AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 maybe it won’t be so hard to be me/ dana

Aller en bas 
AuteurMessage
Wyatt Coleman

avatar

Inscription : 04/09/2015
Messages : 14
Faceclaim + © : brett dalton +
Multinicks : otis & nate
Pseudo : yesterday./Marie


MessageSujet: maybe it won’t be so hard to be me/ dana   Ven 11 Sep - 1:27



She's got such a good heart. She really does.
It's just been broken. A lot.

✻ ✻ ✻

Une idée trottait dans la tête de l’aîné Coleman depuis plusieurs jours déjà. De nature anxieuse, il ne pouvait s’empêcher de se poser un millier de questions, en rajoutant une nouvelle à chaque fois qu’il avait réussi à trouver une réponse. Un cercle vicieux qui lui avait déclenché une crise de panique la veille, et pas une petite. Une crise de panique de deux heures qui l’avait forcé à rentrer plus tôt chez lui, histoire de pouvoir se calmer. Il était ridicule & il détestait ne pas être capable de se maîtriser. Pourquoi son corps refusait-il de se calmer alors qu’il lui demandait gentiment ? Calme depuis seulement quelques minutes lorsque Dana arriva chez lui, il fit comme à son habitude, semblant que rien n’était arrivé & que tout allait bien. Il ne voulait pas l’inquiéter & puis il ne pouvait pas lui dire ce qui n’allait pas … Une soirée en tête à tête dans le dernier restaurant à la mode de la ville, il en oubliait toutes ses inquiétudes. La nuit portant conseil. Ou en tout cas, c’est ce que dit le dicton. Dana à ses côtés, le jeune homme qui n’avait d’habitude aucun mal à s’endormir & dormir d’un sommeil de plomb, se réveilla trois fois durant la nuit. Il était en train de se pourrir la vie, tout seul. C’était pathétique. Ridicule. Bon dieu, qu’il avait envie de se foutre des baffes parfois, à se comporter comme un gamin. Six heures du matin, les yeux grands ouverts, cela faisait déjà plus d’une demi-heure qu’il fixait le plafond, jetant de temps à autre un regard en direction de Dana, son premier réveil sonnant dans une quarantaine de minutes, il estima qu’il ne servait à rien d’essayer de se rendormir. Les gouttes d’eau s’écrasant sur son corps nu, il appréciait la buée qui commençait à se former dans la cabine de douche. Elle l’aidait à mieux respirer, à repousser cette sensation d’étouffement qui l’oppressait dernièrement. Comme s’il respirait mais que l’oxygène n’arrivait pas à passer jusqu’à ses poumons. L’impression de s’étouffer en pleine air & d’être incapable de faire quoi que ce soit. Sentir son cœur battre jusque dans ses entrailles. Il détestait ça et pourtant il avait fini par s’y habituer, à reconnaître lorsque l’une de ses crises décidait de faire son apparition. Oubliant ses interrogations le temps d’une douche, il se força tout de même à sortir de la salle de bain, et se dirigea vers la cuisine pour sortir le petit déjeuner sur l’îlot central. Dana n’allait pas tarder à se réveiller. Une tasse de café pour lui, une tasse de café pour elle, il y déposa une clé de son appartement à côté. C’était lâche mais, il préférait procéder ainsi. Histoire de s’éviter une nouvelle crise de panique avant même d’avoir commencé la conversation. De nature anxieuse, les choses ne s’étaient pas arrangées depuis qu’il avait commencé cette petite compétition avec son frère des mois plus tôt. Les crises se faisaient plus fréquentes, il voulait gagner, il voulait prouver à son frère et à son père qu’il n’était pas seulement un avocat, qu’un petit intello ou ce mec trop gentil qui serait incapable de gérer l’entreprise familiale. Il voulait prouver qu’il était, lui aussi, capable de s’occuper de Coleman’s Industries. Ses lunettes de vues sur le nez, sa tasse de café à la main, il était déjà en train de naviguer sur les différents sites d’informations. Ce n’est que lorsqu’il entendit la jeune femme s’approcher derrière lui, qu’il referma l’ordinateur. « Bien dormi, babe ? » dit-il avec un petit sourire avant de l’embrasser et de la regarder s’assoir à côté de lui.

_________________
    She won’t break you like those other girls will. That’s exactly why you’re terrified of her. She could make you happy. And you know being happy is the most terrifying thing in the universe. Once you’re happy it can be taken from you.


Dernière édition par Wyatt Coleman le Sam 12 Sep - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dana Gilmore
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Inscription : 13/07/2015
Messages : 1259
Faceclaim + © : Marie Avgeropoulos ~ clarity.
Multinicks : suicide blonde.
Pseudo : .skywalker ~ Océane.

Age : 28 yo.
Activité : lingerie designer.
Statut : in love with two amazing men, surrounded by her lies, she's in trouble.
Derniers achats : 501 by levi's, macbook pro, tiffany & co jewelry, flowers, a lucky strike pack.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$.
Connections:
Disponibilité: open {henry/bobbi, wyatt, taylor}.

MessageSujet: Re: maybe it won’t be so hard to be me/ dana   Sam 12 Sep - 20:20


You said that you love me and you always will,
you begged me to keep you in that house,
Looking out for love

La jeune femme se réveilla doucement. La nuit avait été bénéfique, réparatrice. Ces derniers temps, elle était épuisée. La fashion week approchait à grands pas, et elle savait qu'elle ne serait pas en ville pour un moment. New York, Londres, Milan et Paris. Dana y allait en tant que créatrice, mais aussi pour le plaisir. Elle aimait découvrir les nouvelles collections avant le grand public, et était souvent invitée aux défilés, ainsi qu'aux réceptions qui les suivaient. Elle connaissait à présent du monde dans le milieu, liant des amitiés avec des stylistes, des mannequins, mais aussi des blogueurs. Il s'agissait de the place to be pour elle, et elle tâchait de boucler les dossiers en cours avant le départ. Elle ne passait que peu de nuits à ne pas plancher sur des dessins à terminer, de la paperasse ou des modèles à réajuster. La jeune femme ne s'offrait que peu de distractions, et elle s'était finalement laissée convaincre de passer la soirée avec Wyatt. Un dîner au restaurant, où elle avait pu lâcher prise. Rire, être elle-même. Profiter de cette complicité pour se détendre, penser à autre chose qu'au travail. Si elle l'avait senti tendu alors qu'elle l'avait rejoint, cette impression s'était rapidement dissipée. Lorsqu'ils étaient rentrés, sa tête ne demandait qu'à trouver le contact de l'oreiller. Elle avait dormi d'un sommeil sans rêve. Pour finalement émerger alors que le soleil régnait déjà en maître dans la chambre à coucher. Tâtonnant les objets disposés sur la table de chevet, elle trouva finalement le paquet de cigarettes recherché. Une habitude qu'elle avait développé étudiante, celle de faire de sa première cigarette sa première action de la journée. Les effets de la nicotine l'aidaient à aller affronter la journée, sans quoi elle se révélait être un véritable pitbull. Le cendrier en équilibre sur la partie du drap couvrant son ventre, elle se demandait bien ce qui avait pu réveiller Wyatt. Lui qui avait tant de difficultés à se lever, elle l'avait entendu quitter la chambre un peu plus tôt, dans son sommeil. Elle verrait bien, de toute manière. Ce n'était probablement pas important, après tout. Si c'était important, il lui en parlerait. Elle se leva, ayant préalablement écrasé son mégot dans le cendrier. Arrivant à la cuisine, elle resta quelques secondes à l'observer, de dos. Lunettes de vue sur le nez, certainement en train de lire les dernières informations. Puis, elle vint poser sa main sur le dos de la chaise. Silencieusement, elle était arrivée jusque-là, pour le voir se retourner. Elle sourit. « Bien dormi, babe ? » Elle lui répondit par un nouveau sourire, pour finalement venir l'embrasser. « Très bien, même, » répondit-elle avant de venir s'assoir. Pour finalement voir une clé posée à côté de sa tasse de café. Clé qu'elle attrapa entre ses longs doigts, pour l'examiner quelques secondes durant. Voilà donc. Un pas de plus dans l'officialisation de leur relation. « Message subliminal ? » demanda t-elle, une pointe d'enthousiasme dans la voix. Décidément, Wyatt était un homme exquis. « C'était ça, qui te tracassait tant ? » Car oui, bien qu'elle ne posait pas de question, Dana le ressentait très bien, lorsque quelque chose n'allait pas. Non pas parce qu'elle devait s'assurer de ce qui se passait, mais parce qu'elle se souciait de lui. Réellement. « Comment as-tu pu douter une seule minute de ma réponse, Wyatt Coleman ? » ajouta t-elle, glissant ses doigts dans les siens. Non, la vérité, c'était qu'elle n'attendait que ça. Un signe, un pas de plus, quelque chose qui lui confirmerait qu'elle ne faisait pas fausse route.

_________________

{ YOU CAN LEAVE YOUR HAT ON }
They never get tired of putting me down. And I'll never know when I come around. What I'm gonna find. Don't let them make up your mind. Don't you know. Girl, you'll be a woman soon.



Dernière édition par Dana Gilmore le Lun 14 Sep - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyatt Coleman

avatar

Inscription : 04/09/2015
Messages : 14
Faceclaim + © : brett dalton +
Multinicks : otis & nate
Pseudo : yesterday./Marie


MessageSujet: Re: maybe it won’t be so hard to be me/ dana   Lun 14 Sep - 0:57

Wyatt avait besoin de la présence de Dana dernièrement. Egoïstement aussi. Il savait qu’elle était débordée, la fashion week approchait à grand pas & elle avait un nombre conséquent de choses à boucler avant son départ. Les principales grandes villes européennes l’attendaient, les défilés, les mannequins … Un monde que le jeune homme ne connaissait pas tant que ça, malgré sa relation avec la créatrice de lingerie. Il avait cependant pris un billet d’avion pour Paris, histoire de lui faire la surprise de sa présence le temps de quelques petits jours. La soirée d’hier soir ? Il en avait eu besoin, il avait eu besoin qu’elle se pose deux secondes avec lui. Ses crises de paniques devenaient trop régulières, entre la compétition avec son frère et son idée de proposer à Dana d’emménager avec lui, il sentait qu’il était tendu. Plus tendu que d’habitude. Le besoin de s’éclipser quelques jours, loin de tout, se faisait également sentir & il avait déjà prévu de prendre un week-end prolongé lorsque Dana serait partie pour NYC, histoire de recharger ses batteries. « Très bien, même, » Souriant, comme à son habitude, il ne fallu pas longtemps à la jeune femme pour remarquer la présence de la clé. En même temps, elle brillait de mille feux sur ce comptoir couleur argenté. Le silence qui suivait ne le rassurait guère, la jeune femme observant l’objet dans un silence de plomb. « Message subliminal ? » Cette remarque lui arracha un petit rire. Il n’y avait aucun sous-entendu possible sur sa demande implicite. La clé n’était pas arrivée comme par magie à côté de la tasse à café de la créatrice. Il lui demandait de venir s’installer chez lui, et elle le savait parfaitement. Le timing n’aurait pas pu être plus pourri mais au moins, si elle venait à avoir besoin de temps pour réfléchir, elle l’aurait loin de lui. « C'était ça, qui te tracassait tant ? » Lui qui avait essayé de cacher son anxiété au cours des derniers jours, il semblait qu’il avait magistralement échoué. « Oui » Son sourire avait disparu, son rire s’était évanoui. Il attendait. Il s’agissait d’un pas important. Habiter ensemble. Partager un même toit. Elle n’était pas obligée d’accepter si elle ne se sentait pas prête, il ne lui en tiendrait pas rigueur non plus. Cela faisait plusieurs mois qu’ils sortaient ensemble, les choses se passaient merveilleusement bien, et il était vraiment tombé sous le charme de cette Dana, loin de celle qu’il avait connu lorsqu’elle sortait avec Henry. Et même s’il avait du mal à oublier ce détail, à lui faire totalement confiance quand il s’agissait de son frère, il voulait tenter. Voir où ils pourraient aller. « Comment as-tu pu douter une seule minute de ma réponse, Wyatt Coleman ? » Les doigts de Dana se glissant dans les siens, le sourire de cette dernière, il pouvait deviner que sa réponse était positive. Il aurait préféré qu’elle le lui dise clairement, histoire de calmer son anxiété. « Ca ne fait qu’un peu plus d’un an qu’on sort ensemble. Tu aurais pu dire non. » Même si Wyatt avait besoin d’une preuve qu’elle était sérieuse. Sa réponse positive en était une. Bien sûr elle aurait pu se foutre de sa gueule, même en acceptant d’aménager avec lui. Cependant quand il la voyait ainsi, souriante, réellement heureuse, cette idée ne lui venait même pas en tête. Naïf peut-être. Amoureux surtout. « Je préfère cette réponse. » dit-il en jouant avec ses doigts. « Mais tu as compris que je te demandais d’emménager avec moi ? » Un rire nerveux s’échappa de ses lèvres. Ses doigts avaient arrêtés de jouer avec ceux de Dana. La clé aurait pu aussi signifier qu’elle pouvait la garder & faire comme chez elle –bien que c’était déjà le cas-. Garder son appartement & venir chez lui comme bon lui semblait. Son message n’était pas forcément très clair. Ce qu’il voulait, et ce qu’il lui proposait, c’était de se débarrasser de son appartement et qu’elle vienne vivre chez lui.

_________________
    She won’t break you like those other girls will. That’s exactly why you’re terrified of her. She could make you happy. And you know being happy is the most terrifying thing in the universe. Once you’re happy it can be taken from you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dana Gilmore
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Inscription : 13/07/2015
Messages : 1259
Faceclaim + © : Marie Avgeropoulos ~ clarity.
Multinicks : suicide blonde.
Pseudo : .skywalker ~ Océane.

Age : 28 yo.
Activité : lingerie designer.
Statut : in love with two amazing men, surrounded by her lies, she's in trouble.
Derniers achats : 501 by levi's, macbook pro, tiffany & co jewelry, flowers, a lucky strike pack.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$.
Connections:
Disponibilité: open {henry/bobbi, wyatt, taylor}.

MessageSujet: Re: maybe it won’t be so hard to be me/ dana   Mar 15 Sep - 21:51

Dana s'estimait chanceuse. Depuis qu'elle avait Wyatt dans sa vie, elle se sentait rassurée. Entourée. Soutenue. Littéralement, il était là. Présent. Voyant en elle ce qu'elle ne parvenait pas à voir. Il semblait être le seul, d'ailleurs, à avoir perçu la personne sensible qu'elle pouvait être. Souvent, elle se demandait si cette relation n'allait pas lui exploser à la figure. Si ce bonheur pouvait durer, avec elle qui lui mentait. Qui s'était jouée de lui durant des mois et des mois. Elle qui ne savait plus vraiment ce qu'elle faisait, quelles étaient ses motivations. Elle était perdue, ne sachant si elle avait le droit à tout cela. S'il y avait des jours où elle se répétait que c'était sa chance, celle d'avoir cette vie rangée à laquelle elle songeait de plus en plus, elle se demandait toutefois si on ne se fichait pas d'elle. Si, par malheur, il découvrait que leur relation n'était pas basée sur un hasard, les aléas de leurs vies respectives, mais purement calculée, il la quitterait. Dana en était certaine. Il ne supporterait de rester avec la garce qu'elle était. Parce si la majeure partie du temps, elle était convaincue d'agir de la bonne manière, il lui arrivait de se dire qu'elle prenait constamment les mauvaises décisions. Passant son temps à mentir, à tromper, à prétendre être une personne qu'elle n'était pas. La jeune femme avait besoin de Wyatt dans sa vie. Il était complètement différent de Henry. Il lui apportait un équilibre dont elle avait désespérément besoin, elle qui était une véritable tornade de contradictions. Elle ne s'imaginait plus sans lui, et le problème était bien là. Elle s'était faite avoir à sa propre mascarade. Et, elle ne pouvait que serrer les dents et dissimuler un peu plus encore ses mensonges, si elle ne voulait pas le perdre. Elle n'avait pas le droit à l'erreur. « Ca ne fait qu’un peu plus d’un an qu’on sort ensemble. Tu aurais pu dire non. » Dana secoua la tête. Elle en crevait d'envie, littéralement. Elle avait besoin qu'il lui montre que tout ceci était réciproque. Elle avait besoin d'avancer, d'être dans une relation sérieuse. Cesser de jouer aux cons, pour une fois. Elle vieillissait, elle se rapprochait de la trentaine à grands pas. Il était temps de bâtir une relation durable, avec un homme qu'elle aimait. En qui elle avait confiance. Bon sang, qu'elle était hypocrite, elle dont les intentions avaient été autres dès le départ. « J'en ai envie. Pour moi, pour nous. Je pense qu'on est prêt pour passer ce stade, non ? » Elle avait appris à le connaître. A s'émouvoir de lui. Elle connaissait ses goûts, ses opinions. Et, Dana avait envie de plus encore. D'être encore un peu plus avec lui. Wyatt avait changé sa perception du monde. Il la voyait différemment, elle en était convaincue. Il lui donnait envie de faire des efforts. Si Henry la repoussait dans ses retranchements, si elle était d'autant plus manipulatrice, tentatrice lorsqu'elle était à ses côtés, Wyatt lui donnait envie d'être plus sincère. Naturelle. Elle voulait croire qu'elle pouvait être meilleure. Foutaises. Elle était une drama queen née, renvoyant toujours l'image la plus avantageuse d'elle. S'adaptant à chaque situation, chaque interlocuteur. Si elle avait réellement eu envie de changer, elle lui aurait tout dit. Mais, Dana en était incapable. Égoïste, elle avait peur de voir leurs beaux projets voler en éclats. « Je préfère cette réponse. Mais tu as compris que je te demandais d’emménager avec moi ? » Si Wyatt semblait dissimuler un certain trouble, Dana prit un air mi-amusé, mi-choqué. Elle n'était pas stupide, tout de même. « Insinuerais-tu que je suis bête ? » poursuivit-elle d'un ton léger. Il voulait qu'elle vienne vivre chez lui. Dans son loft. Qu'elle se sépare de sa maison. Elle aurait préféré la garder, mais peu importe. Si elle préférait la vue sur mer à la vue sur la rue, ce sacrifice valait bien l'opportunité de vivre avec cet homme qui provoquait tant de dilemmes en elle. « Mais tu sais ce que ça veut dire : si j'emménage, c'est avec mes bouquins. Et mon dressing, » dit-elle, d'un air faussement grave. Le reste, elle le vendrait. Ou le donnerait aux bonnes œuvres. « Je suis heureuse. Tu es heureux, au moins ? » Dana s'efforçait de sourire. Cela l'inquiétait, parfois. Que ses sentiments ne soient pas semblables aux siens. Parfois, elle se demandait si elle n'était pas pour Wyatt une forme de trophée. D'abord la copine de son frère, puis l'entreprise familiale.

_________________

{ YOU CAN LEAVE YOUR HAT ON }
They never get tired of putting me down. And I'll never know when I come around. What I'm gonna find. Don't let them make up your mind. Don't you know. Girl, you'll be a woman soon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyatt Coleman

avatar

Inscription : 04/09/2015
Messages : 14
Faceclaim + © : brett dalton +
Multinicks : otis & nate
Pseudo : yesterday./Marie


MessageSujet: Re: maybe it won’t be so hard to be me/ dana   Dim 4 Oct - 23:56

Le problème de Wyatt était qu’il ne savait pas sur quel pied danser avec Dana. Il l’aimait. Il était tombé sous son charme, rapidement, violemment, et s’en était voulu d’être aussi faible. Après tout, elle était l’ex petite-amie de son frère. Ce n’était pas le genre de chose qui se faisait. Jusqu’à un certain jour, un an plus tôt, il n’avait jamais pris la peine de la connaître. Ils s’étaient vus, croisés, ils avaient même échangés quelques mots mais jamais plus. Ce n’était qu’il y a un an qu’ils avaient appris à se connaître et le jeune homme avait tout de suite apprécier ce qu’il découvrait. Pas physiquement, il savait à quoi elle ressemblait mais la personne qu’elle était. Il l’avait toujours vu comme une garce, et c’était l’image qu’elle donnait lorsqu’elle était avec Henry, alors qu’en réalité, elle était une personne adorable. Ce qui l’avait toujours dérangé était le timing de leur relation. Il n’arrivait pas à se débarrasser de ce sentiment qu’elle finirait par le quitter, par retourner avec Henry, ou se trouver un homme plus comme ce dernier. Qu’elle finisse pas s’ennuyer avec lui et qu’elle préfère trouver un homme plus mystérieux … C’était stupide. Il le savait, lui-même avait envie de se moquer de lui-même lorsqu’il pensait ce genre de chose mais dans son fond intérieure, il n’arrivait pas à se débarrasser de ce sentiment. Rare. Qui faisait son apparition de temps à autre mais qui était tout de même présent. Voilà le problème de Wyatt, même s’il avait un pied dans cette relation, même s’il voulait la voir évoluer dans le bon sens, il avait toujours un pied dehors. Prêt à partir lorsqu’elle se rendrait compte qu’ils n’étaient pas fait pour être ensemble. Ou qu’une merde arriverait. Parce qu’il avait ce sentiment que ce moment finirait par arriver. Un jour ou l’autre. Comme dans chacune de ces relations amoureuses. « J'en ai envie. Pour moi, pour nous. Je pense qu'on est prêt pour passer ce stade, non ? » Il le pensait. Sincèrement. Sinon, il ne lui aurait jamais proposé l’idée. Malgré toutes ses réticences, il voulait faire marcher cette relation. Il aimait cette femme, malgré ce que lui disait parfois son instinct. Il était amoureux d’elle, chaque « je t’aime » était pensé. « Dana, je ne t’aurais pas proposé d’emménager avec moi si je n’avais pas pensé qu’on était prêt pour ce stade. » dit-il avec un petit sourire avant de l’embrasser. On pourrait le penser hypocrite pour dire des choses pareilles, surtout vu ce qu’il pensait, et ces personnes auraient probablement eu raison mais la réalité était que s’il affichait une confiance en lui inébranlable dans sa vie professionnelle, c’était loin d’être le cas d’un point de vue personnel. Il n’était jamais certain de ses choix, il remettait tout en question. Il avait mis huit mois avant de lui avouer ses sentiments, handicapé des sentiments. « Insinuerais-tu que je suis bête ? Mais tu sais ce que ça veut dire : si j'emménage, c'est avec mes bouquins. Et mon dressing. » « Je suis certain qu’on trouvera de la place pour toutes tes affaires. Sans problème. » Lui-même possédait une collection de livre impressionnante, même si une partie de ces derniers s’étaient perdus au cours de ses nombreux déménagements. Faire de la place pour ceux de Dana serait un plaisir, et une étape nécessaire pour qu’elle puisse se sentir pleinement chez elle ici. Après tout, il venait de lui demander d’abandonner sa maison, avec vue sur mer et magnifique, pour se retrouver ici. Dans un loft en centre ville. Le changement allait être radicale pour elle. Cette proposition était aussi un moyen de savoir à quel point elle était sérieuse vis-à-vis de leur relation. « Je suis heureuse. Tu es heureux, au moins ? » Pourquoi disait-elle ça ? Se prenant une claque en pleine face, il comprenait enfin l’image qu’il renvoyait depuis le début. Celle d’un homme hésitant, lui donnant toutes les portes de sortie possible, ce qui sous-entendait qu’il n’avait pas envie qu’elle accepte. Ce n’était pas le cas. C’était juste que, comme à chaque instant de sa vie personnelle, il était un peu perdu. La tirant vers lui, il l’embrassa une nouvelle fois. Plus sérieux, il affichait un sourire sincère. « La femme que j’aime vient d’accepter d’emménager avec moi. On peut même dire que je suis comblé. »

_________________
    She won’t break you like those other girls will. That’s exactly why you’re terrified of her. She could make you happy. And you know being happy is the most terrifying thing in the universe. Once you’re happy it can be taken from you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dana Gilmore
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Inscription : 13/07/2015
Messages : 1259
Faceclaim + © : Marie Avgeropoulos ~ clarity.
Multinicks : suicide blonde.
Pseudo : .skywalker ~ Océane.

Age : 28 yo.
Activité : lingerie designer.
Statut : in love with two amazing men, surrounded by her lies, she's in trouble.
Derniers achats : 501 by levi's, macbook pro, tiffany & co jewelry, flowers, a lucky strike pack.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$.
Connections:
Disponibilité: open {henry/bobbi, wyatt, taylor}.

MessageSujet: Re: maybe it won’t be so hard to be me/ dana   Ven 23 Oct - 22:58

Il se sous-estimait. Dana avait toujours eu le net sentiment que Wyatt avait une faible vision de lui, une vision erronée. Allant jusqu'à finir par douter qu'elle accepte d'emménager avec lui. Pourtant, c'était une évidence. C'était elle, qui renvoyait une image fausse d'elle. Aux autres. A elle-même. Dana restait toujours plus ou moins loin de la vérité. Elle en était arrivée à un point où le mensonge et le déni étaient inévitables, tant elle avait commis de fourberies. Si elle se sentait mal à l'aise d'en être arrivée à un tel point, ce n'était pas suffisant pour la faire renoncer. Ses erreurs, ses mensonges, elle les emporterait le plus loin possible, jusque dans la tombe s'il lui était possible. Elle était bien trop égoïste pour renoncer à Wyatt. Elle ne se voyait pas lui avouer à présent que cette histoire était basée sur une mascarade, une mesquinerie des plus perverses, et qu'elle avait fini par tomber amoureuse de lui. Non, elle ne pouvait pas. Elle voyait cette vie se dessiner sous ses yeux. Dana était capable de se projeter avec Wyatt, et il était hors de question de perdre ça. « Dana, je ne t’aurais pas proposé d’emménager avec moi si je n’avais pas pensé qu’on était prêt pour ce stade. » Les mots du jeune homme la rassurèrent. Elle doutait constamment. Tout cela était bien trop beau, elle était bien trop chanceuse. Elle avait le sentiment que la béante vérité viendrait se rappeler à eux comme un coup de poing, un jour ou l'autre. Et la jeune femme ne parvenait pas à profiter totalement de leur situation. Une femme normale aurait été comblée, sans états d'âmes. Elle, elle continuait à se prendre la tête. A sans cesse douter de l'issue de cette relation. Incapable de tirer un trait sur le passé. Toujours à penser qu'il finirait par découvrir le pot aux roses, ou qu'il trouverait une femme bien mieux qu'elle. Dana enchaînait sur ses affaires. S'empêchant de penser à ces idées glauques. « Je suis certain qu’on trouvera de la place pour toutes tes affaires. Sans problème. » Elle hocha la tête, un sourire aux lèvres. Elle était véritablement chanceuse, de l'avoir. Il prenait soin d'elle. Plus que n'importe qui. « Bien, » dit-elle, souriant de plus belle. Qu'elle était faible. Elle avait besoin d'être rassurée, constamment. Si elle renvoyait l'image d'une femme forte, d'une femme de caractère, c'était plus compliqué dans les faits. Si bien qu'elle se demandait si Wyatt était sûr de lui. Elle le voyait toujours ainsi : hésitant. Incertain quant à l'avenir, quant à ses décisions. Le sentiment le lui inspirait, pas la raison. Elle n'était pas un être raisonnable. Alors, Dana le laissa l'attirer contre lui, leurs lèvres se rencontrant. « La femme que j’aime vient d’accepter d’emménager avec moi. On peut même dire que je suis comblé. » Elle soupira. « Excuse-moi. C'était stupide. » Elle était troublée. « C'est juste que je doute toujours de moi à cause de ce qui s'est passé avec ton frère, entre autre. »

_________________

{ YOU CAN LEAVE YOUR HAT ON }
They never get tired of putting me down. And I'll never know when I come around. What I'm gonna find. Don't let them make up your mind. Don't you know. Girl, you'll be a woman soon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: maybe it won’t be so hard to be me/ dana   

Revenir en haut Aller en bas
 
maybe it won’t be so hard to be me/ dana
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Holly Holliday ▬ « I won’t let you close enough to hurt me »
» (Sorcha) Let’s be clear, won’t close my eyes
» And we won’t stop til it’s over. -Seamus
» Stefan Dacian - I won’t be overtaken
» all this bad blood here, won’t you let it dry? + alysha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - BELMONT SPRINGS, CA - :: DEL REY OAKS :: Center Drive-
Sauter vers: