AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 we clawed, we chained our hearts in vain (r)

Aller en bas 
AuteurMessage
Diego Vescovi

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 226
Faceclaim + © : Matt Bomer (mashed wood)
Multinicks : Nikki, Bianca
Pseudo : Lovee (Jessica)

Age : Trente-deux ans
Activité : Agent sportif
Statut : Célibataire

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: we clawed, we chained our hearts in vain (r)   Mer 13 Mai - 17:07


♢ ♢ ♢
Don't you ever say I just walked away. I will always want you
I can't live a lie, running for my life. I will always want you.


Depuis son accident les choses entre Ruth et Diego étaient assez étranges. Ils avaient accepté de revenir à la maison pour sa convalescence pourtant ils n’étaient pas de nouveaux ensemble. Il dormait dans la chambre d’amis et elle dans leur chambre. Elle prenait soin de lui. L’ambiguïté était présente, mais aucun des deux n’étaient prêt à mettre les pieds dans le plat pour en savoir plus. La priorité était que Diego puisse aller mieux. D’ailleurs il lui devait beaucoup. Sans sa présence il n’irait pas aussi bien. Elle avait fait énormément pour lui et il était redevable. Il avait l’impression de retrouver la femme dont il était tombé amoureux. Il ne tentait cependant rien envers elle. La situation était compliquée. Ils avaient encore des problèmes. Ruth l’avait quitté, elle l’avait malmené durant des mois et elle n’avait toujours pas réussi à lui dire ce qu’elle cachait. Diego ne pouvait pas se projeter dans l’avenir. D’autant plus qu’une autre femme était dans sa vie : Aubrey. Certes entre eux c’était éphémère, mais elle avait su prendre soin de lui quand son cœur avait été brisé. Depuis son accident ils ne se voyaient plus, mais ils étaient toujours en contact. Elle n’en restait pas moins sa confidente.  Pour autant cela ne voulait pas dire qu’il l’a trompait puisqu’ils n’étaient plus ensemble. Il était proche émotionnellement d’une autre femme ce qui pourrait être encore pire. Diego ne voyait pas les choses de cette façon. Il voulait seulement prendre la vie comme elle venait. Il était passé près de la mort et ne voulait plus de drames. Malheureusement cela semblait le poursuivre encore et encore. Alors qu’il était en train de descendre dans le salon il aperçut Ruth qui semblait perturbée. Elle tenait un papier dans ses mains. Il n’avait pas l’habitude de la voir aussi perturbée depuis qu’il était revenu à la maison. Il se permit alors de l’interrompre.  « Est-ce que tout va bien ? » Lui demanda Diego. Il n’imaginait pas une seule seconde qu’elle puisse avoir entre les mains sont relevés téléphoniques et commencer à avoir des doutes sur sa fidélité. Certes Ruth savait que Diego sortait beaucoup durant la fin de leur relation, mais il y a une différence entre avoir des doutes et le savoir réellement.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruth O'Connor

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 1877
Faceclaim + © : teresa palmer, hepburns (av) + olenamanning (sign).
Pseudo : crick, dorine.

Age : 28.
Activité : pediatrician, media personality.
Statut : single.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité: available (blythe, diego, ren)

MessageSujet: Re: we clawed, we chained our hearts in vain (r)   Sam 23 Mai - 19:17

Diego & Ruth

La relation de Ruth et Diego était devenue assez compliqué. La belle ne savait pas ce qu'il allait en devenir. Mais elle savait que leur relation n'était plus la même. Et la jeune femme n'arriverait pas à se projeter avec lui, à se dire que tout redeviendrait comme avant. Le temps pourrait peut-être y faire, mais elle n'y croyait pas. Pourtant, elle tenait à lui. Énormément. Et ses sentiments pour lui étaient encore présents, malgré le temps passé, mais quelque chose manquait. Depuis l'accident de son supposé fiancé, la demoiselle s'occupait de lui, lui laissant voir cette douce femme qu'elle était vraiment. Elle lui adressait même des sourires, lui faisait des blagues, malgré qu'elles soient particulièrement nulles. L'ambiance était pourtant souvent tendue, c'était normal, mais c'était vraiment bizarre. Et la situation deviendrait sans doute plus tendue lorsqu'elle afficha devant elle une feuille. Une simple feuille qu'elle venait de recevoir et qu'elle avait retiré de son enveloppe. Une facture téléphonique, celle de Diego. Elle était restée plusieurs minutes devant cette enveloppe, se demandant si elle devait réellement l'ouvrir, peut-être par angoisse d'y découvrir l'inimaginable. Et ce fut le cas. Un numéro revenant excessivement. Un numéro qu'elle ne connaissait pas. De faciles recherches sur la personne détenant sur ce numéro, et elle tombait sur une certaine Aubrey Wade. Ruth savait. Au plus profond d'elle-même, elle en était certaine, savait qui était cette femme pour Diego. Pas besoin de trouver une autre explication, ça ne servirait absolument à rien. Elle restait telle une statue sur le canapé, tenant toujours le papier à la main, le regard triste. Comment aurait-il pu en être autrement ? Ses yeux étaient emplis d'eau, près à lâcher un flot de larmes, mais ce n'était pas encore le cas. Finalement, alors qu'elle ne l'avait pas entendu s'approcher, Diego lui posa une question qu'elle entendit parfaitement cette fois-ci. - Est-ce que tout va bien ? Non, non, ça n'allait absolument pas. Mais plutôt que de lui répondre, Ruth lui posa une autre question, se relevant pour se mettre face à lui, alors qu'elle était bien plus petite que lui. Elle lui brandissait la facture, voulant lui montrer qu'elle avait découvert. - Tu peux me parler de ça ? Elle lui laissait une chance de s'expliquer, mais il n'y avait sans doute rien à expliquer. Et peut-être qu'elle ne voulait pas savoir non plus pourquoi il lui avait fait ça.

_________________

i’ve got a fire in me. there’s so much i have to see from where i was before to how far i’ve yet to go. i’m gonna raise my hands, gonna take a stand, gonna turn my voice up loud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego Vescovi

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 226
Faceclaim + © : Matt Bomer (mashed wood)
Multinicks : Nikki, Bianca
Pseudo : Lovee (Jessica)

Age : Trente-deux ans
Activité : Agent sportif
Statut : Célibataire

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: we clawed, we chained our hearts in vain (r)   Mar 26 Mai - 12:50

Diego ne s’attendait pas à ce que Ruth tombe sur une facture compromettante. D’ailleurs il se demandait bien pourquoi elle l’avait ouverte, c’était un délit, mais passons. Il ne tenait pas à envenimer la situation. Il savait très bien que ça allait mal tourner . Ruth allait sûrement tomber de haut en se rendant compte de son petit secret. Il aurait voulu qu’elle ne e découvre jamais. Pas parce qu’il est un menteur, mais pour l’éviter de souffrir inutilement. Il pensait qu’ils s’étaient mutuellement fait assez de mal comme ça. il aurait voulu aller de l’avant, mais ça n’était pas possible. Diego savait que peu importe ce qu’il dirait cela n’arrangeait pas sa situation. Elle n’allait pas pouvoir accepter le fait qu’il ait eu une relation durant la fin de la leur peu importe qu’il y ait mis fin. Il ne voulait pas lui faire de la peine. Oui Diego avait eu une liaison, mais à la fin de leur relation. Il avait été longtemps fidèle avant qu’elle ne le mette à bout. Il a fini par la tromper encore et encore avec la même femme. Il n’en est pas fier, mais c’était une situation aussi difficile pour lui. Il se sentait comme un moins que rien aux yeux de sa fiancée. Il avait voulu exister à nouveau. Pour autant cette relation il y avait mis fin. Il avait mis sa rancœur de côté depuis son accident et grâce à sa présence il se remettait peu à peu. Il lui devait beaucoup d’ailleurs cela expliquait qu’il ait mis fin à cette aventure. Il s’était rendu compte que ça ne menait à rien parce qu’il tenait toujours à la jeune femme. Ruth n’était pas idiote elle se rendait bien compte que cette facture en disait long sur ses agissements. Pendant un moment il avait vu une jeune femme en particulier. « Je pense que tu le sais.. » Lâcha Diego avant de baisser les yeux. Il n’avait pas honte de son comportement parce qu’il acceptait les conséquences de ses actes, mais il était fatigué à l’avance de devoir tout dire. Elle voulait des explications c’était légitime, mais il n’avait pas à lui en donner. Si jamais il décidait de le faire ça serait par courtoisie pour elle. Il ne pense pas que ça lui fasse du bien d’entendre les détails surtout que maintenant ils se rapprochaient à nouveau. « Je ne veux pas paraître insensible, mais on est plus vraiment ensemble et ça fait un moment que c’est comme ça. Je ne pensais pas que ça avait de l’importance. D’autant plus que c’est terminé. » Lui expliqua le beau brun. Si Ruth voulait vraiment savoir la vérité il le lui dirait. Il n’est pas aussi méchant que ça. il veut simplement qu’elle réfléchisse avant de décider de vouloir savoir. Il est adepte du ce qu’on ne sait pas ne peut pas nous faire du mal.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruth O'Connor

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 1877
Faceclaim + © : teresa palmer, hepburns (av) + olenamanning (sign).
Pseudo : crick, dorine.

Age : 28.
Activité : pediatrician, media personality.
Statut : single.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité: available (blythe, diego, ren)

MessageSujet: Re: we clawed, we chained our hearts in vain (r)   Mer 27 Mai - 17:25

Diego & Ruth

Postée devant lui, la jeune femme espérait de tout cœur qu'il lui donne une autre raison que celle à laquelle elle pensait et que cette autre raison soit la vérité. La simple idée qu'il ait pu la tromper était terrible, elle ne pouvait pas y croire, pas encore. Il fallait qu'elle entende ce qu'il avait à lui répondre. - Je pense que tu le sais... Il baissait les yeux, alors que la belle le fixait, ne bougeant plus. Elle était bloquée, paralysée par ce qu'il venait de lui avouer. Il ne lui avait pas dit mot pour mot, ce n'était même qu'un sous-entendu, mais il ne pouvait plus y avoir aucun doute. Cette femme, avec un numéro excessivement marqué sur la facture, c'était celle avec qui Diego avait trompé Ruth. Jamais elle n'aurait pu croire qu'il lui ferait cela, jamais. Elle avait tellement confiance en lui, malgré qu'elle connaissait sa réputation d'avant. Finalement, il continuait. - Je ne veux pas paraître insensible, mais on est plus vraiment ensemble et ça fait un moment que c’est comme ça. Je ne pensais pas que ça avait de l’importance. D’autant plus que c’est terminé. La jeune femme, dans un élan de colère, le gifla, avec une force qu'elle ne pouvait s'imaginer avoir. Il méritait ce geste, pleinement. Était-il si insensible ? Il le lui avait annoncé comme si ce n'était rien, et que ça n'allait pas lui faire de mal. Il ne se rendait réellement pas compte, alors cette gifle lui prouverait le contraire. - Bon sang, tu l'as fait quand on était encore ensemble alors bien sûr que ça a de l'importance. Et à vrai dire, même s'il l'avait trompé lorsqu'ils n'étaient plus ensemble, c'est-à-dire récemment, elle aurait sans doute été dans le même état. Ruth était tellement déçue. Ils avaient été si heureux, un couple que beaucoup enviaient et voilà que tout avait été gâché. - Je ne te pardonnerai jamais. Elle était froide comme elle ne l'avait jamais été. Aucune larme, juste de la froideur et elle décidait même de ne pas détourner le regard, restant plantée à la même place, face à lui. Il devait voir cette colère, pas de la tristesse. Finalement, elle lui tendit la feuille, cette facture afin qu'il la prenne. Sans celle-ci, elle ne l'aurait peut-être jamais su, n'aurait peut-être jamais émis cette supposition. Car sans doute Diego ne lui aurait jamais dit. Après ça, elle ne voudrait plus jamais lui parler ni le revoir. Leur relation était définitivement terminée, c'était désormais très clair. Ruth était incapable de pardonner un tel acte et puis, il s'était passé tellement de choses vers la fin de la relation. Incapable de pardonner, mais aussi incapable de se battre pour son couple. Ça n'en valait plus la peine, elle baissait les bras.

_________________

i’ve got a fire in me. there’s so much i have to see from where i was before to how far i’ve yet to go. i’m gonna raise my hands, gonna take a stand, gonna turn my voice up loud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego Vescovi

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 226
Faceclaim + © : Matt Bomer (mashed wood)
Multinicks : Nikki, Bianca
Pseudo : Lovee (Jessica)

Age : Trente-deux ans
Activité : Agent sportif
Statut : Célibataire

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: we clawed, we chained our hearts in vain (r)   Mer 27 Mai - 19:27

Diego comprenait qu’elle soit en colère elle avait le droit. Il comptait lui laisser du temps pour digérer la faute, mais ce qu’il ne supportait pas c’est qu’elle agissait comme s’il était le pire des salauds et comme si elle n’avait rien à voir dedans. C’était du Ruth tout craché elle oubliait la façon dont elle l’a traité durant des mois et ce que cela peut entraîner chez un homme. Il assumait la responsabilité d’avoir couché à plusieurs reprises avec Aubrey, d’avoir partagé des moments intimes avec elle. Non seulement elle le séduisait à chaque fois, mais elle l’écoutait, elle le comprenait vraiment. Il avait eu l’impression de compter à nouveau. Pour autant il savait que ça ne durerait pas parce qu’elle n’était pas Ruth. Alors lorsqu’il a failli perdre la vie, lorsqu’elle est retournée auprès de lui il a cessé toute relation. Il savait que Ruth ne retiendrait pas qu’il a mis fin à cette liaison par amour pour elle. Tout ce qu’elle pensait c’est qu’elle avait été trompé par Diego qui était le pire des salauds et c’était inconcevable. « C’est bien trop facile me gifler, de me détester au lieu de considérer une seconde que tu as une part de responsabilité. La plupart du temps tu m’ignorais et l’autre partie du temps tu me dénigrais alors que j’essayais encore et encore de comprendre ce qui n’allait pas. Je me sentais comme un moins que rien ce qui est pour un homme la pire des choses. Alors oui j’ai rencontré une femme, oui elle m’a fait me mentir, oui je t’ai trompé et oui je le regrette, mais je ne suis pas le seul fautif dans cette histoire. » Lui expliqua Diego. Il remettait sur le tapis le fait qu’elle lui cachait quelque chose et que ce quelque chose avait détruit leur couple. Son adultère n’était pas la cause de leur rupture, mais la conséquence de cet éloignement. Il voulait qu’elle en prenne consciente. « Tu te contrefichais de ce que je faisais de mes nuits, de mes journées. Tu m’as poussé vers la sortie, vers la faute. » Rajouta le beau brun. Il ne détournait pas le regard. Autant il culpabilisait de l’avoir trompé autant il ne se sentait pas entièrement coupable. Elle n’allait pas vouloir comprendre ce qu’il essayait de lui dire. Il le savait par avance, mais il tentait quand même. Il se disait qu’il n’avait plus rien à perdre. Apparemment elle ne lui pardonnerait jamais alors autant qu’il lui dise ce qu’il a sur le cœur. Cela ne pouvait pas être pire que maintenant.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruth O'Connor

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 1877
Faceclaim + © : teresa palmer, hepburns (av) + olenamanning (sign).
Pseudo : crick, dorine.

Age : 28.
Activité : pediatrician, media personality.
Statut : single.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité: available (blythe, diego, ren)

MessageSujet: Re: we clawed, we chained our hearts in vain (r)   Mer 27 Mai - 22:12

Diego & Ruth

Se rendait-il vraiment compte de ce qu'il avait fait ? La tromper. Il n'aurait sans doute pas pu faire pire, n'aurait pas pu lui faire plus mal. En tout cas, c'est ce qu'elle se disait à ce moment-là. - C’est bien trop facile me gifler, de me détester au lieu de considérer une seconde que tu as une part de responsabilité. La plupart du temps tu m’ignorais et l’autre partie du temps tu me dénigrais alors que j’essayais encore et encore de comprendre ce qui n’allait pas. Je me sentais comme un moins que rien ce qui est pour un homme la pire des choses. Alors oui j’ai rencontré une femme, oui elle m’a fait me mentir, oui je t’ai trompé et oui je le regrette, mais je ne suis pas le seul fautif dans cette histoire. Elle le trouvait horrible, affreux dans ses paroles. - Tu te contrefichais de ce que je faisais de mes nuits, de mes journées. Tu m’as poussé vers la sortie, vers la faute. La jeune femme répliquait, voulant remettre les choses dans l'ordre. Alors qu'elle tendait précédemment son bras, elle le rebaissait pour finalement le pointer du doigt, tout en parlant, en colère contre lui et ce qu'il disait. - Tu aurais pu être patient. Tu aurais pu attendre que je revienne vers toi. Mais au lieu de ça, tu es allée voir ailleurs. Alors arrête de dire que je suis celle qui a causé ça. Et par ça, elle voulait bien entendu parler de cette tromperie, mais c'était bien trop dur de le dire à haute voix. - Tu ne peux pas me dire que je suis fautive. Tu l'as décidé par toi-même, tu le voulais. C'est toi, et toi seule qui a trompé ta fiancée. Ne m'en met pas la faute. Terriblement en colère, de plus en plus, car elle détestait ce qu'il lui disait. Il avait fauté et en plus de ça, il disait que ce n'était pas totalement à cause de lui, mais que c'était aussi de la faute à Ruth. Elle ne pouvait vraiment pas y croire, il n'assumait rien du tout. Pour une fois, la belle détournait le regard, le laissant divaguer vers l'extérieur, à travers la fenêtre. Finalement, elle s'installait de nouveau sur le canapé, là où il ne pourrait pas voir son visage, plongeant ainsi ce dernier entre ses mains et laissant quelques larmes s'échapper. Elle devait se ressaisir, ne pas se montrer ainsi. Il ne méritait pas ses larmes, ne voulait pas lui montrer plus sa tristesse qu'elle ne l'avait déjà fait. Tout son corps tremblotait, elle était vraiment mal, triste. - Si je me suis éloignée, c'est parce que je ne pourrais jamais avoir d'enfants. Je suis stérile. Un léger chuchotement, après qu'elle se soit quelque peu ressaisit, un aveu presque sorti facilement. Elle avait désiré ne jamais lui dire, mais désormais, rien n'avait plus d'importance.

_________________

i’ve got a fire in me. there’s so much i have to see from where i was before to how far i’ve yet to go. i’m gonna raise my hands, gonna take a stand, gonna turn my voice up loud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego Vescovi

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 226
Faceclaim + © : Matt Bomer (mashed wood)
Multinicks : Nikki, Bianca
Pseudo : Lovee (Jessica)

Age : Trente-deux ans
Activité : Agent sportif
Statut : Célibataire

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: we clawed, we chained our hearts in vain (r)   Jeu 28 Mai - 20:23

Diego ne savait même pas pourquoi il tentait de lui expliquer sa version de l’histoire. Ruth ne voulait rien entendre elle partait du principe qu’il était un salaud. Elle était innocente dans tout ça et ça le rendait dingue. Elle était incapable d’assumer sa responsabilité. Il avait peut-être couché avec quelqu’un d’autre, mais elle l’avait rejeté durant des mois. Autrement dit la faute est partagée. « Je ne dis pas que c’est ta faute je dis que c’est notre faute à tous les deux. J’ai peut-être couché avec elle, mais tu n’as rien fait pour me retenir. » Lui expliqua Diego sans succès. Ruth en rajouta une couche en lui disant qu’il aurait dû être plus patient, qu’elle serait revenue. Elle se racontait des histoires pour se déculpabiliser. Elle semblait vouloir oublier qu’elle avait tout fait pour le ficher dehors. « Être patient ? Je l’ai été durant des mois et des mois sans aucune amélioration. J’en ai conclu que tu ne m’aimais plus et lorsque je t’ai demandé tu m’as dit que c’était vrai. » Lui rappela le beau brun. Il ne savait même pas pourquoi il se battait contre elle cela ne servait à rien. Quant à la jeune femme elle s’en alla sur le canapé comme pour ne pas lui faire face. Cependant il décida de la suivre il déteste lorsqu’elle fuyait la confrontation. Il en avait assez de passer pour le méchant de l’histoire. Il semblerait que la vie lui réservait une nouvelle surprise. Ruth pensant que leur histoire était terminée et n’ayant plus rien à perdre fini par lui confier qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfant, elle qui s’en occupe toute la journée ne sera jamais capable de tomber enceinte. Cette nouvelle le frappait au cœur parce qu’il savait combien elle aimait les enfants. Elle devait être dévastée par cette nouvelle. Quant à lui il ne savait pas quoi en penser. Il ne pensait pas avoir le droit de ressentir quoi que ce soit puisqu’il est évident qu’elle ne veut plus de lui dans sa vie. Il aurait été déçu de ne pas devenir père biologiquement parlant, mais il aurait été capable de passer au-dessus par amour pour la jeune femme. En effet, nous sommes dans une époque où l’adoption est monnaie courante et si Ruth voulait vraiment être mère il était été prêt à adopter, mais la question ne semblait plus se poser. « Oh .. » Lâcha le jeune homme. Il ne savait pas vraiment quoi dire d’autre. Il devait prendre quelques secondes pour digérer la nouvelle. Diego avait l’impression que le ciel venait de lui tomber sur la tête. Ruth lui avouait enfin la raison de son éloignement et il ne comprenait pas. Pourquoi le fait d’être stérile l’a poussé à le rejeter ? Au contraire elle aurait dû venir lui en parler, ils auraient trouvé une solution ensemble. « Je ne comprends pas. Pourquoi t’éloigner de moi ? Tu pensais que je ne voudrais plus de toi si je savais que tu étais stérile ? » Lui demanda Diego. Il espérait qu’il se trompait et qu’elle ne pensait pas qu’il serait capable d’une telle chose. Elle le connaissait assez pour savoir qu’il n’agirait pas de la sorte. Son amour pour elle aurait été plus fort que son envie d’enfant. Il comptait sur Ruth pour lui répondre maintenant qu’ils jouaient cartes sur table.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruth O'Connor

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 1877
Faceclaim + © : teresa palmer, hepburns (av) + olenamanning (sign).
Pseudo : crick, dorine.

Age : 28.
Activité : pediatrician, media personality.
Statut : single.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité: available (blythe, diego, ren)

MessageSujet: Re: we clawed, we chained our hearts in vain (r)   Ven 29 Mai - 22:43

Diego & Ruth

- Je ne dis pas que c’est ta faute je dis que c’est notre faute à tous les deux. J’ai peut-être couché avec elle, mais tu n’as rien fait pour me retenir. Alors ça marchait comme ça avec lui ? Si elle s'éloignait, il la trompait. Ruth n'acceptait absolument pas sa mentalité. Et son dégoût rendait la chose sans doute encore pire. - Être patient ? Je l’ai été durant des mois et des mois sans aucune amélioration. J’en ai conclu que tu ne m’aimais plus et lorsque je t’ai demandé tu m’as dit que c’était vrai. La jeune femme était simplement désespérée, il ne comprenait absolument rien, ne comprenait rien à ce qu'elle lui avait auparavant dit. Finalement, lorsqu'elle lui annonça sa stérilité, elle n'entendit qu'un simple son. - Oh... Ruth se redressait, voulant une nouvelle fois le regarder, il semblait déconcerté. - Je ne comprends pas. Pourquoi t’éloigner de moi ? Tu pensais que je ne voudrais plus de toi si je savais que tu étais stérile ? De nouveau, elle lui répondait en chuchotant, comme lassée par toute cette situation. Elle en avait simplement marre, cela faisait des mois et des mois qu'elle n'avait pas retrouvé un bon sommeil, qu'elle ne dormait quasiment plus et si elle y arrivait, c'était simplement par épuisement. La belle était simplement fatiguée, et l'on pouvait même voir facilement sur son visage des cernes sous ses yeux, qu'elle essayait tant bien que mal de cacher. - Peu importe. Elle n'avait même pas pris la peine de répondre, alors qu'il attendait sans doute quelques réponses, quelques explications. Elle laissa alors une longue pause, un long silence, et reprit, avec cette fois-ci bien plus d'enthousiasme. - Si tu m'avais trompée à chaque fois que l'on aurait vécu de telles situations, car on sait très bien que celle-ci n'aurait pas été la seule difficile à travers, j'aurais été la femme la plus cocue de la ville, ou du pays ! Ruth rigolait mais n'était en fait réellement pas amusée et puis franchement, elle ne disait que la vérité. Une triste vérité. Son ton redevint au final plus sérieux, pour continuer, toujours assise, levant alors la tête pour le regarder. - Mais tu sais quoi ? Tu m'as fait me rendre compte de qui tu es réellement, et me dire que je n'ai aucun regret sur cette distance que j'ai instauré. Car finalement, elle m'a pu me faire voir tout ce que je ne pouvais pas voir de toi auparavant. Je m'en serais peut-être rendue compte trop tard, après notre mariage. L'amour rend aveugle, et Ruth était en total accord avec cette phrase à cet instant-ci. Désormais, elle avait retrouvé la vue, et elle n'avait pas eu besoin d'un divorce pour cela comme en disait l'expression.

_________________

i’ve got a fire in me. there’s so much i have to see from where i was before to how far i’ve yet to go. i’m gonna raise my hands, gonna take a stand, gonna turn my voice up loud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego Vescovi

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 226
Faceclaim + © : Matt Bomer (mashed wood)
Multinicks : Nikki, Bianca
Pseudo : Lovee (Jessica)

Age : Trente-deux ans
Activité : Agent sportif
Statut : Célibataire

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: we clawed, we chained our hearts in vain (r)   Sam 30 Mai - 14:11

Diego se demandant comment tout ceci avait pu tourner court. Il y a encore quelques minutes ils songeaient à peut-être éventuellement se laisser une chance et maintenant tout était terminé. Chacun campait sur ses positions et cela n’allait pas s’arranger. Certes il avait été pris la main dans le sac, mais il assumait ce qu’il avait fait. Il avait trompé plusieurs fois. Ruth avec la même femme. Une femme qui l’avait écouté, soulagé pendant que la sienne le rejetait encore et encore. C’était une forme de faiblesse et il n’en était pas fier. Il avait mis un terme à cette liaison d’ailleurs après son accident parce qu’il se rendait compte qu’elle n’était pas ce qu’il voulait. Il voulait Ruth, mais maintenant tout était différent. Ruth semblait le détester et le renier. Il n’y pouvait rien. Ruth agissait en victime. Elle oubliait totalement que son comportement l’avait poussé à s’en aller. Elle préférait croire que c’était lui le fautif un point c’est tout. Elle semblait ne pas se rendre compte combien on peut blesser un homme en le rejetant. Il aurait aimé qu’elle se rende compte que son comportement n’était pas anodin, mais elle en était incapable et cela le rendait dingue. « Tu refuses d’assumer la responsabilité de tes actes. Pour toi je suis le roi des salauds pour avoir fauté et tu es l’innocente femme bafouée. Tu as raison je suis un salaud de t’avoir trompé, mais tu es la pire reine des glaces que je connaisse. Je pense avoir été assez patient. » Commença par lui rétorquer Diego. Il n’oubliait pas qu’elle venait de lui dire qu’elle était stérile et qu’elle le savait durant des mois. Il avait peut-être failli à son engagement, mais elle aussi. Elle lui avait caché un énorme secret qui aurait pu bouleverser leur vie. « C’est trop facile de me balancer tout ça au visage sachant que tu m’as mentis durant des mois et que finalement tu refuses d’admettre que tu n’avais pas assez confiance en moi pour m’ouvrir ton cœur. Tu me prenais déjà pour un moins que rien avant même ma tromperie. » Continua le beau brun. Il n’allait pas se laisser faire ainsi. Elle refusait sans doute d’admettre la vérité, mais il n’avait pas besoin d’être voyant pour comprendre qu’elle avait eu peur de sa réaction. Elle devait s’imaginer qu’il l’a quitterait, que ça gâcherait leur relation. La connaissant elle s’était déjà fait un scénario dans sa tête et ne lui avait pas donné la chance de lui donner tort. « Finalement on a eu raison d’arrêter-là avant de se marier vu la façon dont tu réagis autrement dit en partant à nouveau au lieu d’essayer d’arranger la situation. Tu ne sais que prendre la fuite, me balancer la faute quand ça t’arrange. Je n’ai plus à supporter ça. » Fini par lui dire Diego. Il abandonnait la partie, elle pouvait garder sa rancune il n’y pouvait rien. Si cela l’aidait à dormir la nuit de se dire qu’elle avait pris la bonne décision en lui cachant la vérité, qu’il lui avait prouvé qu’il n’était pas digne de confiance tant pis. De son côté il n’oubliait pas son manque de confiance en lui ce qui pouvait énormément de choses. Il sentait réellement que cette fois-ci c’était terminé. Il ne voyait plus l’intérêt d’essayer il était bien trop fatigué. Il monta en haut et mis le plus d’affaire possible dans un sac. Cela n’était pas sérieux dans son état, mais il refusait de continuer ainsi. Il préférait encore être seul à l’hôtel et engager une infirmière que de supporter ses insultes. Il redescendit ensuite pour s’en aller. Sa décision était prise et il savait qu’elle ne le retiendrait pas. « Tu peux garder la maison et tout le reste. Au revoir. » Lâcha le jeune homme en prenant soin d’éviter son regard. Il voulait simplement s’en aller le plus rapidement possible. Il avait mal au cœur bien plus qu’à l’ego contrairement à ce qu’on pourrait croire.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruth O'Connor

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 1877
Faceclaim + © : teresa palmer, hepburns (av) + olenamanning (sign).
Pseudo : crick, dorine.

Age : 28.
Activité : pediatrician, media personality.
Statut : single.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité: available (blythe, diego, ren)

MessageSujet: Re: we clawed, we chained our hearts in vain (r)   Sam 30 Mai - 15:40

Diego & Ruth

- Tu refuses d’assumer la responsabilité de tes actes. Pour toi je suis le roi des salauds pour avoir fauté et tu es l’innocente femme bafouée. Tu as raison je suis un salaud de t’avoir trompé, mais tu es la pire reine des glaces que je connaisse. Je pense avoir été assez patient. Il était vraiment culotté. Il ne prenait pas cet acte pour totale responsabilité puisqu'il lui en donnait la moitié. La jeune femme reconnaissait pleinement avoir été très distante et froide pendant un long moment, et elle ne lui donnait pas la faute, alors que c'était exactement ce que Diego faisait pour sa tromperie. - Je n'ai jamais dit ça. J'ai simplement dit que tu ne peux pas me mettre la responsabilité de ta tromperie, comme je ne te mets pas la mienne pour la distance que j'ai prise. Ruth était une femme qui assumait ce qu'elle faisait, tout. Mais elle ne pouvait pas assumer, prendre la responsabilité de ce qu'elle n'avait pas fait. Puis surtout, leurs fautes n'étaient pour Ruth, certainement pas à la même échelle. Ruth avait mise une sorte de pause entre eux deux, en s'éloignant de lui, alors qu'il avait décidé d'aller voir une autre femme et c'était comme terminer leur relation. Mais malheureusement, il était trop fier, trop obstiné, et ne pouvait même pas se rendre compte de ce qu'il avait fait. - C’est trop facile de me balancer tout ça au visage sachant que tu m’as mentis durant des mois et que finalement tu refuses d’admettre que tu n’avais pas assez confiance en moi pour m’ouvrir ton cœur. Tu me prenais déjà pour un moins que rien avant même ma tromperie. Il était tellement dur, horrible. Elle ne pouvait vraiment pas croire qu'il lui disait cela. - Je ne t'ai pas menti, je te l'ai juste caché, j'avais besoin de garder ça pour moi, d'y réfléchir, de prendre le temps. D'ailleurs, elle n'en avait même pas parlé à ses amis, aucun d'eux. Vraiment personne, alors elle ne pouvait dire que vrai. - Mais tu n'essayes jamais de comprendre, tu es trop borné. Pour toi, c'est une faute de ne pas t'en avoir parlé. Et puis, lorsqu'elle y avait réfléchi, elle comprit qu'elle ne voulait pas le priver d'être père naturellement. Ce n'était absolument pas parce qu'elle pensait qu'il allait le quitter, comme il devait le penser, car en fait, elle s'imaginait plutôt le contraire. Il resterait avec elle, serait là pour elle, et abandonnerait son envie d'être naturellement père. Elle connaissait par cœur ses réactions. En fin de compte, c'était lui qui ne la connaissait pas. - Finalement on a eu raison d’arrêter-là avant de se marier vu la façon dont tu réagis autrement dit en partant à nouveau au lieu d’essayer d’arranger la situation. Tu ne sais que prendre la fuite, me balancer la faute quand ça t’arrange. Je n’ai plus à supporter ça. Il parlait de prendre la fuite, mais c'est ce qu'il avait fait dans toutes leurs dernières conversations, c'est ce qu'il faisait toujours, alors que pouvait-il en dire ? Et encore une fois, c'est lui qui le faisait. Puis, elle ne voulait plus supporter cela non plus, au moins ils étaient d'accord sur ce point. Puisqu'il voulait lui donner les fautes, qu'il en soit ainsi, mais elle ne lui dirait pas ce qui est faux simplement parce qu'il veut l'entendre. De toute façon, leur relation était pleinement terminée, aucun des deux n'y croyait. Une longue relation qui ne s'était pas rapidement terminée, mais petit à petit, au fil des mois s'était dégradée. - Tu peux garder la maison et tout le reste. Au revoir. La maison et tout le reste, comme il disait, étaient pour lui un dédommagement ? Il savait très bien que les choses matérielles n'importaient que très peu à Ruth. Mais surtout, elle n'avait jamais voulu de cette villa, un logement beaucoup trop grand pour un couple, qui le serait encore plus pour une seule femme. C'était lui qui l'avait choisi pour eux, comme un signe de richesse, ce dont elle n'aimait pas réellement montrer. - Non, tu la gardes, tu l'as choisie pour nous deux. Sans me demander mon avis, comme toujours. Alors je veux que tu la gardes. Ruth était en train de discutailler de maison, alors que leur relation venait officiellement de se terminer, et qu'il s'apprêtait à partir. Mais en même temps, c'était elle qui devait partir puisqu'elle ne voulait pas garder le logement. Par contre, Roxy, son chat âgé de six ans, qu'elle avait elle-même adopté alors qu'il allait mal, il venait avec lui, c'était le chat de Ruth.

_________________

i’ve got a fire in me. there’s so much i have to see from where i was before to how far i’ve yet to go. i’m gonna raise my hands, gonna take a stand, gonna turn my voice up loud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego Vescovi

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 226
Faceclaim + © : Matt Bomer (mashed wood)
Multinicks : Nikki, Bianca
Pseudo : Lovee (Jessica)

Age : Trente-deux ans
Activité : Agent sportif
Statut : Célibataire

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: we clawed, we chained our hearts in vain (r)   Sam 30 Mai - 19:16

Ruth venait de dire quelque chose qui avait du sens. Elle ne rejetait aucunement la faute sur lui de son éloignement, elle en prenait l’entière responsabilité. Il devait essayer de faire de même, mais c’était difficile. Il avait déjà du mal à se regarder dans le miroir. En effet, il ne le montrait pas, mais il s’était senti très mal de la tromper de la sorte. Cela ne lui ressemblait pas bien au contraire. Il avait une apparence de golden boy, mais en amour il était différent surtout avec Ruth. Il avait l’impression de devenir le connard qu’on pensait de lui et cela ne lui convenait pas. Il devait assumer sa faute. « Si tu pars de ce principe-là d’accord, mais je veux juste que tu comprennes les circonstances de mon acte. Je ne suis pas un connard de base qui saute sur tout ce qui bouge j’étais juste .. » Commença par lui dire Diego avant de s’arrêter et de baisser les yeux. Il essayait de s’expliquer, mais il pensait qu’elle s’en fichait bien du pourquoi du comment. De plus, il n’avait jamais été très doué pour ouvrir son cœur de la sorte alors il préféra abandonner en disant : « Laisse tomber. » Il ne termina donc pas sa phrase. Cela avait un gout d’inachevé comme leur relation. Il ne pouvait cependant pas revenir en arrière. Ils étaient allés trop loin alors peu importe si Diego l’aime comme un dingue c’est trop tard. Il doit en prendre conscience. Quant à Ruth elle essayait de lui expliquer qu’elle avait eu besoin de temps pour encaisser la nouvelle et il ne comprenait. Ce qu’il ne comprenait pas c’est qu’elle avait eu beaucoup de temps notamment depuis son accident. Elle aurait pu commencer à être honnête depuis un moment et elle n’en avait rien fait. Peut-être qu’il avait tort, mais il prenait ça comme un manque de confiance en lui. Il avait l’impression qu’elle n’avait pas eu assez confiance pour se confier dans sa douleur. Il aurait voulu l’épauler, lui prouver qu’il n’était pas un lâche. Malheureusement il n’en avait pas eu la chance. « Tu ne m’as même pas laissé la chance de te soutenir, de t’aider dans ce moment difficile. J’en aurais rien eu à faire d’avoir un enfant naturel, adopté ou qu’on reste que tous les deux. La seule chose que je voulais c’est toi. » Lui confia Diego avant de souffler. C’était un gâchis, un sale gâchis à ses yeux. Il était émue il ne voulait pas le montrer alors il se tourna pour partir. Une fois de plus Ruth ne pu le laisser partir. Elle lui retournait le compliment quant à la fuite. Elle venait de marquer un autre point. Il avait tendance à fuir « C’est vrai je fuis, mais qu’est-ce que je pourrais faire d’autre ? » La colère avait laissé placé à de la tristesse, mais hors de question de montrer une fois de plus sa faiblesse. Peut-être que tout aurait été différent si elle avait parlé avant. Il n’en savait rien. Apparemment Ruth ne voulait pas de cette maison. Elle en profitait pour le tacler une fois de plus. Elle retournait contre lui sa surprise. Il se demandait si c’était la colère qui parlait ou ce qu’elle pensait depuis un bon moment. En tout cas il était hors de question pour lui de vivre dans cette maison plein de souvenirs, d’espoirs, mais aussi de malheurs sans elle. Diego ne s’imaginait pas y vivre une seconde de plus surtout si elle ne faisait plus partie de sa vie alors il lui répondit : « Non je n’en veux pas, tu peux la vendre la louer je m’en fiche. » Il pris ensuite son sac et s'en alla sans un regard pour la jeune femme. C'était assez difficile sans en rajouter une couche. Il ne savait pas de quoi sera fait demain.

Sujet terminé.


_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: we clawed, we chained our hearts in vain (r)   

Revenir en haut Aller en bas
 
we clawed, we chained our hearts in vain (r)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - GIRLS ON THE BEACH - :: THIS IS SO LAST YEAR :: ISWC 1.0 :: RP-
Sauter vers: