AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 shake it out/ ginger

Aller en bas 
AuteurMessage
Otis Paetz

avatar

Inscription : 04/04/2015
Messages : 865
Faceclaim + © : wifey (avatar & gif) & abba (parole)
Pseudo : yesterday./Marie

Age : 29 y.o
Activité : acteur/chanteur
Statut : célibataire
Derniers achats : iphone 6 128 GB ($849), solitaire 1895 Cartier avec diamant 4 carat ($500.000), costume Ralph Lauren ($1.395), runastic PRO ($4,99)

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: shake it out/ ginger   Mar 21 Juil - 0:34



Apparently, people get offended when you
treat them the way they treated you.

✻ ✻ ✻

Se lever du pied gauche. Expression couramment utiliser pour décrire une personne de mauvaise humeur. Expression légèrement raciste envers les gauchers d’ailleurs. Il y a des jours où l’on sait que l’on va passer une mauvaise journée, qu’elle va être terriblement épuisante & qu’il va falloir affronter la stupidité humaine. Une intuition, un sentiment qui nous prévient qu’il va falloir être fort, monter les barricades & espérer ne pas finir la journée par terre, en rampant. C’était une journée comme celle-là qui venait de débuter. Otis pouvait le sentir dans ses doigts de pieds. La journée allait être merdique & il allait regretter de s’être levé. Et si les quatre premières heures de sa journées se passèrent tranquillement, il avait pu profiter des vagues, prendre une douche & un bon petit déjeuné. Vivre sa vie sans soucis, prévoyant de se prendre une troisième journée de repos, il n’avait rien d’important à faire et faire la larve chez lui était un programme idéal pour s’occuper. Surtout que le beau temps avait laissé place à un ciel nuageux, la pluie n’était pas loin. Ce qui était un évènement plutôt rare pour la région. Cependant Otis avait toujours été un grand fan de ce moment où on pouvait sentir l’humidité de l’air, et l’odeur de la pluie chaude. Il était bizarre mais, c’était une odeur qu’il adorait. De quoi lui donner l’impression qu’il s’était trompé & qu’il allait en réalité passer une bonne journée, sans problème chez lui. Idée stupide. A peine avait-il baissé sa garde qu’il recevait un message de son attaché de presse lui demandant de lire cet article. TMZ de merde. TMZ à la con. Quelle connerie intergalactique avait-il pu encore inventer pour lui pourrir la vie ? Le dernier article à son sujet datait de presque une semaine et était mort avant même d’avoir eu le temps d’atteindre la catégorie des hot stories. Ils n’étaient pas satisfait & désiraient frapper de nouveau, en espérant cette fois réussir à lancer une intox ? Pathétique. Parcourant le lien à toute vitesse, il prit quelques minutes pour le lire avec attention. Quelle petite conne. Imbécile de première. Ce n’était pas un article sur lui mais sur Ginger. Sur cette rousse incompétente. Après une petite présentation de la jeune femme, ils expliquaient la relation qu’elle entretenait avec son meilleur ami -petite présentation de coton-tige- avant de clairement sous-entendre que ces derniers n’étaient pas simplement des amis mais, plus. Evoquant notamment les nuits passaient ensemble. Sans jamais donner aucunes preuves de tromperies. Ils étaient doués ces cons. Et elle n’était même pas capable d’engager des personnes de qualités. Il perdait patience avec elle. Assit dans sa cuisine, le musicien n’allait pas laisser passer une bourde pareille. Si elle avait lu l’article le concernant & avait choisi de ne rien dire, c’était son problème, lui n’allait pas faire de même. Lui allait ouvrir sa grande gueule, et il allait lui dire les choses en face, sans se soucier de ses sentiments. Une heure à réfléchir à ce qu’il allait pouvoir dire lorsqu’elle franchirait la porte d’entrée, il avait déjà pu élaborer un nombre conséquent de scénario lorsqu’il fut interrompu par l’arrivée de la rousse dans la cuisine. Tellement concentré, il n’avait même pas entendu la porte d’entrée claquer lorsqu’elle était rentrée. D’où ? Il s’en foutait royalement, elle pouvait revenir d’une partie de jambe en l’air avec Ren si elle voulait, elle faisait ce qu’elle voulait. Le seul problème était que le petit contrat qu’ils avaient passés lorsqu’ils avaient acceptés de jouer les fiancés amoureux, ne comportait qu’un nombre restreint de condition, et elle venait d’en briser une. « Hello love. » dit-il avec un sourire mauvais. Il se demandait parfois pourquoi il avait accepté toute cette mascarade, avant de se rappeler la seule raison qui aurait pu le pousser à le faire : son père. « Toi & ton petit-copain êtes déjà dans les hot stories de TMZ, heureuse ? » Se levant, il lui passa son Ipad pour qu’elle puisse admirer l’amplitude de sa merde de façon approprié. « Si tu voulais te casser de notre petit arrangement, tu aurais pu le dire, ça aurait été plus simple … » Il était plus que culotté, se montrant froid & agressif avec elle. Elle ne le méritait pas forcément. Bien sûr qu’elle avait merdé mais, il en avait fait de même quelques jours plus tôt, et aurait dû se la fermer, ou lui parler pour tenter de trouver une solution à ce problème. Mais non, il semblait décidé à passer ses nerfs sur Ginger, sur cette fausse fiancée qui compliquait tout.

_________________
    It was like shooting a sitting duck, a little small talk, a smile and baby I was stuck I still don't know what you've done with me. A grown-up man should never fall so easily. I feel a kind of fear, when I don't have you near. Unsatisfied, I skip my pride I beg you dear... Don't go wasting your emotion lay all your love on me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: shake it out/ ginger   Mer 22 Juil - 23:17



Are you sure you wanna play this game?
Are you sure you wanna play it?

✻ ✻ ✻


Cela faisait quelques jours que Ginger n’était pas rentrée à la villa qu’elle partageait avec Otis, sans avoir pris la peine de prévenir ce dernier. En plus de n’avoir aucun compte à lui rendre malgré leur engagement, le musicien était probablement la dernière personne à se soucier de son absence, à condition qu’il l’ait remarquée, évidemment. Après sa dernière altercation avec Ren, la petite rousse avait ressenti le besoin de s’isoler et si l’immense demeure de son fiancé semblait être le lieu plus approprié pour se ressourcer, elle n’avait aucune envie de tomber sur lui. C’est alors chez sa meilleure amie Eliza qu’elle s’était réfugiée, la seule personne qui saurait un peu la réconforter et lui donner l'espace dont elle avait besoin. Après avoir abusé de l’hospitalité de la jolie brune et parce que sa mère était intervenue pour la rappeler à l’ordre quant à son rôle d’adorable petite fiancée, Ginger s’était finalement décidée à rentrer chez elle, ou plutôt chez Otis. La villa avait beau être superbe et la vue encore plus, elle détestait cet endroit et tout ce qu’il représentait. Elle dut alors se faire violence pour s’avancer jusqu’à la porte d’entrée, plus encore lorsqu’il fallut mettre la clé dans la serrure puis elle lâcha un long soupir une fois dans le hall. Quelques pas puis elle se débarrassa de ses talons hauts, qu’elle balança dans un coin sans même tenir compte de leur destination ou de leur trajectoire, qu’importe s’ils cassaient quelque chose dans leur passage. Elle s’en foutait, rien ne lui appartenait ici. Prête à regagner la chambre qui lui avait attribuée à son emménagement, elle fut arrêtée par la voix d’Otis dont les premiers mots suffirent à la faire grimacer. « Ew. » Ginger ne prit pas la peine de le rejoindre, du moins pas tout de suite. « De quoi tu parles ? » Sourcils froncés, elle eut du mal à comprendre où il voulait en venir et ce n’est que lorsqu’il lui tendit sa tablette qu’elle s’approcha et attrapa l’appareil. Avant même de regarder l’écran, elle leva les yeux au ciel, déjà exaspérée à l’idée de figurer sur TMZ, soit le pire ramassis de conneries qui existait. Et cet article ne faisait pas exception à la règle. Ce n’était pas tant les spéculations sur Ren et elle qui la dérangeaient, leur amitié avait souvent été mise en doute à cause de leur proximité et cette complicité évidente entre eux, elle en avait donc l’habitude depuis longtemps. Non, ce qui la dérangeait était qu’on touche à son intimité, la vraie, notamment avec ces photos personnelles de son meilleur ami et elle, utilisées pour illustrer les faits. Des photos qu’ils étaient les seuls à avoir. « Bloody hell… » dit-elle plus à elle-même qu’au blond. Était-ce Ren qui avait contacté et fourni le nécessaire à TMZ ? « Si j’avais vraiment envie de casser notre arrangement, crois-moi ce serait fait depuis longtemps. Tu serais pas le premier à avoir tromper sa future épouse avec la femme de ménage. » Mensonge, mais tout était bon pour le faire taire. Les yeux toujours rivés sur l’iPad et toujours inquiète à l’idée de découvrir que son meilleur ami était la source de cet article, c’est lorsqu’elle reconnut une photo qu’elle seule possédait qu’elle souffla un coup, soulagée. Le reste lui importait peu, cet article compris. « Ou encore avec cette charmante inconnue qui t’a balancé son vin à la gueule. Tu veux qu’on en parle ? » Il était hors de question qu’il l’attaque alors que lui non plus n’était pas blanc comme neige.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otis Paetz

avatar

Inscription : 04/04/2015
Messages : 865
Faceclaim + © : wifey (avatar & gif) & abba (parole)
Pseudo : yesterday./Marie

Age : 29 y.o
Activité : acteur/chanteur
Statut : célibataire
Derniers achats : iphone 6 128 GB ($849), solitaire 1895 Cartier avec diamant 4 carat ($500.000), costume Ralph Lauren ($1.395), runastic PRO ($4,99)

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: shake it out/ ginger   Dim 26 Juil - 12:04

Ginger ne l’aimait pas, elle ne l’appréciait pas de près ou de loin. Otis l’avait compris assez rapidement, il n’était pas stupide. Seulement il n’appréciait pas plus cette inconnue qui était venue envahir du jour au lendemain son espace privée. Il n’avait pas envie de faire le moindre effort pour elle, et sincèrement, il n’en avait pas grand chose à faire d’elle. Elle pouvait coucher avec qui elle voulait, elle pouvait vivre sa petite histoire d’amour avec Ren si elle le désirait. Il s’en foutait royalement. C’était peut-être ça le pire, l’indifférence totale qu’il avait vis à vis de ce qu’elle pouvait faire. Tant qu’elle ne venait pas tout foutre en l’air et qu’elle ne le faisait pas passer pour un con aux yeux de la population américaine. Le problème était que c’était exactement ce qu’elle venait de faire. Il ne savait pas comment cette histoire avait pu finir dans les journaux, et se moquait qu’elle avait pu être trahi par un de ses employés. Après tout, c’était son problème. Il la tenait responsable de cette bavure, qu’elle y soit pour quelque chose ou non. Elle était la cible de sa colère, parce qu’il en avait marre. D’elle, du contrat stupide qu’ils avaient passé, de se faire prendre pour un idiot en permanence. Il en avait marre. L’iPad entre les mains de la jeune femme, elle prenait le temps de lire l’article, de s’arrêter sur chaque photo. Lui attendait juste des explications, qu’elle dise qu’elle voulait casser leur arrangement & qu’elle déménageait d’ici la fin de la semaine. Qu’elle soit la poule mouillée & disparaisse de sa vie, qu’il puisse la blâmer & apparaitre blanc comme neige aux yeux de son père. Même s’il savait parfaitement que son père trouverait une raison de le blâmer pour cet échec. Il en serait responsable, il ne serait jamais assez bien pour lui. « Si j’avais vraiment envie de casser notre arrangement, crois-moi ce serait fait depuis longtemps. Tu ne serais pas le premier à avoir tromper sa future épouse avec la femme de ménage. » Sérieusement ? Vraiment ? Mais c’était quoi le problème de ces femmes dernièrement ? Elles avaient toutes leurs règles ou quoi ? Elles cherchaient à lui pourrir la vie ? Parce qu’elles y arrivaient avec une facilité déconcertante & ça commençait sérieusement à lui briser les noix. « Actuellement je suis le pauvre petit fiancé trompée par la femme qui l’aime, et toi tu es la connasse qui m’a brisé le coeur. Ou en tout cas c’est comme ça que le verra le reste de la population. Donc tu devrais peut-être réfléchir à un plan pour nous sortir de ce merdier que tu as causé. » La délicatesse était de mise. Le tact était primordial. Ou non. Au point où ils en étaient, et vu leur relation, il pouvait activer le mode full asshole. Elle le détestait. Il n’était plus à ça près. Gonflé comme pas deux, il l’attaquait alors qu’il avait également été affiché aux yeux du monde avec quelqu’un d’autre. Sauf qu’elle restait une mystérieuse inconnue, que personne ne savait vraiment qui elle était, qu’aucune relation n’avait été évoqué. De toute façon aucun relation il y avait. « Ou encore avec cette charmante inconnue qui t’a balancé son vin à la gueule. Tu veux qu’on en parle ? » Interdit, il n’en revenait pas. Elle avait lu l’article. Pourquoi est-ce qu’elle n’avait rien dit avant ? Il ne voulait pas parler de Ronnie avec Ginger, il ne voulait pas parler de Ronnie à qui que ce soit. Elle n’était pas sa petite amie, elle n’était … Il ne savait pas ce qu’elle était pour l’instant, tout ce qu’il savait c’était qu’il l’appréciait & qu’elle était encore un énorme point d’interrogation à ses yeux. Elle était son petit secret. « Quoi ? Comme si tu n’avais jamais eu envie de me balancer un verre de vin à la gueule. » Jouant le je-m’en-foustiste, il n’allait pas lui donner la satisfaction d’avoir raison. Et puis c’était un bon moyen de noyer le poisson dans l’eau. Elle avait déjà eu envie de le faire, elle avait déjà eu envie de lui faire bien pire sans aucun doute. Ronnie ne serait qu’une jeune femme qui aurait eu le courage de le faire aux yeux de la rousse, et c’était parfait. « Pourquoi ? Tu veux qu’on parle de toutes les femmes avec qui j’ai couché ? » Sincèrement, il ne savait pas où il allait avec celle-là mais tout était bon pour lui faire oublier l’existence de Ronnie, pour qu’elle n’en parle plus.

_________________
    It was like shooting a sitting duck, a little small talk, a smile and baby I was stuck I still don't know what you've done with me. A grown-up man should never fall so easily. I feel a kind of fear, when I don't have you near. Unsatisfied, I skip my pride I beg you dear... Don't go wasting your emotion lay all your love on me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: shake it out/ ginger   Jeu 6 Aoû - 22:06

« Trompé ? Que je sache, l’article n’a aucune preuve d’adultère. On soupçonne, on fait sous-entendre, mais on affirme rien. Je pense donc que le petit fiancé au coeur brisé que tu es devrais rapidement s’en remettre, hm ? » Pensait-il vraiment que ce simple article suffirait à la faire passer pour la connasse de service ? C’était mettre la charrue avant les boeufs même s’il était vrai que les deux amis avaient bel et bien couché ensemble. Un détail qu’Otis n’avait pas à savoir. « Il n’y a aucun merdier. Certaines photos datent d’il y a dix ans et je dois pas moins d’une quarantaine de filles pour témoigner de leur relation avec Ren au cours de ces dernières années. » Si ce n’était plus, Ginger avait perdu le compte depuis longtemps et avait cessé de s’intéresser aux petites amies du brun à partir d’un certain nombre. « Et le meilleur moyen de donner raison à TMZ est de vouloir leur prouver le contraire. Alors on continue ce qu’on a toujours fait : se balader mains dans la main, se lancer des regards langoureux qui donnent envie de vomir et tout ce qui va avec. Quant à Ren, rien ne changera non plus. On ne s’est jamais cachés ou retenus devant qui que ce soit, je vois pas pourquoi on commencerait maintenant. Tu te souviens de la Comic Con, non ? » Preuve qu’en public ou non, ils n’avaient jamais su se tenir et que leur proximité avait toujours pris le dessus sur l’avis des autres, même si elle semblait aujourd’hui compromise. Là encore Otis n’avait pas besoin d’être mis au courant, cette fois parce que Ginger n’avait aucune envie de le voir jubiler face à son malheur. Sa présence l’irritait déjà bien assez sans qu’elle ait besoin de le voir pavaner devant elle avec un immense sourire satisfait alors pour détourner l’attention sur ce qui ne concernait qu’elle, la jeune femme ramena le sujet sur l’article paru quelques jours auparavant, à propos d’Otis. « Non, jamais. J’ai eu envie de bien pire, par contre. » Et encore, elle pesait ses mots. Mais pensait-il réellement qu’elle lâcherait aussi facilement prise ? Têtue comme pas deux, Ginger ne perdait jamais aucun objectif de vue, pas même si on lui balançait une paire de Louboutin sous le nez. « Les femmes avec qui tu as couché ? S’il te paît, Otis. Celle-là n’est définitivement pas dans ta liste. » Les photos parlaient d’elles-mêmes, aucune chance qu’il ait réussi à la mettre dans son lit, pas après l’expression évidente sur le visage de la jeune femme. Jeune femme à la beauté indéniable, accessoirement. « Une femme de goût », ricana-t-elle, un large sourire aux lèvres. Ginger ignorait qui était cette mystérieuse brune ou ce qui s’était passé entre eux pour qu’elle en vienne à lui balancer sa boisson à la figure mais s’en fichait éperdument. Ils avaient beau être fiancés, Otis et elle ne partageaient rien et le chanteur ne lui devait aucun compte. Toutefois, et parce qu’ils étaient contraints de finir leurs jours ensemble, ils devaient essayer de rendre l’inévitable plus simple à supporter. « Écoute, on est dans une situation bien assez merdique sans qu’on ait besoin de s’engueuler. On s’ignore, s’évite, et quand on se croise c’est pour s’aboyer dessus et s’il est évident qu’on ne vivra jamais une belle et grande histoire d’amour, on peut tout de même faire en sorte de s’entendre. Dans la mesure du possible. » Avec leurs deux forts caractères, elle n’était pas sûre qu’ils parviennent à s’apprivoiser et vivre en parfaite harmonie mais qu’avaient-ils à perdre ? « Qu’on le veuille ou non, c’est chez moi aussi ici et j’ai pas envie d’avoir à m’inquiéter de te croiser, d’appréhender une nouvelle dispute chaque fois que l’on respire le même air ni quoi que ce soit d’autre. C’est épuisant et c’est la dernière chose que je veux en rentrant chaque soir. Je demande pas non plus à ce qu’on se raconte nos journées en se faisant des tresses mais juste qu’on puisse cohabiter et discuter comme deux personnes normales. » La jeune femme finit par s’installer sur l’un des tabourets autour de l’îlot de la cuisine et lâcha un long soupir. Ils étaient dans la même merde et elle était prête à faire les efforts nécessaires pour qu’ils se serrent les coudes.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otis Paetz

avatar

Inscription : 04/04/2015
Messages : 865
Faceclaim + © : wifey (avatar & gif) & abba (parole)
Pseudo : yesterday./Marie

Age : 29 y.o
Activité : acteur/chanteur
Statut : célibataire
Derniers achats : iphone 6 128 GB ($849), solitaire 1895 Cartier avec diamant 4 carat ($500.000), costume Ralph Lauren ($1.395), runastic PRO ($4,99)

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: shake it out/ ginger   Lun 17 Aoû - 19:45

Si au cours de ces dix dernières années, Otis avait toujours bien choisi les femmes de sa vie, enchainait les erreurs dernièrement. Deux erreurs qui portaient le prénom de Ginger et Ronnie. La première, un minimoys d’un mètre soixante, fiancée improvisait, qui passait son temps à lui pourrir la vie dès qu’elle en avait l’occasion. La deuxième, voleuse, qui ne cessait de faire des apparitions éclairs dans sa vie. S’il n’avait jamais réellement eu de problème avec la gente féminine auparavant -si on oubliait les folles avec qui ils avaient pu coucher, et les pots de colle qu’il avait pu avoir-, il se retrouvait maintenant avec deux femmes qui n’avaient pas leurs langues dans leurs poches & qui semblaient prendre un malin plaisir à lui pourrir la vie. Ginger pouvait coucher avec Ren si elle le voulait, ils s’en moquaient royalement. Elle pouvait sortir avec lui. Jouer avec lui. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait. Tant que cela ne se retrouvait pas dans la presse, or c’était ce qu’il s’était passé aujourd’hui. Entre Ren & elle, et Ronnie & lui, ils formaient le couple parfait sur TMZ. Deux fiancés ayant chacun leurs propres aventures sur le côté. Ce qui n’était pas faux, mais ce n’était pas l’image qu’ils devaient donner. « Et le meilleur moyen de donner raison à TMZ est de vouloir leur prouver le contraire. Alors on continue ce qu’on a toujours fait : se balader mains dans la main, se lancer des regards langoureux qui donnent envie de vomir et tout ce qui va avec. Quant à Ren, rien ne changera non plus. On ne s’est jamais cachés ou retenus devant qui que ce soit, je vois pas pourquoi on commencerait maintenant. Tu te souviens de la Comic Con, non ? » Bien sûr qu’il s’en souvenait, il avait préféré laisser les deux seuls plutôt que de rester. D’un il aurait rapidement eu envie de frapper de nouveau Ren, et de deux il s’était senti de trop à côté d’eux. Prendre des photos à côté de ses fans étaient beaucoup plus intéressant à ses yeux, comme assister au panel de The Man From U.N.C.L.E. « Non, jamais. J’ai eu envie de bien pire, par contre. Les femmes avec qui tu as couché ? S’il te paît, Otis. Celle-là n’est définitivement pas dans ta liste. » Elle avait probablement eu envie de le tuer mais, ça il s’en moquait bien. Le plus gênant dans ce qu’elle venait de dire était la dernière partie. Non, Ronnie n’avait effectivement pas couché avec lui, ce qui le dérangeait plus que de raison d’ailleurs mais, ça il n’allait pas le dire. Il n’allait pas commencer à parler à Ginger & à lui raconter sa vie. Ils ne parlaient même pas de leurs journées respectives, ils n’allaient pas prendre un pot de glace & se mettre sur le canapé pour parler de leurs sentiments. Vexé comme un poux, il préféra ne rien répondre. Déjà qu’il ne savait pas quoi répondre, trop déconcerté par le fait que la discussion portait désormais sur lui, et parce qu’il n’y avait rien à répondre. Elle avait raison. Sauf qu’il préférait qu’on lui arrache la langue plutôt que de l’avouer à la rousse. « Écoute, on est dans une situation bien assez merdique sans qu’on ait besoin de s’engueuler. On s’ignore, s’évite, et quand on se croise c’est pour s’aboyer dessus et s’il est évident qu’on ne vivra jamais une belle et grande histoire d’amour, on peut tout de même faire en sorte de s’entendre. Dans la mesure du possible. Qu’on le veuille ou non, c’est chez moi aussi ici et j’ai pas envie d’avoir à m’inquiéter de te croiser, d’appréhender une nouvelle dispute chaque fois que l’on respire le même air ni quoi que ce soit d’autre. C’est épuisant et c’est la dernière chose que je veux en rentrant chaque soir. Je demande pas non plus à ce qu’on se raconte nos journées en se faisant des tresses mais juste qu’on puisse cohabiter et discuter comme deux personnes normales. » Etait-elle sérieusement en train de lui proposer une trève ? Ils étaient passés du côté de la quatrième dimension ? Un drapeau blanc agitait devant ses yeux, et il n’avait qu’à l’accepter. Accepter de faire la paix avec elle, pour rendre cet accord plus agréable, pour qu’ils puissent enfin arrêter de se mettre des bâtons dans les roues en permanence. C’était beau. Interdit, il devait choisir. Continuer à faire la guerre avec elle ou accepter cette trève ? Ayant une bonne idée de comment les choses allaient évoluer s’ils continuaient ainsi, il se rendit compte qu’il n’en avait pas du tout envie. Passer leurs soirées à s’engueuler, à rendre la vie de l’autre misérable ? Non, l’idée de se laisser tranquille, laissant l’autre vivre sa vie sans faire de commentaire, c’était beaucoup mieux. Même s’il allait devoir se retenir de faire des remarques à la con. « Si tu arrêtes de me faire de me descendre, je fais pareil. » C’était du donnant-donnant. Vu qu’elle avait proposé cette idée, il était évident qu’elle était d’accord avec ça. Mais, c’était sa manière à lui de lui faire comprendre qu’il était aussi d’accord avec cet option. « Et tu as raison, pas besoin de changer quoi que ce soit dans nos habitudes. Pas besoin de faire de déclaration. Ca ne changera rien de toute façon, il faut juste qu’on fasse plus attention. On ne peut pas se permettre de se retrouver dans d’autres tabloïdes, avec d’autres rumeurs à la con. » Et cela était autant valable pour lui qui allait devoir faire plus attention à ses conquêtes.

_________________
    It was like shooting a sitting duck, a little small talk, a smile and baby I was stuck I still don't know what you've done with me. A grown-up man should never fall so easily. I feel a kind of fear, when I don't have you near. Unsatisfied, I skip my pride I beg you dear... Don't go wasting your emotion lay all your love on me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: shake it out/ ginger   

Revenir en haut Aller en bas
 
shake it out/ ginger
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bois son Milk-Shake(libreeeuh XD)
» shake et fidget
» 03. Shake it like you're from Memphis ! | Abby
» mon amie...[ginger]
» + HIPPY HIPPY SHAKE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - BELMONT SPRINGS, CA - :: AVALON HEIGHTS :: Ocean Grove-
Sauter vers: