AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 by now you'd know that I'd come for you /ginger

Aller en bas 
AuteurMessage
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: by now you'd know that I'd come for you /ginger   Jeu 30 Juil - 0:10


just one more moment, that's all that's needed
like wounded soldiers in need of healing
every day i spend away my soul's inside out
gotta be some way that i can make it up to you now somehow

✻ ✻ ✻

Ren ignorait si elle allait venir. S'il avait dû parier, il aurait misé sur l'option négative. Pourquoi Ginger se déplacerait-elle pour un événement auquel elle ne voulait même pas participer, en plus de cela en sa compagnie? Ils avaient prévu ça il y a si longtemps et Ren avait été celui à faire la promesse pour deux. Si Ginger s'y était engagée, c'était seulement parce qu'il ne lui avait pas laissé le choix. A vrai dire même lui avait oublié ses obligations jusqu'à ce que le directeur de l'hôpital l'appelle pour convenir d'une date précise. Ren avait accepté sans rechigner — il avait proposé son aide tout naturellement et avait hâte de pouvoir distribuer un peu de sa bonne humeur qu'on disait contagieuse. Ce n'est qu'après coup qu'il s'était souvenu que Ginger et lui n'étaient pas en bons termes. Il avait hésité à ne rien lui dire car il savait pertinemment que l'idée de passer toute une après-midi dans un hôpital ne l'enchantait guère mais le directeur de l'hôpital comptait sur eux deux. Alors il lui avait envoyé un message la veille pour l'avertir, lui laissant la possibilité de ne pas venir et de manquer à sa promesse. Ren serait présent et il osait penser que c'était suffisant. Cela faisait une bon quart d'heure que le jeune PDG s'occupait avec les enfants malades, essayant de leur redonner le sourire et de les remplir d'espoir grâce à l'histoire de sa vie — pour une fois qu'il passait pour un héros, il en profitait. Ce n'est que lorsqu'il releva la tête, distrait par le bruit de l'ascenseur, qu'il vit Ginger en sortir. Un fin sourire étira ses lèvres à cette vision; elle l'avait fait, elle était venue. Que ce soit pour les enfants ou pour lui ou tout simplement pour ne pas salir l'image de sa famille, elle était venue. Cela faisait des semaines entières qu'ils ne s'étaient pas vus ni même parlés, un silence pesant mais probablement nécessaire. Il ne se passait pas une journée sans que Ren n'ait envie de l'appeler, de prendre de ses nouvelles, d'oublier tout ce qui s'était passé et tout ce qu'ils s'étaient dit pour enfin la retrouver et la prendre dans ses bras. Mais elle le détestait et à juste cause, alors il ne s'était pas imposé et avait attendu qu'elle fasse le premier pas. Un premier pas qui avait tardé mais elle était enfin là. Peu importe la raison, la revoir lui donner l'impression de retrouver un souffle qu'il avait perdu dès qu'elle avait disparu de son champ de vision. Wow, elle est trop belle ! C'est qui, c'est ton amoureuse? Ren baissa le regard sur le petit garçon qui tirait la manche de son tee-shirt pour attirer son attention. Sa remarque le fit rire et il releva la tête vers Ginger qui s'était approchée de quelques pas. C'est mon amoureuse, oui, mais je ne suis pas son amoureux. Tu comprendras quand tu seras plus grand. Le petit garçon soupira de façon théâtrale et glissa son regard sur une petite fille appliquée à dessiner à la table d'à côté. Oh crois-moi, je comprends déjà. Et la mienne, elle est encore plus belle que la tienne. Cette fois-ci, Ren rit encore plus avant de passer sa main sur le crâne chauve du gamin et de s'approcher de Ginger. Merci d'être venue. Et à peine eut-il le temps d'en dire plus que le directeur de l'hôpital était déjà là pour les remercier d'avoir tenu leur promesse et d'être là aujourd'hui pour essayer de mettre un peu de baume au coeur à ses enfants qui n'avaient pourtant aucune raison de sourire.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: by now you'd know that I'd come for you /ginger   Ven 31 Juil - 21:08



it's too late to cut you out
you're in my blood, you're gonna spread

✻ ✻ ✻


Dès l’instant où elle avait reçu le message de Ren lui rappelant leur engagement pris il y a de cela des mois, Ginger s’était donnée toutes les raisons possibles pour ne pas y aller. La première était qu’elle ne raffolait pas des hôpitaux et que malgré la mission qui lui avait été donnée — à savoir tenir compagnie aux enfants malades et tenter de leur redonner le sourire — elle trouvait ce lieu sinistre. La deuxième était justement les enfants. En plus de n’avoir jamais su comment se comporter avec eux, leur présence allait parfois jusqu’à la mettre mal à l’aise et elle savait pertinemment qu’en plus d’être un fiasco, cet après-midi serait tout aussi long que gênant. La troisième était que cet engagement avait été pris par Ren et que, mise au pied du mur selon elle, la rousse s’était retrouvée incapable de refuser. Et enfin, la quatrième et dernière raison était Ren lui-même. Voilà des semaines que les deux anciens amis ne s’étaient plus dit un mot, depuis que la jeune femme avait décidé de mettre un terme brutal et radical à leur amitié pour être exact, et bien qu’il n’avait fait que respecter sa volonté, elle était vexée que l’entrepreneur l’ait laissée partir aussi facilement. Il l’avait blessée comme jamais personne ne l’avait fait et pas même il avait essayé de s’excuser, de se rattraper. Pas une visite, pas un coup de téléphone, pas même un message. Jusqu’à la veille de cette visite à l’hôpital. La veille. Le gars s’était vraiment pas foulé. Pourtant, et malgré la longue liste qui la poussait à décliner, Ginger avait décidé de s’y rendre. Par fierté. Pour montrer à Ren que, comme lui, elle se portait comme un charme et qu’elle n’avait pas besoin de lui pour être heureuse alors que la vérité était tout autre. Il ne s’était pas écoulée une seule journée sans qu’elle ne pense à lui, sans qu’elle ne se demande ce qu’il faisait et avec qui, et s’il pensait à elle comme elle pensait à lui. De son silence elle en avait déduit que non. Le lendemain, dans l’ascenseur, l’héritière tenta de se défaire de l’appréhension qu’elle ressentait et devint aussi impassible que possible mais dès qu’elle sortit de la cabine et croisa le regard de Ren, toute volonté s’évapora et elle dut reporter son attention sur le directeur pour ne pas défaillir. Elle fit à ce dernier un petit signe de la main pour lui signaler son arrivée puis croisa les bras lorsque Ren vint la rejoindre. Ginger ne répondit rien et ne lui lança pas même un regard, se contentant d’hausser les épaules avant de retrouver un mince sourire quand le directeur s’approcha. Après quelques mots échangés, il la guida vers les enfants et la rouquine se braqua un peu plus, nerveuse. « Les enfants, je vous présente Ginger, une amie de Ren. Elle aussi va passer l’après-midi avec vous et— » « Toi aussi tu fais des jeux vidéos ? » coupa l’un des petits garçons présents, prenant au dépourvu la jeune femme qui eut du mal à trouver ses mots. « Je—hm—Non. Je crée des vêtements. Surtout des robes. » Ce qui provoqua une certaine déception chez les petits bonshommes mais qui émerveilla les petites filles en contrepartie. « Pourquoi tu parles bizarrement ? » « Parce qu’elle est Britannique, crétin ! Ma tante aussi parle comme ça », annonça fièrement une petite blonde. « Tu veux jouer avec nous ? » « Tes cheveux sont super longs ! On peut te coiffer ? » « Oh oui ! Et puis tu pourras nous maquiller aussi ? » Surprise par l’intérêt des fillettes, il fallut quelques longues secondes avant de finalement hocher la tête et les rejoindre, s’installant sur l’une des chaises à disposition pour les laisser jouer avec sa chevelure. Elle n'était ni enchantée ni à l'aise à cette idée mais soyons honnêtes, tout était bon pour éviter d'être avec Ren.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: by now you'd know that I'd come for you /ginger   Mer 5 Aoû - 22:30

Ren détestait cette distance entre eux. A quoi s'était-il attendu? Cela faisait des semaines qu'ils ne s'étaient pas parlés, tout n'allait pas s'envoler en une seconde parce qu'ils se retrouvaient dans la même pièce. A une époque ç'aurait été le cas mais cette fois-ci, ce qui s'était passé ne pouvait pas être effacé de leur mémoire. Ren ne voulait rien oublier car malgré le résultat de ses aveux, il était soulagé que la vérité soit enfin connue de la principale intéressée. Il espérait simplement que malgré ses propos, elle réussirait à le pardonner. Ils ne retrouveraient jamais l'amitié qu'ils avaient eu jusque-là mais peut-être qu'ils pourraient passer à autre chose et construire une nouvelle relation aussi intéressante que la première. Ren n'arrivait pas à se faire une raison, il ne pouvait pas imaginer sa vie sans que Ginger n'en fasse partie. Elle était son pilier, son repère, et ces quelques semaines sans elle avaient été un véritable enfer. A contre-coeur, le PDG se tourna vers le directeur de l'hôpital qui venait de les rejoindre et fit mine de s'intéresser à ce qu'il disait. Ce n'est pas qu'il le dérangeait mais Ren aurait préféré avoir un petit moment avec Ginger en tête-à-tête, même si la jeune femme ne semblait pas être du même avis. Ils allèrent ensuite à la rencontre des enfants et le dialogue entre eux et Ginger fit sourire le trentenaire. Comment ne pas être amusé par la scène qui se jouait devant lui alors qu'il connaissait pertinemment l'avis de son amie sur les enfants? Ren la regarda s'éloigner avec les petites filles, un sourire étirant toujours ses lèvres, avant qu'il ne soit interpellé par les garçons. Ils lui posèrent tout un tas de questions sur son métier -comment il avait fait pour en arriver là, qu'est-ce que ça faisait de jouer aux jeux vidéos toute la journée et être payé pour le faire- avant de s'intéresser à sa relation avec Ginger. Pourquoi vous vous parlez pas? Ren avait beau adorer les enfants, il n'était pas encore prêt à ce qu'ils jouent les psychologues avec lui alors il haussa les épaules, préférant vivre dans le déni. On se parle, c'est ma meilleure amie. Devait-il se défendre devant ces mecs qui, pour la plupart, n'avaient jamais embrassé de fille? Elle est en colère contre toi. Et une femme en colère, c'est jamais bon. La seule fille du groupe qui n'avait rien du cliché du garçon manqué décida de se mêler à la conversation. Jusque-là très discrète, Ren posa son regard sur elle. Elle ne devait pas avoir plus de treize ans et elle semblait elle-même très en colère. Pas contre lui, plutôt contre le monde. Le foulard qu'elle avait sur la tête laissait deviner l'absence de cheveux et, par la même occasion, la maladie dont elle était atteinte. Le trentenaire ne pouvait pas l'expliquer mais il avait un véritable coup de coeur pour cette petite fille qui pourrait très certainement le mettre KO. Je peux rien faire pour arranger ça. Elle lâcha un rire sarcastique et leva les yeux au ciel, visiblement exaspérée par son attitude. Tu pourrais commencer par arrêter de faire ta poule mouillée et aller lui parler. Elle attend que ça. Ren leva le regard vers Ginger et, comme pour prouver les propos d'Emma -la petite fille-, la surprit en train de le regarder. Elle dévia rapidement le regard mais cela suffit à créer un sourire sur les lèvres de Ren. Ce dernier se leva et se dirigea vers le groupe de filles, toujours affairées autour des cheveux de Ginger. Je peux avoir un coupe, moi aussi? Pour appuyer ses propos, Ren détacha l'élastique qui servait à garder ses cheveux mi-longs dans un bun riquiqui. Il se laissait pousser les cheveux, un nouveau look que Ginger n'avait encore jamais vu sur lui. Le jeune homme s'installa alors à ses côtés, rapidement pris en main par ces coiffeuses en herbe. Vous êtes censés vous parler. C'est un salon de coiffure. Tout le monde se parle, dans les salons de coiffure. Cette remarque fit rire Ren mais, tout à coup, il se sentit nerveux. Il n'avait pas adressé la parole à Ginger depuis une éternité et ne savait pas par où commencer. Il jeta un regard à Emma qui les observait de loin alors que les mecs étaient déjà occupés à autre chose. Tu es très belle, aujourd'hui. tenta-t-il alors avec zéro naturel. Il se racla la gorge et, entendant un soupir, tourna son regard une nouvelle fois vers Emma. La petite fille glissa un doigt dans sa bouche et fit mine de vomir, Ren haussa les épaules et grimaça. En plus d'être inconfortable près de sa meilleure amie, il se faisait juger par une gamine de douze ans. Qui avait dit que cette journée était une bonne idée?

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: by now you'd know that I'd come for you /ginger   Jeu 6 Aoû - 22:15

« On va te faire une tresse ! » « Une qui part de tout en haut ! » Et avant même que Ginger ne puisse protester, Greta et Molly s’étaient lancées dans leur création, assistées par une autre petite fille, Alice, qui elle tenait dans ses petites mains élastiques et barrettes à cheveux. « Ou sinon comme la Khaleesi ! » La rousse se redressa, sous le choc. « Tu regardes Game of Thrones ? » « Bah non, j’ai pas le droit, je suis pas assez grande. Mais j’ai vu plein de photos ! » Ce qui la soulagea aussitôt et dissipa doucement l’inquiétude qu’elle ressentait quant à confier son bien le plus précieux à la petite bande. Son regard balaya la pièce colorée, qui ne ressemblait en rien à l’image qu’elle s’était faite des hôpitaux, avant de finir sur Ren, installé quelques mètres plus loin en compagnie d’autres enfants et un léger sourire étira ses lèvres écarlates. Les enfants n’avaient jamais été son truc malgré l’effort qu’elle fournissait aujourd’hui à être en leur compagnie alors que son meilleur ami était lui dans son élément. Il amadouait et se mêlait aux petits bouts avec une facilité et un naturel déconcertant, probablement dû au fait que lui-même était resté un grand gamin, et il n’en fallut pas plus pour que la jeune femme s’adoucisse et que son coeur ne fonde. Mais quand le regard de Ren vint croiser le sien, elle le détourna aussitôt pour observer les motifs sans intérêt de sa robe. Ginger ne releva la tête que lorsqu’il s’installa à ses côtés et bien qu’il fit le premier pas, elle resta silencieuse pendant encore de longues secondes. « Seulement aujourd’hui ? » finit-elle par demander, boudeuse. Elle tourna la tête en sa direction et leva les yeux sur lui pour le regarder avec attention. « J’ai pas encore décidé si j’aimais cette nouvelle tête ou non. » Instinctivement, sa main vint tenir l’homme par la mâchoire et fit pivoter la tête de ce dernier afin de l’examiner sous tous les angles. Elle avait beau connaître son visage par coeur pour l’avoir admiré tant de fois, il lui apparaissait plus masculin, plus viril. Peut-être à cause de sa barbe, sur laquelle les doigts de Ginger glissèrent en une légère caresse, ou peut-être juste à cause de cet aspect plus sauvage qui suffisait à la mettre dans tous ses états. « Hm moui, c’est pas mal… » Ou plutôt carrément sexy, mais elle n’avait aucune envie de flatter son ego alors que lui avait blessé le sien. « Je t’en veux toujours ». L’héritière lâcha subitement son visage et reprit sa position initiale, bien droite. Elle croisa le regard désapprobateur des coiffeuses du jour et était consciente qu’elle venait de refermer l’opportunité qu’ils avaient de se rabibocher, ou du moins de s’expliquer. Sauf que ce n’était pas à elle de leur donner cette chance mais bien à lui. « Pourquoi t’es fâchée contre lui ? » Désemparée par cette question, les yeux de Ginger partirent à la recherche de son auteur et croisa ceux d’une petite fille installée plus loin, foulard sur la tête. Elle, ni aucun autre enfant présent, n’était en âge de savoir ce qui s’était passé entre eux et la rouquine ne s’imaginait pas le leur raconter non plus. « Il m’a fait du mal. » Ni plus ni moins, juste l’essentiel et toute la douleur que cela refermait. « Quelque chose de grave ? » La fillette s’approcha et ne s’arrêta qu’une fois devant eux, où elle s’installa à même le sol. À son tour, Ginger se pencha en avant et prit appui sur ses cuisses avant de poser sa tête sur ses mains jointes. Enfin, elle haussa les épaules avec une légère moue pensive. « J’imagine que certains diraient que non, qu’au final c’est pas si important et que certaines choses devraient être prises en compte et avoir plus d’impact que tout le reste. Et—je crois que quelque part je suis d’accord avec ça. Mais quand je repense à tout ce qu’on était, à tout ce qu’on a perdu à cause de ça… » Ce n’était pas tant à leur amitié qu’elle pensait à cet instant mais bien à Ren. Il n’était plus là. Il ne faisait plus partie de sa vie et son absence, qu’elle pensait accepter à cause de ce qu’il lui avait fait, était insoutenable. Et lui s’en fichait. « C’est grave, oui. Et je sais pas s’il s’en rend compte. Je sais même pas s’il en a envie, à vrai dire. » Sinon pourquoi ce silence pendant si longtemps ? Pourquoi ne l’avoir contactée que pour cette visite et pas avant ? « Tu sais, faut pas être trop dure avec lui. D’après ce que j’ai vu, il a l’air un peu handicapé sur les bords… Faut être tolérante. » Cette remarque dérida son visage fermé et Ginger se mit à rire. Elle avait raison, Ren n’avait jamais été très adroit, moins encore dans ce genre de situation où elle avait toujours mis du sien pour l’aider à arranger les choses. Sauf que cette fois, elle n’était pas certaine d’avoir envie que ça aille mieux entre eux.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: by now you'd know that I'd come for you /ginger   Lun 17 Aoû - 22:13

Assis près de Ginger, leur soudaine proximité le déstabilisa légèrement. Cela faisait un petit moment qu'ils ne s'étaient pas vus et Ren ne savait plus quoi dire ni quoi faire — si les deux anciens meilleurs amis avaient toujours été complices et tactiles, il osait à peine respirer le même air qu'elle aujourd'hui. Non, c'est pas ce qu-- Il n'eut pas le temps de se défendre et de trouver un argument que Ginger lui attrapait la mâchoire pour tourner sa tête dans tous les sens et l'admirer sous toutes les coutures. Ren se laissa faire sans broncher et quand elle le relâcha enfin, il eut à peine le temps d'esquisser un léger sourire que son visage se décomposait tout aussi vite suite à sa remarque. Elle lui en voulait toujours, il en avait conscience et ce depuis qu'elle était sortie de l'ascenseur quelques minutes plus tôt. Il aurait voulu pouvoir arranger les choses en un claquement de doigt, malheureusement il savait que ce n'était pas possible et qu'il allait devoir bosser dur pour se rattraper à ses yeux. Si elle en avait envie, bien entendu. Quand Emma arriva pour mettre son grain de sel, Ren ne détacha pas son regard de la rouquine, observant chacun de ses traits et chacune de ses réactions au fur et à mesure qu'elle parlait. Son coeur se serrait petit à petit dans sa poitrine — il aurait voulu la prendre dans ses bras, lui dire combien il était désolé et qu'elle lui pardonne enfin. Il n'en pouvait plus de cette situation, il ne supportait pas de ne plus avoir Ginger dans sa vie et ça le tuait de devoir faire semblant, de devoir rester de marbre face à elle alors qu'il voulait lui dire tout ce qu'il avait sur le coeur. Mais en plus de ne pas être seuls, la dernière fois qu'il lui avait ouvert son coeur ne s'était pas passée de la meilleure des façons. Eh ! Si c'est pour qu'on se moque de moi, je m'en vais. fit-il mine de se plaindre, le nez retroussé dans une moue boudeuse. Mais quand il entendit Ginger éclater de rire à côté de lui, un léger sourire étira les lèvres de Ren. Ce son m'avait manqué. Ils avaient toujours passé de bons moments ensemble, souvent à rire, et ne plus voir cette facette de sa personnalité lui manquait énormément. Il se pinça les lèvres, signe qu'il réfléchissait, et jeta un coup d'oeil furtif à Emma qui lui fit un signe de la main pour qu'il se lance enfin. Tu m'as manqué, Ginger. Et je sais que tu ne me croiras peut-être pas mais je suis vraiment désolé de t'avoir fait du mal. C'est la dernière chose que je voulais. Et, parce qu'il était Ren et qu'ils étaient entourés de tout un tas de gamins qui les écoutaient attentivement, le jeune PDG fut incapable de rester sérieux plus longtemps. J'ai essayé ce look pour te faire céder plus facilement et gagner un bisou. Il pointa son doigt sur sa joue comme pour le réclamer mais ne se pencha pas en avant, presque sûr qu'elle ne cèderait pas à sa demande. Il haussa les épaules et son visage redevint un peu plus sérieux. Est-ce que tu peux au moins essayer de commencer à me pardonner? Une question toute simple mais qui avait toute son importance, son coeur tambourinant dans sa poitrine en était la preuve. Embrasse-le ! Non, il ne le mérite pas encore. Shhh ! Le regard de Ren passa d'un enfant à un autre — ils ne s'étaient pas groupés autour d'eux mais ils les regardaient tous sans exception. Ren lâcha un rire nerveux et se passa une main derrière la nuque alors que ses yeux trouvèrent ceux de Ginger pour un peu de soutien. Ren, tu sais jouer à Mario Kart? Il n'allait rien obtenir de plus de la part de sa meilleure amie — sans compter qu'il n'était pas là pour régler ses comptes avec elle mais bien pour passer du temps avec ces enfants et leur redonner le sourire et l'espoir l'espace de quelques heures. Le trentenaire se leva alors et récupéra son élastique pour se refaire un chignon après avoir défait la natte que les petites filles lui avaient faite. Est-ce que je sais jouer? Non mais tu sais à qui tu parles, mon p'tit? Au roi du jeu vidéo. Ren s'installa sur un coussin par terre et s'empara de la manette qu'on lui tendait. Montre-moi ce que t'as dans le ventre. dit-il à l'adresse du petit garçon qu'il affrontait en premier. Ren regarda Ginger une dernière fois et lui adressa un léger sourire avant que la partie ne commence et qu'il ne se concentre entièrement sur le jeu.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: by now you'd know that I'd come for you /ginger   Ven 4 Sep - 20:44

Amusée par les propos d’Emma, Ginger ne put s’empêcher de rire mais s’arrêta dès que la voix de Ren s’éleva. Elle croisa son regard mais baissa aussitôt la tête de façon à avoir les yeux rivés sur le sol. Jamais elle n’avait été mal à l’aise en compagnie du jeune entrepreneur, jamais dans ce genre de situation ni probablement dans aucune autre. Pourtant cette simple phrase avait suffi à rendre sa présence plus pénible qu’elle ne l’avait jamais été. Ce n’est que lorsqu’il s’excusa qu’elle s’autorisa à lever à nouveau les yeux vers lui et elle haussa les épaules. « Je t’ai cru quand tu m’as dit que je pouvais avoir confiance en toi et c’était un mensonge. Pourquoi je devrais croire tes excuses ? » Si son silence au cours de ces dernières semaines la laissait sceptique, Ginger savait qu’il était sincère et elle avait beau s’obstiner à vouloir rester en colère contre lui, elle ne pouvait oublier leurs dix années d’amitié et tout ce qu’elles lui avaient apportée. « On en reparlera plus tard. » Elle n’était pas sûre de pouvoir lui pardonner mais il méritait tout de même une chance de s’expliquer, même si une part d’elle appréhendait ce tête à tête. La jeune femme leva les yeux au ciel lorsque les enfants se mirent à réclamer le bisou que Ren avait mentionné un peu plus tôt et un léger sourire étira ses lèvres quand son regard rencontra celui du brun. « As if », lâcha-t-elle plus complice qu’elle ne l’avait été depuis son arrivée. Son sourire s’agrandit un peu plus en assistant à l’échange entre son ami et le gamin puis elle se concentra à nouveau sur les petites filles qui la mettaient de plus en plus à l’aise. Finalement, ce n’était pas si terrible d’être en compagnie d’enfants. Elle ne passait pas non plus un après-midi de rêve mais c’était pas trop mal, elle était bien tombée avec cette petite bande. « Tu veux aller avec lui ? » lui demanda Molly en terminant l’une de ses tresses. « T’arrête pas de le regarder. » Cette fois c’est une Ginger gênée qui grimaça et elle lança un énième regard en direction de Ren, concentré sur sa partie. La blondinette avait raison, elle mourait d’envie de le rejoindre. Il avait fait un pas vers elle et à son tour elle voulait en faire un vers lui. Une fois sa coiffure terminée, elle s’excusa auprès des petites filles et se leva de sa chaise. D’un geste nerveux, la rouquine remit sa robe en place puis tripota l’un des fils qui s’échappait d’une couture et ne s’avança vers le groupe que lorsqu’elle croisa le regard d’Emma qui lui fit un signe de la tête pour qu’elle s’approche. « Mais c’est pas juste ! Je t’ai pas envoyé de carapace moi ! » « Bien sûr que si mais tu l’as raté », se moqua l’un de ses camarades, ce qui fit rire l’ensemble des garçons alors que Ginger s’empêcha de pouffer. Elle enleva ensuite ses chaussures pour s’approcher aussi discrètement que possible et une fois derrière Ren, elle attaqua sa taille avec son index pour la chatouiller et le jeune trentenaire sursauta, donnant l’avantage à son adversaire. « J’ai rien fait », dit-elle en les mains en l’air avec une moue innocente. « J’AI GAGNÉ ! C’est qui le roi du jeu vidéo maintenant ? C’est Jay ! » L’enfant se leva, bras en l’air et visiblement fier de sa performance, puis se figea une fois face à l’héritière. « Hey mais en fait t’es toute petite ! » « Je suis pas si — » « J’ai dix ans et je suis plus grand que toi. » Ginger le regarda des pieds à la tête et croisa les bras sous sa poitrine, contrariée. Elle jeta un oeil aux autres enfants dont les plus âgés la dépassaient, y compris Emma qui avait quelques centimètres de plus qu’elle. « Ouais bah… nianiania. » La méthode Kelley, pas très efficace et plutôt ridicule mais suffisante pour avoir le dernier mot. « Tu sais jouer ? » lui demanda Jay en lui tendant l’une des manettes, un sourire en coin et le regard plein de malice. Ginger l’observa de longues secondes, les yeux plissés et les sourcils froncés. Elle n’était pas une grande joueuse voire même pas une joueuse du tout, sa relation avec une manette de console se voulant inexistante, mais il était hors de question qu’elle s’écrase devant ce mioche. « Je vais te mettre une raclée. » La rousse attrapa la manette et analysa celle-ci comme si cela suffirait à en deviner le fonctionnement. Elle avait vu Ren jouer des centaines de fois mais jamais elle ne s’était attardée sur son procédé, ce qui rendait l’objet totalement étranger pour elle. La jeune femme finit par se mettre à genoux juste à côté de Ren, son bras presque contre le sien. « Je vais avoir besoin de ton aide… », murmura-t-elle au brun le regard suppliant alors qu’elle peinait déjà à sélectionner le personnage qui la représenterait durant la course.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: by now you'd know that I'd come for you /ginger   Sam 5 Sep - 17:17

Ren baissa les yeux. Elle pouvait lui faire confiance et ça le tuait de savoir que ce n'était plus le cas. Il comprenait son point de vue -ces semaines passées éloignés l'un de l'autre lui avaient au moins permis de réfléchir à toute cette histoire- et pourquoi elle ne lui faisait plus confiance mais il était sincère. Il lui avait seulement menti toutes ces fois où il n'avait pas osé lui avouer ses sentiments, autrement il était un ami loyal et exemplaire et ils le savaient tous les deux. Le PDG ne répondit rien et se contenta d'acquiescer quand elle lui proposa d'en reparler plus tard. Elle avait totalement raison, ce n'était ni le lieu ni le moment — et s'il appréciait le soutien moral des enfants autour d'eux, Ren ne souhaitait pas en faire des témoins à leur histoire. Ils avaient besoin de régler ça tous les deux, au calme et à l'abri des regards indiscrets, sans personne pour les influencer. La dernière chose qu'il voulait était d'obtenir un baiser de la part de Ginger par pitié, poussée par les enfants malades. Accueillant la distraction avec plaisir, Ren se leva du lit seulement pour aller se rasseoir quelques mètres plus loin, manette en main et regard rivé sur le téléviseur. Il essayait de ne pas mettre toutes ses capacités pour laisser l'occasion à ses adversaires de le battre mais même comme ça, il gagnait presque toutes les parties. Alors qu'il affrontait Jay, un petit garçon de dix ans atteint de mucoviscidose, lors d'une dernière ligne droite, Ren sursauta en sentant une main lui faire des chatouilles au niveau de sa taille. Il se retourna subitement pour découvrir une Ginger prétendant être innocente. Il la fusilla du regard mais avant de dire quoi que ce soit, l'exclamation de Jay l'incita à se retourner vers son adversaire qui venait de le détrôner. Non mais c'est pas juste ! Elle m'a-- Il se retourna vers Ginger qui semblait assez fière d'elle et secoua la tête dans un soupir. Whatever. finit-il par lâcher, boudeur jusqu'au bout. Il n'aimait pas perdre mais dans un tel contexte il pouvait faire un effort. Car en plus d'amuser la galerie, Ginger avait fait un pas vers lui. Ce n'était pas grand chose mais ça voulait dire beaucoup pour Ren qui se contentait du peu qu'elle lui donner pour regagner un peu d'espoir les concernant. C'est vrai que t'es riquiqui. insista Ren en hochant la tête, toujours assis par terre. En voyant l'indignation sur le visage de Ginger et sa réaction plus que puérile, le trentenaire se pinça les lèvres pour s'empêcher d'exploser de rire. Il ne la quitta pas des yeux alors qu'elle s'installait à côté de lui comme venaient de l'y inviter les enfants. Il se tourna vers son camarade et lui donna un léger coup de coude. Avec celle-là, vous êtes certains de tous gagner. Malgré son chuchotement, il avait parlé assez fort pour que Ginger l'entende. Il se redressa alors et la regarda avec un sourire satisfait avant de céder sa manette au petit à côté de lui. Il avait assez joué pour aujourd'hui, il était temps de céder sa place — sans compter qu'aider Ginger était un défi dans lequel il devait entièrement s'impliquer s'il voulait le gagner. Faut que tu choisisses un personnage d'abord. Regarde, tu fais ça là, comme ça, et après-- Il continua à lui expliquer sur quels boutons appuyer afin de choisir son personnage — une tâche qui s'avérait compliquée. Choisis Peach, la petite blonde dans la robe rose. On repassera pour la ressemblance physique mais c'est une princesse, c'est bien suffisant. dit-il alors, essayant de la complimenter au passage. Vu comme il était doué pour ça, il n'était pas certain qu'elle comprenne mais tant pis. Au début de la partie il la laissa se débrouiller seule mais voyant qu'elle n'arrivait à rien, Ren se décala et s'installa derrière elle, ses mains se posant sur les siennes pour guider ses doigts sur les boutons de la manette. Bon j'en ai marre de vos jeux vidéos. On fait un cache-cache? Conscient de sa soudaine proximité avec Ginger, Ren accueillit cette proposition avec grand plaisir. Il se releva vite, trop vite pour paraître naturel, et se racla la gorge. Tous les enfants se levèrent, abandonnant le jeu vidéo comme s'il n'avait jamais existé, et alors qu'un d'eux se proposait de compter, tous s'éparpillèrent dans les couloirs de l'hôpital. Ren jeta un regard à Ginger et haussa les épaules avant de partir lui aussi à la recherche d'une bonne cachette. Au bout de quelques minutes, il choisit une porte au hasard et entra dans la pièce -qu'il comprit être un placard quelques secondes plus tard- avant de se rendre compte qu'elle était déjà occupée. Oh, tu es déjà là. Il était le premier à vouloir se rapprocher de Ginger mais se retrouver enfermés tous les deux dans un endroit aussi étroit ne lui semblait pas une bonne idée. Je vais trouver une autre cachette, c'est ta cachette, ça doit pas être compliqué de trouver une cachette, y en a partout des cachettes ici. Visiblement nerveux, Ren ouvrit la porte seulement pour voir le chercheur apparaître à l'angle du couloir. Il referma subitement la porte et se redressa pour mettre le plus d'écart entre Ginger et lui. Danger imminent, je peux pas sortir maintenant. L'urgence de sa voix laissait penser qu'il s'agissait d'une question de vie ou de mort. Le silence s'installa entre les deux amis et malgré l'obscurité, Ren garda son regard rivé sur les traits de Ginger qu'il réussissait quand même à distinguer.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: by now you'd know that I'd come for you /ginger   Sam 5 Sep - 19:10

Ginger écarquilla les yeux puis foudroya son ami du regard lorsque celui-ci se rangea du côté des enfants et appuya sur sa petite taille. Cependant elle n’ajouta rien, ne souhaitant alimenter le débat qui finirait de toute façon contre elle — elle était en minorité et malheureusement, les faits étaient bien là, une réalité indéniable : elle était petite. Tant pis. La tête haute, elle prit place aux côtés de Ren et ne se priva pas de lui donner un coup sur l’épaule quand une fois de plus il se moqua d’elle en compagnie de ses petits camarades. « Encore une fois et je te tire les cheveux. » Et autant dire qu’il y avait plus de matière que d’habitude. La jeune femme se concentra autant que possible sur les instructions données par le concepteur mais rien n’y faisait, elle n’y comprenait rien et oubliait l’existence de la plupart des boutons sur la manette. L’initiative que prit Ren de se mettre derrière elle et de prendre les choses en main ne la dérangea pas de suite, à la fois habituée et heureuse de retrouver leur proximité longtemps disparue. Ce n’est que lorsqu’elle sentit son souffle chaud dans sa nuque qu’elle fut gênée, un long frisson parcourant son corps entier. Elle imita alors tout le monde quand une petite fille se mit à râler et se précipita dans les couloirs de l’hôpital une fois le compte à rebours lancé, toujours pieds nus pour ne pas se faire repérer. Encore trop peu familiarisée avec les lieux, elle passa d’abord devant plusieurs chambres avant de finalement essayer une porte et s’engouffrer dans un placard où elle se cacha. Quand la poignée de la porte fut activée juste après elle, la rouquine se figea puis leva les yeux au ciel en découvrant Ren sur le seuil. « Tu dois être la seule personne capable de placer quatre fois le mot cachette dans une même phrase », le taquina-t-elle, consciente qu’il devait être nerveux. Si elle donnait l’impression d’être indifférente à cette situation pourtant gênante, son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine. Ginger laissa échapper un léger rire à l’intonation de son interlocuteur puis secoua doucement la tête. « Tu peux rester, il y a assez de place pour nous deux. N’oublie pas que je suis riquiqui », dit-elle en insistant bien sur l’adjectif qui avait servi à la qualifier un peu plus tôt, le ton accusateur. Pour appuyer ses propos, elle se recula jusqu’à être adossée contre le mur. Son regard s’arrêta sur le bas de la porte où elle vit passer les pas de l’enfant chargé de tous les retrouver puis elle reporta son attention sur la silhouette de Ren. Une fois assurée que le gamin était déjà loin, Ginger reprit la parole. « C’est bizarre de plus voir tes cheveux qui partent dans tous les sens, j’étais habituée à cette touffe que tu avais sur la tête. » Si elle ne l’avait pas vu un peu plus tôt à la lumière du jour, elle aurait été incapable de le reconnaître dans l’obscurité sans ce signe autrefois distinctif. « Mais j’aime beaucoup… Vraiment beaucoup. » La jeune femme se sentit rougir et détourna son regard du visage du brun, gênée. Ce n’était pas le premier compliment qu’elle lui faisait, elle lui avait répété un nombre incalculable de fois qu’elle le trouvait beau durant leurs années d’amitié mais cette fois-ci était différente. Tout était différent. « Je ne le pensais pas quand je t’ai dit que je te détestais », finit-elle par avouer, le regard toujours baissé. « C’est sorti sous le coup de la colère mais — je ne te déteste pas. Et je ne pense pas non plus que tu es une ordure, malgré ce que j’ai pu dire. » Les mots avaient dépassé sa pensée alors qu’elle s’était sentie trahie par cette révélation et elle avait regretté d’avoir utilisé des termes aussi forts à son égard, même si la douleur était bel et bien là. « Mais je ne regrette pas pour la gifle, elle était méritée. Et je t’en veux toujours pour ce que tu as fait. » Car qu’importe si elle était celle qui avait déclenché toute cette histoire, cela ne donnait pas le droit à Ren de se servir d’elle pour assouvir ses envies. Elle était sa meilleure amie et jamais elle n’aurait cru ça de lui, ce qui avait rendu la vérité plus douloureuse encore. Ainsi que son absence. « Pourquoi t’as pas appelé ? Je veux dire — je sais tout ce que je t’ai dit mais t’as même pas essayé. T’as rien dit et je suis même pas sûre que tu l’aurais fait si on avait pas eu cet engagement aujourd’hui. » Et c’était le plus difficile à accepter, voir qu’il n’avait même pas essayé de la retenir. Ginger n’était pas en colère, simplement déçue et triste par ce constat. « Je pensais pas que ce serait aussi facile de me laisser partir… »

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: by now you'd know that I'd come for you /ginger   Mer 16 Sep - 17:35

Enfermé dans le placard en compagnie de Ginger, Ren n'était pas à son aise avec celle qui autrefois réussissait à l'apaiser, qu'importe la situation. Mais son ton taquin lui permit de se détendre ne serait-ce qu'un peu, et un sourire titilla le coin de ses lèvres. Est-ce si mauvais d'être bon à quelque chose d'aussi inutile? Je devrais peut-être contacter le Guinness Book des Records. Voilà quelques minutes que, malgré la gêne évidente, les deux amis plaisantaient ensemble et Ren se rendait un peu plus compte à chaque fois à quel point elle lui avait manqué. Seriez-vous vexée, Mademoiselle Adair? Le constat était très drôle et Ren ressentit le soudain besoin de la serrer contre lui comme il en avait l'habitude quand il se moquait gentiment d'elle. Mais même si leur relation s'était considérablement améliorée depuis quelques heures, ils n'en étaient pas encore là alors il n'en fit rien. Au lieu de ça, il resta immobile dans la même position, le regard rivé sur le visage ombragé de la petite rousse. Quand elle évoqua sa nouvelle coiffure, le PDG se passa une main dans les cheveux avant de se rendre compte qu'ils étaient attachés et qu'il n'avait donc pas matière à le faire. Il devait l'avouer, ne plus pouvoir effectuer ce geste anodin était perturbant mais il s'était habitué à sa nouvelle tête et le fait que Ginger approuve ne faisait que le conforter dans son idée — après les reproches d'Eliza qui avait assuré qu'il ressemblerait à un clochard, tout compliment était bon à prendre. Je suis content que ça te plaise. répondit-il sincèrement avant de se rendre compte du sens de sa phrase. Enfin je l'ai pas fait pour toi, et si t'avais pas aimé je me les serais pas coupés non plus, hein. Ren ouvrit les yeux dans une expression effrayée avant de secouer frénétiquement la tête. J'dis pas que ton avis compte pas hein, c'est pas ça que je dis. Le trentenaire se pinça les lèvres, jurant intérieurement qu'il ne prendrait plus jamais la parole devant Ginger ou même devant n'importe quel autre être humain. Il soupira, exaspéré par sa propre maladresse verbale, quand la conversation changea soudainement de sujet. Si l'idée lui avait traversé l'esprit, il pensait qu'ils ne parleraient pas de leur relation dans un placard en attendant que les enfants les trouvent. Il sourit légèrement, particulièrement quand elle lui avoua ne pas regretter la gifle qu'elle lui avait mise, mais son sourire était rempli d'une tristesse qu'on ne lui connaissait pas. Il détestait cette situation entre eux, il détestait ne plus l'avoir dans sa vie et avoir laissé les choses dégénérer de cette façon. La dernière chose qu'il voulait était de lui faire du mal, pourtant c'est exactement ce qu'il avait réussi à faire avec les dernières décisions qu'il avait prises. Tu penses vraiment que ça a été facile pour moi? La douleur était évidente dans sa voix. Ne le connaissait-elle donc pas du tout? Elle ne voyait les choses que de son point de vue et estimait que puisqu'elle était la victime dans l'histoire, elle était la seule à souffrir. Tu as dit que tu me détestais, Gin'. Tu ne le pensais peut-être pas mais qu'est-ce que j'en savais, moi? Je venais de te faire du mal et tu m'as dit que tu ne voulais plus jamais me revoir. Tu étais tellement en colère, et le regard que tu portais sur moi... C'était insupportable. Il soupira en se passant une main sur le visage. Il ne savait pas quoi dire ni quoi faire pour qu'elle comprenne enfin l'enfer qu'il avait vécu pendant cette absence. Je t'ai pas appelée parce que je pensais que c'était ce que tu voulais. Parce que je t'aime, Ginger, et que j'étais prêt à te laisser partir si c'était ce que tu voulais, même si ça me faisait un mal de chien. Il avait pourtant été assez égoïste pour la prévenir de leur engagement envers l'hôpital, espérant au fond de lui qu'elle viendrait. Et puis tu sais, je me suis pas laissé pousser les cheveux sur un coup de tête. J'avais juste plus envie de prendre soin de moi. Prêt à continuer dans sa lancée, il entendit un bruit de pas approcher puis remarque une ombre sous la porte. Ren se rapprocha soudainement de Ginger, la coinçant entre lui et le mur, alors qu'il posait un doigt sur sa bouche pour lui dire de se taire. Il aurait pu reculer à l'autre bout de la pièce mais il avait besoin de sentir Ginger contre lui — le mouvement était parfaitement délibéré. Son regard dans celui de la jeune femme, son doigt toujours posé sur ses lèvres, Ren ne remarqua même pas que les pas s'étaient éloignés et qu'ils étaient désormais en toute sécurité — du moins pour l'instant.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: by now you'd know that I'd come for you /ginger   Jeu 17 Sep - 18:12

« Pas mademoiselle, Khaleesi. » La jeune femme attrapa une longue mèche de ses cheveux pour lui rappeler le travail des petits filles qui avaient tenu à faire d’elle la version rousse de la dernière Targaryen. Jamais Ginger n’aurait connu la série sans l’homme qui se tenait devant elle. En aucun cas intéressée par l’univers fantastique et encore moins celui médiéval, Ren était parvenue à la convaincre de se mettre devant le pilot de la série culte et l’avait rendue accro, faisant de chaque épisode un rendez-vous de plus pour les meilleurs amis qui passaient déjà tout leur temps ensemble. À cette pensée, la rouquine eut un léger pincement au coeur, un pincement qui s’accentua un peu plus avec la maladresse de Ren. « C’est pas grave, laisse tomber » siffla-elle avec une petite voix, bras croisés et tête baissée. À quoi s’était-elle attendue en le complimentant ? À ce que tout s’arrange en un battement de cils ? Que Ren redevienne celui qu’elle avait quitté en claquant la porte derrière elle ? Celui qui ne supportait pas quelques jours sans qu’elle ne lui donne de nouvelles ? Ce n’était plus le cas et elle l’avait bien compris avec ces semaines de silence.  Au fur et à mesure que les mots s’échappaient des lèvre de l’entrepreneur, Ginger frotta ses tempes du bout de ses doigts pour ne pas perdre son calme, les yeux clos. « Ce que je voulais ? Que tu fasses quelque chose, n’importe quoi ! Que t’en aies rien à foutre de ce que je dis et que tu fasses ce que tu veux toi ! Je t’en veux peut-être pour ce que tu m’as fait mais je t’en veux encore plus pour ne pas avoir réagi ! » Ce n’est que lorsque Ren se précipita vers elle que Gin comprit qu’elle s’était exclamée suffisamment fort pour les faire repérer et elle accompagna le mouvement en se reculant jusqu’à finir adossée contre le mur. Dans un premier temps elle ne bougea pas, son regard planté dans celui du grand brun, puis elle l’abaissa jusqu’à son doigt posé sur ses lèvres et enfin le pas de la porte. « Ils sont partis » dit-elle dans le but de lui faire comprendre qu’il pouvait se reculer, mais à peine fit-il un pas un arrière que la jeune femme passa ses bras autour de sa taille et le serra aussi fort que possible contre elle, sa tête posée contre sa poitrine. Elle ne voulait pas qu’il la laisse partir parce qu’elle était incapable de le faire avec lui. Et elle n’en avait pas envie. « Tu le sais depuis combien de temps ? » Toujours contre lui, elle desserra peu à peu son étreinte jusqu’à le relâcher complètement et leva la tête pour que son regard puisse retrouver le sien. « J’ai beau chercher, j’arrive pas à comprendre. J’ai vu tellement de filles défiler dans ta vie, toutes plus belles les unes que les autres, que tu as aimées et — » À aucun instant elle ne s’était doutée des sentiments de Ren pour elle. Comment aurait-elle pu alors qu’il n’était jamais resté célibataire plus de quelques semaines ? « J’aurais pu comprendre si tu avais été amoureux d’Eliza, si on enlève sa timidité maladive elle a tout : un visage de dingue, mince mais très bien proportionnée, avec de jolies courbes, et en plus elle est adorable. Tu l’as dit toi-même, moi je suis petite, rousse, une gosse de riche et en plus de ça, une grosse chieuse. Et on le sait tous les deux, je suis vraiment mais vraiment une grosse chieuse. Têtue. Très têtue. Égocentrique. Insatisfaite. Capricieuse. Égoïste. Toute petite, incroyablement blanche, tachetée sur tout le corps, des hanches trop larges et des cuisses trop grosses et pour couronner le tout, j'ai une bouche difforme avec laquelle je parle énormément. » Ginger était consciente de ses défauts et bien qu’impressionnée par le nombre, elle les assumait tous. Lors de son arrivée aux États-Unis, la petite Anglaise était devenue un véritable cliché de la fille pourrie gâtée, le seul moyen qu’elle avait trouvé pour survivre dans une ville aussi superficielle que Belmont Springs. Elle ne valait pas mieux que toutes ces filles en plastique qu’elle avait côtoyé au cours de ces dix dernières années ou toutes celles qui s’étaient moquées de Ren au lycée, et il méritait bien mieux qu’elle. « En gros, je suis une sorte de — gremlin tout blanc avec des cheveux roux et des taches de rousseur partout qui parle beaucoup trop. Et bizarrement en plus. Ew. » conclut-elle en faisant référence à l’enfant qui avait fait une remarque sur son fort accent.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: by now you'd know that I'd come for you /ginger   

Revenir en haut Aller en bas
 
by now you'd know that I'd come for you /ginger
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des Cendres et des Os. [Ginger][Abéli][Nich']
» Ginger Gracker, une nouvelle un peu particulière;p
» Ginger ou Arald
» mon amie...[ginger]
» Lost in my dream ( pv raven et ginger)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - BELMONT SPRINGS, CA - :: DEL REY OAKS :: Healthbridge Memorial Hospital-
Sauter vers: