AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 tear at my skin. (r/cat)

Aller en bas 
AuteurMessage
Leo Whitelaw
YOU'RE FULL OF ROT AND POETRY.
avatar

Inscription : 12/02/2015
Messages : 1165
Faceclaim + © : irons, mine (av) ~ belikuv (sign).
Multinicks : keat, vera.
Pseudo : rusty halo, anaïs.

Age : 28 yo.
Activité : architect.
Statut : single as fuck, no comment.
Derniers achats : pack of cigs, downtown penthouse.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: tear at my skin. (r/cat)   Sam 11 Avr - 2:11


every beat of your open heart
could rock the stars from the dark.

Il s'est réveillé seul ce matin-là. Il a eu beau chercher et puis attendre, Irene n'a pas daigné réapparaître. S'il suffoque dans leur appartement quand ils s'y retrouvent à deux, il ne lui semble vide, sans vie, quand elle n'y est pas. Le manque se fait sentir, un besoin presque physique. Il pense à l'appeler, au moins ça leur permettrait de parler - ce qu'ils perdent l'habitude de leur faire. Il se ravise ensuite : il sait à quel point elle chérit son temps pour elle, il peut décemment comprendre qu'elle ait besoin d'être seule. Si elle avait voulu lui faire part de ses projets, elle l'aurait fait, se dit-il. C'est quelque chose qu'il peine à s'avouer, le fait de la perdre un peu plus tous les jours. Quelque chose qu'il refuse d'admettre, même dos au mur, contraint à voir la vérité en face. Quelque chose qui semblait inconcevable il y a exactement une année de cela, quelque chose qu'il n'aurait pas pu imaginé. Non, ça n'arrive qu'aux autres, pas eux. Ils sont, étaient spéciaux. Il se raccroche à cette idée de toutes ses forces, mais ne peut s'empêcher de lui en vouloir d'avoir disparu sans prévenir, sans savoir comment il est censé réagir. Il soupire. Jadis, il a toujours su quoi faire. Maintenant, c'est à peine s'il sait comment s'adresser à elle. Lassé de tourner en rond, il se décide à sortir, à s'aérer l'esprit. Il attrape ces clés à la volée, décidé à prendre sa vieille Camaro pour un tour, et ferme la porte derrière lui. Alors qu'il s'avance dans le couloir, une silhouette féminine fait son apparition à l'autre bout. L'inconnue porte des cartons, surement trop imposants pour son petit gabarie, de façon à ce qu'il ne peut en voir le visage. Il accélère le pas, son côté serviable prenant le dessus. Arrivée juste en face d'elle, il s'empare délicatement de la charge tout en disant : It's okay, I got this.  Il est pris de court par le poids des cartons, mais sa poigne est ferme et il ne rechigne pas une fois le choc passé. Il se dit toutefois que cette inconnue doit être plutôt forte, surtout compte tenu de sa taille. Quelle est sa surprise quand il lance lui lance un regard en biais et tombe sur les prunelles vertes de Cat Gallagher. Saisi, il manque de laisser les cartons se crasher sur le sol. Que fait-elle l'a ? Sait-elle qu'il habite ici ? L'a-t-elle suivi ? What are you doing here? Are you stalking me now? That ain't cute, Cat. Il a presque envie de rire : le sort est cruel. Il lui semble que plus il essaye de l'éviter, plus ils sont amenés à se croiser, d'une manière ou d'une autre. Et Dieu sait qu'il a besoin de s'éloigner d'elle : chaque nouvelle rencontre avec sa demi-sœur en ajoute à sa confusion, celle-ci dont l'importance a déjà depuis un moment dépassé l'entendement. Il n'a vraiment pas envie de la voir, pas maintenant. Il reste planté là un instant, immobile, les cartons toujours entre les mains. Il a l'horrible impression d'avoir son espace personnel envahi, ce dernier petit espace où sa famille ne l'a pas rattrapé.  Où Cat ne l'a pas rattrapé.

_________________
- "he learned to love the way he knew to fight, with harsh hands and brutal body, never unguarded yet always intense."



Dernière édition par Leo Whitelaw le Sam 11 Avr - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closediswc.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Sam 11 Avr - 3:25

Le réveil-matin sonne, comme une douce mélodie au oreilles de Cat Gallagher. S'étirant, elle prend position assise sur son lit, un gigantesque sourire au visage. Bien qu'elle n'a pas beaucoup dormit, elle ne peut être autre chose que de bonne humeur. Elle ne prend pas deux minutes à pensée et se lève. Regardant autour d'elle, elle décide de finir de de mettre les derniers items dans une boîte. Elle la referme ensuite, se sentant libéré. Libéré des Whitelaw, de William, de toutes ces choses mais surtout des mauvais souvenirs, dont celui de Carmen. Oh, elle était persuadé que Henry viendrait dans son nouvel appartement histoire de 'baptiser' les lieux et sa chambre à couché par la même occasion. Mais savoir qu'elle ne se réveillerait plus dans la demeure des Whitelaw, la faisait se sentir énormément bien. Une chaleur au ventre, disons-le. Elle termine de s'habiller en quelques secondes, mettant la tenue préparé la veille, alors qu'elle refermait la boîte de vêtements. Elle place finalement son pyjama dans son sac et part vers la cuisine. Sa mère avait décidé de ne pas assister à sa fille qui... part du cocon familiale, pour reprendre ces paroles. Certainement trop bouleversant. Cat passe prendre rapidement quelque chose à manger, un muffin au chocolat, et une bonne tasse de café  pour se donner de l'énergie afin de passer la journée. Elle remonte finalement à l'étage et part mettre ces dernières boîtes dans sa voiture. Elle claque la porte derrière elle, trois boîtes sont à l'arrière de la voiture. Elle regarde la villa une dernière fois. Bien sûr, elle reviendrait constamment pour y voir sa mère. Mais, ne plus y habité, lui faisait quelque chose. Cat entre dans la voiture, démarre et se rend dans son nouveau quartier; Center Drive. Elle déménageait au numéro 3910 exactement. Un énorme sourire sur le visage, elle entre dans le bâtiment pour ouvrir sa porte et voir la merveille que sont ces nouveaux meubles et appareils ménagers. Elle remercie encore sa mère de lui avoir apprit à épargner et d'avoir contribué à ses investissements. Quelques boîtes sont déjà dans l'appartement, les trois dernières, trônant dans sa voiture. Elle laisse la porte déverrouillé et part chercher les trois boîtes. Les trois empilés dans ces bras, elle ne peut rien distinguer, ou du moins, pas sans regarder par le côté. Elle referme la portière avec sa hanche et part à l'intérieur. It's okay, I got this. Dit une voix familière. Aussitôt que la boîte disparait, elle aperçoit la silhouette suivit du visage de Leo. Elle reste elle-même stupéfaite. Et flûte. Sa mère a du le prévenir. Ou pas. Oh non. Toutes sortes de pensés traverse sa tête. Mais la pire de toute, est celle qui suggère qu'ils habitent dans le même bâtiment. What are you doing here? Are you stalking me now? That ain't cute, Cat. Elle roule les yeux. Malgré sa force, les boîtes sont très lourdes. Et elle s'en sortait plutôt bien sans lui. Seriously? With all those boxes? Don't flatter yourself. Elle monte rapidement l'escalier pour se rendre à son appartement et dépose les boîtes à l'intérieur. Elle revient vers lui pour lui prendre violemment la boîte des mains et la déposé chez elle. Vivement, elle referme la porte derrière elle, étant à l'extérieur, le regardant de la tête au pied, un air menaçant. Please, tell me you don't actually live here. I moved from your house to avoid all of you, Whitelaws. dit-elle finalement les deux mains sur ces hanches, découragé que sa journée prenne cette tournure.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Whitelaw
YOU'RE FULL OF ROT AND POETRY.
avatar

Inscription : 12/02/2015
Messages : 1165
Faceclaim + © : irons, mine (av) ~ belikuv (sign).
Multinicks : keat, vera.
Pseudo : rusty halo, anaïs.

Age : 28 yo.
Activité : architect.
Statut : single as fuck, no comment.
Derniers achats : pack of cigs, downtown penthouse.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Sam 11 Avr - 13:39

Seriously? With all those boxes? Don't flatter yourself. Il est évident qu'elle emménage. Mais, ici, de tous des les bâtiments de la ville ? Ça ne peut être sérieux. S'il se rappelle que la vie a tendance à lui rire au nez ces derniers temps, ceci semble trop gros, inconcevable. Comment est-il supposé se sortir de là ? Que Cat soit au courant pour ses fiançailles est déjà suffisamment embêtant sans qu'elle n'en apprenne davantage, et il ne sait pas si elle a gardé le secret, sans compter le flux de personnes qui risqueraient de venir ici. Il pense notamment à Henry Coleman. Non, ceci ne peut être vrai. Oh well, what would I know? You do seem quite obsessive. Il roule des yeux en la voyant monter les escaliers et se décide à la suivre, une boîte toujours dans les bras. Il découvre qu'elle s'installe effectivement à l'étage supérieur. Il soupire bruyamment. Il aurait mieux fait de ne pas se lever ce matin. Elle revient vers lui et lui arrache le carton des mains. You're wlecome! , dit-il mi-étonné, mi-agacé. Au moins, elle semble tout aussi révulsée par la situation que lui, peut-être sera-t-il capable de la convaincre de se trouver un autre appartement. Ça ne devrait pas être une tâche trop ardue, compte tenu de l’agressivité avec laquelle il est traité. Rien de bien étonnant, il n'a pas été tendre avec elle. Pas qu'il ne pense que ça n'a été mérité, ou nécessaire. Il la voit déposer la boîte avant de claquer violemment la porte, elle finit par le toiser avec menace - regard qu'il lui rend d'ailleurs. Please, tell me you don't actually live here. I moved from your house to avoid all of you, Whitelaws. Il lui offre le sourire le plus faux qu'il parvient à sortir. I am, indeed. And I call dibs, I was here first. Il fait mine de réfléchir, avant d'ajouter en levant les épaules, les mains dans les poches : I guess you'll have to move again. Le perspective de partager le même immeuble est tellement déroutante qu'il envisage de déménager lui-même si elle décide de jouer les têtes de mule. Il devrait parvenir à trouver une excuse potable pour expliquer ce changement d'avis à Irene. L'envie de se rapprocher de l'océan, ou quoi que ce soit d'autre. Tout sauf cohabiter. Il continue à regarder Cat, visiblement remontée, tout en gardant quelques mètres de distances entre eux. Loin lui semble le temps où ils se chamaillaient joyeusement. Il se demande alors quand les choses ont commencées à changer entre eux. L'annonce de ses fiançailles avec Henry lui revient à l'esprit, laissant le même arrière-goût amer qu'à chaque où il se surprend à y repenser. What is this about anyway? This place surely isn't grand enough for Coleman's fiancee. L'amertume, une pour laquelle il ne trouve toujours pas d'explication cohérente, se lit dans sa voix autant que dans ses traits. Bien sûr, son animosité avec Henry ne date pas d'hier : ils ne s'entendent pas et ce n'est un secret pour personne. Ils ont été amis, fut un temps, avant qu'une histoire stupide ne se mette entre eux. Et puis, leurs fiertés respectives ont fait qu'une réconciliation n'a jamais été envisageable, certainement plus maintenant une fois que tous ces coups bas ont été échangés. Si la tentative de l'atteindre lui et sa famille a été prévisible, ce fut beaucoup plus étonnant venant de Cat. Il a toujours su qu'elle ne vivait pas bien le mariage de Carol avec Whitelaw ou le fait d'avoir dû les accueillir dans sa vie, mais il ne pensait pas qu'elle aurait recouru à de tels moyens pour le leur faire savoir. Ces fiançailles ont été prises comme une trahison, un coup de poignard dans le dos - à un point qui dépasse sans doute ce qui est convenu, sachant qu'il a été celui visé. Couldn't he find something better? Somehting that fits your new status. Of course, now you'll be inheriting one of the biggest fortunes around, congratulations. Et c'est comme ça que l'opération "faire fuire Cat" commence. Tell him to call me if he's looking for a new love ness for the two of you, I would gladly help.

_________________
- "he learned to love the way he knew to fight, with harsh hands and brutal body, never unguarded yet always intense."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closediswc.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Lun 13 Avr - 3:28

Oh well, what would I know? You do seem quite obsessive. À nouveau un roulement de yeux de Cat Gallagher, légendaire, reconnu pour être lourd autant en apparence qu'en son. Du moins, s'il pouvait en avoir un. Elle lui prend le carton des mains le plus vite possible, hors de questions qu'ils tiennent la boîte de ces sous-vêtements plus longtemps. Elle refuse catégoriquement qu'il visionne l'intérieur du carton, trouvant ces petites culottes rose bonbons ou bien celles en dentelles bleu poudre, ou encore les rouge un peu trop sexy qu'elle ne portait même pas pour Henry Coleman. Et elle n'osait envisager pour ces pyjamas à imprimés oursons en peluches. You're wlecome! Dit-il, faisant rappeler à Cat tout acte de politesse. Oops. Surprise, elle avait oublié son savoir-vivre. Disons, que Leo Whitelaw n'était pas la meilleure, de toutes les surprises qu'elle avait reçu. Bon d'accord, peut-être l'aurait-il été si le moindrement du monde ils ne voulaient pas s'arracher la tête en ce moment. Oh, sorry.. And thanks, I guess. Son regard se dirige ailleurs, n'osant pas le regarder quand elle fait preuve de gentillesse. Elle lui demande - avant qu'il ouvre la bouche, puisque c'est reconnu, Leo parle toujours et rapidement - s'il habite à l'étage inférieur. Et il se presse de répondre. I am, indeed. And I call dibs, I was here first. Réplique qu'un enfant de cinq ans aurait pensé à dire, probablement. Soit, tout ce jeu entre eux ressemble fortement à un jeu d'enfant. I guess you'll have to move again. Elle se met à rire, d'amusement. Rire qu'elle n'a pas prit depuis plusieurs semaines maintenant. Mais qu'elle ne peut empêcher. Elle s'arrête, ces pensés devenant cruelle, malsaine et mesquine. Elle n'a pas un mauvais fond et n'est pas une mauvaise personne, et pourtant, elle imagine Leo, dans son appartement et sa pauvre fiancé à l'étage inférieur attendant patiemment que son fiancé arrive. Cat étant avec lui. Cette pensé la révulse absolument. Elle n'est pas cette personne. Pourquoi ose-t-elle ne serait-ce qu'une seconde envisager ce plan tout simplement sadique. Oh, I'm not moving again. Dit-elle finalement avec un sourire narquois sur le visage. Hors de question que tout ce temps de préparation pour évader les Whitelaw lui soit retiré parce qu'il habite dans le même immeuble. Elle est prête à subir les conséquences, après tout, rien ne peu être pire que ce qu'elle vit présentement ou vivait avant avec William et Ray. What is this about anyway? This place surely isn't grand enough for Coleman's fiancee. Et puis la seule once de gentillesse restante dans Cat part en une fraction de seconde et toute résolution à ne pas s'arracher la tête, part. Aborder le sujet de ces fiançailles n'est peut-être pas la meilleure idée du monde. Surtout en sachant qu'elle l'avait fait afin de lui sauver le derrière d'une rumeur ou annonce public ou peu importe, sur les sentiments de Cat envers Leo. Couldn't he find something better? Somehting that fits your new status. Of course, now you'll be inheriting one of the biggest fortunes around, congratulations. Elle ravale sa salive et par la même occasion l'envie de lui foutre son poing à la figure. Elle ne veut pas détruire son beau visage même s'il le mérite plus que tout au monde. Il la connait, il sait que l'argent et les statuts ne l'intéresse pas. Elle veut vivre paisiblement un semblant de vie à Belmont Springs sans le moindre emmerdements. Mais peu importe où elle va, les problèmes semblent la suivre. Et un seul mauvais choix, l'avait conduite à une série de regrets. Henry, en étant un. Tell him to call me if he's looking for a new love ness for the two of you, I would gladly help. Son visage se transforme, et tous ces membres se crispent. Elle serre les dents et les poings. Comment peut-il parler aussi librement avec une certaine haine. Cat sent la colère l'envahir, mais une once de tristesse envahit son coeur. Leo, son Leo, qui la traite aussi injustement. Ne voit-il pas ce que tous autour d'eux voient. Ne voit-il pas à quel point elle tient à lui, et pour des raisons bien différentes que pour Henry. Cat, ne veut pas de sexe, cette pensée n'a traversé sa tête qu'une fois ou deux seulement. Son désir absolue est de l'avoir prêt d'elle. Le savoir à ces côtés lors de son réveil, prêt à la rassurer la nuit lorsqu'elle se réveille en sursaut, faute d'une cauchemar. De tendres gestes comme une étreinte, un baisé, ces bras entourant sa taille. Tout ce que Irene peut avoir, qu'elle ne peut pas toucher. Tout ce qui lui est refusé. Elle voudrait ne plus ressentir tous ces sentiments, mais elle ne peut pas. Elle s'accroche, comme s'il était la dernière goutte d'eau sur la terre. Elle ne veut désespéré, lui, et lui seul. Mais son égo, ou quelque chose d'autre, lui bloque la vision. Il ne veut pas le voir, ne le voit pas. Peu importe la raison, il reste aveugle, et continue d'agir ainsi, la blessant. Laissant derrière lui une Cat partiellement différente, son coeur de feu se changeant en glace, peu à peu, grâce à ces faits et gestes. Après quelques secondes, sans plus, elle réplique dans une colère qu'elle ne se savait pas connaître. Shut up! Crie-t-elle, se surprenant elle-même à la chose. How dare you! You, of them all, should know this isn't real. I don't love him. I never did and never will. And he knew that. He used it to make me say yes. You were gonna get hurt, and I did it to protect you from all that shit. Son ton était colérique et frôlait les cris. Elle se retenait simplement pour ne pas éveillé les voisins qui sortiraient de leurs appartements pour les voir. You don't want to see what everyone sees? Fine! But don't you ever, ever, talk about his again, Leo. If you do, it'll be the last I talk to you, and trust me, I swear I will! Elle reste de marbre, les dents se serrant de nouveau, les mains étant toujours serrés les ongles contre sa peau, faisant quelques marques sur sa paume. Get out before I punch you in the face. Fini-t-elle par dire en ravalant sa salive.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Whitelaw
YOU'RE FULL OF ROT AND POETRY.
avatar

Inscription : 12/02/2015
Messages : 1165
Faceclaim + © : irons, mine (av) ~ belikuv (sign).
Multinicks : keat, vera.
Pseudo : rusty halo, anaïs.

Age : 28 yo.
Activité : architect.
Statut : single as fuck, no comment.
Derniers achats : pack of cigs, downtown penthouse.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Mer 15 Avr - 1:04

Il est un peu surpris quand il voit ses trait s'illuminer avant qu'elle ne se mette à rire de bon cœur. Il aurait effectivement pensé qu'elle serait trop remontée contre lui pour avoir une telle réaction, mais, après tout, il ne devrait pas être étonné : Cat n'est prévisible que dans son imprévisibilité. Elle sourit finalement d'une façon narquoise avant de répliquer : Oh, I'm not moving again sous son regard abasourdi. Bien sûr, il n'a pas réellement pensé que ça serait si facile et il est prêt à faire son possible pour la pousser à bout. L’emménagement de Cat dans le même immeuble que lui est un cauchemar éveillé auquel il peine toujours à croire. Il croise les bras sur sa poitrine, implante fermement ses pieds dans le sol et lui renvoie une expression similaire à la sienne. Well, I hope you're ready then. I can't stand living next to you. One of us is going away and it won't be me , dit -il avec un rictus sur un ton de défi. Il ne ménage pas ses paroles, et va sans doute plus loin que décent. Il s'en rend bien compte quand elle se met à crier, l'étonnant de plus belle. Shut up! Sa voix résonne dans le couloir désert et la surprise la paralyse quelques instants. Il la sent crispée, en colère, prête à bondir griffes sorties. Il a touché un nerf sensible, il peut le percevoir. Il n'en faudrait pas beaucoup plus pour la faire craquer. Il est proche du but. Elle se lance dans sa tirade, les dents serrées alors qu'il relaxe son propre visage, la choc des premiers instants maintenant passé. How dare you! You, of them all, should know this isn't real. I don't love him. I never did and never will. And he knew that. He used it to make me say yes. You were gonna get hurt, and I did it to protect you from all that shit. Il encaisse en silence, écoute ce qu'elle a à dire d'une oreille attentive alors que se regard se pose sur ses poings fermement clos. Cat s'est déjà assurée qu'il n'y ait plus de place pour quoi que ce soit d'équivoque quant à ses sentiments à son égard, mais l'entendre les confirmer de vive voix lui fait quelque chose, quelque chose sur quoi il ne peut mettre ne peut mettre le doigt, quelque chose qu'il préfère ignorer. You don't want to see what everyone sees? Fine! But don't you ever, ever, talk about his again, Leo. If you do, it'll be the last I talk to you, and trust me, I swear I will! Get out before I punch you in the face.  Il la toise un instant, s'assurant qu'elle ait réellement terminé. Et puis, quand elle ne semble plus encline à rajouter quoique ce soit, il sourit d'un sourire carnassier. Il est sur le point de la pousser à bout, et il le sait. Il n'a que faire des voisins qui pourraient être alertés par leurs cris, ils vont devoir en finir, ici et maintenant, peu importe les répercussions. Oh, please. Your scheming turned against you and Inow you want me to feel sorry for you? No, you actually want me to feel grateful! Well guess what, I can take care of myself. Thanks for the concern though. I think you and Henry make a perfect couple. You deserve each other. Ses idées étaient parfaitement claires avant qu'il ne se mette à parler, mais il peut sentir la couleur monter progressivement, la rage bouillonner à l'intérieur. Il note toutefois son choix de mots : il l'a utilisé pour lui faire accepter. Qu'est-ce que cela veut dire ? Henry l'a-t-elle forcée à s'engager dans ces fiançailles bidons ? Il ne pense pas beaucoup de bien d'une pourriture telle que Henry Coleman, mais ça, c'est bas, même pour lui. S'il n'en dit rien, il lui semble qu'une future visite au Grand Belmont est inévitable. Ils ont beaucoup de choses à se dire, lui et son vieil ami. Don't try to make me feel responsible for your stupid little crush , rétorque-t-il en crachant presque ces paroles. It all started because I pitied you, I just wanted to help you feel more confortable. Yeah, I'm sorry about that. The blame is on me. But I certainly didn't mean for you to turn into this pathetic lovesick school-girl each time we run into each other. Ses propos dépassent sa pensée et sont inhibés de cette furie qu'il a besoin d'exprimer, une qui a eu le temps de s'ancrer profondément de croître graduellement ces dernières semaines. You won't talk to me again? Don't you get it? Are you that dense, Cat? That's all I'm asking for. But life works mysterious ways and keeps putting you in my way. Il a un rire sec qui traduit alors tout le dépit qui l'habite. I would gladly - trust me, gladly - get the hell out of here once we have this matter figuered out. So what now, you still want to live right next to me, kitten? Tout ceci ne reflète pas ses pensées, pas du tout. Mais Cat doit s'en aller, et il n'y a aucune autre solution.

_________________
- "he learned to love the way he knew to fight, with harsh hands and brutal body, never unguarded yet always intense."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closediswc.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Mer 15 Avr - 3:20

Son visage surprit ne fait qu'accentuer la joie intérieur de Cat. Well, I hope you're ready then. I can't stand living next to you. One of us is going away and it won't be me Elle sourit à son tour, le plus sourire qu'elle peut, le plus mesquin possible. Actually, it's under me. And you'll have to walk over my dead body to make me move again. Elle fait une moue moqueuse en le regardant. Il est bête parfois. Mais comme toujours, Leo veut gagner, plus que tout. Et si au départ toute cette haine n'était qu'un jeux, c'est maintenant une question de survit. Elle met l'accent sur le mot 'again'. Elle a tout fait pour éviter les Whitelaw, et si elle l'avait sut, elle n'aurait pas déménagé dans le même immeuble. Mais maintenant, elle ne déménagerait pas. Oh non. Leo ne gagnerait pas. Pas contre elle. Jamais. Après tout, ce n'est pas comme si ils se verraient tous les jours, non? Cat écarte la dure pensé d'avoir à le croisé tous les jours, d'avoir à respiré le même air que lui. Insupportable. Dégoutant. Elle en frissonne. C'est à ce même moment précis que Leo décide de réveiller sa bitch switch. Cat se serait très bien passé de ces insultes, de ces mots injurieux. Dans son fort intérieur, elle se sent blessé. Mais être vulnérable n'avait pas marché. Rien ne semblait être efficace avec Leo. Il revenait toujours frappé en force, attaquant là où ça faisait mal. Et Cat, déjà en colère, ne s'attendait pas à ce qu'il réplique en beauté. Oh, please. Your scheming turned against you and now you want me to feel sorry for you? No, you actually want me to feel grateful! Well guess what, I can take care of myself. Thanks for the concern though. I think you and Henry make a perfect couple. You deserve each other. Elle n'avait pas besoin de sa pitié, de se sentir aussi malaimé par un imbécile comme lui. Ces paroles coulaient comme de l'eau, comme une pluie divine. Pourtant à ces oreilles, elle pouvait entendre l'orage rugir, le lion décidé de reprendre son trône. Et sans sourciller, sans bouger, elle encaissait et écoutait chacune de ces paroles. Elle desserre sa mâchoire, une douleur plus poignante au coeur. Sa gorge, devenu sec par ces propres, demandait de l'eau. Ces mains bientôt en sang, demandait repos. Tout son corps tremblait sous la colère, sous la haine que Leo lui infligeait. Don't try to make me feel responsible for your stupid little crush. It all started because I pitied you, I just wanted to help you feel more confortable. Yeah, I'm sorry about that. The blame is on me. But I certainly didn't mean for you to turn into this pathetic lovesick school-girl each time we run into each other. Les souvenirs de cette journée dans l’ascenseur lui revint avec un goût amer dans la bouche. Il ne pouvait pas être sérieux, il ne pouvait pas réellement le ressentir. Ces paroles n'étaient présente que pour la choqué. Non? Cat doutait de ces intentions. Elle ne voulait pas entendre la suite s'il en avait une. You won't talk to me again? Don't you get it? Are you that dense, Cat? That's all I'm asking for. But life works mysterious ways and keeps putting you in my way. Une partie d'elle voulait lui cracher au visage. Elle tremblait et voulait se taper la tête contre le mur durement. Tenter de raisonner avec elle-même. Pendant tout ce temps, elle avait pensé que Leo était peut-être l'homme de sa vie, que son amour pour lui était sincère et véritable. Que Henry était un personnage vile et cruel qui se servait d'elle. Mais Henry, n'agissait pas ainsi avec elle, il ne l'injuriait pas ainsi. Il était doux, voulait l'aider à quelque part. Il était plus respectueux que Leo. Cette pensé la brisa en milles morceaux. I would gladly - trust me, gladly - get the hell out of here once we have this matter figuered out. So what now, you still want to live right next to me, kitten? Pendant quelques secondes, elle tente d'encaisser. Mais elle ne peut plus respirer, sa gorge est noué, serrer et son coeur meurtrie cri. Tous ces membres sont enflammés et elle sent des larmes venir prêt de ces yeux. Sans même y réfléchir deux fois, sa main fait le geste. Son poing cogne le côté du visage de Leo. Elle lui enfonce directement, lourdement. Machinalement. Comme un geste de défense. Elle le frappe. Une seule fois. Une dure fois. Elle relâche ensuite la pression dans tout son corps et se met à trembler. Don't ever call me Kitten again! , lui dit-elle avec une haine encore plus profonde qu'auparavant. That is so low, coming from the guy who hide his girlfriend from his parents. The same guy who asked her to marry him and who keeps lying to her. Oh, I so wanna be here the day she leaves you. The day she'll break your heart. I'll be the hapiest person on this earth, Lion. Cat soupire vivement, toujours un sourire narquois, maléfique sur le visage. Elle ne peut le retirer. Cette fois-ci, il s'agit du coeur brisé, de la jeune femme qui a perdu espoir, qui parle. Elle vient de réaliser qu'elle ne connaissait pas Leo et que son amour pour lui, était un grand néant. Il était un étranger. Quelqu'un de mauvais et négatif dans sa vie. Et la seule pensé que quelqu'un de cher pour elle osait la traiter ainsi, la blessait au plus haut point. Oh, about the lovesick school girl crush, I guess that's your pattern, isn't it? Since you know Irene for a time now. Yeah, I know the answer of two plus two. Elle roule les yeux. Daddy's boy is mad because Daddy don't want him to take the hotel? Maybe it's because he know how a deception and a shame he can be. Because we all know no one in that family loves you. It's so obivious. It's funny, really. Elle aurait pu s'arrêter là, et pourtant elle continue, elle ne peut simplement pas arrêter. Go fuck yourself if you think I'll move one foot from here. I can do so much better than you Leo. The proof is right there. I manipulated Henry, and now, we're fiancé. And I'll be the wife of the most powerful man in Belmont Springs. And I'll make sure to ruin your ass first. I don't love him, true. He's a jerk, true. But the thing is, he would never, never, dare to say all those things to me. That makes you the ass that deserve no respect. Not from me, not from anyone. Elle s'approche de lui, prend son menton entre sa main et le tourne vers elle. I'll ruin you. I'll make your life a living hell, if that's the last thing I do, Leo. Cat relâche son menton et le regarde dans les yeux directement. I'll hurt you, like you just did. For every day of your life, I'll be there, waiting for you. Waiting until you break apart. Truly and completely. I vow on my father's death. Elle continue de le regarder, attendant qu'il décide de finalement partir..
Revenir en haut Aller en bas
Leo Whitelaw
YOU'RE FULL OF ROT AND POETRY.
avatar

Inscription : 12/02/2015
Messages : 1165
Faceclaim + © : irons, mine (av) ~ belikuv (sign).
Multinicks : keat, vera.
Pseudo : rusty halo, anaïs.

Age : 28 yo.
Activité : architect.
Statut : single as fuck, no comment.
Derniers achats : pack of cigs, downtown penthouse.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Mer 15 Avr - 5:03

Alors qu'il observe son visage se décomposer, son expression meurtrie par les propos les plus blessants auxquels il a pu penser, il pense qu'elle pourrait se mettre à pleurer. Une réaction qu'il redoute certainement, premièrement parce qu'il n'a jamais su comment faire face à des larmes et encore moins quand il était le bourreau qui les avaient causées, et deuxièmement parce qu'il est incapable de prédire sa propre riposte outre le fait qu'il finirait probablement par s'excuser. C'est presque un soulagement quand, contre tout attente, elle lui offre gracieusement ce coup qu'elle lui a promis il y a si longtemps déjà. Le poing de la jeune rencontre effectivement sa mâchoire non sans douleur, si bien qu'il est bien obligé de tourner son visage. Il se met alors à rire, perdu entre le colère, l'amusement, l'exaspération et une sorte d'admiration. Il s'est beaucoup fait frappé dans sa vie, et a tout autant frappé lui-même, mais jamais, jamais une fille deux fois plus petite que ne lui a conféré de bleu. Don't ever call me Kitten again! Il sait alors qu'il a réussi son coup. Finalement, il l'a réellement faite sortir de ses gonds. Finalement, la bombe à retardement a explosé et il est sur le point d'estimer les dégâts. Il le sait, tout comme il sait aussi qu'il n'a plus rien à faire ici. Ces mots l'ont déjà touchée là ou il le fallait et tout ce qu'il pourrait ajouter ne ferait qu'attiser inutilement la colère de la jeune femme, et la sienne également. Mais, fidèle à lui-même, il est incapable de la laisser ne serait-ce que penser qu'elle aurait pu gagné. Sa fierté lui reste en travers de la gorge. Après tout, elle vient de le frapper. Il s'empresse de faire exactement ce qu'elle vient de lui interdire de faire. Nice one, kitten. It was about time I guess, you've been talking about it for so long. How did that feel? Good? I'm impressed, I must say. So you really had it in you. Ensuite vient le temps du constat, le moment où il peut finalement mesurer l'ampleur des dégâts qu'il a causé. Elle est blessée, profondément. Il peut le lire sur son visage, sa posture, son langage corporel. Malgré son rictus qui ne le quitte pas, ce n'est pas du tout une vision qu'il apprécie. Que du contraire, à vrai dire : il se déteste pour ce qu'il vient de lui faire. Il se laisse souvent emporter par cette furie destructrice qui anéantit tout sur son passage et son entourage en a fréquemment payé les frais. Jamais encore Cat n'a eu réellement idée de cette partie de lui-même, jusqu'à aujourd'hui. Ce n'est pas une facette de sa personnalité dont il est fier - loin de là, il finit toujours par le regretter amèrement - mais il se trouve cependant incapable de la réprimer. That is so low, coming from the guy who hide his girlfriend from his parents. The same guy who asked her to marry him and who keeps lying to her. Oh, I so wanna be here the day she leaves you. The day she'll break your heart. I'll be the hapiest person on this earth, Lion. Il perd momentanément son sourire. Il aurait d'pu s'y attendre, vraiment, c'est plutôt prévisible, mais c'est pourtant inévitable : entendre le nom d'Irene sortir de sa bouche réveille cette culpabilité qui ne l'a pas quitté depuis son retour en ville, culpabilité seulement renforcée à chaque seconde passée à Belmont Springs. Oh, about the lovesick school girl crush, I guess that's your pattern, isn't it? Since you know Irene for a time now. Yeah, I know the answer of two plus two. Daddy's boy is mad because Daddy don't want him to take the hotel? Maybe it's because he know how a deception and a shame he can be. Because we all know no one in that family loves you. It's so obivious. It's funny, really. Il se met à rire sèchement, visiblement inébranlable, mais seulement pour cacher que ces mots ont réussi à l'atteindre. Il s'agit-là d'un de ses complexes, probablement le plus grand de tous, un qui l'a suivi tout au long de sa vie avec une mère décédée trop tôt pour qu'il en garde le moindre souvenir et un père trop dur avec ses enfants. Il ne l'a jamais avoué à haute voix, ne le fera probablement jamais, mais il est certain qu'elle sait parfaitement ce qu'elle avance avec ces propos, elle sait qu'elle parviendrait à le blesser de cette manière. Don't talk about Irene. You don't know the first thing about her and I. Il a une idée. De quoi inutilement lui rendre la pareille.   Sorry to rain on your parade, but we're not breaking up anytime soon. We've set a date actually. The end of this summer. I would invite you, but that would be quite tasteless, woudn't it be? Par son ton, il est impossible de nier la véracité de ses paroles. Et pourtant, il s'agit bien d'un mensonge. Irene et lui n'ont pas parlé des détails de leur union depuis quelque temps déjà. Il lui offre le sourire le plus doux qu'il parvient à faire avant de poursuivre.   You talk about my family like you know everything about us. You don't. They might not love me, but at least I have one. Who do you have, besides your mother? Sa famille hautement dysfonctionnelle et les nombreux problèmes qui les régissent ont toujours été un sujet tabou, si bien qu'il n'en parle jamais à quiconque d'extérieur, pas même Irene avec qui il partage tout. Go fuck yourself if you think I'll move one foot from here. I can do so much better than you Leo. The proof is right there. I manipulated Henry, and now, we're fiancé. And I'll be the wife of the most powerful man in Belmont Springs. And I'll make sure to ruin your ass first. I don't love him, true. He's a jerk, true. But the thing is, he would never, never, dare to say all those things to me. That makes you the ass that deserve no respect. Not from me, not from anyone. Il ne manque pas de lâcher un petit gémissement de douleur lorsqu'elle lui prend le menton pour le forcer à la regarder, elle appuie en plein dans sa blessure naissante.    I'll ruin you. I'll make your life a living hell, if that's the last thing I do, Leo. Elle le relâche de son emprise, mais ses yeux ne quittent pas les siens. I'll hurt you, like you just did. For every day of your life, I'll be there, waiting for you. Waiting until you break apart. Truly and completely. I vow on my father's death. Il n'attend pas pour lui répondre, ce même rictus animant son visage. Oh, kitten dear. Don't make promises you can't keep. You'll ruin me? Make sure you dont ruin yourself in the process. Not any further, I mean. You thinking that Henry Coleman is the best you could do just proves how messed up you are. You really think he's going to marry you? He might want to annoy my family for the time being but how long do you think it will take him to get sick of this game? What will happen to you then? Unlike you, I don't want to be around to see your demise. Un nouveau rire sec. You think he worths better than me? Good for you. I hope you're happy with him, being his oh so powerful wife. Enjoy it, it won't last long. What's the funniest, is you thinking you can judge me and my family when your situation is the most fucked up.

_________________
- "he learned to love the way he knew to fight, with harsh hands and brutal body, never unguarded yet always intense."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closediswc.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Mer 15 Avr - 5:47

Banir le surnom était comme le banir lui, de sa vie. Mais bien sûr, borné comme il est, il n'arrêterait pas de l'appeler ainsi pour autant. Nice one, kitten. It was about time I guess, you've been talking about it for so long. How did that feel? Good? I'm impressed, I must say. So you really had it in you. Le poing qu'elle lui avait donner sous le coup de l'adrénaline, ne lui avait pas fait mal à la main. Après tout, elle était habitué à frapper avec un gant, mais avec la main, c'était tout autre chose. La dureté de la mâchoire de Leo était sans pareille. Probablement qu'elle regretterait son geste le lendemain matin. Très certainement même. Vint ensuite la rage pure, cette rage qui la contenait debout prêt de sa porte et qui explosa. Don't talk about Irene. You don't know the first thing about her and I. Sorry to rain on your parade, but we're not breaking up anytime soon. We've set a date actually. The end of this summer. I would invite you, but that would be quite tasteless, woudn't it be? Un sourire narquois parcouru ces lèvres. Oh, Irene lui avait parlé du mariage, en quelque sorte. Elle confiait ces espérances, ces souhaits, laissant Cat blessé par les paroles. Leo, parlé du mariage, par contre ne faisait qu'accentuer son rire. I know, Lion. We're sort of best friends. Though, she never talked about the date. Only about the dress, the flowers, you know, stuff like that. S'empresse-t-elle de dire, mais bien sûr, Leo n'en fait pas de cas. Et comme s'il laissait tomber le sujet du revers de la main, il passe à autre chose. You talk about my family like you know everything about us. You don't. They might not love me, but at least I have one. Who do you have, besides your mother? Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'elle avait retrouvé de la famille du côté de son père; les Kelley, dont Ren. Un vrai amour de cousin, si vous voulez son avis. Cat adorait ce garçon, elle le maternisait souvent, mais pour son propre bien. C'est ce qui advient lorsqu'on se trouve avec deux pieds gauches. Elle ne fait que rouler les yeux et continue ces paroles et ces insultes. Elle le voit, dans son regard, dans sa façon de se tenir, qu'il est blessé. Mais elle n'arrête pas. Et malgré ces menaces, Leo revint en force. Oh, kitten dear. Elle ravale sa salive en entendant le mot. Don't make promises you can't keep. You'll ruin me? Make sure you dont ruin yourself in the process. Not any further, I mean. You thinking that Henry Coleman is the best you could do just proves how messed up you are. You really think he's going to marry you? He might want to annoy my family for the time being but how long do you think it will take him to get sick of this game? What will happen to you then? Unlike you, I don't want to be around to see your demise. Le rire qu'elle entendit, qu'elle vu se former sur ces lèvres changèrent son comportement, passant de colère à haine pure. You think he worths better than me? Good for you. I hope you're happy with him, being his oh so powerful wife. Enjoy it, it won't last long. Elle voulait répliqué durement, avec avidité, avec solidité. Mais elle ne pouvait pas. Elle tremblait, prête à éclaté comme une bombe à retardement. Elle savait qu'il disait vrai à propos de Henry, à propos d'elle. Et elle ne voulait pas l'avouer. Leo était dur, oui. Mais elle n'avait pas le droit de le traiter ainsi, de lui mettre ces sentiments à la figure comme elle le faisait. De gâcher son couple, de le faire douter. Elle s'en rendait compte maintenant. Elle voulait continué, poussé. Mais elle était devenu faible, si faible. Plus une once de colère ne surplombait son visage devenu livide. Son corps, frêle, pendant. Elle ravale sa salive et tremble des lèvres prenant une bouffé d'air. Shut up. Shut up. Shut up! Shut up!! dit-elle doucement puis plus violemment s'approchant de lui pour frapper sur son torse. La puissance manquant au bout de deux coups, elle continue jusqu'à ce que des larmes viennent envahir ces yeux et finalement coulé sur ces joues comme un soulagé immense, prouvant à quel point son coeur était blessé. Elle relève la tête et recule légèrement. Le regard de Cat croise celui de Leo, sa vision plus clair grâce au larme sur ces joues, son menton, son nez. Elle ne se souvient pas quand elle a autant pleuré, à vrai dire. Is that what you wanted? Seing me like this? Elle doit prendre soutient contre le mur derrière elle pour ne pas tomber, faible, les larmes ne voulant pas s'arrêter. Elle ne prend pas la peine de les retirer. Elle veut lui montrer à quel point elle est blessé. I-I can't do this anymore Leo... Cat arrête quelque seconde pour retirer des larmes. I'm done. You win. Elle se retourne pour cacher ces sanglots, doucement, posant sa tête contre le mur, elle veut seulement qu'il parte loin, qu'il s'en aille. Elle ouvre la porte de l'appartement et reste dans l'encadré. I'll move tomorrow. Cat n'ose plus le regarder. Son corps demande du repos, et sa gorge à besoin de pousser des gémissement de douleur. Sa tête lui fait horriblement mal, elle ne peut plus supporter ce jeux. Elle abandonne. Elle jette les armes. Prête à dire aurevoir à son amour, à son coeur... à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Whitelaw
YOU'RE FULL OF ROT AND POETRY.
avatar

Inscription : 12/02/2015
Messages : 1165
Faceclaim + © : irons, mine (av) ~ belikuv (sign).
Multinicks : keat, vera.
Pseudo : rusty halo, anaïs.

Age : 28 yo.
Activité : architect.
Statut : single as fuck, no comment.
Derniers achats : pack of cigs, downtown penthouse.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Jeu 16 Avr - 5:06

Finalement, il a ajouté la goutte qui a fait déborder le vase, celle qui l'a fait craquer. Le teint de Cat prend une couleur livide, à la pâleur inquiétante. Shut up. Shut up. Shut up! Shut up!! Sa voix prend en puissance alors qu'elle s'approche de lui pour venir marteler son torse de coups. Ils sent les premiers, avant que la force de la jeune femme ne semble s'évanouir. Il baisse son regard sur elle, et remarque finalement qu'elle s'est mise à pleurer. Les larmes dévalent ses joues et elle est secouée de sanglots.  Il prend finalement conscience de l'impact que ses mots ont eu sur elle, réellement. Il réalise qu'il a été trop loin, qu'il l'a meurtrie au-delà du simple refus de le voir. Il ne s'agit plus de leur jeu innocent initial, ce cap a été dépassé depuis longtemps sans aucun moyen pour eux de retourner en arrière, reprendre ce qui a été dit, défaire ce qui a été fait. Is that what you wanted? Seing me like this? , lui demande-t-elle après s'être éloignée. Non, il a envie de répondre mais il lui semble qu'il a perdu sa voix - muet seulement après l'avoir brisée. Son esprit se vide de toute pensée cohérente. Il reste immobile, le visage et les yeux vides. Qu'a-t-il fait ? A quel point l'a-t-il réellement blessée ? Elle doit s'appuyer contre le mur derrière pour ne pas perdre l'équilibre, comme si elle avait été soudainement vidée de toutes ses forces. Il est alors difficile de croire qu'il s'agit de la même Cat que celle qui vient de lui coller une droite dans la mâchoire. D'une façon ou d'une autre, celle qui lui fait maintenant face lui fait bien plus peur. I-I can't do this anymore Leo... Lui non plus, pense-t-il. I'm done. You win , ajoute-t-elle après une petite pause. Il a gagné. Oui, cela lui semble désormais évident. Il n'y a rien à fêté dans cette victoire, quoi qu'il en soit, celle-ci lui laisse un arrière-goût amer dans la bouche. Peut-être que pour gagner quelque chose, il faut inévitablement perdre quelque chose d'autre. I'll move tomorrow. C'est ce qu'il a voulu entendre, depuis qu'il lui a adressé la parole ce main-là. Finalement, elle capitule. Il devrait être satisfait, n'est-ce pas ? Il a fini par obtenir ce qu'il voulait. Comment expliquer ces sentiments terribles, alors ? Il s'est attendu à ressentir de la culpabilité - bien sûr, il savait ce qu'il faisait - mais la vague de regrets qu'il ressent alors le laisse au dépourvu. Le soulagement de la savoir sur le point de s'en aller devrait le réjouir. Et de toute évidence, il a réussi à la convaincre d'abandonner tout espérance que quelque chose pourrait se passer entre eux. Il a voulu qu'elle le comprenne, qu'elle accepte, et qu'elle tourne la page. Quand bien même, le sentiment qu'il vient de commettre l'une des pires bêtises de sa vie l'accable. Et elle tient à peine debout. Il rompt son mutisme, et l’attrape par le coude, avec la délicatesse avec laquelle on manipule des morceaux de verre brisé. You need to sit down. Sa voix est rauque, rouillée, comme s'il ne l'avait pas utilisée depuis plusieurs jours. Avant qu'elle ne puisse protester, il l'attire à l'intérieur. Il la force à s'asseoir sur le sofa, et puis fait tout son possible pour éviter son visage en pleurs et ses yeux rougis par les sanglots alors que lui reste debout. Il se tient aussi éloigné d'elle que possible. Il fixe ses pieds. Les mots que sa fierté l'empêche si souvent de prononcer lui brûlent la gorge. You should probably put some ice on your hand, or it'll start to bruise... Il est probable que sa main soit le cadet de ses soucis. Elle veut sans doute rester seule. Elle veut sans doute qu'il s'en aille aussi loin d'elle que possible. Comment lui en vouloir ? Il en est conscient, et pourtant il semble incapable de partir et de la laisser livrée à elle-même. Il soupire. Listen, Cat, I... I... Il cherche ses mots, peine à les trouver, à former des phrases structurées - ce qui est tout sauf comme lui. Il prend une profonde inspiration. I shouldn't have said those things to you.  , son regard est fixement planté sur le sol. I don't even mean them, but I did say them to hurt you. I wanted to you gone. Not because I hate you... But I guess my reasons are equally selfish.  Il n'essaye pas de se justifier, ou d'enlever un peu du poids qui repose sur sa conscience. Là où ils en sont, il veut juste qu'elle souffre un peu moins. You shouldn't have to move away. Not because of me anyway. Il lève finalement le regard vers elle, la fixe un instant avant de se détourner à nouveau. Il soupire, avant d'ajouter : I should go now.  Il se dirige vers le porte. Il hésite toujours à la laisser seule, mais tout est sans doute préférable à sa compagnie à lui.

_________________
- "he learned to love the way he knew to fight, with harsh hands and brutal body, never unguarded yet always intense."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closediswc.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Jeu 16 Avr - 5:38

Sa tête tourne horriblement. Elle ne voit même plus correctement, quelque chose l'en empêche. Tout est brouillé devant elle, et ce n'est pas les larmes qui donnent se résultat. Elle est à bout de force, et bientôt à bout de souffle. Chaque respiration devient difficile et saccadé. Les larmes qui coulent à flots sur ces joues ne s'arrêtent pas alors qu'elle regarde devant elle se qui semble être le vide. La noirceur l'engloutit, l'attrape par la main et la tire. Elle se sent attiré vers le sol, vers l'ombre. Son pouls perd de sa rapidité. L'adrénaline descend en chute libre laissant une sensation de vertige. You need to sit down. Perdu dans un autre monde, elle revient, guidé par la voix de Leo. Celle-ci fait naître toute sorte de sentiments. De la colère, de la haine, de la douceur, du calme et de l'amour. À un tel point, qu'elle abandonne à en choisir une seule. Elle ne peut pas sélectionner l'émotion qu'elle doit ressentir, c'est trop. Elle n'ouvre pas la bouche, ne peut pas ou ne peut plus. Elle peut sentir cependant, dans la voix du brun une sensation de tristesse, d'amertume, il est désolé. Ou semble l'être. Mais ce n'est pas assez. Ce n'est pas ce qu'elle veut qu'il ressente. Elle aimerait qu'il se sente étrangement coupable. Qu'il est des remords. « You should probably put some ice on your hand, or it'll start to bruise... », dit-il, ironiquement. C'est plutôt à lui, qu'elle devrait dire ça. Cat dirige son regard vers le visage de Leo et constate la rougeur qui se forme. Elle baisse aussitôt le regard dégouté d'avoir osé le frapper. Personne ne devrait toléré de la violence physique, et la voilà qu'elle en infligeait à Leo, son Leo. Un sentiment de culpabilité ronge son ventre, ces tripes. Listen, Cat, I... I... Elle comprend son hésitation, le fait qu'il cherche ces mots. I shouldn't have said those things to you. Il a raison, oh il a tellement raison qu'elle en est blessé. Ce n'est pas comme si elle n'avait rien dit. Tous deux étaient des bombes à retardement depuis le départ. Ils auraient explosés éventuellement. Seulement, c'était là, aujourd'hui, que tout avait prit fin. I don't even mean them, but I did say them to hurt you. I wanted to you gone. Not because I hate you... But I guess my reasons are equally selfish. Elle ouvre la bouche puis la referme en même temps que ces yeux. Elle force ces paupières à être close, ne voulant pas le regarder, blessé par ces paroles, à nouveau, encore une fois. You shouldn't have to move away. Not because of me anyway. Cat lève le regard vers lui, et croise le sien. Il détourne le regard aussitôt. I should go now. Sans savoir pourquoi exactement, elle est déjà debout et s'approche de lui pour lui retenir le bras. Leo... Please, wait. Fixant ces yeux elle détourne le regard et lâche son bras allant vers une boîte. Elle en sort un sac de glace utilisé dans les trousses de premier soin, pliant le sac, il devient froid et elle s'approche de nouveau vers lui déposant le sac sur le côté de son visage. I'm sorry about the... hum.. the punch. Sa main est un peu rouge, mais elle n'est rien à côté de la tête de Leo. I get it... I do. Or I think I do. You.. you're engage. And I've hurt you in so many ways... You did too but... Elle s'arrête, réfléchissant à chaque mot. I need you to do something. Cat reste en face de lui baisse le regard un instant et soupire. Elle allait le dire, lui demander la chose la plus stupide du monde, celle qui la blesserait. But before... I- Elle s'approche doucement de Leo et pose un baisé furtif sur ces lèvres, reculant d'un pas rapidement après. Tell me you don't love me. That you don't have feelings for me. I.. I need it... To move on. Elle le regarde, le visage l'implorant. Elle a besoin qu'il le dise. Elle doit être plus blessé qu'elle ne l'est présentement pour oublier le premier homme qu'elle n'est jamais aimé. Puisqu'elle le sait, cette sensation, ces crampes aux ventres, cette anxiété autour de lui, tout ça, est simplement dû à ces sentiments amoureux pour lui. Because I can't let you go without it... I... I'm sorry to say this, like that. So sorry. But... Elle s'arrête et reprend une respiration, lourde d'émotion, un petit sourire de quelques secondes traversant son visage. I love you Leo.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Whitelaw
YOU'RE FULL OF ROT AND POETRY.
avatar

Inscription : 12/02/2015
Messages : 1165
Faceclaim + © : irons, mine (av) ~ belikuv (sign).
Multinicks : keat, vera.
Pseudo : rusty halo, anaïs.

Age : 28 yo.
Activité : architect.
Statut : single as fuck, no comment.
Derniers achats : pack of cigs, downtown penthouse.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Lun 20 Avr - 2:45

Leo... Please, wait. Il s'arrête net alors qu'elle lui attrape le bras et que son corps entier se raidit. Il se retourne lentement et son touché le quitte. Il l'observe fouiller une boîte et en sortir un nécessaire de secours. Il ne cache pas sa surprise quand elle pose un sac de glace sur sa mâchoire et se rend compte qu'il a presque oublié sa propre douleur. I'm sorry about the... hum.. the punch. Quelque part dans sa confusion, il se met à rire. You don't need to feel bad. I deserved that. Et c'est vrai, il l'a mérité. S'il s'entête à croire que ses motivations ont été nobles, il ne peut nier avoir été odieux avec elle. Il a été celui blessé physiquement, mais c'est sans doute elle qui est ressortie la plus affectée de leur dispute. Il se demande comment il expliquera son bleu naissant à Irene avant de chasser la question. Ça ne sera pas vraiment un problème, il n'aurait qu'à ignorer les questions, s'il y en a, juste un autre petit mensonge pour compléter la collection - une dont la croissance ne semble connaître de limite. Il prend délicatement le poignet de Cat, sa main toujours appuyé contre sa joue, et vient la placer sur la main meurtrie de la jeune femme, appuyant une douce pression sur la blessure. You worry about yourself. Il ne pense pas uniquement à ses jointures : il espère qu'elle pourra tirer le conseil implicite, celui de prendre soin d'elle. Il ne veut pas la savoir malheureuse, et encore moins à cause de lui. Whatever's going on with Henry... You're loosing anyway. You have to save yourself. L'annonce de leurs fiançailles l'a mis dans un état frénétique peu commun. Il l'a prise comme une attaque personnelle, un coup dans le dos. Il ne s'est jamais attendu à rien de moins de la part de Coleman, mais l'offensive de Cat a été celle qui l'a le plus affecté. Maintenant, il sait que cette histoire n'est rien de plus qu'un tissus de mensonges. Il ne peut toutefois dire qu'il est arrivé à se faire à l'idée, supercherie ou non. Et cette idée que Cat a été prise dans ses fiançailles factices contre son gré ne quitte pas son esprit. Il se dit alors qu'elle probablement consciente de sa position vulnérable - il s'en est assuré quelques instants plus tôt. Il espère simplement qu'elle parviendra à se sortir rapidement de cette situation, saine et sauve. S'il vient à s'en mêler, ça ne sera pas joli. I get it... I do. Or I think I do. You.. you're engage. And I've hurt you in so many ways... You did too but... Elle s'arrête un instant alors qu'il acquiesce en silence. D'une façon ou d'une autre, il voit qu'elle se prépare à dire quelque qu'il n'a pas envie d'entendre. Et puis, serait-elle Cat si elle ne le faisait pas ? I need you to do something. Il peut la sentir hésitante, embarrassée. Il ne sait s'il doit l'encourager ou lui demander d'arrêter, inquiet de la nature de sa requête. But before... I- Elle fait ensuite un geste auquel il ne se serait jamais attendu. Il est ramené à un moment, quelques jours plus tôt, dans une cabine d'ascenseur. Elle pose ses lèvres sur les siennes. Le contact est furtif, une fraction de seconde tout au plus, si rapide qu'il se demande s'il ne s'agit pas du fruit de son imagination débordante. Quoi qu'il en soit, il sait que cela sera suffisant pour qu'il se sente submergé par la culpabilité quand il en viendrait à faire face à Irene, comme l'a dernière fois que c'est arrivé. Tell me you don't love me. That you don't have feelings for me. I.. I need it... To move on. Cat Gallagher demeure un mystère, un qu'il ne peut résoudre. L'implore-t-elle de lui briser le cœur ? Because I can't let you go without it... I... I'm sorry to say this, like that. So sorry. But... Il la voit prendre une inspiration et son vissage s'illuminer l'espace d'un instant. Il veut lui dire de se taire, mais quand il s’apprête à le faire il est déjà trop tard. I love you Leo. Il s'immobilise, abasourdi, incapable d'émettre le moindre son. Quelque part, il s'en été douté. Il le savait. Et pourtant, ces mots - indéniables, prononcés de vive voix - ont l'effet d'une bombe sur lui. Ses repères sont anéantis. Ses certitudes évaporées. Il ne reste rien que ruines et poussière, terres sauvagement ravagées. Il la regarde en silence, presque inconscient du temps qui s'écoule. Finalement, il se sort de son mutisme. Elle attend une réponse et il doit lui en donner une, c'est le moins qu'il puisse faire. I love my fiancee. I'm sorry.  C'est le meilleur qu'il peut lui offrir, maintenant. Il aime sa fiancée. Au moins ça, il est en toujours convaincu. Dans les flots troubles d'une mer de confusion, ses sentiments à l'égard d'Irene n'ont jamais été remis en question. Il aurait tellement espéré que cela soit suffisant. Pour éclairer ses questionnements, pour retrouver leur feu. Il s'éloigne de Cat, le contrecoup de sa confession s'attarde dans l'air. Les pensées se bousculent dans sa tête, il ne peut suivre leur flot. Une idée se démarque toutefois : prendre ses distance. Il doit se tenir à l'écart, éviter Cat autant que possible. It's always been impossible anyway. Don't beat yourself over it. La voix qu'il entend et celle d'un étranger. L'impression d'étouffer est plus forte que jamais et le besoin d'une bouffée d'air frais se fait menaçant. Il doit s'en aller. Il s'avance, prêt à s'en aller, avant de s'arrêter juste devant la porte de l'appartement. Il se retourne vers elle et demande :   Are you going to be alright on your own? You seem upset. Unwell. Il se soucie réellement de son bien-être, encore plus sachant qu'il est celui qui vient de piétiner son cœur.

_________________
- "he learned to love the way he knew to fight, with harsh hands and brutal body, never unguarded yet always intense."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closediswc.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Lun 20 Avr - 3:16

Les paroles sortent de sa bouche tel une traînée de poussière dans l'air, de feu dans son ventre. Le sentiment d'être ridicule lui passe par l'esprit, la fait se sentir encore affaibli par toutes ces paroles et tous ces gestes qui viennent d'être échangé. Sa requête était justifié, et elle était juste. Elle avait besoin d'entendre ces mots sortir de sa bouche. I love my fiancee. I'm sorry. , finit-il par dire. Cat fronça les sourcils, son visage prenant la forme de ces vrais ressentiments. Elle ne comprenait pas ce qui se passait. Il n'avait pas dit qu'il ne l'aimait pas, il n'avait pas... rien dit en fait. Seulement qu'il aimait sa fiancée, oui, ça, elle s'en doutait. Mais tant de questions se disputaient dans sa tête, tant de choses venaient à elle. Et tant d'incompréhension. It's always been impossible anyway. Don't beat yourself over it.  Elle se demande, à cet instant, ce que serait advenu de Juliette si Roméo avait aimé une autre femme, que serait-il réellement arrivé? Le destin tragique de deux amoureux, devenant celui d'un seul coeur, meurtri par cet amour, plus qu'impossible. Puis Cat se rappela de la vrai histoire; Juliette promise à Pâris, famille ennemi de celle de Roméo. Tout s'éclaircit; elle était Roméo, et son tendre Leo était Juliette. Irene, tant qu'à elle, tenait celui de Pâris. Mais dans cette version, ils ne tombaient pas amoureux et Juliette marierait son preux chevalier. Cat préféra mettre ces pensés littéraire de côtés, puisqu'elles ne semblaient pas lui servir. Ces pensés divague, puisque quand elle relève les yeux Leo est déjà plus loin, trop loin d'elle. Are you going to be alright on your own? You seem upset. Unwell. Cat soupire. Elle le regarde mais ne sait quoi dire, que faire. Alors elle décide de se taire un instant et de réfléchir. Alright? Seriously? How can I be alright when you do this? Elle ferme les yeux un instant et secoue la tête pour remettre ces idées en place. Est-ce-qu'il l'appréciait? Ou non? Pourquoi n'avait-il pas voulu dire ces mots si importants. S'il tenait à elle, pourquoi ne pas simplement avoir prit la meilleure décision, dit ces mots, et puis ensuite, il disparaître? Il restait là, à s'assurer qu'elle allait bien malgré tous ces mots, malgré ce coup de poing. I don't get it, Leo. You don't want to say you actually don't love me, but you don't say if you do either. How do you want me to move on when I don't know? Cat s'approche de lui dans l'incompréhension totale. Quelques pas seulement pour mieux distinguer son visage. Elle maudit ces parents de ne pas avoir une bonne vision et de devoir porter des lentilles. Okay. I know what to do. Elle retire le haut de son chandail et s'approche de lui encore un peu plus. If you don't like me a tiny bit, you'll make me stop. But if you do.... You won't. After all, I did it twice. Elle penche la tête et retire ensuite son t-shirt pour s'approcher de lui, le regardant dans les yeux et posant ces lèvres une seconde fois sur les siennes. C'est la seule façon d'être certaine, de savoir s'il l'aime vraiment, ou non. Plus rien autour d'elle ne semble vouloir dire quelque chose, plus rien n'est pareil. En ce moment, tout ce qu'elle voit est Leo. La terre pourrait s'effondre, son univers pourrait tomber, tant que Leo est là, prêt d'elle. La peur l'envahit. Elle sait qu'il peut partir, qu'il peut décidé de ne pas rester, de retourner auprès de Irene. Et qui pourrait le blâmer, elle est sa fiancée. Mais Cat est certaine de ne pas être la seule à avoir ressenti cette connexion dès leur rencontre, ce fil électrique qui a passé lorsque leur regard se sont croisés, lorsque leurs bras se sont accidentellement entrechoqué. Le souffle de Cat s'arrêtant pour une fraction de seconde, absorbé par des sentiments étrangers. Maintenant, très prêt de lui, elle ressent à nouveau cette même sensation qu'elle a passé trop de temps à chercher, qu'elle cherche encore. Même Henry n'avait jamais réussi à lui procurer ce doux sentiments, cette chose que les bouquins à l'eau de rose décrive comme amour, coup de foudre. Qu'il soit maudit, interdit, impossible, rien ne semblait venir à Cat comme une pensée ou une réalité. Elle voulait faire en sorte que l'impossible devienne possible, que l'interdit devienne permit et que le maudit se transforme en heureuse destiné, en avenir. Elle voulait un avenir avec Leo, malgré leurs deux fiançailles; les vrais de Leo et les fausses de Cat. Rien ne pourrait les séparés, pas même Irene, Henry ou peu importe. Et chaque gestes étaient sans arrière-pensés, elle le faisait sur le moment parce qu'elle le voulait. Elle prenait, de façon égoïste, sans se soucier des autres, sans se préoccuper des conséquences. Elle voulait Leo; elle finirait par l'avoir un jour ou l'autre, même si ce serait dans dix ans. Elle serait fixé. Éventuellement, dans la minute à venir. Une partie d'elle était déchiré, l'autre espérait encore. Son corps, en deux, son coeur départagé, sa tête en état second. Tout autour d'eux semblaient être figé dans le temps, alors que Cat embrassait de nouveau Leo, alors qu'elle se collait doucement à lui, fermant les yeux sur la réalité, sur tout espace temps. Il n'y avait plus que Leo dans le monde, dans l'appartement, à Belmont Springs, sur la terre. Et franchement, ça lui convenait parfaitement. Être avec l'homme qu'elle aimait que pour une minute.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Whitelaw
YOU'RE FULL OF ROT AND POETRY.
avatar

Inscription : 12/02/2015
Messages : 1165
Faceclaim + © : irons, mine (av) ~ belikuv (sign).
Multinicks : keat, vera.
Pseudo : rusty halo, anaïs.

Age : 28 yo.
Activité : architect.
Statut : single as fuck, no comment.
Derniers achats : pack of cigs, downtown penthouse.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Mar 21 Avr - 21:02

Alright? Seriously? How can I be alright when you do this? Il se contente de la toiser en silence. Il est conscient qu'elle s'est attendu à un rejet : simple, net et direct. Mais pour quelques raisons obscures, il n'a pas pu le lui fournir. Peut-être qu'il a pensé qu'il l'a déjà suffisamment blessée pour la journée, ou peut-être que son esprit est trop nébuleux pour qu'il puisse penser correctement, ou peut-être qu'il y a finalement quelque chose qu'il refuse de voir. Quoi qu'il en soit, il refuse d'y réfléchir maintenant - il aurait bien le temps pour ça plus tard, cela ne fait pas le moindre doute - et concentre tout le lucidité qui l'habite encore sur une tâche d'apparence simple : sortir de là, rester aussi éloigné de Cat qu'il le peut. Il ne peut toutefois pas se résigner à simplement claquer la porte derrière lui. Aujourd'hui est censé être un jour heureux pour elle, il l'a gâché, et sans doute à un point qu'il ne peut commencer à saisir. Il se doit, il lui doit, de veiller à ce qu'elle aille bien. I don't get it, Leo. You don't want to say you actually don't love me, but you don't say if you do either. How do you want me to move on when I don't know? Elle semble déterminer à avoir une réponse, et cette réponse elle la veut maintenant. Elle non plus, elle ne se doute pas d'à quel point il est réellement ébranlé, d'à quel point il manque cruellement de repères. Elle s'approche, et machinalement il recule. Okay. I know what to do , dit-elle en retirant son pull. Il sait précisément ce qui va suivre. If you don't like me a tiny bit, you'll make me stop. But if you do.... You won't. After all, I did it twice. Elle s'approche de plus belle et envahit son espace personnel. Elle retire son t-shirt alors qu'il s’apprête à la repousser, le coupant dans son élan. Pris de court, il reste immobile et pour la deuxième fois de la journée leurs lèvres se rencontrent. Le premier a été furtif, avec la légèreté d'une plume. Le second, lui, est plus intense. Il peut sentir une pointe de désespérance malgré l'hésitation. Il se tient parfaitement immobile alors qu'ils respirent le même air, avant qu'il ne vienne placer ses mains sur les épaules dénudées de Cat pour la repousser doucement. Il ferme les yeux et prend une longue inspiration. You really need to stop doing that.  Il ouvre ses paupières sur son regard noisette. Quelques centimètres seulement séparent leurs visages - une distance à la fois dérisoire et si facilement réduite à néant, et un océan infranchissable. Il réalise que ses mains sont toujours sur ses épaules. Son contact est brûlant. Presque inconsciemment, sa main droite remonte le long du cou de Cat pour se loger sur sa nuque, effleurant ses boucles sombres et soyeuses. Et puis, dans un geste qu'il ne s'explique pas, il franchit la limite ; commet l'irréparable. Cette fois, il est celui qui initie le baiser. D'abord timide, il ne lui faut toutefois que quelques secondes pour prendre de l'ampleur. Vite, leurs bouches sont prises dans une étreinte fougueuse et intime, une à laquelle ni l'un ni l'autre n'est disposé à donner fin, pas même pour respirer. Il ne devrait pas, et pourtant. Toutes pensées cohérentes sont bannies de son esprit et plus rien n'existe si ce n'est le moment présent, tandis que les baisers s'enfilent et montent en intensité tel un crescendo. Ses doigts sur sa nuque, entrelacées avec sa chevelure, attire Cat plus prêt alors que sa seconde main rencontre la peau nue de sa taille. Il se perd dans ses bras, enivré par son parfum, sa respiration saccadée. Cat est la mer, et il est l'idiot fini qui se jette dans les flots tumultueux, désespéré, prêt à se noyer. Leurs corps se touchent sur tout leur long, mais ce n'est pas assez. Après quelques pas maladroits, il l'entraîne avec lui sur le sofa où il se retrouve au dessus d'elle, sans jamais rompre leur connexion. Toute notion du temps et de la réalité est perdue et il ne répond plus qu'à ses instincts, purement primitifs. Ses mains se baladent librement sur le corps de Cat, tout retenue annihilée : ses côtes, sa taille, son ventre, son dos, ses cuisses. Ses lèvres quitte les siennes pour rencontrer son visage, puis son cou pour terminer sur ses clavicules tandis qu'il descend les les bretelles de son soutient-gorge. Il revient finalement clamer la bouche rougie de Cat dans un autre baiser. Et puis, un éclair de lucidité le frappe soudainement et il se relève dans un bond. Oh god, no. This is wrong in every way... La culpabilité l'accable, le prend aux tripes et lui tord les intestins alors qu'il se remémore le visage d'Irene, peut-être déjà rentrée. Il ne pourrait jamais se le pardonner, tout comme il sait qu'il sera incapable de lui cacher son écart longtemps. Non seulement il est fiancé et amoureux, mais Cat est également sa demi-soeur par alliance. Une haine de lui-même, plus forte que jamais, l'envahit et l'écrase sous son poids. Dans un état frénétique, il se met à rapidement reboutonner sa chemise sans adresser un second regard à Cat. This shouln't have happened, I don't know what took over me.  Son regard, abaissé sur le sol, se pose sur le t-shirt abandonné de la jeune femme qu'il ramasse rapidement avant de lui lancer, en prenant toujours soin d'éviter de croiser ses prunelles. Ou n'importe quelle autre partie de son anatomie.  I'm sorry, I'm so confused, and you're not helping. I'm giving you hope but I don't want this. I'm sorry... Embarrassé, coupable et plus perdu que jamais, son éloquence l'a abandonné et quand il s'entend c'est la voix d'un étranger qu'il reconnait : tremblante, hésitante. Il ne peut plus passer un instant de plus ici, sans quoi il perdrait finalement la tête. Maybe we shouldn't see each other for a while.... , dit-il en ouvrant la porte.  

_________________
- "he learned to love the way he knew to fight, with harsh hands and brutal body, never unguarded yet always intense."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closediswc.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   Mer 22 Avr - 1:41

Ces lèvres, impuissantes, s'approchent avec méfiance et confiance à la fois de celle de cet homme qu'elle aime tant. You really need to stop doing that. Dit-il en repoussement doucement son corps du sien. Make me. Son corps entier le veux, ces prunelles crient son nom, veulent son touché. Leo ouvre de nouveau les yeux et leurs regards se croisent directement, Cat fixant sa prunelle, ne voulant plus la laisser, elle a besoin de se savoir prêt de lui pour respirer, pour vivre. Il la regarde, intensément, ces mains touchant toujours à ces épaules. Se seul contact lui donne des frissons. Ou bien est-ce le fait qu'elle dénudé de son haut. La main de Leo touche à son cou, doucement, délicatement. Son toucher se veut chaud, et quelque chose de sensuel en émane. Son regard ne cesse de regarder celui de l'homme devant elle. De cet Apollon. Comme une limite dangereuse donnant sur l'interdit. Il se tient là, main dans sa nuque. L'envie de dérision frappe Cat encore plus sévèrement qu'il y a quelques minutes. Et c'est à ce même moment que les lèvres de Leo touchent au sienne, frénétiquement, amoureusement, sensuellement. Des frissons parcourent son corps alors que ces lèvres réclament plus encore, réclame une rencontre féroce entre leurs lèvres. Il la lui donne de façon fort fougueuse qui déroute aussitôt Cat. Son souffle n'a plus d'importance, plus rien ne fait d'importance, en réalité. Ce simple moment intime, fortement dérisoire, est suffisant pour qu'elle n'estime pas nécessaire de réfléchir. Cat agit, ces lèvres et son corps de mouvant à celui de Leo, de cet homme sublime. Ces yeux fermés, et ces lèvres, continuant leurs danses en synchrone avec celles du brun. Tout se corps est prit d'une décharge électrique intense. Il pose une main sur sa taille, et bientôt, elle ne peut plus rester à ne rien faire. Ces bras entourent le cou de Leo, et malgré leur différence de taille, elle trouve aisément sa nuque qu'elle caresse doucement de ces doigts. Elle ne peut arrêter, perdu dans le flots d'émotion, dans la tumulte de sentiments qui se font sentir dans son ventre, comme un noeud. Avec aisance, Leo et elle se rende sur le sofa, et en moins de deux, il est sur elle, sans jamais une seule fois laissé leurs lèvres se séparé, gardant cette tension entre eux, plus que palpable, pouvant être découpé au couteau. Ils succombent l'un à l'autre dans cette tornade d'émotion, de pulsions. Comme si leurs peaux avaient besoin de contact de l'autre pour enfin respirer, ou que leurs lèvres avaient été scellé par le passé. Cat laisse un soupire évader de sa bouche lorsque les lèvres et les mains de Leo parte à la rencontre de son corps, touchant pour la première fois à son ventre, à ces cuisses. Elle oublie toute notion à réfléchir correctement, toute envie de le repousser ou d'un jour le laisser partir à nouveau. Sa tête jeté par l'arrière, pousse contre le coussin du sofa, alors que Leo continue doucement d'embrasser son visage. De ces mains, elle déboutonne la chemise de Leo, adroitement, connaissant le chemin, l'ayant apprit par coeur avec le temps, avec l'envie. Ses mains, à lui, touche finalement à ces bretelles de soutient-gorge, Cat le laissant faire, appréhendant la suite. Le noeud grandissant encore un peu plus. Leurs lèvres se touchent de nouveaux, Cat fermant les yeux, attirant Leo vers elle, voulant que leurs corps se touchent davantage. Oh god, no. This is wrong in every way... Il brise le contact, se relève aussitôt, laissant Cat sur le sofa, à moitié nu, les bretelles de son soutifs omniprésente sur son corps, pendant sur ces bras. This shouln't have happened, I don't know what took over me. Elle se mord la lèvres alors qu'elle prend position assise, regardant une dernière fois le corps de Leo. Keep telling yourself this. Dit-elle dans un murmure léger, ces yeux s'abaissant vers le sol. Il reboutonne sa chemise, se sentant sûrement mis à nu. Et en ce moment, elle le comprend. I'm sorry, I'm so confused, and you're not helping. I'm giving you hope but I don't want this. I'm sorry... Elle soupire et replace une mèche de cheveux, reprenant son t-shirt, précédemment lancé par Leo, la seconde d'avant. Elle l'enfile, remontant ces bretelles. It's okay Leo. Don't worry, I get it. Il avair Irene, il ne pouvait pas se permettre de la trompé comme bon lui semblait. Non. Il ne pouvait pas lui faire ça. Cat le regarde doucement, se relevant, étant maintenant debout alors qu'il marche vers la porte. Maybe we shouldn't see each other for a while.... Elle réfléchit, mais les mots traversent quand même sa bouche et se perde dans sa gorge. It's... It's the best we can do. Elle se met une note; elle devrait appeler sa mère, lui faire comprendre qu'elle avait besoin d'être loin des Whitelaw pour un moment. Sa mère accepterait après vingt minutes, sûrement. Cat regarde Leo partir vers la porte, elle s'approche, dépose un baiser sur la joue de Leo et sourit difficilement. Goodbye Leo. Elle recule rapidement le laissant partir, lui montrant qu'elle lui donnerait l'espace dont il avait besoin. Ce qu'il fait. Il quitte. Cat referme la porte derrière elle, la verrouille et s'effondre en larme plus perdu que jamais, mouvementé et ne sachant plus quoi ressentir. Douleur, espoir, mépris, haine, amour. Tout se précipite alors qu'elle part s'asseoir sur le sofa, l'âme en peine.

rp terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: tear at my skin. (r/cat)   

Revenir en haut Aller en bas
 
tear at my skin. (r/cat)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - GIRLS ON THE BEACH - :: THIS IS SO LAST YEAR :: ISWC 1.0 :: RP-
Sauter vers: