il en prenant soin d'insister sur le mot peur. « Peur que nous soyons enfin heureux tous les deux. » dit-il envahit par une nostalgie de leurs bons moments passé ensemble. « Ce jour là tu as compris que je t'aimais vraiment, que plus rien ne nous séparerait et tu as pris la fuite en proposant de t'occuper de Daniel. » termina t-il dans un calme olympien.

_________________
Baby I’m preying on you tonight, hunt you down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide, I can smell your scent for miles, just like animals, animals, like animals. I can never get enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dana Gilmore
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Inscription : 13/07/2015
Messages : 1259
Faceclaim + © : Marie Avgeropoulos ~ clarity.
Multinicks : suicide blonde.
Pseudo : .skywalker ~ Océane.

Age : 28 yo.
Activité : lingerie designer.
Statut : in love with two amazing men, surrounded by her lies, she's in trouble.
Derniers achats : 501 by levi's, macbook pro, tiffany & co jewelry, flowers, a lucky strike pack.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$.
Connections:
Disponibilité: open {henry/bobbi, wyatt, taylor}.

MessageSujet: Re: - we were the kings and queens of promise (henry)   Lun 3 Aoû - 18:00


bring back those nights when i held you beside me.

Tu ne comprends pas pourquoi tu remues le couteau dans la plaie. Pourquoi tu ressens le besoin de te justifier auprès de Henry ? Tu ne te l'expliques pas. Tu ignores comment lâcher prise. A l'heure actuelle, tu voudrais je te jeter corps et âme dans ta relation avec Daniel. Mais tu ne peux pas. Tu n'y arriveras pas tant que qu'il y aura ce problème qui te ronge. Soit tu passes à autre chose, soit tu tires les choses au clair. Henry aura été une part trop importante de ta vie pour que tu restes avec des non-dits. « On allait avoir notre chance Dana … » Tu n'en crois pas tes oreilles. Comment ose t-il ? C'est injuste, de te balancer ça maintenant. Quand tout te semble terminé. C'est dégueulasse, il n'y a pas d'autre mot. « Mais tu as tout gâché ! » Si Henry te semble en colère, tu es blessée. Tu refuses de porter la responsabilité de votre échec seule. D'autant plus que tu ne vois absolument pas ce que tu as fait de mal. Vraiment. « On a tout gâché, Henry. On. Pas juste moi. Toi et moi. » Tu répliques, d'un ton plus calme. Tu es perturbée. Tu es passée à côté d'un certain nombre de choses. Et cela aurait peut-être pu vous empêcher de saborder votre couple. « Tu sais ce que je crois ? » Tu redoutes ce que Henry va te dire. Tu le sens, ça va t'achever. Te mettre plus bas que terre. Tu en es certaine, même. « Tu as eu peur ! » Stoïque, tu restes stoïque, face à son assurance, son calme, son éloquence. Il ne peut pas avoir raison. Il réécrit l'Histoire, c'est sûr. « Peur que nous soyons enfin heureux tous les deux. » Tu as la sensation qu'il retourne le couteau dans la plaie. Tu n'as jamais été aussi atterrée depuis votre escapade à Cuba. Jamais, tu n'as montré la moindre faiblesse. Jusqu'à aujourd'hui. Tu mesures ce que tu as perdu. Et combien tu préférais être à ses côtés, être son alliée, que son ennemie. « Ce jour là tu as compris que je t'aimais vraiment, que plus rien ne nous séparerait et tu as pris la fuite en proposant de t'occuper de Daniel. » Ça en est trop. Tu ne peux pas rester silencieuse, à mesure qu'il te dit ces choses. Jamais, tu n'as vu les choses sous cet angle. Jamais. Et tu refuses d'accepter cette vision de la fin de votre relation. Tu n'as pas envisagé les choses de cette manière. « Tu ... Tu es sincère, ou tu essaies de me faire culpabiliser ? » demandes-tu avec un certain calme. Tu cherches tes mots, tu veux formuler correctement tes idées. Présenter les choses comme tu les ressens, de la manière la plus fidèle. Il n'y a que comme cela, que vous pourrez véritablement dialoguer. « Parce que tu sais très bien que même si je le voulais, je n'y arriverais pas ! » Tu t'étrangles à moitié à mesure que tu parles. Ta phrase, dans un autre contexte, aurait certainement été très drôle. Mais là, elle ne l'était pas du tout. Tu perds tes moyens, et tu n'y peux rien. « Mais si tu le penses, pourquoi tu ne l'as jamais dit ? » Jamais, tu n'as été certaine des sentiments de Henry envers toi. Et ça a bien été le problème. Tu avais eu besoin de l'entendre te dire que c'était important, que tu étais importante. Durant ces dix années, tu t'es demandée si le grand Henry Coleman avait un cœur. Tu n'as jamais eu de doute sur tes sentiments à son égard, mais tu t'es bien gardée de les formuler, ne sachant ce qu'il en était chez lui. Pour te protéger, à ta façon. « Quant à Daniel, tu étais d'accord, je te rappelle. Mais enfin, tu pensais quoi, sérieusement ? Qu'il m'avouerait d'où proviennent ces chiffres autour d'une partie de Monopoly ? Tu savais ce que cela impliquait. » Tu protestes. Tu savais très bien que tu devrais en arriver là. Et si tu n'as pas encore toutes les clés, tu y travailles. Bientôt, tu sauras d'où proviennent les formidables bénéfices de Daniel. Sauf que tu ne sais plus ce que tu feras avec. Tu dois revoir tes plans, constamment. « J'ai vu ça comme ... comme un test. Si après cela, on était toujours ensemble, c'est que l'on pourrait tout traverser. Mais comment tu voulais qu'on y arrive, si nous sommes incapables de nous faire confiance ? » demandes-tu, un regard triste. Déçue, tu l'es plus que jamais.

_________________

{ YOU CAN LEAVE YOUR HAT ON }
They never get tired of putting me down. And I'll never know when I come around. What I'm gonna find. Don't let them make up your mind. Don't you know. Girl, you'll be a woman soon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Coleman
Don't be mad. It doesn't mean I won't sleep with you.
avatar

Inscription : 04/03/2015
Messages : 1379
Faceclaim + © : Jamie dornan ~ ©monroes & tumblr
Multinicks : CG ◦ MW
Pseudo : Mashed Woods ✰ Justine

Age : 28 ans
Activité : Propriétaire "The Grand Belmont"
Statut : Célibataire
Derniers achats : un yacht, une bouteille de champagne mise aux enchères qu'il a acquit pour la maudite somme de 10 000 $, un costard de chez Paul Smith, une montre.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$
Connections:
Disponibilité: {0/3} cat, danny, bobbi & tc.

MessageSujet: Re: - we were the kings and queens of promise (henry)   Mar 25 Aoû - 19:17

A cet instant, il regrette au plus profond de lui d'être venu au country club, pourtant il le savait, il ne pouvait pas continuer d'éviter la confrontation avec Dana dans une ville comme Belmont Springs. Tous les deux ils fréquentaient les mêmes lieux et les mêmes amis il savait qu'un jour ou l'autre après leur escapade à Cuba cette conversation devait arrivée. Si lui n'en avait pas besoin, il savait que son ex petite amie ne lâcherait rien et qu'elle réclamerait une explication, des explications. Pourtant lui il s'était suffit à tirer un trait sur elle, car il savait pertinemment qu'au moment ou il poserait à nouveau son regard sur elle, tous ses sentiments, amour comme colère ressortiraient. Si au début de la course à l'entreprise familiale il pensait que Dana était sa force, il sait qu'aujourd'hui elle est sa faiblesse. Tandis qu'il lui dit qu'elle a tout gâché, la jeune designer ne peut s'empêcher d'y ajouter son grain de sel « On a tout gâché, Henry. On. Pas juste moi. Toi et moi. », continuant sa théorie, Henry ne prête aucune attention à ce qu'elle vient de dire, pour lui tout est clair, c'est elle qui a fauté le jour ou elle a eu des sentiments pour Daniel. Lorsqu'il termine la théorie qu'il vient de lui exposer, il sait que Dana va tenter de se défendre qu'elle n'est pas du genre à abandonner, elle ne lâche rien, pourtant il sait que cette conversation ne mène nulle part. Il jette alors un œil près du chemin, pressé que le voiturier lui ramène sa voiture et qu'il puisse s'enfuir le plus loin possible de cet endroit, le plus loin possible d'elle. « Tu ... Tu es sincère, ou tu essaies de me faire culpabiliser ? » répondit-elle visiblement surprise par les propos du milliardaire. Mais il reste de marbre, il s'en persuade, peu importe ce qu'elle dira, il ne montrera aucune émotion. Pourtant dans sa tête il bouillonne, il n'a qu'une envie la laisser en plan et ne plus jamais la revoir. Il sait que s'enfuir est synonyme de lâcheté, mais il sait aussi que l'indifférence fait encore plus mal. « Parce que tu sais très bien que même si je le voulais, je n'y arriverais pas ! » Évidemment pensa Henry. Il savait que son ex petite amie n'était pas du genre à culpabiliser ou à se remettre en question, tout comme lui d'ailleurs, c'est pour ça qu'il savait que tout ça ne mènerait nulle part. « Mais si tu le penses, pourquoi tu ne l'as jamais dit ? » le regard d'Henry est toujours fixé sur le drapeau du terrain de golfe qui l’aperçoit au loin mais lorsqu'elle lui demande il ne peut s'empêcher de renchérir. « C'est exactement ce que je viens de faire » lui fit-il remarquer en se retournant quelques secondes vers elle. « Quant à Daniel, tu étais d'accord, je te rappelle. Mais enfin, tu pensais quoi, sérieusement ? Qu'il m'avouerait d'où proviennent ces chiffres autour d'une partie de Monopoly ? Tu savais ce que cela impliquait. » Henry ne peut s'empêcher de faire non de la tête tant les propos de Dana sont invraisemblables. Il n'y croit pas, même après tout ce qu'elle avait elle ose encore avouer que rien n'est de sa faute. Un faux sourire se dessine sur le visage du beau brun C'est pas croyable se dit-il. « J'ai vu ça comme ... comme un test. Si après cela, on était toujours ensemble, c'est que l'on pourrait tout traverser. Mais comment tu voulais qu'on y arrive, si nous sommes incapables de nous faire confiance ? » le comme un test résonne dans la tête d'Henry, s'en est trop pour lui de nouveau il ne peut rester là, les bras croisés à écouter ce qu'il trouve être des absurdités. « Comme un test ? » répète t-il de nouveau. « Donc pour toi allé coucher avec mon frère c'est un test ? » il ne peut s'empêcher d'émettre un rire narquois tant la situation en est pitoyable. « Tu sais Dana, plus je t'écoute et plus je me demande comment j'ai fais pour passer dix années à te courir après » dit-il dans un ton de lassitude du fait de tout ce qu'il venait d'entendre. « Si je n'avais vraiment pas eu confiance en toi, tu crois vraiment que je t'aurai laissé aller avec mon frère ? » dit-il en haussant les sourcils dans l'espoir qu'elle se rende compte de ce qu'elle venait de dire. « Je me doutais bien que tu allais devoir le séduire et tout ce que ça impliquait mais je me disais qu'on s'aimait tellement et qu'après tout ce qu'on avait traversé plus rien ne pouvait se mettre entre nous. Mais j'ai fait la plus grosse connerie de ma vie en pensant ça. » finit-il par dire en plantant son regard dans celui de son ancienne petite amie pour qu'elle voit à quel point il était sincère et qu'il comptait bien tourner la page une bonne fois pour toute.

_________________
Baby I’m preying on you tonight, hunt you down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide, I can smell your scent for miles, just like animals, animals, like animals. I can never get enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dana Gilmore
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Inscription : 13/07/2015
Messages : 1259
Faceclaim + © : Marie Avgeropoulos ~ clarity.
Multinicks : suicide blonde.
Pseudo : .skywalker ~ Océane.

Age : 28 yo.
Activité : lingerie designer.
Statut : in love with two amazing men, surrounded by her lies, she's in trouble.
Derniers achats : 501 by levi's, macbook pro, tiffany & co jewelry, flowers, a lucky strike pack.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$.
Connections:
Disponibilité: open {henry/bobbi, wyatt, taylor}.

MessageSujet: Re: - we were the kings and queens of promise (henry)   Mer 2 Sep - 21:57


bring back those nights when i held you beside me.

Il t'aimait. Cette affirmation hante tes pensées. Tu es incapable de songer à autre chose. Tu ne veux pas de confrontation. Non, tu es à terre. Si tu ne veux pas le montrer, c'est la triste réalité. Tu es atterrée, effondrée. Tu te demandes pourquoi il a fallu tant de temps, tant de douleur pour en avoir la réponse. Tu ne veux pas qu'il te voit ainsi. Tu ne veux pas lui montrer cette part de toi. Tu veux que Henry prenne conscience de ce qu'il a perdu. Qu'il regrette ta présence, ta personne. Qu'il ait mal comme tu as mal. « C'est exactement ce que je viens de faire. » Le salaud. Pourquoi ne l'a-t-il pas fait avant ? Tu n'y comprends rien. Tu as beau avoir passé les dix dernières années de ta vie à ses côtés, tu as du mal à cerner ses intentions. « Et moi, j'avais besoin de l'entendre. Si c'est clair pour toi, ça ne l'était pas pour moi. Je n'ai jamais été certaine de réellement compter pour toi. » Qu'il voit, ce qu'il a fait de toi. Tu es devenue exactement ce que tu voulais ne pas être. Tu ne veux pas renvoyer cette image de femme dépendante, qui a construit son univers autour d'un seul homme. D'une certaine manière, tu l'as fait. Tu n'as jamais su distinguer clairement les limites. Celle-là, tu l'as franchise avec brio. « Comme un test ? Donc pour toi allé coucher avec mon frère c'est un test ? » Tu lèves les yeux au ciel. Il ne comprend donc rien. Henry n'a pas l'air plus avancé que toi, dans l'histoire. Tu aimes voir les choses ainsi. « Non, ce n'est pas ça. Tu m'énerves, à parler de moi comme de la dernière des traînées ! » t'exclames-tu, lassée. Tous semblent s'être donnés le mot. Tu serais à présent cataloguée ainsi, comme une vulgaire putain. « Je voulais que tu obtiennes l'entreprise familiale. Et j'étais prête à aller jusqu'au bout, parce qu'une fois que tu aurais obtenu ce fauteuil de PDG, alors il n'y aurait plus eu que toi et moi. Rien pour se mettre en travers de notre route. Je t'aurais eu toi, et je n'aurais pas eu à te partager avec je ne sais quoi ou je ne sais qui. » Tout roi avait besoin d'une reine à ses côtés. Mais aujourd'hui, tu ne voulais plus être dans son ombre. Être la femme qu'il promène à son bras dans les mondanités, un instrument. C'était terminé. « Tu sais Dana, plus je t'écoute et plus je me demande comment j'ai fais pour passer dix années à te courir après. » Un immense sourire s'affiche sur ton visage. Que tu es heureuse, de l'entendre reconnaître qu'il t'a couru après. Tu retrouves un peu de ta superbe, un peu d'aplomb. « Parce que je suis mystérieuse, peut-être ? » Tu éclates de rire. « Si je n'avais vraiment pas eu confiance en toi, tu crois vraiment que je t'aurai laissé aller avec mon frère ? » Tu prends cette moue réprobatrice que tu le sais détester. Tu hausses les épaules, pour finalement soupirer. Pour l'effet, bien entendu. « Tu n'as pas le droit, de me balancer ça à la figure. Je n'ai jamais su, avec toi. Si c'était une illusion, si tu guettais le moindre faux pas. Si tu m'aimais, si tu aimais davantage l'argent. » Pourtant, dieu sait que tu aimes l'argent. Mais lui, tu l'aimais encore plus. Tu aurais fait n'importe quoi pour lui, vraiment. « Tu m'as brisé le cœur, Henry. Alors, ne t'étonne pas que je préfère le confier à quelqu'un qui jusqu'à maintenant, ne m'a pas fait le quart de ce que tu m'as fait vivre. » Daniel ne t'avait pas trompée avec la moitié des pouffiasses de Belmont Springs, les mensonges. Une blessure secrète, que tu ne dévoilais pas, mais qui était bien là. Si tu l'avais trompé par la suite, ça n'a jamais effacé ta peine. Le voir avec Cat, ça ne faisait qu'empirer les choses. « Je me doutais bien que tu allais devoir le séduire et tout ce que ça impliquait mais je me disais qu'on s'aimait tellement et qu'après tout ce qu'on avait traversé plus rien ne pouvait se mettre entre nous. Mais j'ai fait la plus grosse connerie de ma vie en pensant ça. » Ton regard ne peut échapper au sien. Tu le détestes, de te dominer ainsi de ses grands yeux clairs. C'est de l'abus, tu en es certaine. Un abus de pouvoir, physique bien entendu. « Je suis ravie de constater que je suis la plus grosse connerie de ta vie. » Tu es furieuse, lorsque tu as envie de fondre en larmes. Non. Tu n'as pas pu te tromper à ce point. « Mademoiselle Gilmore ? Veuillez nous excuser pour l'attente, votre voiture est là. » Le voiturier. Tu ne l'as pas entendu arriver. Tu ne décroches pas tes yeux du regard de Henry. « Mais, je te remercie. Tu m'as fait prendre conscience de beaucoup de choses, sincèrement. » Tu fais claquer tes stilettos sur le bitume, allant jusqu'à ta Mercedes d'un pas assuré. Alors, une dernière fois, tu te tournes vers Henry. « Je te souhaite beaucoup de bonheur. Que ce soit avec la petite, ou avec une autre. » Tu es sincère. Tu ne peux tout simplement pas cesser du jour au lendemain de lui considérer de l'intérêt.

_________________

{ YOU CAN LEAVE YOUR HAT ON }
They never get tired of putting me down. And I'll never know when I come around. What I'm gonna find. Don't let them make up your mind. Don't you know. Girl, you'll be a woman soon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - we were the kings and queens of promise (henry)   

Revenir en haut Aller en bas
 
- we were the kings and queens of promise (henry)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» We were the kings and queens of promise. • Ksen's links
» Kings 2011-2012
» Los Angeles Kings
» Transaction TAMPABAY// LA KINGS !!!!!!!!!!!!
» Antoine de Petiteville « There's a season for the Kings to live, we watch it »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - GIRLS ON THE BEACH - :: THIS IS SO LAST YEAR :: ISWC 1.0 :: RP-
Sauter vers: