AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 lost myself again and i feel unsafe /eliza

Aller en bas 
AuteurMessage
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: lost myself again and i feel unsafe /eliza   Mer 22 Juil - 22:30



Hold me, wrap me up, Unfold me
I am small and needy

✻ ✻ ✻


Ren l’aimait. C’était dit. Il y a de cela quelques années, voire jusqu’à il y a quelques semaines, Ginger aurait été plus que ravie, aux anges même. Elle aurait été dans tous ses états, aurait mis quelques minutes avant de digérer la nouvelle puis lui aurait sauté au cou, devenant enfin sa petite amie après toutes ces années à l’attendre. Aujourd’hui, et maintenant qu’elle était fiancée, cela ne la réjouissait pas. Pire encore, apprendre qu’il avait profité de cette nuit où il lui avait pris sa virginité pour enfin coucher avec elle l’avait blessée. Après coup, et maintenant qu’elle était parvenue à se calmer, Ginger se rendait compte qu’elle avait été excessive dans sa réaction mais c’était elle, trop entière, sans juste milieu. Elle savait aussi qu’elle n’aurait pas été si violente si Ren ne comptait pas pour elle et le poids de ses mots avait été proportionnel à l’importance qu’il avait à ses yeux. À présent, elle regrettait les horreurs qu’elle avait pu lui dire mais le mal était fait, autant du côté de l’entrepreneur que du sien. Et elle lui en voulait. Encore chamboulée par tout ce qui avait été dit, Ginger n’y réfléchit pas à deux fois avant de se précipiter chez sa meilleure amie, la seule qui saurait trouver les mots pour la consoler et la rassurer. Au pied de l’immeuble, la petite rousse tapa le code, monta dans l’ascenseur et grimaça après avoir découvert l’état de son visage, où les larmes avaient saccagé son maquillage. La jeune femme haussa les épaules puis se dirigea vers la porte d’Eliza, où elle frappa trois coups. Lorsque celle-ci lui ouvrit, il fallut plusieurs secondes à Ginger pour faire le moindre mouvement ou dire quoi que ce soit. « Hey… » Sa voix était plus faible que d’habitude, plus douce aussi, et surtout triste. « Je peux entrer ? Je sais que je débarque à l’improviste mais—je comprendrais si tu avais quelque chose de prévu. » Mais Liz la fit entrer et c’est quand l’Anglaise s’apprêta à se débarrasser de son imperméable qu’elle se rappela être toujours déguisée en Poison Ivy, version osée. Pour Ren. Embarrassée, Gin pinça les lèvres et referma son manteau, bras croisés. « Tu aurais quelque chose à me passer ? » Elle n’était pas soudainement devenue pudique, juste qu’elle ne tenait pas particulièrement à se pavaner devant sa meilleure amie dans cette tenue, sans compter son confort inexistant. Lorsque la romancière lui passa un simple t-shirt et un legging coloré orné de cupcakes, Ginger fit les yeux ronds et une légère grimace avant de disparaître dans la salle de bain, où elle se démaquilla et se changea. Quand elle revint dans le salon, elle se laissa tomber au bout du canapé. Comme à chaque fois qu’elle était nerveuse ou contrariée, la jeune femme attrapa ses cheveux et commença à les tresser, d’abord en silence et le regard égaré sur les cupcakes dessinés sur ses cuisses. « Je—Je crois qu'on est plus amis, Ren et moi », finit-elle par lâcher, les yeux toujours baissés.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliza Earhart
HOLD MY BODY DOWN

avatar

Inscription : 18/03/2015
Messages : 1075
Faceclaim + © : jlc, ©timeless
Multinicks : g.i. joe,
Pseudo : crawley, élodie.

Age : twenty six yo
Activité : new famous writer
Statut : secretly in love with her editor

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: lost myself again and i feel unsafe /eliza   Jeu 23 Juil - 11:16



Hold me, wrap me up, Unfold me
I am small and needy

✻ ✻ ✻

Eliza ferma son ordinateur, un petit sourire aux lèvres. Un chapitre de plus de fini, c’était un chapitre de moins à écrire. Asher allait être content, lui qui ne cessait de lui demander quand comptait-elle finir son prochain bouquin. Eliza n’aimait pas vraiment les délais, préférant prendre son temps et suivre le courant de son inspiration. Mais d’un autre côté, elle aimait tant cette sensation de fierté quand un autre livre s’ajoutait à ses publications. Des romances, que des romances. Asher ne lui demandait absolument que ça, refusant d’entendre ses idées de guerres intergalactiques et de voyages dans le temps. Eliza aurait aimé mettre à l’écrit toutes les idées qui pullulaient dans son esprit, mais l’écrivaine était bridée et ne savait comment se faire entendre. Elle ne tenait jamais tête aux autres, se laissait toujours marcher sur les pieds. En vingt-six ans, elle n’avait osé la voix qu’une seule fois, et c’était contre son père. Depuis, elle avait retrouvé sa douceur candide et son sourire jovial. Délaissant son ordinateur, elle s’affala sur le canapé de son appartement et, attrapant la couverture tricotée par sa grand-mère maternelle peu avant sa mort, se roula en boule devant la télé, prête à regarder un nouvel épisode de Doctor Who. Le générique se lança et alors que l’excitation commençait à monter face à cette nouvelle histoire, on toqua à la porte. Surprise, Eliza jeta un coup d’œil à son portable. Il était bien tard, et la jeune femme n’attendait personne. Se débarrassant à contrecœur de sa couverture, elle mit l’écran en pause et se rua à la porte. De l’autre côté, une rousse à mauvaise allure se tenait. Liza ne put retenir un hoquet de surprise en découvrant l’état dans lequel sa meilleure amie se trouvait. « Ginger ? » Elle avait beau reconnaitre les traits fins de son amie, elle ne pouvait pas croire que celle-ci pouvait se trimballer en public le maquillage dégoulinant, les cheveux en bataille et un grand imperméable couvrant entièrement son corps. « Qu’est-ce que tu fais là ? » Lançant un regard au-dessus de son épaule, Liza pensa à sa série télé qui l’attendait patiemment, prête à la détendre après une longue journée à écrire les fantasmes des autres. Mais Ginger se tenait sur son palier, en mauvais état, et sans une hésitation de plus, elle la fit rentrer. Refermant la porte derrière elle, elle ne fit pas plus attention à son amie, la laissant se débarrasser de son imperméable. Mais lorsque Ginger lui demanda des affaires de change, Eliza haussa un sourcil. « Euh – Oui, bien sûr. » répondit-elle alors, sans poser de questions supplémentaires. Ginger était son amie, sa meilleure amie même, et celle-ci semblait avoir besoin de son aide. Le mieux qu’Eliza pouvait faire, c’était de répondre à ses désirs et de lui prêter une oreille attentive. La jeune Earhart alla chercher dans son placard une quelconque tenue et attrapa les premiers vêtements qui lui tombaient sous la main. Lorsqu’elle tendit ceux-là à Ginger, la rousse grimaça. « Tu n’aimes pas ? » Et alors que la jeune styliste partit se perdre dans la salle de bain de son amie, cette dernière regagna sa place sur le canapé, éteignant son écran de télé, non sans un pincement au cœur. Merci Netflix, l’épisode sera toujours disponible le lendemain. Ginger finit par revenir et s’assit sans un mot au bout du sofa. Eliza la fixa de ses grands yeux bruns mais ne dit rien, préférant laisser son amie se livrer par elle-même. Ainsi, le silence s’installa dans la pièce, alors que la brune fixait une rousse se tressant les cheveux. Et puis, finalement, Ginger se mit à parler. Et les mots qui frappèrent les oreilles de Liza lui parurent complètement insensés. Elle ne put d’ailleurs retenir un rire, avant de voir la tête que faisait son amie. « Arrête, c’est impossible. Toi et Ren, vous êtes inséparables ! Le jour où vous ne serez plus amis, j’aurais une horde de prétendants à mes pieds ! » ironisa-t-elle, soulignant par la même occasion son manque de petit-amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: lost myself again and i feel unsafe /eliza   Jeu 23 Juil - 17:35

Quand sa meilleure amie lui demanda si sa tenue ne lui plaisait pas, Ginger leva légèrement le legging puis le plaça devant les jambes de la brune. « Hm disons que c’est plus ton style que le mien. Je suis plutôt licorne. » Ce qui était vrai d’ailleurs, mais seule Eliza connaissait l’existence de ce pantalon pyjama soigneusement caché parmi la montagne d’affaires de la rouquine. Après avoir adressé un léger sourire à son amie, Ginger s’éclipsa dans la salle de bain et ôta tous les artifices qui n’avaient plus ni sens ni lieu d’être, redevenant la fille banale qu’elle avait toujours été. De retour dans le séjour, la jeune femme resta silencieuse dans un premier temps, à la fois parce qu’elle ignorait par où commencer et parce qu’elle redoutait l’impact que la réalité aurait sur elle énoncée à voix haute. Son coeur se serra quand Liz sut enfin la raison de sa venue mais contrairement à son interlocutrice, Ginger n’avait aucune envie de rire. « On était inséparables », rectifia-t-elle, croisant pour la première fois son regard avant de reporter son attention sur ses cheveux. « Ça faisait quelques semaines déjà qu’on ne se voyait quasiment plus. D’abord sous prétexte que sa tante que ni toi ni moi ne connaissons était malade, ensuite à cause du boulot. Alors je suis passée lui faire une surprise ce soir, qu’on puisse se retrouver comme avant, le temps de quelques heures, et ça a mal tourné. » Elle avait pourtant mis toutes les chances de son côté pour que tout soit parfait, allant jusqu’à consacrer cette soirée à ce qui le passionnait : les comics. Elle était même venue costumée dans le but de se rattraper de la Comic Con mais aussi lui plaisir, ou même rire s’il la trouvait ridicule. Au lieu de ça, leur bonheur n’avait été que de courte durée avant que tout ne tourne au vinaigre. « Je te l’ai pas dit mais — je ne suis plus vierge… » Bien qu’elles aient toutes les deux connu l’amour, partagé ou non, les deux amies n’avaient jamais goûté aux plaisirs charnels, pour des raisons différentes. Eliza attendait que le bon se présente tandis que Gin était juste chiante — en plus du fait qu’elle redoutait de souffrir à nouveau. La romancière ne voyait certainement pas le rapport, mais la rousse allait y venir. « C’est arrivé peu après mes fiançailles. Avec Ren. » Cette fois, Ginger lâcha la mèche de cheveux qu’elle tenait pour se mettre à jouer avec la couture au bas de son t-shirt. Elle ne savait pas trop pourquoi elle n’en avait pas directement parlé à sa meilleure amie. Peut-être parce qu’ils formaient un trio depuis plus de dix ans et que l’Anglaise craignait que cela n’entache leur amitié, même si Eliza était au courant des sentiments qu’elle avait un jour éprouvé pour le trentenaire. Et au bout du compte, le trio n’était plus, mais à cause de Ren et Gin. « C’est moi qui lui ai demandé. Maintenant que je suis avec Otis, enfin si on peut dire ça comme ça, je voulais pas que ça puisse se faire avec lui, que ce soit dans un moment de faiblesse ou avec un coup de trop dans le nez. Je voulais pas qu’il soit mon premier. Et Ren — c’est Ren. Il a toujours été spécial. » Et qu’il soit celui avec qui elle vive sa première fois lui avait paru comme une évidence. Il était le seul avec qui elle l’avait envisagé et si elle avait apprécié ce moment qu’ils avaient partagé, aujourd’hui elle regrettait. Pas l’acte en lui-même mais les conséquences qu’elle voyait comme irrémédiables. Toujours à tripoter son t-shirt, Gin s’arrêta lorsque son geste commença à l’agacer et elle se redressa jusqu’à se tenir bien droite, assise en tailleur. « Il est amoureux de moi. Il le savait avant qu’on couche ensemble et n’a rien dit. Au lieu de ça, il a vu ma proposition comme une opportunité pour me baiser et il l’a saisie. » Ren l’avait trahie et parce qu’il l’aimait, il n’avait pas voulu comprendre le mal qui avait été fait dans la décision qu’il avait prise. Quel con. « J’espère que t’as de la glace, j’ai besoin de me transformer en cliché. »

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliza Earhart
HOLD MY BODY DOWN

avatar

Inscription : 18/03/2015
Messages : 1075
Faceclaim + © : jlc, ©timeless
Multinicks : g.i. joe,
Pseudo : crawley, élodie.

Age : twenty six yo
Activité : new famous writer
Statut : secretly in love with her editor

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: lost myself again and i feel unsafe /eliza   Dim 26 Juil - 17:46

Elles étaient toutes les deux assises sur le sofa d’Eliza, silencieuses. La rousse tressait nerveusement ses cheveux tandis que la brune l’observait, attendait patiemment que celle-ci ouvre la bouche. Mais lorsque Ginger s’était mise à parler, Liza ne pouvait croire ce qu’elle entendait. Ren et elle avait toujours été inséparables, deux côtés d’une même pièce, si complices qu’Eliza se sentait parfois comme la troisième roue. Jamais elle n’aurait pensé que ces deux-là puissent mettre fin à leur relation, aussi complexe soit elle. « C’est donc pour ça, le long imperméable ? Qu’est-ce que tu essayais de me cacher ? » demanda Eliza, pointant du doigt les vêtements de Ginger, désormais changés. La jeune romancière n’avait pu apercevoir les affaires de son amie, qui s’était appliquée à les ranger discrètement. Et puis l’information tomba et provoqua l’effet d’une bombe. Le cœur de la brune sembla manquer un battement alors qu’Eliza tentait de comprendre ce qu’on venait de lui dire. « Tu… Plus du tout ? » Elle n’arrivait pas à croire que Ginger ait sauté le pas sans lui en parler avant pendant des heures, au téléphone ou autour d’un café. Elles se confiaient tout autrefois et ne pas avoir été au courant de cette information plus tôt sonnait comme une trahison aux oreilles de la brune. « Avec qui était-ce ? Otis ? » Une pointe de jalousie paraissait dans la voix de l’écrivaine, elle aussi vierge. Mais contrairement à Ginger, elle n’était pas fiancée, et encore moins en couple. Eliza n’avait jamais eu la moindre chance en amour, contrairement à sa meilleure amie qui attirait tous les regards sur elle. Eliza passait plutôt inaperçue, telle la bonne copine un peu trop timide qu’elle était. Elle cachait ce manque de confiance par son éducation, prétextant qu’on lui avait enseigné d’attendre le mariage avant de se lancer. « Ren. » répéta Eliza, assimilant l’information. La trahison se fit encore plus amère en apprenant que ses meilleurs amis avaient couché ensemble et qu’aucun d’eux n’avait pris la peine de lui en parler. Sa gorge se noua, mais la brune adopta un visage impassible. Elle ne désirait pas montrer à quel point elle était blessée par ce qu’elle apprenait. Certes, Ren avait toujours été à Ginger et Eliza n’avait jamais eu une pensée mal placée pour lui. Mais il était son meilleur ami, et même si elle savait les deux autres plus complices, ils formaient bel et bien un trio de choc, à l’époque. « Evidemment qu’il a toujours été spécial à tes yeux ! Tu étais raide de lui, à l’époque. » Un léger rire s’échappa des lèvres d’Eliza alors qu’elle se rappelait les longues descriptions du physique de Ren tout aussi parfait que son caractère que lui fournissait Ginger. « Mais tu aurais pu aussi essayer avec Otis… Après tout, il est ton fiancé. Et il n’est pas mal. Du tout. Vraiment. » Les joues de Liza rosirent alors qu’elle pensait au fiancé de sa meilleure amie, ce chanteur à la voix mélodieuse qu’elle idolâtrait depuis de longues années. Voir son amie se préparer à l’épouser était un rêve, même si Eliza aurait bien aimé être à la place de Ginger, pour une fois. Du coin de l’œil, elle vit la rousse se redresser, prête à lui faire de nouvelles confessions, mais pas celles qu’Eliza attendait. Lorsqu’elle entendit que Ren éprouvait les mêmes sentiments de Ginger à son égard, elle en tomba des nues. Il lui fallut un moment avant de reprendre ses esprits et de sourire de toutes ses dents. « Mais, Ginger ! Il est amoureux de toi, merde ! N’est-ce pas tout ce que tu as toujours voulu ? » s’écria-t-elle avant de se jeter dans les bras de son amie, heureuse pour ses deux meilleurs amis. Etre à l’écart lui avait permis de mieux les observer, et elle avait su percer chaque mouvement, chaque parole de l’un envers l’autre. Tout était synonyme d’espoir, même si les deux imbéciles étaient trop bêtes pour le voir. Depuis qu’elle les connaissait, elle n’attendait qu’une chose : qu’ils ouvrent enfin les yeux. Mais Eliza était une grande romantique, et peut-être avait-elle un peu trop idéalisé ces gestes-là, surtout qu’elle était au courant des sentiments de la rousse envers le brun. Lâchant son amie, elle se rua à la cuisine et en revint avec un bac de glace à la pistache ainsi que deux cuillères qu’elle tendit distraitement à Ginger, trop heureuse pour réaliser. S’asseyant plus près d’elle, elle haussa un sourcil en découvrant la tête de son amie. « Tu n’es pas heureuse ? Pourquoi tu n’es pas heureuse ? Ren-est-amoureux-de-toi ! » articula-t-elle lentement, comme si Ginger n’avait pas compris la première fois. Ouvrant la boîte, elle y plongea sa cuillère qu’elle lécha gourmandement, regardant fixement son amie, prête à être au courant des moindres détails de sa vie amoureuse.

_________________
“I look at you, and I just love you, and it terrifies me. It terrifies me what I would do for you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: lost myself again and i feel unsafe /eliza   Jeu 6 Aoû - 22:20

Prise au dépourvu, Ginger planta aussitôt son regard dans celui de son amie, regard qui laissa transparaître un éclair de panique. Maintenant qu’elle y repensait, et surtout parce qu’elle connaissait désormais les sentiments de Ren à son égard, la jeune femme trouvait son initiative — et plus encore sa petite mise en scène — totalement ridicule. « Hm… Tu connais Poison Ivy ? Une héroïne rousse qui porte un bustier vert avec plein de feuilles dessus, qui fait je ne sais pas quoi dans je ne sais quel comics ? Eh bien je portais son costume. » Elle attrapa la tresse qu’elle avait abandonnée quelques secondes plus tôt et s’attela à la poursuivre. « En plus osé », marmonna-t-elle à toute vitesse dans le seul but d’étouffer cette information. Osé n’était pas le mot, vulgaire correspondait davantage à la tenue qu’elle avait porté un peu plus tôt dans la soirée mais tout était bon pour sauver son honneur et que ce secret reste entre Ren et elle. « Non non, j’ai juste demandé la formule demi-défloraison. » Ginger leva les yeux au ciel et secoua doucement la tête. Évidemment qu’elle n’était plus du tout vierge, comment pouvait-il en être autrement ? Découvrir que la première pensée de son interlocutrice sur son partenaire sexuel était Otis déforma le visage entier de la jeune femme en une grimace de dégoût. « Ew » fut sa seule réponse, qui résumait assez bien son avis sur la question. La jeune femme avoua alors que cette première fois avait été partagée avec leur meilleur ami, Ren, soit la raison pour laquelle elle avait tu cette information pendant si longtemps. Si cette nuit avait été magique, l’héritière avait craint que leur amitié n’en soit affectée, ce qui était le cas. Elle avait juste mal évalué qui serait à l’origine du problème. « Oui, à l’époque justement. » Aujourd’hui tout était différent, du moins sa vie était différente. Elle ignorait ce qu’il en advenait de ses sentiments pour le jeune entrepreneur et ne souhaitait pas le savoir non plus, car qu’importe ce qu’elle ressentait, elle ne pourrait rien en faire. Elle était coincée entre cette amitié qui n’existait plus et cette histoire d’amour qui ne verrait jamais le jour. Dans l’un comme l’autre elle perdait Ren et cette simple idée lui fit un mal de chien. « Fiancé oui, mais je l’ai pas choisi. Alors oui, il est peut-être canon mais il a que ça pour lui, et il était hors de question que je vive ce moment avec lui. C’était Ren. Ça ne pouvait être que Ren. » Et ces quelques mots suffirent à ce qu’elle doute un peu plus de ce qu’elle éprouvait véritablement pour lui, qui n’était peut-être pas que le simple meilleur ami qu’elle s’efforçait de croire depuis des années. « C’est moi ou t’as le béguin pour mon futur mari ? » demanda-t-elle avec un air suspicieux alors que son regard renfermait toute la malice et la complicité qui unissait les deux femmes. « Tu sais que si tu voulais faire quoi que ce soit avec lui… Je ne m’y opposerais pas. Enfin, faire des folies de vos corps j’entends, pas t’investir sur le plan sentimental. Tu donnes ton coeur à assez de connards sans avoir besoin d’en ajouter un de plus à ta liste. D’ailleurs, comment va Asher ? » Ginger Adair et sa finesse légendaire. Eliza connaissait l’opinion de sa meilleure amie sur l’éditeur et si elle espérait que la brune puisse un jour dompter l’animal et vivre cette grande histoire d’amour dont elle rêvait tant, il était pour le moment hors de question qu’elle approuve. Quand la jeune femme se jeta dans ses bras, la styliste écarquilla les yeux et la repoussa aussitôt. « Non ! Ou peut-être que si, j’en sais rien mais comment veux-tu que je sois contente ? C’est trop tard, Eliza. » Était-ce si difficile à comprendre alors que l’énorme diamant à son annulaire gauche lui rappelait constamment la vie qui l’attendait ? Après avoir levé les yeux au ciel, la rousse saisit une des cuillères puis se figea une fois son morceau de glace en bouche, consternée par les propos de la romancière. « T’as entendu ce que je t’ai dit ? Il le savait, me l’a caché et a couché avec moi non pas pour me rendre service mais parce qu’il en avait envie. Il a profité de moi, Liz. Je suis la seule que ça choque, à ne pas trouver ça normal ? »

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliza Earhart
HOLD MY BODY DOWN

avatar

Inscription : 18/03/2015
Messages : 1075
Faceclaim + © : jlc, ©timeless
Multinicks : g.i. joe,
Pseudo : crawley, élodie.

Age : twenty six yo
Activité : new famous writer
Statut : secretly in love with her editor

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: lost myself again and i feel unsafe /eliza   Jeu 20 Aoû - 15:55

Eliza n’arrivait toujours pas à croire que sa meilleure amie ait sauté le grand pas sans lui en parler avant, ou immédiatement après. Elle avait préféré attendre des semaines et une peine de cœur pour en parler à la romancière. Avait-elle peur que la brune utilise ses histoires pour ses romans ? Eliza ne ferait pourtant jamais ça, et Ginger le savait parfaitement. Certes, la jeune Earhart s’inspirait parfois de connaissances, mais jamais elle n’exposerait les histoires de cœur – et de cul – de sa meilleure, et parfois seule, amie afin de gagner de l’argent. « En quoi ? Je n’ai pas très bien entendu, Ginger. » Ou du moins, elle espérait avoir mal entendu. Eliza trouvait déjà la tenue de ce personnage assez légère, et avait donc du mal à imaginer comment on pouvait la rendre encore plus osée. « Franchement, Gin, tu te plains d’avoir été utilisée et tu te pointes chez lui comme ça ? Mais enfin, à quoi penses-tu ! » Eliza s’emporta quelque peu et, s’en rendant compte, ferma les yeux tout en prenant de longues inspirations. Parfois, elle se surprenait à parler comme son père, fervent protestant pratiquant. Ne pas se rendre au culte chaque semaine était déjà un affront pour le père Earhart et la jeune brune avait baigné dans cette culture durant toute son enfance. Il n’était donc pas étonnant qu’elle s’emporte à la simple idée d’une petite tenue. « Vraiment ? Tu veux vraiment rire de ça ? » demanda Eliza suite au sarcasme de son amie. « Gin, tu aurais pu m’en parler avant de te faire ‘déflorer’ complètement ! » continua-t-elle en reprenant l’expression de son amie. Oui, elle était blessée. Et même si elle s’apprêtait à réconforter son amie, elle n’était pas prête de lui pardonner pour cet oubli de confidence. « Oh, arrête ça ! Otis Paetz est loin d’être dégoûtant ! » s’exclama-t-elle alors suite à l’expression de dégoût prenant place sur le visage de la styliste. Ecoutant son amie expliquer son choix de partenaire, Eliza faillit s’étrangler avec sa propre salive en attendant la supposition de Ginger. Détournant le regard et ne pouvant s’empêcher de rougir, Eliza tenta de paraître naturel. « Ne dis pas n’importe quoi, voyons. » Posant son regard sur le visage de son amie et découvrant ses yeux malicieux, Eliza ne put s’empêcher de rire. « Avoir le béguin est un bien grand mot ! Disons qu’il est mon celibrity crush ? » Après tout, tout le monde en avait un, plus ou moins honteux. Et il s’avérait que celui de la jeune brune n’était autre que le futur mari de Ginger. « Ew. » reprit Eliza en s’imaginant faire des ‘folies de son corps’ avec Otis. Elle avait beau écrire toute la journée des scènes ou les personnages ne faisaient – presque – que ça, l’idée d’être au lit avec un homme pratiquement inconnu ne l’enchantait guère. « Vraiment, Gin ? Tu ramènes Asher sur le tapis ? Tu n’as aucune autre arme contre moi ? » questionna Eliza, un grand sourire sur le visage. Ginger avait beau lui caché des choses, elle ne pouvait être longtemps en colère contre elle. Leur complicité refaisait toujours surface, et les deux amies se taquinaient toujours dans les moments critiques. « Trop tard pour quoi ? Retrouver Ren et vivre votre parfaite histoire d’amour ? » l’interrogea la brune en se levant afin d’aller chercher leurs glaces. « Il n’est jamais trop tard. » déclara-t-elle d’une voix ferme en ouvrant son congélateur. Revenant auprès de la rousse, Eliza lui tendit glace et cuillère avant de s’affaler à ses côtés. « Tu exagères. Après tout, ce n’était pas un viol, tu étais pleinement consentante. » lâcha-t-elle alors qu’elle plonger sa cuillère dans le bac. S’ensuivit alors un long silence durant lequel Eliza fixait la glace verte, l’esprit plein de questions qu’elle n’osait poser. Et puis, d’une petite voix et sans tourner la tête vers l’autre jeune femme, Eliza se lança. « Comment était-ce ? Le… le sexe. Avec Ren. »

_________________
“I look at you, and I just love you, and it terrifies me. It terrifies me what I would do for you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: lost myself again and i feel unsafe /eliza   Dim 6 Sep - 23:14

« Oh mais dis carrément que je l’ai voulu aussi et que je l’ai bien cherché en plus de ça, que c’est tout ce que je méritais à m’habiller comme une traînée. » Cette fois ce fut au tour de Ginger de lever le ton, consternée par les propos de sa meilleure amie qui semblait être devenu l’écho de papa Earhart. Pas un instant la jeune femme ne s’était trouvée ou sentie attirante de son costume, dans lequel elle avait pensé être ridicule. Certes, la vue sur sa poitrine avait été optimale et dans l’ensemble elle avait été peu vêtue mais elle ne s’était pas rendue chez leur ami dans cette tenue pour jouer les allumeuses mais bien pour le dérider un peu. Jamais il ne s’était montré aussi distant et renfermé et Ginger avait simplement eu envie de le retrouver. « Sauf que je ne pensais pas être capable de sauter le pas et de le demander à Ren tout comme je ne pensais pas qu’il accepterait et encore moins qu’on enchaînerait. » Tout s’était passé très vite, peut-être même trop vite. Ginger ne s’était attendue à perdre sa virginité de la sorte ni même le soir-même où elle avait osé formuler cette idée et maintenant qu’elle connaissait les sentiments de Ren pour elle, cette fameuse nuit devenait plus claire. Tout devenait plus clair. Le regard toujours rivé sur le doux visage d’Eliza, la rouquine ne cilla pas et un léger sourire amusé étira ses lèvres en la voyant rougir. « Celebrity crush, huh ? » À nouveau, Gin attrapa l’une de ses mèches rousses et l’entortilla autour de son index. « Come on, babe. J’ai remarqué ton petit manège à chaque fois que tu viens à la maison et les affaires d’Otis qui disparaissent étrangement après ton passage. Quel hasard, n’est-ce pas ? » Le sourire de l’héritière s’agrandit un peu plus avant de laisser échapper un léger rire face à l’expression de sa meilleure amie. « Détends-toi, je ne dirai rien. Au contraire, c’est plutôt drôle de voir Otis devenir dingue parce qu’il n’arrive pas à mettre la main sur quelque chose. » Même si cela le rendait parfois plus insupportable que d’habitude ce genre de moment restait toujours jouissif pour celle qui prenait toujours un malin plaisir à se moquer du musicien. Une main vint cacher l’immense sourire qui s’était dessiné sur le visage de Ginger lorsque la romancière répliqua au sujet d’Asher. « Une arme ? Pas du tout, je viens seulement aux nouvelles. Ça fait longtemps que je n’ai plus rien entendu sur lui alors j’en profite et tente une manoeuvre pour ne plus être le centre de l’attention. » Ce qu’elle adorait pourtant mais pas dans ce genre de situation, encore moins quand la conversation ressemblait en tout point à un dialogue de sourd. Elle ignorait ce qui se passait dans la tête d’Eliza mais il était évident qu’elles n’avaient pas la même vision des choses. « Notre parfaite histoire d’amour ? Mais il n’y en a plus d’histoire d’amour, il est là le problème ! Tu crois que parce qu’au bout de dix ans il m’avoue enfin m’aimer que tout va changer ? Que je vais retrouver les sentiments que j’avais pour lui et qu’on vivra heureux jusqu’à la fin de nos jours ? Ça ne se passe pas comme ça en vrai, Liz, on est pas dans un film. Je suis passée à autre chose. » Bien qu’elle n’était plus en mesure de l’affirmer mais elle préférait penser qu’elle ne ressentait plus que de l’amitié pour Ren plutôt que de compliquer la situation avec d’éventuels sentiments. « C’est une question de principes et de confiance, pas de consentement. » Et voir qu’Eliza ne semblait pas apte à le comprendre l’irrita un peu plus, si bien qu’elle enfonça d’un coup sa cuillère dans le pot de glace et en fourra un gros morceau dans sa bouche. C’est d’ailleurs le couvert sur la langue que son regard vint retrouver celui de son amie, malicieux. Le sexe avec Ren ? « Meilleur que toute la nourriture du monde », susurra-t-elle sa cuillière toujours entre les lèvres avant de se mettre à rire. Elle la reposa dans le pot de glace puis redevint sérieuse. « Pour être honnête, la première fois a été… Bizarre. Douloureuse et pas vraiment mémorable. Lui faisait ce qu’il avait à faire pendant que moi je regardais le plafond en attendant qu’il ait fini. Il a été très doux, très délicat mais… Rien ne s’est passé. Aucune connexion, aucun lien. On était juste — deux corps qui donnaient l’impression de répondre à une sorte de mécanisme. Ça n’a pas été que désagréable non plus mais voilà quoi. » Elle haussa les épaules puis marqua une coutre pause, un instant concentrée sur le pot. « Puis il y a une deuxième fois. Et une troisième. Parce que jamais deux sans trois, pas vrai ? » Sans attendre de réponse et parce qu’elle appréhendait la réaction de jolie brune, Ginger s’empressa de piocher une nouvelle fois dans la glace et de remplir sa bouche pour être dans l’incapacité d’en dire davantage.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliza Earhart
HOLD MY BODY DOWN

avatar

Inscription : 18/03/2015
Messages : 1075
Faceclaim + © : jlc, ©timeless
Multinicks : g.i. joe,
Pseudo : crawley, élodie.

Age : twenty six yo
Activité : new famous writer
Statut : secretly in love with her editor

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: lost myself again and i feel unsafe /eliza   Dim 20 Sep - 12:20

Eliza détourna le regard alors que sa meilleure amie haussait le ton. Elle n’aimait pas qu’on lui crie dessus, elle qui avait l’habitude de si bien faire. « Excuse-moi, ce n’est pas ce que je voulais dire. » prononça-t-elle d’une petite voix, ses yeux fixant le bout de ses chaussettes. Replantant sa cuillère dans le pot de glace, Eliza ne dit plus rien, préférant écouter les plaintes de son amie ainsi que les détails de cette fameuse nuit. « Oui, quel hasard ! » tenta-t-elle de dissimuler ses frasques, fourrant la cuillère dans sa bouche. Elle finit par sourire, démasquée. Liza était une fan du fiancé de Ginger et malgré elle, elle finissait toujours par ressortir de la villa du couple avec un petit souvenir – serviettes, t-shirt, cd, tout y passait. Elle avait même réussi à lui piquer un prix sans que le chanteur ne le remarque. Comme quoi, il n’en avait pas tellement besoin. Et finalement, la conversation changea complètement, s’orientant sur l’éditeur de la brune. Poussant un long soupir, cette dernière se jeta au fond du canapé, levant les yeux au ciel d’un air désespéré. « Les seuls contacts que j’ai avec lui sont pour le boulot. ‘Eliza, as-tu fini le nouveau chapitre que je t’avais demandé ?’, ‘Eliza, n’oublie pas la dédicace demain à 14h !’, ‘Eliza, bonne nouvelle, ton nouveau bouquin est un best seller.’… » Elle se tut quelques secondes, le temps de manger une nouvelle bouchée de glace. « J’aimerais le voir en dehors de nos rendez-vous professionnels. Discuter avec lui, de tout et de rien. Apprendre à le connaître, qu’il apprenne à me connaitre. » Ses yeux se fixèrent sur sa cuillère, comme si cela était l’objet le plus merveilleux autour d’elle. Un nouveau soupir s’échappa. « Parfois, je me trouve conne d’être… comme je suis. Pourquoi attendre ? Je devrais trouver un mec et sauter le pas. Au diable les rêves romantiques ! Je devrai mettre en pratique ce que j’écris ! » Eliza ramena ses jambes auprès d’elle, reposant sa cuillère dans le pot sans en prendre une nouvelle. Une ombre triste passa sur son visage mais la romancière se rappela que cette soirée n’était pas à propos d’elle et de ses désillusions mais plutôt de Ginger et de son cœur brisé. La voix de sa meilleure amie la ramena auprès d’elle, chassant l’image du beau blond de son esprit. La brune encaissa le coup alors que Ginger soulignait ses rêves utopiques dignes de films. Elle se savait naïve, mais n’aimait pas qu’on lui fasse remarquer. Personne n’aimait voir ses défauts en face. « Je ne pense pas que tu sois passée à autre chose, sinon tu ne serais pas ici en train de tout me raconter. Et je ne t’aurai pas trouvée dans un sale état. » murmura-t-elle, la tête toujours posée sur son genoux. « Tu tiens toujours à Ren, et tu n’acceptes pas cette vérité. Tu l’aimes et tu te détestes pour cela. » continua-t-elle d’analyser le comportement de son amie, le regard vague. Et puis, alors qu’elle reprenait une cuillère de glace, une question passa outre les lèvres de la brune, sans passer par la case ‘réflexion’. Elle qui était encore vierge désirait tant savoir ce que cela faisait de le faire enfin, de sauter le pas, de ne plus être une coincée. Cependant, elle ne put s’empêcher de rire avec la rousse lorsque celle-ci lui répondit dans un souffle satisfait. Elle finit par reprendre sa cuillère et à attaquer de nouveau la nourriture froide alors que Ginger lui détaillait les actions de sa nuit. Cela n’avait rien à voir avec les romans qu’elle écrivait tout au long de ses journées. Ce qu’elle écoutait à cet instant-là, c’était différent. C’était réel. Mais elle finit par tiquer, reportant son regard surpris sur le visage pâle de son amie. « Vous l’avez fait plusieurs fois ? » s’exclama-t-elle alors que Ginger s’empressait de fourrer sa cuillère dans sa bouche. Mais Eliza désirait des infos supplémentaires et arracha la cuillère d’entre les lèvres de son invité, ses yeux ronds toujours fixés sur cette dernière. « Vous l’avez fait plusieurs fois ? » répéta-t-elle, incrédule.

_________________
“I look at you, and I just love you, and it terrifies me. It terrifies me what I would do for you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lost myself again and i feel unsafe /eliza   

Revenir en haut Aller en bas
 
lost myself again and i feel unsafe /eliza
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I've lost myself again and I feel unsafe (feat Clay)
» LOST LE RPG
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - BELMONT SPRINGS, CA - :: DEL REY OAKS :: Center Drive-
Sauter vers: