AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 cuz you always make it feel like it’s home /ren

Aller en bas 
AuteurMessage
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: cuz you always make it feel like it’s home /ren   Ven 12 Juin - 21:41



you make a bad day better than good
you make me feel better than I should
you understand when I’m misunderstood
like no one else ever could

✻ ✻ ✻


3005 Ocean Grove. Ginger ne comptait plus le nombre de fois où ses pas l’avaient conduite jusqu’ici, volontairement ou non. Cette adresse avait été sa seconde maison, son refuge, non pas pour la demeure en elle-même mais bien pour ce qu’elle refermait : Ren Kelley. Au cours des sept dernières années, cet homme avait était tout pour elle et il ne s’était pas écoulé une seule journée sans qu’ils ne s’envoient au moins un message. Avant les fiançailles de la jeune femme. Elle avait été plus distante, son rôle parfaite petite fiancée l’obligeant à se tenir éloignée de la personne qu’elle chérissait le plus au monde, mais aussi occupée par les activités qu’exigeait son nouveau statut avec une célébrité. Elle avait négligé le beau brun pour Otis et prenait le temps de celui qu’elle aimait pour l’accorder à celui qu’elle détestait, jusqu’à ce soir. Sans s’annoncer, Ginger entra dans l’immense villa dont elle avait le double des clés depuis longtemps puis s’avança avec autant de discrétion que lui permettaient ses talons d’une dizaine de centimètres avant de finalement les retirer et marcher sur la pointe des pieds. Son premier réflexe fut de se diriger vers la pièce qu’il consacrait à son ‘travail’, soit celle où il passait son temps à jouer et en véritable accro, elle était à peu près certaine de l’y trouver. « Hey handsome », dit-elle d’une voix suave, fière de voir qu’elle le connaissait si bien en le découvrant installé dans son fauteuil, manette à la main. Elle resta appuyée dans l’encadrement de la porte puis fit quelques pas dans la salle. « Je sais, je saaaaais. Tu as beaucoup de boulot en ce moment, je l’ai bien compris. Mais j’avais pensé que tu pourrais t’accorder une petite pause. Une soirée de repos. Une soirée avec moi, éventuellement. » Le boulot, soit la dernière raison pour laquelle Ren avait décliné une énième sortie avec la rousse. Elle ignorait si c’était vrai ou bien s’il se plongeait dans le travail pour noyer ce qui n’allait pas en ce moment tout comme elle ignorait ce qui se passait et pourquoi il tenait à se point à s’isoler. Mais qu’importe, elle avait décidé d’être là pour lui, comme il l’avait toujours été pour elle. « Avant de refuser, laisse-moi énumérer toutes les raisons pour lesquelles au contraire tu devrais accepter. » Elle se redressa et se racla la gorge, comme si elle s’apprêtait à faire une annonce de la plus haute importance. « Au programme ce soir : comics. Films, séries, même lecture, tout ce que tu veux, I’m in. Pour toutes les fois où je n’ai pas voulu découvrir ton univers alors que je t’ai imposé le mien. Et avant tout commentaire, sache que j’en ai envie. Vraiment. » Ce n’était probablement pas sa plus grosse préoccupation mais Ginger savait qu’elle l’avait blessé en accompagnant Otis à la Comic Con alors qu’elle avait toujours été catégorique avec lui, et si cela ne pardonnait pas ni son geste ni les propos qu’elle avait pu tenir sur la communauté geek, elle voulait se rattraper. « Et comme je sais que malgré ça tu pourrais dire non quand même, tu sauras qu’il y a dans ce sac tout ce que j’ai pu trouver au rayon DVD sur les adaptations Marvel et DC. Je suis à peu près certaine que tu les as tous ou qu’avec la tête que j’ai le vendeur a dû se foutre de ma gueule et m'a conseillé les gros navets mais je m’en fiche. Au moins on aura tout ce qu’il faut. » Elle leva le sac qu’elle avait traîné jusque-là, plein à craquer par tous les boîtiers. Mais pas que. Ginger se pencha pour l'ouvrir et en sortit une petite boîte colorée, puis elle s’approcha de lui pour la lui donner. « Mais là aussi tu pourrais dire non alors j’ai fait des biscuits en forme de Baymax — c’était le plus facile. Bon c’est Gloria qui a fait la plus grosse partie. Tu remarqueras assez facilement les miens, on dirait… Pas tellement Baymax. Mais ils sont bons et c’est moi qui ai fait la pâte ! Sous supervision. » Simple mesure de sécurité quand on connaissait les talents culinaires inexistants de la jeune femme et qu’on savait qu’elle était même capable de rater des plats au micro-ondes. Ses échecs l’avaient poussée à détester cuisiner mais elle avait tenu à faire cet effort pour son meilleur ami. « Et enfin, dernier argument… » Elle remit ses talons puis, après avoir adressé un sourire plein de malice à son interlocuteur, elle défit l’imperméable qu’elle avait sur le dos pour lui faire découvrir costume. « Devine qui s’est déguisée en Poison Ivy ? » Ou plutôt slutty Poison Ivy, puisque sa tenue était aussi aguicheuse que celle qu’elle avait porté lors de la Comic Con. Là non plus elle n’avait aucune idée de qui pouvait être cette héroïne mais puisqu’elle n’impliquait aucune coloration ni perruque, Ginger n’avait pas mis bien longtemps à se décider. « Allez, dis oui. S’il te plaaait. » C’était aussi égoïste de sa part d’essayer de lui forcer la main mais Ren lui manquait cette soirée en tête à tête était plus qu’une envie; elle était devenue un besoin.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: cuz you always make it feel like it’s home /ren   Jeu 18 Juin - 14:47


think i can feel the breath in your body
we gotta keep on running 'til we see the sun
you got a fire and it's burning in the rain
thought that it went out but it's burning just the same

✻ ✻ ✻

Installé dans l'immense fauteuil qu'il avait acheté à une brocante dans son ancien quartier, manette dans les mains, Ren jouait l'un de ses jeux vidéos préférés. Vintage et d'une simplicité impressionnante autant dans le but du jeu que dans le graphisme, c'était pourtant ces jeux-là qui lui plaisaient le plus et auxquels il passait son temps à jouer. Il aimait les nouveautés, les nouvelles techniques, et passait beaucoup de temps à tester les nouveaux jeux, qu'ils soient de nouvelles sorties sur le marché ou de nouveaux produits venant de son entreprise. Seulement les vieilleries étaient toujours mieux, personne ne pourrait le contredire là-dessus: pourquoi les années 80 étaient-elles tellement populaires? Perdu dans le jeu, Ren ne fit même pas attention à ce qui se passait dans l'enceinte de sa villa aménagée comme un loft — la superficie était de toute façon tellement grande qu'il était incapable de savoir qui était dans chaque pièce. C'est donc sa grande surprise qu'il sursauta quand la voix suave de Ginger lui parvint aux oreilles. Il se retourna une demi-seconde pour se rendre compte de sa présence puis glissa son regard sur l'écran où il venait de mettre le jeu sur pause. Il se leva et jeta la manette sur le fauteuil qu'il venait de quitter, se retournant une nouvelle fois vers Ginger. Ne sachant pas quoi faire de ses mains, il les enfonça dans les poches de son pantalon. Je -- commença Ren avant que sa meilleure amie ne le coupe, annonçant le programme de ce soir. La Comic Con n'avait pas suffi à détruire toutes les barrières qu'il avait mises entre eux et il avait plusieurs fois évité les tentatives de Ginger pour passer du temps ensemble, utilisant le boulot comme principale excuse. Il se sentait coupable mais il n'y arrivait pas, c'était au-dessus de ses forces. Permets-moi d'en douter. Ginger n'avait jamais fait l'effort de vouloir découvrir son univers, pourquoi ce retournement de veste soudain? Réalisant qu'il était peut-être un peu trop dur dans ses propos, il plissa les yeux alors que son visage se radoucissait. Tu es au courant que te poser devant avec moi puis lever les yeux au ciel cinq minutes après le début du film et passer toute la durée à critiquer, ça compte pas, hein? Il devait l'avouer, la visite surprise de Ginger qu'il avait tant redoutée ne lui paraissait plus si mal maintenant qu'il voyait tous les efforts qu'elle était prête à faire. Il avait toujours voulu partager cette passion avec elle et ce n'est pas maintenant qu'il en avait l'occasion qu'il allait dire non. Baymax? Tu sais vraiment qui c'est? Enfin je veux dire, t'as fait des recherches ou ma culture geek a déteint sur toi et tu avais vraiment la référence? Plus taquin qu'il ne l'avait été ces derniers temps, Ren esquissa un léger sourire alors qu'il s'emparait de la boîte qu'elle lui tendait. Il l'ouvrit et dût se pincer les lèvres pour ne pas éclater de rire. Certains étaient très bien faits, d'autres ressemblaient simplement à des ronds blancs assemblés les uns aux autres. Il s'empara du plus moche, n'ayant aucun doute sur la créatrice d'une telle oeuvre, et le glissa dans sa bouche. Il ne fit aucun commentaire sur le goût: Ginger le connaissait assez pour savoir qu'il n'était pas difficile et qu'il boulotait tout ce qui lui passait sous la main. Mais alors qu'il mâchait tranquillement son gâteau, Ren manqua de s'étouffer quand la jeune femme ôta son imperméable, dévoilant un costume encore plus osé que celui de la Comic Con. Le regard de Ren la dévisagea des pieds à la tête, la bouche probablement ouverte sans qu'il ne s'en rende compte. Je -- hm -- c'est -- Il déglutit avec peine le dernier bout de gâteau puis se mit une claque mentale pour reprendre ses esprits. Tu cherches à me séduire? Je savais bien que tu pourrais plus te passer de mon corps. plaisanta-t-il le plus naturellement du monde, bien que c'était bizarre de se référer à cette nuit dont ils n'avaient pas reparlé. Ren lui adressa un sourire malicieux avant de lui prendre le sac qu'elle avait dans les mains et de se rendre dans sa chambre où il se dirigea directement vers la télé pour y mettre un DVD. Elle avait raison, il les avait tous, mais il ferait l'effort d'utiliser ce qu'elle avait amené. Il alla alors s'assoir au pied de son lit — bizarrement ils s'installaient toujours par terre lorsqu'ils regardaient quelque chose ensemble — et releva le regard vers Ginger, debout dans l'entrebâillement de la porte. Allez, viens-là. dit-il en lui ouvrant grand les bras dans lesquels elle se réfugia. Mais au moment où elle s'installa contre lui, les bleus qu'il lui restait de sa bagarre avec Otis le firent grimacer et sursauter. Aïe ! Il souleva légèrement son tee-shirt pour voir les dégâts: les blessures commençaient à partir mais la douleur était toujours vive lorsqu'on appuyait dessus. En croisant le regard inquiet de Ginger, il baissa son vêtement et retourna son attention vers la télé. T'en fais pas, c'est rien. Il voulait faire des efforts, il lui devait bien ça, alors Ren changea de sujet et commença à lui dire tout ce qui lui passait par la tête par rapport aux images qui défilaient sur l'écran, comme si cela allait faire oublier à Ginger ce qu'elle venait de voir.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: cuz you always make it feel like it’s home /ren   Mar 23 Juin - 17:34

L’entrain et l’enthousiasme de Ginger disparurent dès que son meilleur ami ouvrit la bouche et elle baissa le regard. Elle n’était pas sans savoir qu’elle avait longtemps - peut-être même toujours - été injuste avec lui et avait agi en fonction de son propre intérêt et de ses envies plutôt que de lui accorder l’attention qu’il méritait et partager avec l’entrepreneur sa passion. Elle était consciente de ses erreurs et espérait voir le brun aussi enjoué qu’elle aux efforts qu’elle était prête à faire, mais non. Pouvait-elle seulement l’en blâmer, elle qui avait toujours repoussé tout ce qui faisait qu’il était devenu le Ren qu'elle connaissait ? La jeune femme ne voulait pas se battre avec lui et c’est prête à abandonner et à rebrousser chemin que ses épaules s’affaissèrent, jusqu’à ce qu’il ne change son fusil d’épaule. Elle se redressa alors, aux aguets. Ginger hocha la tête en continu et ne put réprimer son sourire grandissant, son regard retrouvant toute l’excitation avec laquelle elle était venue. « Promis ! » s’empressa-t-elle d’affirmer, si contente qu’elle manqua presque de sautiller sur place. Ginger sortit ensuite la boîte qui renfermait son oeuvre culinaire puis foudroya son ami du regard à sa remarque, bien qu’il avait raison de mettre en doute ses connaissances sur Baymax. Sans Netflix, elle n’aurait probablement jamais su qui était cet énorme bonhomme blanc. La rouquine attrapa la main de Ren, referma ses doigts pour former un poing et fit de même avec la sienne qui vint cogner la première. « Balalalala. » Sa main repartit en arrière, les doigts agités puis elle fronça les sourcils, à son tour prise d’un doute. « C’est bien lui qui fait ça, right ? » Après tout, ce n’était pas comme si elle avait vu un autre Marvel avec lequel confondre le geste. Gin finit par hausser les épaules et commença à défaire la ceinture de son imperméable avant de totalement le retirer et laisser son meilleur ami découvrir son nouveau costume. Le regard rivé sur son visage, elle l’observa avec insistance, cherchant à découvrir ce que refermait son expression. « T’aimes pas, c’est ça ? » Elle laissa finalement tomber sa tête en arrière, exaspérée, soupira puis croisa les bras sous sa poitrine. « C’est bon, j’ai compris, j’essaie plus rien. You’re way out of my league de toute façon, je vois pas pourquoi je m’acharne », râla-t-elle, non sans que ses mots ne renferment une part de vérité. Elle avait toujours pensé que Ren était beaucoup trop bien pour elle : beau, drôle et intelligent, il avait bien plus de qualités qu’elle n’en aurait jamais et avait fini par comprendre qu’il était hors de portée pour une fille comme elle, qui s’estimait déjà chanceuse de l’avoir dans sa vie. « Tu aurais un t-shirt à me passer ? Que je redevienne humaine ou puisse au moins cacher tout ce qui déborde. » Elle faisait allusion à sa poitrine, que le bustier mettait non seulement en valeur mais peinait aussi à contenir. Alors que Ren quittait la pièce avec le sac qu’elle avait apporté, Ginger lui emboîta le pas et le regarda se mettre en place, sans savoir si elle pouvait se permettre de reprendre les habitudes qu’ils avaient laissé derrière eux. Ce n’est que lorsqu’il l’y encouragea qu’elle vint se blottir contre lui, non sans réveiller quelques blessures qu’elle aurait voulu oublier. Ses yeux se baissèrent pour voir les bleus qui persistaient sur sa peau et la jeune femme sentit son coeur se serrer. « Pardon… » Son regard croisa à nouveau celui du trentenaire et elle n’eut le temps de dire quoi que ce soit qu’il était déjà parti dans une tirade sur le film qui se déroulaient devant eux, ce qui la fit sourire malgré elle. Elle savait qu’il essayait de noyer le poisson, de la distraire de ce qu’elle avait pu voir, mais en contrepartie il ne l’aidait pas à se concentrer sur le film, au contraire. Silencieuse pendant un long moment tandis que la voix de Ren résonnait encore dans la chambre, Ginger passa le bras du jeune homme autour de ses épaules et se mit à jouer avec ses doigts, caresser sa main, avant d’entremêler ses doigts aux siens. Elle refusait de laisser cette distance entre eux s’accroître tout comme elle refusait de le laisser s’éloigner, alors elle redoublait d’affection, de gestes tendres. Enfin, elle finit par plaquer sa main libre sur la bouche de son ami. « Tu parles trop. » Elle le libéra mais ne lâcha pas son regard, comme si elle redoutait que ce moment prenne fin alors qu’elle l’avait attendu depuis si longtemps. Ginger approcha son visage du sien mais c’est dans son cou qu’elle déposa un baiser du bout des lèvres. La rousse retrouva sa position initiale, face à l’écran, et serra un peu plus le bras de Ren autour d’elle. « C’est à cause de ce qui s’est passé avec Otis que tu m’évites ? » Ginger n’était pas dupe. Son meilleur ami avait beau trouver toutes les excuses possibles, elle savait qu’aucune ne justifiait son attitude envers elle. Car le problème venait, d’une façon ou d’une autre, d’elle.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: cuz you always make it feel like it’s home /ren   Mar 30 Juin - 21:44

Ren sourit malgré lui face à l'enthousiasme dont faisait preuve Ginger. Il ignorait si ça venait du fond du coeur ou si elle se forçait pour essayer d'améliorer la situation entre eux mais qu'importe, le résultat était le même sur lui: il commençait à baisser sa garde. Elle lui avait manqué, il ne pouvait pas le nier, et il avait beau vouloir se protéger ce n'est pas en l'éloignant de lui qu'il allait être plus heureux, bien au contraire. Alors parce qu'il voulait retrouver leur complicité d'avant et essayer de tourner la page, Ren décida de lui accorder cette soirée. Il voyait là un test: s'ils réussissaient alors ce serait reparti comme avant, s'ils échouaient alors ils devraient se faire une raison. Ils avaient beau ne pas en avoir parlé et s'être promis que ça ne changerait rien entre eux, cette nuit-là avait eu un impact sur leur amitié. Est-ce que Ginger s'en rendait même compte ou était-elle complètement ignorante de ce qui se passait en ce moment? Car Ren savait pourquoi il mettait de la distance entre eux, il était simplement trop lâche pour le lui avouer. Balalala. répondit-il en imitant son geste, répondant ainsi à sa question. Lâchant un rire amusé, il passa son bras autour de la jolie rousse pour l'approcher de lui et déposer un baiser sur son front. Elle s'était renseignée sur ses classiques avant de venir ici et il lui en était énormément reconnaissant. Lui aussi devait faire des efforts, l'effort de passer cette soirée comme il l'aurait fait avant cette fameuse nuit. Elle ne méritait pas qu'il se comporte en parfait abruti avec elle, surtout quand elle était aussi mignonne. Quand est-ce que tu vas comprendre que tu es parfaite? Même après tous les compliments qu'il lui avait faits, même après la façon dont il l'avait regardée, Ginger manquait encore cruellement de confiance en elle. Et si tu veux mon avis, j'ai toujours trouvé Poison Ivy plus sexy qu'Harley Quinn. Sa façon à lui de la complimenter et de lui faire comprendre qu'elle avait fait le bon choix, même s'il venait tout juste d'affirmer sa préférence et ce à cause de la Comic Con à laquelle elle avait associé son costume à celui de cet abruti d'Otis Paetz. J'aime bien voir tes seins déborder, moi. déclara-t-il le plus simplement du monde en haussant les épaules avant de se diriger vers son armoire pour lui sortir un tee-shirt à lui. Il appréciait la vue qu'elle lui offrait mais si elle se sentait vraiment mal à l'aise, il n'allait pas la forcer à rester comme ça. S'installant au sol comme une vieille habitude, Ren grimaça de douleur quand Ginger vint s'installer dans ses bras, réveillant des blessures pas totalement guéries. Préférant parler du film pour éviter de parler de cette bagarre et ainsi éviter les tensions, le débit de Ren s'accéléra quand Ginger commença à jouer avec ses mains. Ce contact physique, habituellement si innocent et naturel entre eux, le perturbait énormément. Il essayait de l'ignorer, son regard rivé sur l'écran devant eux, mais son esprit s'embrouillait et ses propos n'avaient sûrement plus aucun sens. Il ne faisait pas attention à ce qu'il disait, ne se rendait même plus compte qu'il parlait jusqu'à ce que la jeune femme pose sa main sur sa bouche. Son coeur se mit à battre la chamade quand elle approcha son visage du sien — il ignorait s'il avait envie de ce baiser ou non. Ce n'est que quand elle posa ses lèvres dans son cou qu'il ressentit le poids de la déception l'envahir. Oui, il avait eu envie de ce baiser. Non. répondit-il, beaucoup trop vite. S'il parlait trop quelques instants après, il était devenu tout à coup très silencieux. Il le resta plusieurs minutes, son regard toujours rivé devant lui. Je t'aime. C'était dit. Et s'il avait encore la possibilité de revenir en arrière, de changer le sens de ses mots et de les faire passer pour une simple phrase qu'ils s'étaient souvent dite, Ren n'en avait pas envie. Fatigué des mensonges et de faire semblant, il avait besoin de s'enlever ce poids de sa poitrine. Il tourna alors la tête vers Ginger, son regard rencontrant le sien. Je t'aime, Ginger. Je suis fou amoureux de toi et c'est bien ça le problème.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: cuz you always make it feel like it’s home /ren   Mar 30 Juin - 23:41

L’Anglaise observa son ami avec une légère grimace, soudainement inquiète de s’être trompée de référence quant au geste qu’elle venait d’exécuter et ce n’est que lorsque Ren le fit à son tour qu’elle lâcha un soupir de soulagement et que son sourire s’agrandit un peu plus. Ginger était prête à faire tous les efforts nécessaires s’ils lui permettaient de retrouver son meilleur ami et ces efforts passaient par les comics, véritable passion du jeune entrepreneur. Elle se laissa volontiers attirer contre lui et lui fit une petite pichenette sur le bras quand il la relâcha, taquine. « Je suis rousse, Kelley. Rien que ça prouve que je ne le suis pas », annonça-t-elle avec le plus grand sérieux. Évidemment elle ne mettait pas toutes les rousses dans le même sac, certaines étaient même absolument magnifiques et elle ne manquait pas de les jalouser mais dans son cas, elle estimait être mal tombée. Peut-être à cause des moqueries qu’elle avait subies à peine arrivée aux États-Unis, ou peut-être parce qu’elle n'avait jamais su s'accepter telle qu’elle était. Mais elle appréciait l’énergie et le coeur que mettait son meilleur ami à la complimenter et à vouloir la rendre plus confiante. « Pourquoi ça ne me surprend pas ? » Voilà un moment que le brun semblait avoir développé une certaine fascination pour sa poitrine et savoir qu’en plus du confort la vue lui plaisait ne l’étonnait guère. La petite rousse attrapa le t-shirt qu’il lui tendit puis après une courte hésitation elle décida de ne pas l’enfiler et le posa sur le lit. Après tout ça ne lui déplaisait pas non plus de laisser son ami regarder ce que Dame Nature lui avait donné, c’était toujours flatteur et puis elle ajouterait ça à la liste des efforts pour rendre cette soirée parfaite. Lovée contre lui, elle tenta au mieux de faire abstraction des blessures qu’il lui restait sur le corps mais Ginger restait Ginger et elle était incapable de ne pas s’inquiéter pour son meilleur ami. Elle savait qu’il était grand, que c’était un homme adulte tout à fait capable de se débrouiller sans elle mais c’était plus fort qu’elle. Toutefois, et pour ne pas gâcher le moment qui leur était donné, elle se concentra sur le film qu’il avait choisi mais là encore Ren vint la perturber, cette fois transformé en véritable moulin à paroles. Elle profita de l’avoir fait taire pour tenter de comprendre pourquoi il était si distant et fut surprise par la rapidité qu’il eut à lui répondre. « D’accord… » La styliste se réinstalla dans sa position initiale avec une légère moue puis reprit ses caresses sur la main de Ren, un instant plus concentrée sur ses doigts que sur le film. Un léger sourire étira ses lèvres lorsqu’elle entendit ces quelques mots si familiers et rassurants à la fois, et alors qu’elle s’apprêtait à les dire à son tour, elle fut coupée dans son élan par son meilleur ami, qui avait repris la parole. Gin garda son regard dans celui de Ren pendant de longues secondes, en silence. Elle tenta tant bien que mal de déterminer s’il était sérieux ou non et décida qu’il lui faisait une mauvaise blague, comme il en avait déjà faites par le passé bien que d’une tout autre nature.  Enfin, elle lâcha un léger rire tant cette confession était absurde. « Ha. Ha. Ha. Sache que ta plaisanterie est de très mauvais goût et que si tu n’étais pas aussi douillet, je te pincerais si fort que ça te ferait passer l’envie de recommencer. Maintenant tu me laisses regarder le film sinon tu vas encore râler. D’ailleurs on est team Magneto ou Professeur X ? » De nouveau face au film, c’est quand le silence persista qu’elle se tourna une fois de plus vers le beau brun, sourcils froncés.  « Tu es sérieux ? » Son regard la poussa à reconsidérer le poids des propos qu’il avait pu tenir à son égard. À cet instant elle espérait qu’il se mettrait à rire et lui avouerait qu’il ne s’agissait que d’un énième mauvais tour. Peu à peu, elle sentit ses doigts desserrer leur étreinte autour de ceux de Ren, jusqu’à ce que sa main ne lâche complètement la sienne. Cela ne pouvait pas être vrai. « Ren, arrête tout de suite… Tu me fais pas rire. »

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.



Dernière édition par Ginger Adair le Lun 13 Juil - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: cuz you always make it feel like it’s home /ren   Mer 1 Juil - 21:34

Ren leva les yeux au ciel, exaspéré par l'attitude de sa meilleure amie. Il n'avait pas mille façon de lui dire qu'elle était magnifique et au bout d'un moment, il n'avait même plus envie d'essayer. Ce n'est pas qu'elle l'énervait, elle était même mignonne à se dénigrer de la sorte, mais c'en était presque vexant qu'elle l'accuse de mentir. Finalement, après lui avoir donné de quoi se couvrir, Ren s'installa par terre et appuya sur le bouton play de la télécommande pour démarrer le film, un de ses préférés. Quand le trentenaire vit Ginger reposer le tee-shirt sur son lit, un large sourire étira ses lèvres alors que ses yeux glissait sur sa poitrine plus que visible. Evidemment ce regard était fait pour la faire rire et la détendre (et accessoirement la flatter), mais ce serait mentir que de dire qu'il n'en profitait pas au passage. Il aurait préfère lui arracher son costume pour avoir une vue optimale sur sa poitrine mais c'était mieux que rien. Surtout qu'il savait qu'il n'aurait plus l'occasion de les voir de cette façon, encore moins de les toucher, et ça lui faisait mal. Car ce n'était pas tant ne plus côtoyer ses nouveaux amis qui le dérangeait mais tout le sens derrière. Il aimait Ginger comme jamais il n'avait aimé personne et la savoir promise à un autre le mettait hors de lui. Pire encore, elle avait été jusqu'à lui demander de lui enlever sa virginité. Il avait beau avoir profité de cette nuit-là, ça voulait bien dire qu'elle ne le voyait que comme son meilleur ami et rien de plus. Cette requête seule avait suffi à faire comprendre à Ren qu'il n'y aura jamais aucun espoir pour eux, d'où son éloignement de ces derniers jours. S'il n'avait plus aucun espoir, il était donc inutile de lui avouer tout ce qu'il ressentait pour elle, et pourtant. Ren avait besoin de se confier à quelqu'un et pas à n'importe qui mais à la principale intéressée. Il avait besoin qu'elle sache tout l'amour qu'il lui portait, il avait besoin de vider son sac pour pouvoir dormir tranquille. Lui qui ne lui avait jamais menti durant leurs dix années d'amitié ne faisait qu'enchaîner les mensonges, une attitude qui creusait la distance entre eux et qui devenait insupportable, autant pour l'un que pour l'autre. Alors il décida de tout lui dire, de la plus simple des façons. La réaction de Ginger le déstabilisa et le geek retroussa le nez, vexé que sa déclaration la fasse rire à ce point. Il savait que l'idée était ridicule mais c'était bien la vérité — il était tellement habitué à aimer Ginger qu'il ne réalisait pas à quel point la vérité pouvait être perturbante pour la principale intéressée. Ren resta silencieux, ne répondant pas à sa question sur le film qui n'avait plus aucune importance pour lui, afin de lui laisser le temps de comprendre l'ampleur de ses propos. Son regard n'avait pas quitté le visage de la petite rousse, même quand celle-ci avait détourné le sien. Est-ce qu'il avait l'air de plaisanter? Je sais, c'est idiot. J'avais pas prévu de tomber amoureux de toi. T'es petite, rousse, t'es une gosse de riche et t'es une véritable emmerdeuse la plupart du temps. Mais c'est aussi toutes ces raisons qui font que je t'aime. Tu es aussi mignonne que sexy, je ne fais que sourire quand tu es là, je me sens à ma place dans tes bras et je pense qu'à toi même quand t'es pas là. Ren soupira et se passa une main dans la touffe qui lui servait de cheveux. Il finit par se lever du sol, incapable de rester en place. Tu veux savoir pourquoi j'ai frappé Otis? C'était pas pour défendre l'honneur de ma meilleure amie. C'était parce que je supporte pas de te savoir promise à un autre. Nerveux, Ren ne semblait pas pouvoir s'arrêter de parler, effectuant les quatre cent pas dans la chambre. Tu veux savoir pourquoi je t'évite? Parce que j'ai qu'une envie depuis qu'on a couché ensemble, c'est de recommencer. Et pas juste pour sauter quelqu'un mais parce que c'est toi, et que je te veux dans tous les sens du terme. Et juste comme ça, Ren se stoppa et laissa ses bras retomber sur ses côtés, osant enfin regarder Ginger. Il appréhendait sa réaction mais il ne regrettait pas le moins du monde ce qu'il venait de dire car peu importe ce qui pourrait se passer à partir de maintenant, il se sentait mieux. Libéré.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: cuz you always make it feel like it’s home /ren   Mar 7 Juil - 0:07

Ce qu’entendait Ginger à cet instant, elle l’avait attendu pendant longtemps. Pendant des années même, sans que jamais ces mots ne s’échappent de la bouche de Ren ou du moins, pas pour elle. Au cours des dix dernières années, elle avait vu un nombre incroyable de femmes défiler dans la vie de son meilleur ami et avait espéré qu’un jour son tour viendrait aussi, qu’il remarquerait enfin son existence et réaliserait qu’elle était celle qu’il lui fallait. Car oui, elle en avait été persuadée : aucune femme ne l’accepterait tel qu’il était et surtout ne l’aimerait pour tout ce qu’il était, comme elle l’avait fait avec une ardeur, une passion qu’elle n’avait jamais connu auparavant ni même après. La rousse n’avait aimé que lui et était ressortie de cet amour à sens unique le coeur brisé, allant jusqu’à tirer un trait sur cette relation dont elle avait longtemps rêvé mais qui jamais n’aboutirait. Pourtant elle y avait cru, elle y avait cru pendant des années, persuadée que leur complicité, que leur proximité, que tout ce qu’ils étaient avait un sens. Mais non. Pas pour Ren. Et les filles avaient continué de passer dans sa vie, un passage éclair qui, malgré qu’elle ait enterré ses sentiments pour l’entrepreneur, lui avait fait plus de mal qu’elle ne le montrait. Et voilà qu’aujourd’hui il dégnait enfin poser les yeux sur elle et voir en elle cette fille qui pouvait le rendre heureux. L’Anglaise ne le quitta pas du regard mais ne dit rien, toujours à évaluer ce qui venait de se passer, comme si elle n’arrivait pas à y croire. Ou plutôt comme si elle s’y refusait. « Non. » À cet instant son regard vint se planter dans le sien et elle sentit sa mâchoire si fort que c’en était presque douloureux. Enfin, et après quelques secondes sans bouger ni prononcer un mot de plus, la jeune femme prit appui sur le lit derrière elle pour se relever, dos à son interlocuteur. « Je suis pas un lot de consolation », murmura-t-elle si bas qu’elle n’était pas sûre qu’il l’ait entendue. D'un geste nerveux, elle se passa une main dans les cheveux puis secoua la tête avant de laisser sa main tomber lourdement sur sa nuque. « Je suis pas un bloody lot de consolation ! » Cette fois sa voix résonnait entre les quatre murs de la chambre et Ginger se retourna vers Ren. « Tu m’as prise pour quoi, Kelley ? Hm ? » Cette déclaration aurait pu la ravir et même la flatter sauf que ce n’était pas le cas. Pas comme ça et surtout pas maintenant. Pas maintenant qu’elle était fiancée et que sa vie était désormais toute tracée, pas maintenant qu’elle avait pris cette décision cruciale. Pas maintenant, alors que plus rien n’était possible entre eux. « C’est pas parce qu’on a couché ensemble que tu peux te dire ‘tiens, c’était sympa, je devrais peut-être essayer avec elle en fait’. Je suis pas une de tes copines Kleenex et encore moins quelqu’un qu’on choisit par dépit, parce que ça n’a pas marché jusque-là. Je suis pas là pour servir de dernier recours, être la dernière option et encore moins celle de la facilité. » Car oui, selon elle si Ren prétendait l’aimer — parce que soyons honnête, combien de fois était-il tombé amoureux ? — c’était bien parce qu’il n’arrivait à rien avec les autres femmes dites de sa vie et qu’il voyait en elle celle avec qui tout serait plus simple et peut-être même celle qui ne le quitterait pas. Ce qu’elle n’aurait jamais fait s’ils avaient tenté leur chance à l’époque, elle le savait. Mais plus maintenant. Sans véritablement s’en rendre compte, la jeune femme s’était approché du beau brun et l’avait poussé sous le coup de la colère. « T’as pas le droit de me faire ça. Pas alors que— » Et elle se tut avant d’en dire trop. Ren n’avait pas besoin d’être mis au courant sur les sentiments qu’elle avait pu ressentir pour lui. Il était de toute façon trop tard pour en faire quoi que ce soit et qu’il le sache ne changerait rien. « Retire ce que t’as dit. Retire tout, Ren. » Cette fois elle lui donna un coup sur le torse tandis que son visage renfermait tout le sérieux de sa requête. Qu’il revienne sur ses mots n’allait rien changer non plus, mais elle préférait encore vivre dans l’ignorance que de savoir tous les sentiments qu’il avait pour elle. Car ils ne pourraient plus être amis, et ils le savaient tous les deux.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: cuz you always make it feel like it’s home /ren   Jeu 16 Juil - 18:20

Ren n'avait pas prévu de faire sa déclaration, du moins pas tout de suite. Il s'était promis, le soir où ils avaient couché ensemble, de garder ses sentiments pour lui. Les jours suivant, il avait compris qu'il ne pourrait plus assumer leur amitié après ce qui s'était passé et que la seule solution serait de tout lui avouer. Alors oui, il avait prévu de tout lui dire un jour ou un autre mais pas maintenant. Pas comme ça. Et parce qu'il n'avait pas prévu son coup, il n'avait pas eu le temps d'imaginer quelles seraient les réactions possibles de la jeune femme. Mais s'il avait pu deviner comment Ginger prendrait la nouvelle, il n'aurait jamais pensé qu'elle puisse le prendre aussi mal. Qu'avait-il dit de mal? N'importe qui aurait été flatté d'une telle déclaration, lui le premier. Grand romantique qu'il était, il avait dit tout ce qu'il avait sur le coeur en espérant qu'elle saurait comprendre la valeur du geste. Même si ses sentiments n'étaient pas réciproques, elle aurait dû bien réagir et ne pas s'en prendre à lui de cette façon. Ren était perdu mais surtout, il lui en voulait. Un lot de consolation? Alors c'est comme ça que tu me vois? Il secoua la tête et fit un pas en arrière comme pour s'éloigner le plus possible de celle qu'il avait l'impression de ne plus connaître du tout. Qui était-elle et pourquoi était-elle si cruelle et injuste? Il avait peut-être profité de sa demande pour savoir ce que c'était de la toucher, d'être avec elle de cette façon, et il savait qu'il n'aurait pas dû. Mais ce n'était clairement pas par dépit qu'il avait fait cette déclaration. Ginger était son choix numéro un et toutes les autres filles qu'il avait connues avaient été des lots de consolation. Non. répondit-il d'un ton sec après avoir repris son équilibre. C'est que Ginger avait quand même un peu de force, et gringalet comme il était elle n'eut aucun mal à le pousser en arrière. Un autre homme n'aurait pas bougé, lui avait eu besoin de s'appuyer au meuble derrière lui pour ne pas trébucher. Non, je retire rien. C'était fait et sa requête était complètement stupide. Même s'il disait que c'était une blague, elle n'y croirait pas. Elle n'arriverait pas à oublier ce qu'il venait de dire et ce même si elle le voulait plus que tout. Il n'y avait aucun retour en arrière et Ren le réalisait. Ils ne pourraient plus jamais reprendre leur amitié comme avant, ils ne pourraient jamais faire comme si rien ne s'était passé. Ren n'avait plus l'énergie de faire semblant. Il avait besoin de Ginger comme il l'avait eue cette fameuse nuit, son amitié ne lui suffisait plus. Et puis tu sais quoi? Fuck you. Ginger et Ren s'étaient déjà disputés mais souvent comme des gamins de cinq ans. Ce n'était jamais sérieux entre eux et surtout ils ne s'étaient jamais faits de mal. Ren n'avait jamais élevé la voix sur elle, ne lui avait jamais parlé de la sorte et n'avait jamais été en colère contre elle. Mais cette époque était révolue. Tu te crois tellement supérieure, pas vrai? Tu crois que tu peux me juger comme ça, assumer des conneries pareilles? J'ai accepté de coucher avec toi parce que je le voulais depuis longtemps. Si tu veux me traiter de connard, alors fais-le parce que j'en ai profité. Pas parce que je me tourne vers toi par dépit. Ren Kelley était le dernier à être sérieux — quand le ton de la conversation devenait plus grave, il s'efforçait de faire une blague pour détendre l'atmosphère. Mais il n'avait plus aucune envie de plaisanter. Il en voulait énormément à Ginger et il avait autant envie de l'embrasser que de partir en claquant la porte derrière lui. Je suis sorti avec toutes ces filles parce que je ne pouvais pas t'avoir. Parce que j'essayais de combler ce vide émotionnel que ton amitié ne suffisait pas à remplir. Ca n'a jamais marché parce que je t'aimais, parce qu'elles n'étaient pas toi. Il ne pouvait rien dire de plus pour sa défense. Il n'en avait même plus envie. Soudainement fatigué, il soupira et ses épaules s'affaissèrent. Il poussa doucement Ginger sur le côté pour pouvoir s'éloigner d'elle et mettre autant d'espace entre eux qu'il le sentait nécessaire. Crois ce que tu veux, je m'en fous. J'ai dit ce que j'avais à dire, si tu penses encore que je suis un menteur alors on ne se connaît pas du tout. Ca lui faisait un mal de chien de s'éloigner d'elle comme ça. Il avait besoin d'elle, de la toucher, de sentir son corps contre le sien. Il ne pensait qu'à son contact depuis qu'il avait pu y goûter mais il savait que maintenant, il n'aurait plus rien venant d'elle. Il l'avait perdue et tout était de sa faute.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: cuz you always make it feel like it’s home /ren   Dim 19 Juil - 20:40

Sans dire un mot, Ginger croisa les bras et son regard maintint celui de son meilleur ami. Elle ne répondit rien, non pas pour ne pas froisser le brun mais bien parce qu’elle avait peur d’avoir raison. Ils étaient amis depuis plus de dix ans et pendant plusieurs de ces années d'amitié, la jeune femme avait été éperdument amoureuse du trentenaire et si elle avait tu ses sentiments pour lui, c’est bien parce qu’elle n’avait jamais eu sa chance. Elle se souvenait encore du jour où elle avait enfin trouvé le courage de tout lui avouer, de cet agréable frisson qu’elle avait ressenti en imaginant que lui aussi ressentirait la même chose mais aussi de son estomac noué par la crainte qu’il puisse la rejeter. Ce qu’elle n’avait pas prévu était de finir le coeur brisé lorsqu’une fois de plus, une autre avait pris cette place tant convoitée dans son coeur. Katie. Une superbe brune qu’elle avait jalousé plus que toutes les ex de Ren et qu’elle n’avait jamais vraiment cessé de détester, encore aujourd’hui. Parce qu’elle lui avait pris celui qu’elle aimait tant alors que Gin avait enfin vu sa chance arrivée. La rouquine s’était faite une raison depuis longtemps et en était arrivée à la conclusion que les choses étaient peut-être mieux ainsi, qu’elle devait cesser de se battre contre l’inévitable. Et elle découvrait aujourd’hui que oui, cette chance avait été bel et bien là. « Pardon ? » Choquée par les propos de son ami, Ginger se recula d’un pas. Jamais il ne lui avait parlé de la sorte tout comme jamais il n’avait été en colère envers elle, et bien qu’elle trouvait cette dernière légitime, il était hors de question qu’il s’adresse à elle de cette façon. Sauf que ce n’était rien par rapport à ce qui l’attendait et la jeune femme se figea. La voix de Ren continuait de s’élever dans la pièce mais elle ne l’écoutait plus et priait pour avoir mal entendu ce qui s’était échappé des lèvres de l’entrepreneur. Ça ne pouvait pas être vrai. Pas lui. Comme une poupée de chiffon, Ginger se laissa pousser et resta dos à son ami, tremblante. Ce n’est que lorsque le silence s'empara de la pièce qu’elle se tourna enfin et fit les quelques pas qui séparaient leurs deux corps pour le gifler de toutes ses forces, si bien que sa main brûlait. « Comment t’as pu— » Mais sa voix se brisa et elle fut incapable de poursuivre. Il l’avait dit. Il l’avait dit à haute voix : il avait profité d’elle. Elle l’entendait encore, sorti si naturellement que cela avait paru anodin, comme dépourvu de la moindre importance alors qu’elle était bien là. Horrifiée, cette fois ce fut au tour de Ginger de mettre le plus de distance possible entre eux et c’est à l’autre bout de la pièce qu’elle se réfugia. D’un geste nerveux, sa main endolorie passa dans ses cheveux puis glissa sur son visage humide. « Jamais j’ai douté de toi… » reprit-elle après avoir ravalé ses larmes. « Je te faisais confiance, Ren. Plus qu’à n’importe qui. J’aurais pu demander à n’importe quel mec de me sauter, au premier type que je trouvais dans un bar ou je ne sais où mais non. C’est à toi que je l’ai demandé car j’avais confiance en toi. » Une confiance qui n’était plus là et que ne le serait jamais plus. « C’était peut-être pas le moment le plus magique ou spécial mais ça l’était pour moi. Parce que j’ai eu la chance de le vivre avec mon meilleur ami et au lieu de ça— » Malgré tout le contrôle dont elle voulait faire preuve, la jeune femme fondit à nouveau en larmes. Ren avait sauté sur la première occasion qui s’était présentée à lui, qu’importe ce que cela pouvait représenter pour elle et ce qu’elle ressentirait. Il avait délibérément pris la décision d’assouvir son envie de coucher avec elle en dépit de tout le reste, et il avait le culot de prétendre qu’il l’aimait. Imaginait-il seulement tout le mal qu’il venait de lui faire ? En avait-il seulement la moindre idée ? Non, car malgré toutes les erreurs qu’elle avait pu faire, jamais elle ne l’avait trahi comme il venait de le faire. Ginger essuya ses joues à plusieurs reprises, secoua la tête puis renifla un coup avant de relever les yeux vers son interlocuteur. « Y a pas si longtemps, tu m’as demandé si j’avais déjà eu l’impression que tu t’étais un jour comporté en goujat. Non. Mais je peux te dire aujourd’hui que t’es la pire des ordures. » Il n’était pas son meilleur ami. Il ne l’était plus. Pas après ce qu’il lui avait fait. L’Anglaise déglutit difficilement et, aussi droite que possible, elle se dirigea vers la porte de la chambre et s’arrêta une fois sa main sur la poignée. « Je veux plus jamais te revoir. » Comment le pourrait-elle alors que le simple fait de le regarder lui était devenu insupportable ? Ginger prit une profonde inspiration et regarda le plafond pour ne pas se remettre à pleurer alors que ses jambes peinaient à la porter. Sa main se serra un peu plus autour du métal et elle fit un énième effort pour que son regard vienne se planter dans celui de Ren. « Je te déteste. »

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: cuz you always make it feel like it’s home /ren   Mar 21 Juil - 18:19

La main de Ginger s'écrasa sur sa joue et Ren dût se mordre l'intérieur des joues pour ne pas crier de douleur. Dans une toute autre situation, il aurait sautillé en répétant "aïe" jusqu'à ce que la douleur s'estompe, mais ce n'était pas le moment de faire l'imbécile. La gifle le faisait moins souffrir que son coeur, qui venait de se briser en mille morceaux. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas ce qu'il ressentait pour elle, la façon dont il la voyait, et le prenait pour le pire des salauds. Il ne supportait pas de se voir ainsi dans ses yeux, il ne supportait pas qu'elle puisse penser une telle chose de lui. Il se souciait peu de l'avis des autres, ayant l'habitude d'être moqué, mais s'il y avait bien l'opinion de quelqu'un qui comptait plus que tout, c'était celle de Ginger. Il aurait voulu tout effacer, revenir à cette nuit et refuser de coucher avec elle. D'un autre côté, il ne regrettait aucunement ce moment qu'ils avaient passé ensemble. Peut-être que t'aurais dû demander au premier venu, ouais. Ca t'aurait facilité la tâche. répondit-il, plus mauvais qu'il ne l'avait jamais été avec qui que ce soit. Ca le tuait de la voir dans cet état à cause de lui mais il lui en voulait d'être aussi aveugle, de ne voir l'histoire que de son point de vue. Ne comprenait-elle donc pas tous les sentiments qu'il éprouvait pour elle? Pensait-elle qu'il s'agissait d'une blague, d'un mensonge, tout ce qu'il lui avait dit quelques minutes auparavant? J'en ai peut-être profité mais ça veut pas dire que mes intentions étaient mauvaises. Je t'aime, Ginger, et personne d'autre que moi aurait dû vivre ce moment avec toi. Je savais qu'on aurait pas dû, je savais que ça compliquerait les choses mais j'ai dit oui parce que j'avais envie de toi, parce que j'en avais besoin. Ren n'avait jamais eu de mal à parler ouvertement de ses sentiments, effrayant ses petites amies la plupart du temps, mais il avait toujours tout gardé pour lui en ce qui concernait Ginger. Maintenant qu'il avait tout avoué, les mots sortaient sans s'arrêter, il n'avait plus rien à perdre alors autant tout lui dire. Je supportais pas de t'imaginer avec un autre alors j'ai dit oui. Si t'en assumes pas les conséquences, si tu regrettes que ça ait changé quoi que ce soit entre nous, alors il aurait fallu y réfléchir avant de m'allumer ! Il aurait aimé dire non. Il aurait aimé écouter sa raison au lieu de son coeur et de ses envies et arrêter avant que les choses ne dégénèrent. Mais cette nuit avait été magique, autant pour l'un que pour l'autre, et elle n'avait pas le droit de lui retirer ça juste parce qu'il avait eu envie d'elle. C'était son idée, elle devait l'assumer. Ren voulut s'approcher d'elle quand elle fondit une nouvelle fois en larmes mais elle passa à côté de lui, se dirigeant visiblement vers la porte. Quand elle lui avoua qu'elle le détestait, son coeur se serra dans sa poitrine et il eut l'impression de manquer d'air. Le pire scénario qu'il aurait pu imaginer après sa déclaration était que ses sentiments n'étaient pas réciproques. Qu'elle le déteste alors qu'il venait de lui dire qu'il l'aimait était trop dur à accepter. Ren s'approcha alors de Ginger et posa sa main sur la sienne pour activer la poignée et ouvrir la porte. Il baissa la tête vers elle pour planter son regard dans le sien et il se pencha pour l'embrasser. Un baiser furtif mais surtout amer. Ren tourna les talons et disparut dans les couloirs de sa villa. Ce n'est que quelques minutes plus tard qu'il réapparut dans la chambre, se grattant l'arrière de la nuque. On est chez moi, en fait. Je peux pas partir, c'est à toi de partir. Il se racla la gorge, se sentant tout à coup très stupide. Il avait voulu lui donner de l'espace, disparaître de sa vie comme elle semblait le vouloir, mais il n'avait réussi qu'à rendre les choses un peu plus gênantes.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: cuz you always make it feel like it’s home /ren   Mar 21 Juil - 22:24

Ginger ne dit rien. À quoi bon ajouter quoi que ce soit si ce n’était pour alimenter un peu plus leur dispute, et elle était fatiguée. Ce n’était pas dans leurs habitudes de lever la voix contre l’autre ni même de se lancer des horreurs à la figure, pourtant ces dernières semaines laissaient penser que c’était devenu leur activité favorite et la jeune femme se sentait à bout de force. S’il y a bien une chose qu’elle détestait, par-dessus tout et plus qu’avec quiconque, c’était d’être en froid avec son meilleur ami et telle était la raison pour laquelle elle s’était présentée ce soir, des films Marvel et DC plein les mains et déguisée en Poison Ivy. Elle était venue dans l’intention d’arranger les choses, de n’accorder cette soirée qu’à lui afin qu’ils retrouvent cette complicité qui les avait toujours uni; au lieu de ça elle avait été trahie. Parce que c’était tout ce qu’elle en retenait, comme si les sentiments qu’il lui portait n’avaient aucune importance alors que leur force aurait dû la chambouler. Et elle l’était. Mais comment pouvait-elle se réjouir d’autant compter pour lui, de voir les sentiments qu’elle avait autrefois nourri lui revenir alors qu’il avait avoué profiter d’elle lors de cette fameuse nuit ? Peut-être aurait-elle dû se sentir flattée là aussi, si elle n’avait pas eu en lui une confiance aveugle qui l’avait menée à penser qu’elle ne courait aucun danger. Au lieu de ça, et pour la seconde fois, Ren venait de lui briser le coeur. La douleur était vive, peut-être même plus que celle qu’elle avait ressenti quelques années plus tôt. Parce que cette fois-ci, ils avaient partagé quelque chose. Quelque chose d’important, et il le savait. Alors qu’importe ce qu’il avait à lui reprocher, qu’importe les déclarations, rien ne pourrait panser la plaie profonde qui venait de s’ouvrir. La petite Anglaise ferma les yeux quand il ajouta qu’elle l’avait allumé et sa mâchoire se serra. Devait-elle seulement lui rappeler qu’il avait été le premier à l’embrasser ? Le premier à la déshabiller pour laisser dévoiler son corps nu ? Devait-elle lui rappeler qu’il avait réellement saisi cette occasion dès qu’elle lui avait été donnée ? Toutefois, il avait raison sur un point : c’était elle qui avait voulu ça. Mais la différence entre eux était qu’elle avait été honnête avec lui, qu’elle ne lui avait rien caché, et que ce soir-là, comme chaque jour depuis qu’ils s’étaient rencontrés, elle avait été entière. Ren avait beau lui répéter combien il l’aimait, combien il en avait eu besoin et combien il en avait eu envie, cela ne justifiait rien. Le mal était fait et il n’avait eu aucun droit d’agir de la sorte avec elle, de l’utiliser simplement parce qu’il en avait eu envie. Ginger n’eut même pas la force de se reculer lorsque les lèvres du grand brun se posèrent sur les siennes. Dès qu’il quitta la pièce, elle lâcha tout ce qu’elle était parvenue à contenir jusque-là et s’effondra. La douleur n’était pas qu’émotionnelle, à ce stade elle était devenue physique et elle était là, à l’intérieur, en train de la consumer. Elle sentait sa gorge se nouer et l’air lui manquer, et instinctivement elle pria pour ne pas faire une crise d’asthme, soit la dernière chose dont elle avait besoin à cet instant. Même son visage, si contracté à cause du torrent de larmes qui coulait sur ses joues, lui faisait un mal de chien. Finalement, Ren revint sur ses pas quand il réalisa son erreur, ce qui en temps normal l’aurait fait rire aux éclats. Mais pas ce soir. Les lèvres pincées pour s’empêcher de craquer une fois de plus, Ginger ne résista pas lorsqu’elle réussit à relever son regard vers le sien. Il ne lui fallut pas plus que ses yeux sombres pour que sa vue ne recommence à s’embuer et un léger son s’échappa quand elle ne fut plus en mesure de garder ses larmes. La rouquine secoua la tête tandis que ses bras vinrent envelopper son corps tremblant, puis ce fut à son tour de disparaître. Elle ne voulait plus le voir. Elle ne pouvait plus.


(over)

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: cuz you always make it feel like it’s home /ren   

Revenir en haut Aller en bas
 
cuz you always make it feel like it’s home /ren
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» we are who we are when we’re with the people that make us feel the most alive |Kyra|
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Everything that kills me make me feel alive • Jody
» Vasily-Petru~~I'm not going to make you feel better
» you make me feel worse ► velcan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - GIRLS ON THE BEACH - :: THIS IS SO LAST YEAR :: ISWC 1.0 :: RP-
Sauter vers: