AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 can't help it, can't help myself (r/roos)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: can't help it, can't help myself (r/roos)   Lun 15 Juin - 22:16

□ i can't help it, can't help myself
this ain't good i know ~ w/roos

Son visage prend quelques airs étrange alors qu'elle regarde sa silhouette dans le miroir de la salle de bain, remontant ces cheveux en une queue de cheval. Aucun sourire n'est posé sur ces lèvres alors qu'un soupire émane de sa bouche. Elle sort de la pièce pour se rendre au salon. Son sac prêt de la porte est déjà préparé depuis plus de quelques heures, alors que ces chaussures traînent glorieusement d'un côté de son porte-chaussure. Elle les enfiles, ce qui lui prend à peine quelques secondes après quoi l'étudiante en médecine sort de son appartement les pensés troublés. Tant de choses se bouscule dans sa tête. Et c'est avec peine qu'elle avait réussi les examens de ce semestre, n'ayant pas assisté à beaucoup de cours, trop occupé à ces autres occupations ou du moins surtout celle d'être fiancée à un des hommes les plus puissants de la ville. Elle avait donné énormément de temps pour entretenir le mensonge qu'était leur relation, mais avec le temps le mensonge devenait trop réel et elle ne pouvait plus respirer. Depuis son arrivé à Belmont Springs elle avait sacrifié tant de chose. Sa mère à qui elle ne parlait presque plus ressemblait à une claque en plein visage. Et puis cette famille qu'elle ne pouvait pas aimer, avec cet homme monstrueux qui sert de père aux Whitelaw. Avec ces enfants plus scrupuleux les uns que les autres. Bien sûr, ils avaient leurs qualités derrière tout ça. Mais Cat ne voulait pas le voir, ce n'est pas sa famille, quand bien même sa mère est marié leur père, elle prenait elle-même cette décision. Les Kelley ressemblaient beaucoup plus à une famille qu'eux. Cat marche jusqu'à sa voiture et démarre le contact pensant à Leo, la seule chose qui ne soit pas mauvaise mais qui l'est détruite à petit feu avant de finalement la rendre incapable de pensé correctement. Elle était intelligente, plus que la moyenne. Pourquoi diable avait-elle succomber au charme de cet homme? Cat soupire et se rend jusqu'au gym, le seul endroit qui allait réussir à lui faire tout oublier, pour quelques heures, jusqu'à ce que la douleur revienne frapper sa poitrine de pleine vitesse avec une vigueur monstrueuse. Cat arrive finalement au gym, et s'installe sur une machine de marche et enchaîne avec ces entraînements normaux. Deux heures plus tard elle se redirige au vestiaire histoire de pendre son sac et de partir. Ou du moins tenter. Elle remarque une silhouette familière prêt des vélos et s'avance pour aller à sa rencontre. « Roos? Mais... Qu'est-ce-que tu fais ici? » La jeune asthmatique ne venait pas souvent dans cet endroit, ou du moins pas selon Cat. Elle prend sa gourde d'eau et boit une gorgée en regardant son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: can't help it, can't help myself (r/roos)   Jeu 18 Juin - 21:52



can't help it, can't help myself

Le casque sur les oreilles, tu laisses ton esprit voguer au son du fil du rythme de la musique et du sens des paroles dans lesquelles tu te perds. Il n'y a plus que cela qui te semble encore être source de vérité ces derniers temps. La routine a quelque chose de réconfortant – quand bien même tu n'as jamais eu tendance à te plaindre – au moins elle te permettait de limiter le filon de ta conscience à penser et ressasser encore et encore le même flot d'interrogations. Le dos calé derrière le siège d'un métro, tu te tiens d'une main à une barre en fer afin de ne pas tomber, sait on jamais avec les transports en commun. A cette heure avancée de la matinée, ces derniers sont biens remplis ce qui rend la cohabitation à l'intérieur plutôt difficile mais tu t'en soucis guère. C'est en posant ton regard sur la vitre opposée que tu te rends compte des cernes quelque peu sombres qui ornent tes yeux. A quoi bon les cacher, tu te le demandais bien. Tu étais partie effectuer des heures supplémentaires à la boite où tu travailles avant de finalement opter pour prendre un peu de temps pour toi. La salle de sport était un bon prétexte pour éviter un peu les connaissances et proches de ton entourage. Ton colocataire avait commencé un nouveau boulot, Colton ne cessait de bombarder encore ta messagerie vocale de telles façon que finalement tu avais pris le pli de mettre ton cellulaire dans un des nombreux tiroirs de la cuisine en compagnie des gâteaux au chocolat et des bonbons anti-déprime. Alors que tu descends, tu constates que effervescence qui domine le complexe sportif est toujours égal à lui même rien n'a bien changer depuis ta dernière visite qui semble être il y a une éternité. Tu ne fréquentais jamais ce genre d'endroits d'ordinaire, seulement ton frère t'avait offert un abandonnement pour la réussite de tes examens. Il disait en avoir marre et s'inquiétait de te voir courir en plein hiver le soir en solitaire. A cette pensée, un sourire mélancolique vient éclairer ton visage l'espace d'une seconde avant de se faner. Tu jettes un dernier coup d'oeil en direction de l'enseigne de la salle de sport avant d'entrer en direction du vestiaire afin d'y déposer tes affaires. Déjà habillé pour l'occasion, tu tresses rapidement tes cheveux en une tresse rapide avant de te mettre au travail. Une session course sur le tapis et une bonne douzaines de séries d’échauffements plus tard, tu t'installes sur un vélo tout en pédalant au son de la musique de Sting. Les yeux fermés, tu te perds dans l'effort avec une certaine colère lorsque ton regard rencontre celui de Cat. « Roos? Mais... Qu'est-ce-que tu fais ici? ». Le timbre de sa voix est on ne peut plus surpris et au vue de sa petite mine, tu en déduis qu'elle n'est pas franchement dans son assiette. Il faut dire, que cela faisiez un petit moment que vous ne vous étiez pas vue. Depuis la soirée de ses fiançailles à laquelle tu n'étais pas restée bien longtemps d'ailleurs. Tu enlèves ton casque pour le placer autour de ton cou, ralentissant les mouvements de ta course. « Oh … m'a offert un abonnement il y a peu alors … Et toi comment ça va ? ». Ton amie avait raison, tu ne fréquentais que très peu la salle de sport toi qui avait toujours opté pour le sport en solitaire et au dehors. « Au fait, je tenais à ce que tu saches je suis désolé de ne pas être trop présente … ». Déclares-tu des plus sincères. Tu ne tenais pas à t'épancher sur tes soucis personnels et te concentrer sur ta meilleure amie était plus important.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: can't help it, can't help myself (r/roos)   Sam 20 Juin - 21:55

S'entraîner était devenu une régularité dans sa vie dès son plus jeune âge. Sûrement atteinte d'hyperactivité, Cat avait prit le plaisir au sport dès l'annonce de son asthme, tentant tout pour contrer cette vilaine maladie qui heureusement après un certain temps s'était évaporer. Elle souhaitait dans son fort intérieur ne plus jamais avoir à subir une nouvelle crise, mais malheureusement, c'était survenu quelques semaines plus tôt, presque un mois. Elle s'était négligé depuis, ne faisait plus rien. Et dieu sait qu'elle devait s'y remettre! Cat s'était donc rendu au gym dans l'espoir d'y trouver réconfort mais surtout de faire tout en son pouvoir pour ne pas faire remonter sa maladie qui l'empêchait souvent de vivre. Et puis ça lui servirait de divertissement, de distraction. Elle en avait besoin. Alors qu'elle prend ces affaires, elle remarque la silhouette d'une de ces meilleures amies, Roos. Elle s'approche lui demandant ce qu'elle peut bien faire dans un endroit comme ça. « Oh … m'a offert un abonnement il y a peu alors … Et toi comment ça va ? » Lui demande-t-elle en ralentissant ces mouvements. Cat avait eu besoin de passé beaucoup de temps seule, ce qui au premier abords n'est peut-être pas la meilleure idée vu son état actuel, mais la petite brunette avait ressenti le besoin de ne voir personne et de s'isoler afin de passer au travers de ce qui se passait dans sa vie. Mettant de côté tous ces proches et ces amis, elle n'était sorti que pour voir Henry envers qui elle avait un engagement, et pour se focusser sur ces examens, révisant. Elle n'avait donc pas vu Roos depuis un bon moment, et même si elle l'avait aperçu aux fiançailles, tout était étrange pour qu'elle s'approche et lui parle. Tous ces proches savaient que Cat n'aimait pas Henry et que leur jeux n'étaient rien de plus que ça. Surtout Roos qui avait pu témoigné d'une scène entre Cat et Leo. Elle en savait plus que le reste, et cette partie effrayait Cat. Avec le temps, elle avait prit le besoin de s'éloigner pour ne pas que son amie lui pose des questions venant lui remémorer ces temps difficiles. « Au fait, je tenais à ce que tu saches je suis désolé de ne pas être trop présente … » Un soupire traverse les lèvres de Cat alors qu'elle baisse le regard. « Je n'ai pas aidé en t'évitant pour ne pas que tu me rappelles mes problèmes personnels. » Elle roule les yeux réalisant ce qu'elle venait de dire, c'était idiot. « Puis bon, tu as vécu pire avec le départ de ton frère et tu n'as pas été disponible tout ce temps passé avec monsieur parfait. » Une partie d'elle était très vexé que son amie l'est elle aussi laissé de côté. Après tout des amies sont censé être là pour l'autre peu importe. Or ça ne semblait plus être leur cas dernièrement. « Tout à changé, j'ai l'impression que nous ne sommes plus au même rythme. » Pour ne pas dire 'classe sociale'. Cat se retenait pour ne pas la vexer davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: can't help it, can't help myself (r/roos)   Sam 27 Juin - 14:25

La famille c'était la famille. Un terme relatif qui n'a jamais réellement reflétait celle que pouvait être la tienne et jusqu'à maintenant tu ne t'en plaignais pas. Ton entourage se bordait à ton frère aîné et les quelques amis proches avec lesquels tu avais grandit. Ta figure maternelle ne tenait que le titre de mère, cette dernière préférant noyant son chagrin et ses espérances passagères entre l'alcool et les substances illicites. Un fait que personne ne pourrait changer même pas elle, a dire vrai vos dires et reproches à toi et ton frangin n'avaient qu'attisé sa colère. Bien que tu sois d'une sociabilité à toute épreuve, tu avais ressentis le besoin de te retrouver en solitaire comme la parfaite ermite que tu étais lorsque tu étudiais ou lisait un livre à la bibliothèque. Seulement tu t'étais un peu trop en profondeur de solitude ce qui avait quelque peu coupé tes liens avec la réalité active. Dick était partie sur une décision qui semblait lui être importante quand bien même tu ne la comprenais pas. Lui et ses promesses, lui et ses espoirs en toi, tout cela n'était que des réponses destinées à apaiser une ferveur enfantine. Désormais tu remettais en cause les promesses qui jamais ne se tiennent si ce n'est qu'à un fil. Te concentrer sur tes études, sur tes heures de travail quotidiennes étaient un bonus sur lesquelles tu pouvais compter pour ne pas penser. Tu avais encore en tête les mots qu'il avait couché sur un papier déposé à la hâte sur le comptoir en bois de la cuisine de son appartement. Il t'avait laissé les clés de ce dernier et quelques affaires, il savait que tu saurais quoi en faire. Les deux mains sur le guidons du vélo, tu ralentis tes mouvements quand bien même tu continues de pédaler a un rythme plus régulier mais moins rapide qu'un peu plus tôt. Te défouler en effectuant du sport était une routine, seulement le faire en salle était un luxe que tu jouissais grâce à Dick au moins une dernière chose à laquelle tu pouvais lui être redevable dans le bon sens du terme. « Je n'ai pas aidé en t'évitant pour ne pas que tu me rappelles mes problèmes personnels. Puis bon, tu as vécu pire avec le départ de ton frère et tu n'as pas été disponible tout ce temps passé avec monsieur parfait. ». Te dit-elle tout en levant les yeux au ciel. En la toisant furtivement, tu peux constater que l'éclat de ses yeux traduit encore cette galère qu'elle traine avec elle comme une tortue porte sa carapace sur son dos. Elle fait de son mieux pour lutter mais rien ne vas correctement. Tu comprenais cette sensation mais tu ne parlerais pas de toi, tu n'en avais pas envie. La dernière fois que tu avais vue Cat, cette dernière fêtait ses fiançailles en compagnie d'Henry. Tu n'avais fait qu'un aller retour à dire vrai, tu savais que cette histoire n'avait rien de bien réelle. Tu avais vu le regard que portait Leo à Cat et réciproquement. Il y avait entre ces deux là une lueur unique, une impression de déjà vu qui se traduisait également dans les yeux de Colton.  Tu secoues la tête pour reprendre le filon de la conversation. « Je t'en prie Cat, on a dépassé le stade de règlement compte digne de la cour de récréation. ». Dis-tu tout en descendant du vélo avant de ranger ton ipod dans la poche arrière de ta tenue de sport. Tu pouvais comprendre son ressentiment, mais il y avait des limites cependant. « Tout à changé, j'ai l'impression que nous ne sommes plus au même rythme. ». Sa tirade n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd, bien au contraire. Tu lui tournes le dos avant de te détourner légèrement de manière à pouvoir l'apercevoir par dessus ton épaule. « Tu deviens minimaliste et simpliste par dessus le marché.  Il y a du progrès mais pas du bon coté.  Si tu veux passer tes nerfs sur quelqu'un fait le donc en face de la personne concerné, j'ai d'autres chats à fouettés Cat vraiment. ». Tu soupires avant de t'aventurer dans les vestiaires. Tu désirais rester plus longtemps mais cette petite interlude avec ta camarade venait de couper court à cette perspective.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: can't help it, can't help myself (r/roos)   

Revenir en haut Aller en bas
 
can't help it, can't help myself (r/roos)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - GIRLS ON THE BEACH - :: THIS IS SO LAST YEAR :: ISWC 1.0 :: RP-
Sauter vers: