AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I'll fight for you /clarice

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: I'll fight for you /clarice   Jeu 9 Avr - 21:21


i would never try to tame you and your lion heart
and when we touch it makes me feel love in a stolen car
i'm the only one who can love you the way you are

( ▪ ▪ ▪ )

Une semaine. Sept jours. Cent soixante-huit heures. Voilà le temps écoulé depuis la dernière conversation entre Clarice et Ren. Ils n'avaient jamais passé autant de temps sans se donner de nouvelles et l'entrepreneur commençait à s'inquiéter pour la petite rousse qui faisait tant battre son coeur. Il ne savait pas ce qui se passait dans sa vie et avait décidé de ne pas s'imposer: quand Clarice serait prête à lui parler de ce qui la tenait si occupée, elle viendrait à lui et lui expliquerait tout. En attendant Ren se montrait patient et lui donnait tout l'espace dont elle avait besoin. Il aurait aimé savoir pourquoi il lui donnait tout cet espace mais soit, on n'obtenait pas toujours ce qu'on voulait dans la vie. Il s'était tenu occupé à travailler sur sa nouvelle idée de jeu vidéo alors que le dernier qu'il avait lui même conceptualisé datait d'il y a déjà trois ans. Gérer une entreprise était un travail très prenant (si on ignorait le fait qu'il laissait les plus grosses responsabilités à des personnes de confiance et préférait tester les jeux vidéos créés par ses employés) et il fallait à Ren de longues années pour enfin sortir un produit dont il était fier. Il avait beau être naïf, gamin et procrastinateur, il était aussi très perfectionniste lorsqu'on touchait à sa passion. Mais au bout de sept jours à rester enfermé pour jouer et à regarder son téléphone toutes les cinq minutes pour vérifier qu'il n'avait pas loupé un appel de Clarice, il décida qu'il en avait marre et qu'il fallait se bouger. Si ça continuait ainsi, il avait bien peur qu'elle ne revienne jamais vers lui — ce qui était totalement irrationnel puisqu'ils ne s'étaient même pas disputés récemment et qu'elle avait probablement juste autre chose à faire que de traîner avec lui en ce moment. Mais c'était bien ça le problème: ils trouvaient toujours le temps pour se voir, pour tout se raconter, et ne laissaient jamais rien ni personne interférer dans leur relation. Ren ne l'avouerait probablement pas mais il était légèrement vexé qu'elle le néglige de la sorte et ne pense même pas à lui pour se confier sur ce qui la préoccupait. Le jeune homme enfila ses éternelles Converses et une veste pour se protéger de la fraîcheur nocturne et se dirigea à pied jusqu'au domicile des Jordans sur Crystal Cove Road. Il fit le tour de la propriété et commença à escalader la façade du mur pour atteindre le balcon qui donnait directement sur la chambre de sa meilleure amie. N'allez pas croire que Ren s'était découvert une soudaine agilité, seulement il avait fait ce parcours tellement de fois maintenant qu'il réussissait à peu près à maîtriser le truc. Pourquoi ne passait-il pas par l'entrée principale? Beaucoup trop banal. Pourtant les parents de Clarice le connaissaient bien et il avait même l'impression qu'ils l'appréciaient, mais il ne voulait pas passer dix minutes à échanger des banalités futiles, ce serait dix minutes perdues en compagnie de la jolie rousse. Arrivé à destination, il s'autorisa quelques secondes pour retrouver un souffle régulier puis toqua à la vitre pour annoncer sa présence. Il esquissa un léger sourire quand la tête de Clarice apparut de l'autre côté et lui ouvrit la porte, lui permettant d'entrer enfin. Tiens, c'est pour toi. dit-il en lui tendant l'une de ces petites boules qu'on payait 1$ au distributeur, destinées pour les enfants, certes, mais qui était comme une tradition entre Ren et Clarice, installée depuis leur première dispute quand, pour s'excuser, Ren lui en avait offert une pour se moquer des hommes infidèles qui offraient des bijoux hors de prix à leur femme pour qu'elle ferme les yeux. Cette dernière devait avoir au moins dix bijoux en toc qui ne valaient rien et qui traînaient probablement dans ses tiroirs. Celle d'aujourd'hui contenait une bague violette en forme de coeur. Ren haussa les épaules. Tu aurais un pansement? Je me suis égratigné le pouce sur le mur en montant. Il était hyper sérieux et regardait Clarice de façon à lui faire comprendre qu'il ne plaisantait pas et attendait son pansement, allant même jusqu'à lui montrer son pouce (légèrement griffé) avant de le porter à sa bouche. A moins que tu sois trop occupée pour daigner me soigner. Ou comment lui faire comprendre qu'elle avait oublié son existence ces derniers jours de la façon la plus passive-agressive qu'il soit.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Ven 10 Avr - 17:35



standing in the eye of the storm My eyes start to roam
to the curl of your lips in the center of eclipse
in total darkness I reach out and touch

✻ ✻ ✻



Une serviette autour du corps et l’autre à contenir son humide chevelure rousse, Clarice contempla un instant son reflet dans le miroir de la salle de bain. D’abord son visage, dont on pouvait désormais voir les taches de rousseur maintenant que le fond de teint ne les dissimulait plus, ce qui la fit grimacer. Elles n’étaient qu’un détail parmi tant d’autres, mais un détail qu’elle n’avait jamais aimé, peut-être même celui qu’elle avait le plus haï en grandissant. Elle avait longtemps été persuadée qu’elle ne détesterait rien de plus que ces petits grains sur son nez, ses joues et son front et pourtant, elles avaient été détrônées par un autre détail. Son regard quitta ses traits pour s’abaisser jusqu’à ses épaules et finit sa course à son annulaire gauche, orné d’un énorme diamant. C’était elle qui avait exigé une pierre aussi grosse, une compensation pour cette situation à laquelle on l’avait forcée avait-elle prétendu, bien qu’il ne s’agissait que d’un caprice. Un caprice qui ne lui rappelait qu’un peu plus ses récentes et soudaines fiançailles et l’erreur qu’elle avait faite en acceptant cet arrangement créé par les parents Jordans et Paetz. Elle avait passé ces derniers jours à aller et venir d’une maison à l’autre pour se pavaner devant les deux familles, satisfaites de cet accord tandis que Clarice n’avait pas mis bien longtemps avant de comprendre que sous ses airs de parfait gentleman et de gendre idéal, Otis n’était en réalité rien de plus qu’un petit con de première — ce qui montrait à quel point il était bon acteur. Les yeux toujours rivés sur sa bague, Clarice finit par soupirer et lever les yeux au ciel puis s’activa à essorer ses cheveux entortillés dans le linge blanc lorsqu’un bruit sourd la fit sursauter. Elle passa alors la tête par la porte qui donnait sur sa chambre et reconnut aussitôt la frêle silhouette (et surtout la touffe de cheveux) de Ren, qu’elle fit patienter le temps d’enfiler des sous-vêtements et un t-shirt dix fois trop grand qui lui faisait office de chemise de nuit. La jeune femme n’eut le temps ni de l’enlacer ni de le remercier, ni même de dire quoi que ce soit d’ailleurs, que son assisté de meilleur ami lui réclama un pansement. « Tu es vraiment irrécupérable, tu le sais ça ? » Dit-elle à la vue de la fine égratignure sur son pouce, à peine visible. Elle lui lança un regard moqueur mais complice et retourna dans la salle de bain attenante, où elle prit pansement et spray désinfectant, par simple prévention au cas où Ren imaginait déjà cette légère plaie se transformer en cancer, ce qui était probablement déjà le cas. Et alors qu’elle revenait pour le soigner, elle se figea, interdite, lorsque la remarque du beau brun la frappa de plein fouet. Touché. « Donne-moi ta main et serre les dents. » Elle ne prit pas la peine d’attendre et s’empara de sa main, appliqua le désinfectant sur la coupure sans grand soin et enroula le pansement autour du pouce avec tout autant de délicatesse avant d’appuyer sur sa blessure, autant par vengeance que par plaisir. « Voilà. Tu veux un bisou magique ou tu penses que ça ira ? » Lâcha-t-elle, boudeuse à tour. Elle croisa les bras sous sa poitrine et fit la moue durant quelques secondes, puis ne put s’empêcher de sourire malgré elle. Comment pouvait-elle lui en vouloir alors qu’elle était celle en tort et que lui était adorable, comme à son habitude ? Elle jeta un coup d’oeil au lit, sur lequel se trouvait la boule de plastique, déposée un peu plus tôt. « Ce n’était pas à toi d’offrir quelque chose à l’autre… Elle récupéra la boule et en sortit la bague violette qu’elle passa à son majeur. … mais merci pour la bague. » Qu’elle appréciait bien plus que l’autre et qui avait aussi beaucoup plus de valeur à ses yeux. Elle l’observa avec un petit sourire amusé au coin des lèvres puis elle releva la tête vers Ren et s’approcha de ce dernier, passant ses mains derrière sa nuque. « Je suis désolée de ne pas t’avoir appelé ou écris mais ces derniers jours ont été assez — mouvementés. Ce qui n’excuse rien, je sais. » Elle afficha une mine désolée, la tête légèrement baissée, dans l’unique but de se faire pardonner même si elle savait que son ami ne lui en tiendrait pas trop rigueur. « Tu m’as manqué. Cette semaine était vide de sens sans toi, Ren Kelley. » Elle essayait de le charmer, de lui faire oublier sa négligence, mais elle n’en pensait pas moins chacun de ses mots.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.



Dernière édition par Clarice Jordans le Dim 12 Avr - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Ven 10 Avr - 22:57

Ren haussa les épaules à la remarque de sa meilleure amie. Elle boudait, alors lui aussi. Il n'était pas irrécupérable, il s'était simplement fait mal — pas de sa faute si tout autour de lui semblait lui en vouloir et s'en prenait à lui physiquement. Le pouce toujours dans la bouche pour essayer d'aspirer la douleur, le regard de Ren ne quitta pas la silhouette menue de Clarice alors que celle-ci se dirigeait vers la salle de bain pour revenir avec pansement et désinfectant. Il savait qu'il pouvait lui faire confiance pour prendre soin de lui, c'était toujours elle qui jouait les infirmières improvisées quand il lui arrivait un malheur, majoritairement parce qu'ils passaient tout leur temps ensemble et qu'elle était là quand les catastrophes arrivaient. Ce serait vraiment cruel de sa part de ne rien faire pour lui sauver la vie, pas vrai? Ren lui obéit et serra les dents, allant même jusqu'à fermer les yeux bien fort pour ne pas voir ce qu'elle faisait, mais dès lors que le désinfectant toucha son égratignure, il laissa sortir un cri digne d'une adolescente hystérique, gigotant sur place alors que Clarice tenait son pouce en otage. AÏE ! Mais ça va pas?! Qu'est-ce que j't'ai fait pour mériter ça?! Ren arracha sa main de son emprise, la secoua dans les airs comme pour faire disparaître la douleur et lança un regard noir à Clarice. Non merci, je crois que mon pouce et moi, on sera mieux sans toi. répliqua-t-il comme un gamin boudeur, le nez retroussé. Il savait qu'il n'avait pas abordé le sujet de la façon la plus délicate qui soit mais c'était à lui de faire la tête, pas à elle, et en plus de ça il lui avait apporté un cadeau. Alors certes il aurait pu mieux faire et surtout dépenser plus, ayant tellement d'argent sur son compte en banque qu'il ne savait plus quoi en faire, mais quand il était question de ses proches et surtout de Clarice il préférait largement la valeur sentimentale à la valeur financière. Quand elle enfila sa bague violette en toc, Ren remarqua l'énorme diamant qui étincelait à son annuaire gauche et qui pour le coup devait avoir coûté une blinde à celui qui lui avait offert. Ren se pinça les lèvres mais ne fit aucun commentaire alors qu'un millier de scénarios se déroulaient dans sa tête, aucun qui ne lui plaisait. J'étais complètement perdu sans toi, Clarice Jordans. avoua-t-il avec un demi-sourire. Ce n'était pas totalement vrai mais ce n'était pas totalement faux non plus: voilà sept ans qu'ils passaient tout leur temps libre ensemble et cette semaine passée sans elle avait été plus dure à supporter qu'il ne l'aurait pensé. Si encore ils s'étaient envoyés quelques textos pour se tenir au courant, mais rien. Ca avait été le silence total et Ren s'en était trouvé complètement déstabilisé. Mais son expression se durcit d'un coup et le jeune trentenaire fronça les sourcils, son regard se glissant une nouvelle fois sur la main gauche de son amie. Est-ce que ça a avoir avec ça? demanda-t-il, son regard tellement concentré sur la bague qu'elle n'aurait aucun doute à savoir de quoi il parlait. Ca ressemblait tellement à une bague de fiançailles, mais ce n'était sûrement pas ça. Ca ne pouvait pas l'être, Clarice ne lui avait jamais rien dit sur un quelconque petit ami et une semaine n'était pas suffisante pour apprendre à connaître quelqu'un, à l'aimer et pour décider de l'épouser. Il en venait à se demander si elle ne lui cachait pas des choses, ce qui serait vécu comme une véritable trahison aux yeux de Ren. Je sais pas qui c'est mais je fais pas le poids face à lui avec ma bague merdique. Il lâcha un rire ironique, se grattant l'arrière de la tête. Ren avait beau avoir de l'argent, ça ne l'avait pas changé et il manquait toujours terriblement de confiance en lui. Il aimait Clarice, plus qu'elle ne l'imaginait, et il n'était même pas foutu de lui offrir un cadeau digne de ce nom. Elle devait probablement le trouver ridicule. Ren commençait à se demander si ça avait été une si bonne idée de venir ce soir.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Sam 11 Avr - 15:58

« Oh je ne sais pas, peut-être parce que tu joues au con ? » Clarice comprenait qu’il puisse lui en vouloir d’être restée si longtemps sans lui donner quelconque signe de vie mais il y avait d’autres manières de lui faire part de son mécontentement. Elle estimait donc que s’en prendre à son pouce n’était que de bonne guerre et surtout mérité après cette remarque passive-agressive, une attitude qui l’avait toujours particulièrement agacée venant de Ren. Clarice esquissa son plus beau sourire forcé et retourna dans la salle de bain ranger le désinfectant et jeter l’emballage en papier du pansement puis revint vers lui. Elle leva les yeux au ciel l’air de dire ‘je sais’, comme si c’était évident et qu’elle se pensait indispensable au bien-être de son meilleur ami alors que son absence ne devait l’avoir perturbé que pour une question d’habitude. Le changement soudain d’expression de Ren la surprit et elle fronça à son tour les sourcils jusqu’à découvrir où s’attardait le regarde de son ami : sa bague de fiançailles. La rousse lâcha un long et profond soupire et alla s’appuyer contre sa coiffeuse quelques pas plus loin, les yeux toujours rivés sur le bijou. « C’est une bonne chose que tu sois là, ce n’est pas vraiment le genre de nouvelle à annoncer par téléphone ou message. Enfin je crois, je ne sais pas trop comment on fait ces trucs là à vrai dire. » Elle avait pourtant assisté à l’annonce des fiançailles de son frère Gregory à l’époque et venait de passer une semaine où elle-même s’y était attelée auprès de certains membres de la famille mais avec Ren c'était différent, et elle ignorait comment procéder avec son meilleur ami. « Je vais me marier. » Clarice aurait dû être ravie d’annoncer une telle nouvelle, surtout qu’en apparence Otis correspondait à la majorité des points de sa liste, mais elle ne l’était pas. Toutefois elle fit bonne figure face au jeune homme et un sourire aussi peu sincère que naturel étira ses lèvres pulpeuses. « Enfin, je suis fiancée plutôt. Je doute que le mariage soit pour maintenant ou même dans un futur proche. » C’était ce qu’elle espérait en tout cas, peu pressée de rendre cette mascarade plus réelle qu’elle ne l’était déjà. Elle savait qu’elle n’avait eu jusque-là que le plus simple à faire, que s’afficher auprès de ses proches n’était qu’une mise en bouche de toutes les démonstrations d’affection et sourires hypocrites qui l’attendaient pour le public. « Oh crois-moi, il aurait pu faire beaucoup mieux s’il l’avait voulu. Monsieur est un musicien et acteur reconnu, je trouve qu’il a été plutôt radin pour le coup. » Elle exagérait mais c’était tellement tentant de cracher sur son fiancé qu’elle ne s’en privait pas lorsque l’occasion se présentait. « Otis Paetz. On l’a vu jouer à Coachella l’an dernier, je ne sais pas si tu t’en souviens. Ou sinon dans ce film que tu avais aimé, tu sais où le gars conduit une voiture et porte une veste avec un scorpion dans le dos. Bah c’est lui, le fameux gars. » Ren devait s’en souvenir, il avait râlé pendant tout le film parce qu’elle n’avait pas cessé de battre des cils, de soupirer dès qu’Otis apparaissait à l’écran et de rappeler combien l’acteur était l’un des hommes les plus beaux qui lui avait été donné de voir au cours de sa courte vie. Et son meilleur ami avait boudé, bien sûr. « Bien sûr, c’est l’oeuvre de Francis et Tanya Jordans, mes très chers parents. Ils devaient être si soucieux de voir un jour leur fille chérie mariée qu’ils ont pris l’initiative de me faciliter la tache. » Si ce n'était pas adorable de leur part ça. Elle frotta son pouce, son index et son majeur ensemble pour lui faire comprendre que bien sûr, tout ceci n'était qu'une question d'argent et de pouvoir.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Lun 13 Avr - 22:32

En guise de seule réponse, Ren lui tira la langue pour la simple et bonne raison qu'il n'avait pas de bon argument pour se défendre. Il en avait rarement quand il se disputait avec quelqu'un, surtout si ce quelqu'un était Clarice et qu'il n'avait zéro volonté de lui faire la gueule plus longtemps que nécessaire. Il avait mal pris le fait qu'elle ne donne pas de signe de vie pendant une semaine entière, il avait exprimé son mécontentement, elle s'était vengée, et s'il se vengeait à son tour ils y étaient encore demain matin. Non pas que la perspective de passer la nuit avec Clarice le dérangeait mais c'était déjà ce qui était prévu pour ce soir, c'était toujours comme ça quand il se pointait chez elle à l'improviste à une heure si tardive. Et franchement, s'il devait passer la nuit avec elle, il préférait la câliner et caler sa tête sur ses seins moelleux plutôt que de lui crier dessus. Mais leur trêve fut de courte durée suite à l'annonce de sa meilleure amie qui eut l'effet d'une bombe sur Ren. Il la regarda avec les yeux écarquillés, silencieux pendant de longues secondes alors qu'elle attendait une réponse de sa part. Laisse-moi digérer la nouvelle. Parce que là tu vois, si tu veux savoir ce qui se passe dans ma tête, c'est le moment où je recracherais ce que j'ai dans la bouche. Malheureusement Ren n'avait rien dans la bouche, et il n'allait pas faire semblant de s'étouffer sur un aliment invisible. Il secoua la tête et essaya même de se pincer pour se réveiller de ce cauchemar, mais ça n'en était pas un. Il était dans la réalité et sa meilleure amie allait bien se marier avec un inconnu. Ce n'était pas tant ça qui le dérangeait, c'était qu'elle était fiancée à un autre que lui. Il savait très bien qu'elle ne l'aimait pas comme lui l'aimait et qu'elle ne le verrait jamais de cette façon, mais il n'y pensait pas parce qu'elle ne sortait avec personne. Aujourd'hui la triste réalité le rattrapait et il n'aimait pas ça. Otis Paetz? C'est une blague? Commençons par son nom déjà, c'est ridicule. Tu peux pas te marier avec un gars qui s'appelle comme ça ! Argument non-valable, il le savait très bien, mais quand Ren n'aimait pas ce qui se passait et qu'il n'avait aucun contrôle sur la situation (comme bien souvent), il était prise d'une mauvaise foi sans nom. Ren soupira bruyamment, se passa une main dans les cheveux qui descendit ensuite sur son visage, tourna les talons et fit les cent pas dans la pièce avant de s'arrêter, dos à Clarice. T'aurais pu refuser. Cette fois-ci, la voix de Ren n'était plus aussi légère qu'à son habitude, c'était même l'une des rares fois où il semblait sérieux et, en plus de ça, en colère contre elle. Une attitude à laquelle elle n'était pas habituée de sa part. Il se retourna enfin. Tu vis dans quel monde exactement? On épouse pas un étranger. J'en ai rien à faire qu'il s'appelle Otis Paetz ou Ryan Gosling, que tu sois fan de lui et qu'il soit décrit comme le gendre idéal dans la presse juste parce que c'est un hypocrite avec une belle gueule: tu ne le connais pas. Il était énervé, déçu, mais surtout inquiet pour Clarice. Elle méritait beaucoup mieux que ça et elle le savait. Elle ne le connaissait pas, et voilà qu'elle commençait déjà à le négliger pour ce soit-disant acteur. Il se rappelait parfaitement du film qu'elle avait mentionné et des ronronnements de plaisir émanant de sa meilleure amie à chaque fois qu'il apparaissait à l'écran et ça ne lui plaisait pas que ce soit ce beau gosse qui prenne sa place. Ren était beaucoup plus digne d'elle que lui et elle n'était qu'une idiote si elle ne le voyait pas.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Mar 14 Avr - 22:34

Voilà, c’était fait. La nouvelle était enfin tombée. Clarice ne s’était jamais imaginée faire une telle annonce à son meilleur ami et pour cause, son (quasi) éternel célibat faisait qu’elle était sûrement la dernière personne que l’on pensait voir un jour la bague au doigt. Au contraire, elle-même avait était persuadée que malgré ses déboires amoureux, Ren serait le premier à annoncer un engagement aussi important, un moment qu’elle avait longtemps redouté pour finalement le lui souhaiter. Sa quête perpétuelle à trouver celle qui serait la bonne ne se soldait que par des échecs tandis que de son côté, Clarice rendait chaque jours son avenir en tant que vieille fille un peu plus certain et était celle qui marcherait jusqu'à l'autel. Quelle ironie. « Je ne m’attendais pas à une description aussi imagée, mais merci. » Et pour le coup, elle fut heureuse qu’il n’ait pas la bouche pleine. Elle pouvait comprendre sa surprise, elle ne doutait pas qu’elle-même l’aurait été si elle avait été confrontée à une situation similaire avec sa propre personne. La bague avait beau être là, à étinceler sur son doigt, elle réalisait à peine ce dans quoi elle s’était embarquée tellement cela lui semblait surréaliste. Mais c’était bien vrai, et jour, proche ou lointain, elle porterait non plus le nom Jordans mais bien celui de Paetz. « Otis, c’est bien comme prénom. Il est beau alors ça lui va bien, et c’est original tu sais. Tout le monde ne s’appelle pas Otis. Quand j’entends le prénom Otis je pense à mon Otis. Otis, l’homme de ma vie », dit-elle avec une voix bien trop mielleuse et l’expression rêveuse, puis elle leva les yeux au ciel et esquissa un sourire narquois. « Ça ne te rappelle rien ? » C’était mot pour mot - ou presque - ce que lui avait dit Ren lorsqu’elle avait fait cette même remarque à propos de Jeanine. Comme quoi elle n’était pas la seule à faire preuve de mauvaise foi. Mais alors qu’elle pensait que son meilleur ami prenait plutôt ses fiançailles et que l’ambiance était bon enfant, la petite rousse déchanta bien vite quand il se mit à faire les cent pas, plus encore quand il fit preuve d’un sérieux qu’elle lui connaissait à peine. Et alors qu’elle s’apprêtait à répliquer, elle fut prise de court et elle resta les lèvres entrouvertes, en suspens, interdite. Rares étaient les fois où elle avait pu voir Ren en colère, surtout contre elle, et comme à chaque fois, elle ripostait plutôt que d’essayer de calmer le jeu entre eux. « Dixit celui qui s’imagine faire sa vie avec des meufs qu’il connait depuis deux minutes. Tu te crois vraiment en position de donner des leçons ? » S’en prendre à lui en retour était bas, mais elle ne comprenait ni sa réaction ni son acharnement. Elle savait que cette relation n’était en rien idéale ou saine, qu’elle n’était pas amoureuse de ce type et ne le serait probablement jamais, et même qu’elle ne serait jamais véritablement heureuse non plus, mais ce n’était pas à Ren de le lui rappeler alors qu’elle s’efforçait de faire abstraction de tous ces détails plus importants les uns que les autres. « Je ne te demande pas ton avis, je t’informe. Oui j’aurais pu refuser, pour toutes les raisons du monde, mais je ne l’ai pas fait. Mes parents savent ce qu’ils font et ont leurs raisons pour cette union, raisons que je comprends et que j’accepte. Et en plus d’être l’un des meilleurs partis du pays, Otis remplit plus des critères de ma liste qu’aucun autre homme jusque-là, ce qui en fait le candidat idéal. Alors désolée si ça ne te plaît pas mais c’est comme ça et tu devras t’y faire. » Clarice mentait pour sa liste. Otis était un enfoiré, un connard, un pur, un vrai, mais Ren n’avait pas son mot à dire dans toute cette histoire. En tant qu’ami, elle avait espéré qu’il la soutiendrait au lieu de lui tomber dessus comme il venait de le faire, qu’importe si elle paraissait superficielle et naïve à vouloir croire en un mariage qui la rendrait aussi peu heureuse que celui de ses parents. N’était-il pas censé être là pour elle ? « Et puis je vois pas pourquoi tu t’énerves. Ça ne te regarde pas de toute façon. » Clarice fit ce qu’elle faisait à chaque fois que la situation lui déplaisait : elle croisa les bras et se redressa jusqu’à se tenir bien droite, le menton presque levé, toujours appuyée contre sa coiffeuse.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Mar 14 Avr - 23:35

Les premiers mots de Clarice pour défendre cet idiot d'Otis furent un véritable coup de poignard pour Ren, avant qu'il ne s'aperçoive qu'il avait déjà prononcé ces mots lui-même. Pas à propos d'Otis, non, là ç'aurait été carrément bizarre, mais à propos de Jeanine. Les sourcils froncés, Ren se retourna vers Clarice et plissa les yeux en la dévisageant. Ah-ah, très drôle, je me marre ! dit-il d'un ton lent, se retenant même de l'applaudir tant elle avait de l'humour. Il n'aimait pas qu'elle rabâche le sujet Jeanine — dont il avait fait le deuil depuis — et utilise ses propres propos contre lui. Dans une situation complètement différente ça l'aurait probablement fait rire mais pas cette fois. Comment pouvait-il rire alors que la fille qu'il aimait depuis des années allait en épouser un autre? Alors que Ren arpentait la pièce, la main dans les cheveux, essayant de trouver un sens à tout ce bazar, la remarque de Clarice fit mouche. Il se retourna vers elle, s'approcha de quelques pas et s'apprêta à lui parler comme s'il faisait face à un enfant avec un fort déficit mental. La différence entre toi et moi, Clarice, c'est que je les aime ! Alors oui je m'emporte facilement, je suis pas con, je sais que je suis naïf et idiot quand il est question de filles. Il fallait blâmer l'absence de la gent féminine dans sa carrière scolaire: il ne faisait que se rattraper des années après de tout ce qu'il avait loupé au lycée — pendant que tous les gars du lycée sortaient avec toutes les filles, lui restait dans son coin. Il y avait eu l'épisode de sa voisine star du porno qui l'avait rendu populaire pendant quelques jours avant de retomber dans l'anonymat peu de temps après, mais c'était différent. Mais au moins je suis sincère et notre histoire est réelle. Ce n'est pas un coup monté ni un arrangement. Elle avait déjà exprimé son avis sur la question maintes et maintes fois allant même jusqu'à l'accuser d'être gay, mais il trouvait ça bien bas qu'elle se serve de cet argument contre lui. Ils se connaissaient depuis sept ans et elle était la mieux placée pour savoir qu'il mettait tout son coeur dans ses couples. La situation qu'elle était en train de vivre n'était pas comparable le moins du monde. Mais quand Clarice évoqua sa stupide liste, les épaules de Ren s'affaissèrent et la colère fit place à l'amertume et la tristesse. Plus que moi... murmura-t-il, plus à lui-même qu'à l'intention de sa meilleure amie. Elle ne connaissait pas Otis et voilà qu'il était l'homme idéal, qu'il remplissait les critères de sa liste. Alors si Otis Paetz remplit les critères de la grande liste irréfutable de Clarice Jordans, tout va bien ! C'est génial, parfait, félicitations pour ces fiançailles ! Vraiment, tu as tiré le gros lot ! Ren n'arrivait pas à croire qu'elle se fourvoyait à ce point. Pensait-elle vraiment tout ce qu'elle disait ou cherchait-elle simplement à l'énerver un peu plus, le blessant au passage? Si elle avait conscience de ses sentiments elle agirait sûrement différent, alors peut-être n'avait-il que lui-même à blâmer. Le jeune homme se rapprocha finalement d'elle, réduisant la distance entre eux, ne se plaçant qu'à quelques centimètres d'elle. Bien sûr que ça me regarde. Tu es ma meilleure amie et je t'aime, je ne veux pas te voir t'embarquer dans une telle histoire avec... un mec que tu ne connais pas et qui ne te mérite pas. avoua-t-il enfin dans un souffle, d'une voix beaucoup plus adoucie. Il tenait à elle et à son bonheur et il savait pertinemment qu'un mariage arrangé, peu importe avec qui, n'allait pas la rendre heureuse. Il voulait simplement limiter les dégâts quand elle tomberait de haut.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Mer 15 Avr - 20:27

Clarice se retint pour ne pas rire aux propos de son meilleur ami. Comment pouvaient-ils aimer ces femmes alors qu’aucune d’elles n’avait daigner prêter attention à autre chose que son porte-feuille et son compte en banque ? Aucune ne s’était attardée sur cette gentillesse dont elles se servaient sans gêne et aucune n’avait ri à ses blagues dans un autre but que celui de le séduire. Aucune n’avait trouvé sa maladresse adorable tout comme aucune n’avait pris la peine de découvrir, connaître, apprécier tous ces petits détails qui rendaient Ren unique, comme ses sourcils qui se fronçaient et sa langue qui ressortait lorsqu’il était concentré ou encore l’arrière de sa tête qu’il grattait lorsqu’il était mal à l’aise. Aucune n’avait pris la peine de l’aimer comme Clarice avait pu l’aimer durant des années pendant que lui lui préférait toutes ces garces qui n’avaient été bonnes qu’à lui briser le coeur, et l’entendre dire tenir un tel discours l’irritait toujours autant, même aujourd'hui. « Aw, how lucky you are. » Il était beaucoup plus naïf qu’il ne le pensait. Il n’y avait de réel dans ses histoires d’amour que les sentiments qu’il leur portait, rien de plus. Un commentaire qu’elle s’abstiendrait de lui faire afin de ne pas échauffer un peu plus les esprits. « Et alors ? » Les mariages arrangés se faisaient depuis toujours et persistaient à travers le temps au sein des grandes familles comme celle de Clarice et d’Otis. Cela n’avait rien de romantique et c’était même assez triste quand on y pensait, mais ce n’était ni choquant ni révoltant. Pas lorsque les deux partis étaient d’accord. Si elle avait accepté, Ren devait en faire de même, et la juger et lu crier dessus ne changerait rien à ce qui était en train de se passer. De plus, elle savait que sans ce mariage il n’y en aurait jamais aucun pour elle, autant qu’elle mette son célibat à profit. Surtout si elle aussi pouvait en obtenir certains avantages. « C’est bon, t’as fini ton cirque ? Si oui, tu peux partir. Je t’encourage vivement à repasser par le balcon, et n’hésite pas à te louper surtout. Ça devrait rehausser le niveau de ma soirée. » Elle ne le pensait pas mais elle était tellement énervée qu’elle n’avait plus envie de le voir, ce qui était rare lorsqu’il s’agissait de Ren. Mais à force d’entendre reproche sur reproche en plus de la prendre pour une véritable attardée, c’était désormais tout ce qu’elle souhaitait : qu’il parte. Mais au lieu de ça il s’approcha et Clarice se braqua un peu plus à chacun de ses pas, tournant la tête pour fixer un point inexistant sur l’un des murs de sa chambre et éviter de le regarder. Et alors qu’elle s’attendait à une énième remarque, il n’en fut rien. Fatiguée mais surtout soulagée, elle lâcha un long et profond soupire puis releva la tête vers son meilleur ami. « Tu ne le connais pas non plus, Ren. » Même si elle était d’accord avec lui et estimait mériter mieux que le con qui lui servait de fiancé, mais ça non plus il n’avait pas besoin de le savoir. La jeune femme attrapa son ami par l’un des passants de ceinture de son jean et l’attira un peu plus vers elle. « Et puis tu n’avais qu’à prendre les devants. Je t’ai quand même tendu une sacrée perche la semaine dernière, sur le carrousel. C’est vrai que c’était un plan pour dans vingt mais…  Elle retira sa bague de fiançailles et la posa sur la coiffeuse puis passa celle en toc de son majeur à son annulaire gauche. …peut-être qu’on aurait pu s’arranger. Toi, moi, un mariage à la sauvette. » Elle leva la main pour montrer le résultat. « Bon ça fait un peu cheap par contre mais qui sait, peut-être que je t’aurais dit oui. » Clarice tendit le bras pour contempler à son tour le rendu et fit une légère moue peu convaincue. C’était mignon, et ce bijou sans valeur comptait bien plus pour elle que son énorme solitaire mais il fallait se rendre à l’évidence, un vrai diamant était beaucoup plus seyant.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Mer 15 Avr - 20:48

Ren secoua la tête comme s'il ne croyait pas à ce qu'il voyait, ou plutôt entendait. Clarice avait toujours eu un avis tranché sur les relations qu'enchaînait Ren mais jamais elle n'avait été aussi mordante et cruelle. Il savait que toutes ces filles étaient plus attirées par son argent que par sa personnalité, mais pouvait-il s'en plaindre? Avait-il vraiment le luxe de leur dire non et de trouver la perle rare qui se ficherait complètement du nombre de zéros sur les chèques qu'il encaissait? Il n'y avait qu'à voir le succès qu'il avait eu au lycée, quand il n'était alors qu'un citoyen lambda dont la famille peinait à joindre les deux bouts. Alors oui il se faisait avoir à tous les coups mais il était beaucoup moins con que ce que Clarice le faisait passer: il savait dans quoi il s'embarquait à chaque fois, il savait que ça allait encore se finir de la même manière, mais il décidait d'ignorer et d'avoir de l'espoir. Parce que s'il perdait l'espoir de trouver un jour la femme de sa vie, que lui restait-il? Sauf que tu vois, Clarice, te faire plaisir n'est pas la première de mes priorités ce soir. Tout en disant cela, Ren s'approcha d'elle un peu plus. Il lui en voulait toujours pour son attitude, les propos qu'elle avait tenus et surtout l'annonce de ses fiançailles, mais sa colère se dissipait peu à peu pour laisser place à une réelle inquiétude. Il n'était pas prêt à la perdre ni à confier son bonheur dans les mains de quelqu'un d'autre — surtout pas de ce Otis Paetz qui n'arriverait pas à la rendre heureuse, il en était persuadé. Il était le seul à savoir la faire rire avec des blagues niveau primaire, à lisser cette ride qui se formait entre ses sourcils quand elle était contrariée, à la mettre tellement en confiance qu'elle pouvait tout lui dire et même le laisser profiter de ses seins pour reposer sa tête. Elle ne connaîtrait jamais une telle complicité avec un autre homme et elle ne se rendait pas compte que c'était pourtant le seul critère valable qui devrait figurer sur sa liste. Si tu veux te débarrasser de moi, il faudra m'éliminer toi-même. Il essayait d'être sérieux mais un rictus amusé ne manqua pas de déformer ses lèvres avant de rapidement redevenir sérieux pour lui faire part de ses craintes, sur un ton beaucoup plus doux et apaisé que précédemment. Se disputer avec Clarice n'avait jamais fait partie de ses plans pour la soirée, il voulait simplement qu'elle comprenne son point de vue et toutes les raisons qui le poussaient à s'opposer à cette union. S'il te plaît, Clare. la réprimanda-t-il sur un ton ironique quand elle prit une nouvelle fois la défense d'Otis; bien que la présence de son surnom était un signe qu'il n'était plus aussi énervé contre elle et que son coeur commençait à se ramollir, comme à chaque fois qu'il se disputait avec elle. C'était simple: il n'arrivait jamais à lui en vouloir plus de cinq minutes. Te fous pas de moi, c'est pas drôle. répondit-il finalement en levant les yeux au ciel alors qu'il s'éloignait déjà d'elle. Elle n'avait pas conscience des sentiments qu'il pouvait nourrir pour elle et ce genre de blague ne le faisait pas du tout rire. S'il savait que Clarice dirait oui sans hésiter à une proposition de mariage, Ren l'aurait déjà fait depuis longtemps. Fatigué d'être resté debout depuis si longtemps, le trentenaire s'installa au bout du lit de son amie et releva le regard vers elle. Promets-moi juste que tu le laisseras pas foutre sa saucisse dans ton bagel parce que franchement, depuis le temps que tu me fais chier avec ta virginité, je serais vraiment déçu que tu la donnes à n'importe qui. Et dans un soupir, Ren cala ses mains derrière sa tête et se laissa tomber en arrière sur le lit, contemplant un plafond qu'il connaissait par coeur.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Jeu 16 Avr - 1:52

En guise de réponse Clarice se contenta d’esquisser un sourire forcé tandis qu’elle manqua de regretter la venue de son ami. Pourtant elle aurait dû en être ravie. Elle n’avait eu aucun contact avec lui au cours de sept derniers jours, ce qui dans leur bulle équivalait à une éternité, et son apparition surprise avait été la bienvenue. Jusqu’à maintenant. Là, à cet instant précis, il voulait qu’il disparaisse au lieu de rendre sa semaine plus pénible qu’elle ne l’avait été, mais bien sûr Ren restait Ren et dans un cas comme celui-ci, elle ne devait pas s’étonner de le voir aussi peu coopérer. Elle arqua un sourcil puis fronça les deux avant de le snober, peu réceptive à ce qu’elle perçut comme une pseudo tentative d’humour. Ce n’est que lorsqu’il redevint sérieux et plus calme qu’elle décida d’en faire de même et elle ne put s’empêcher de sourire lorsqu’elle entendit le beau brun prononcer son diminutif : il baissait les armes. Elle leva alors les deux mains en l’air pour faire comprendre qu’elle ne dirait pas un mot de plus à ce sujet puis elle fronça à nouveau les sourcils. « Okay… » Elle baissa les yeux vers sa main où le coeur en toc avait pris la place de sa bague de fiançailles, décontenancée par la réaction de Ren. « Au moins la dernière fois tu avais l’air emballé par l’idée. » Certes il ne s’agissait que de plans tirés sur la comète, une idée en l’air comme ils en avaient souvent, mais Ren la suivait toujours dans ses délires comme il l’avait fait pour ce mariage qui n’arriverait jamais, et son attitude réussit à la perturber pendant quelques secondes. La petite rousse finit par hausser les épaules. « Sache juste que je ne renonce pas à toi, Ren Kelley », déclara-t-elle en prenant un air fier tandis qu’un sourire amusé vint trahir sa petite mise en scène. Comme pour souligner ses propos, elle n’ôta pas son cadeau de son doigt et elle rangea la bague d'Otis dans un tiroir, histoire d’oublier cet engagement le temps d’une soirée. Et alors qu’elle refermait le meuble, elle fut parcourut d’un frisson désagréable et ses traits marquèrent son dégoût. « Ew. Dis-moi que je n’ai pas entendu ce que j’ai l’impression d’avoir justement entendu. » Elle ignorait si c’était l’image utilisée qui choquait la végétarienne qu’elle était ou bien si c’était l’idée de perdre sa virginité avec Otis qui, aussi beau soit-il, ne toucherait jamais aucune parcelle de son intimité. « À l’avenir, fais comme tout le monde : utilise les mots pénis et vagin. Et puis je ne vois pas en quoi je te fais chier avec ma virginité, tu sors ça d’où ? » demanda-t-elle, outrée. Si elle n’avait jamais couché avec personne, c’était tout simplement parce que l’occasion ne s’était jamais présentée, ou du moins qu’elle n’en avait jamais donné l’opportunité. Pas même avec River, avec qui sa relation n’avait duré que deux minutes et demie. « Et non, je ne compte pas coucher avec Otis. » Clarice n’y avait pas même pensé et il avait beau être très agréable à regarder, elle n’envisageait pas une seule seconde de s’offrir à lui. L’étudiante se décolla de la coiffeuse et s’avança vers Ren, allongé sur son lit, et s’arrêta juste devant lui, debout. « À ce propos, puisque notre futur mariage ne semble plus tenir, je suppose que de me montrer l’étalon, que dis-je, la légende, non plus… » Elle attendit qu’il se redresse puis elle se recula d’un pas et vit à son expression qu’elle lui devait une explication. « Il faudra bien que ça arrive un jour et comme tu l’as toi-même dit, je ne peux pas donner ma virginité à n’importe qui alors j’avais pensé que — je pourrais la perdre avec toi. » En soi, elle n’accordait pas beaucoup d’importance à sa virginité ou du moins, plus depuis longtemps. Elle n’attendait pas de rencontrer le bon, celui avec qui elle passerait le restant de ses jours, mais elle ne voulait pas coucher avec le premier venu non plus. Et si ce n’était pas les options qui manquaient, la seule qui l’avait convaincue — et qu’elle avait pris la peine d’envisager — était son meilleur ami, mais maintenant qu’elle était là, devant lui, à exposer cette éventualité, elle se rendit compte combien c’était pathétique et déplacé. « Tu sais quoi ? Oublie ce que je viens de dire, je sais même pas d’où ça sort. Je vais descendre chercher de quoi grignoter et quand je reviendrai, on fera comme si cette discussion n’avait jamais eu lieu. Pepsi ? » Et c’est sans attendre de réponse que Clarice se dirigea vers la porte qui menait au couloir, le teint assorti à sa chevelure encore à moitié humide, se servant de ce prétexte bidon pour prendre la fuite.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Ven 17 Avr - 21:13

Ren était conscient que sa réaction pourrait paraître étrange aux yeux de Clarice puisqu'elle ne connaissait pas toute l'histoire, mais il n'en avait que faire. Il avait fait son deuil d'une quelconque relation amoureuse avec elle mais ce n'est pas pour cette raison que ses sentiments avaient disparu ou qu'il était à l'aise pour plaisanter sur le sujet. Il avait beau essayé de passer à autre chose, notamment avec les nombreuses femmes qui se succédaient dans sa vie, il n'y arrivait tout simplement pas. C'est très généreux de ta part, Clarice Jordans. répondit-il avec un léger sourire qui étirait ses lèvres. Il n'était pas inquiet que ce Otis Paetz lui vole Clarice, pas après ce que cette dernière venait de lui dire et ce malgré cette semaine de silence qu'il avait très mal vécue. Mais il avait souvent pensé que viendrait un moment où elle n'aurait plus assez de temps pour lui, où elle vivrait le grand amour avec son prince charmant et le négligerait pour faire sa propre vie de son côté. Il voulait la croire quand elle disait qu'elle ne renonçait pas à lui mais il était presque convaincu que ce jour finirait par arriver et son coeur se serra à cette pensée qu'il préférait mettre de côté pour la soirée. Ils s'étaient déjà disputés, il n'avait pas besoin de se miner encore un peu plus le moral. Ah non non non tu as très bien entendu. lui assura-t-il très fier de lui, secouant la tête comme ces jouets à l'arrière d'une voiture. Il dut se pincer les lèvres pour éviter d'exploser de rire quand il se releva et vit la grimace de dégoût qui déformait le visage de la jolie rousse. Ren était connu pour manquer de délicatesse, surtout lorsque le sujet principal était le sexe, mais Clarice était généralement la première à rigoler alors il ne voyait pas où était le problème. Pénis et vagin? Oh mon dieu, Clarice, tu connais ces mots?! s'exclama-t-il faussement choqué, portant une main à sa bouche alors que ses yeux formèrent des billes. Mort de rire, Ren attrapa le coussin à côté de lui pour éviter que Clarice ne s'en empare et commence à le frapper avec. Rassuré par les propos de son amie, il s'installa en tailleur sur le lit, l'oreiller toujours sur ses jambes. Il comprenait petit à petit que toute cette histoire de fiançailles entre Otis et Clarice n'était vraiment qu'un arrangement et rien de plus, et si elle avait voulu lui faire croire qu'il n'était pas si terrible que ça, il commençait à voir que la réalité était plus sombre et qu'elle ne l'appréciait vraiment pas. Il la connaissait depuis des années, savait différencier le faux du vrai et clairement Clarice ne voulait rien avoir à faire avec cet abruti. Quand elle évoqua son célèbre moment de gloire où il s'était vanté de ses performances sexuelles, Ren plissa les yeux tout en la regardant, en attente d'une quelconque explication parce que vraiment, il n'y comprenait rien. Euh... fut la seule réponse qu'il soit capable de formuler tant il était sous le choc. Il n'arrivait pas à savoir si elle était sérieuse ou non ni quelle était sa propre réaction face à une telle proposition. Mais avant qu'il n'ait le temps de faire le tri dans ses pensées, Clarice lui tournait déjà le dos, trouvant une excuse bidon pour s'enfuir. Ren réagit rapidement et se releva du lit, se débarrassant de l'oreiller qu'il tenait au passage, et attrapa le bras de Clarice alors qu'elle arrivait au niveau de sa porte. Attends... Elle ne pouvait pas partir comme ça, le laisser de cette façon. Il avait longtemps rêvé de ce moment (même si dans des circonstances différentes) mais il essayait de ne pas se faire trop d'espoir non plus, et de ne pas forcer sa meilleure amie à faire quelque chose qu'elle ne voulait pas vraiment. Tu es -- tu es sûre de toi? C'est vraiment ce que tu veux? lui demanda-t-il le plus sérieusement du monde quand elle se retourna enfin vers lui et qu'il fut en capacité de la regarder dans les yeux. Un regard suffit pour lui donner le feu vert, et Ren la fit reculer d'un ou deux pas jusqu'à ce qu'elle se cogne à la porte, sa main aux creux de ses reins, l'autre appuyée sur la porte derrière Clarice. C'est alors que ses lèvres se joignirent aux siennes et qu'il ressentit un immense frisson parcourir son corps entier. Hésitant au début, son baiser se fit de plus en plus pressant alors que le désir qu'il ressentait pour elle depuis toutes ces années remontait à la surface.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Mar 21 Avr - 20:54

La jeune femme observa son ami pendant un moment et fronça légèrement les sourcils. Elle connaissait Ren par coeur, à tel point qu’elle était persuadée qu’il n’avait plus aucun secret pour elle et qu’il lui suffisait d’un regard pour comprendre ce qui se passait dans sa tête chevelue. Pourtant, elle fut incapable de déceler ce qui le préoccupait mais elle savait que cela ne concernait pas que ses fiançailles. Cependant elle savait aussi que son silence n’était pas sans raison et que le brusquer, le pousser à lui parler ne leur apporterait rien de plus qu’une nouvelle dispute, or ils avaient eu leur dose pour la soirée. Clarice prit alors sur elle pour faire abstraction de son attitude et grimaça aux propos du beau brun. Saucisse et bagel. Du Ren tout craché. « Haha, très drôle Kelley ! » Heureusement pour lui, il s’empara du coussin avant qu’elle ne puisse l’utiliser contre lui mais cela n’empêcha pas la rousse de lui donner un coup sur l’épaule. Ren était le premier à la taquiner sur son manque d’expérience et si elle prenait toujours ses remarques avec humour et légèreté, maintenant qu’elle était confrontée à la vie de couple, même arrangée, cette histoire prenait un tout autre sens. Clarice savait qu’elle allait devoir s’installer avec Otis dans les jours à venir, que cette démarche était nécessaire pour leur petite mise en scène et bien qu’elle ne comptait partager son lit avec celui-ci, tout s’accélérait et elle redoutait de se perdre dans cette nouvelle vie. Elle était pourtant sûre d’elle : Otis était un enfoiré et jamais son opinion à son sujet ne changerait, mais pouvait-être vraiment être certaine que la limite entre son rôle et la réalité resterait nette ? Qu’importe l’issue de l’arrangement entre leurs deux familles, il était impensable pour Clarice d’offrir son corps à son nouveau fiancé mais si cela devait arriver (imaginons l’inimaginable) alors elle préférait que sa première fois se fasse avec un autre : Ren. Mais à peine avait-elle formulé cette idée qu’elle regretta et se sentit stupide. On ne demandait pas à ses amis de coucher avec soi dans l’unique but de satisfaire l’un de nos caprices tout comme elle oubliait qu’elle n’avait pas à faire avec un gamin de son âge mais bien à un homme de trente ans. À quoi pensait-elle ? Depuis quand était-elle devenue aussi stupide ? Clarice s’empressa de prendre la fuite et son coeur manqua un battement lorsqu’elle sentit la main de Ren saisir son bras. Elle n’osa pas se demander ce qu’il devait penser d’elle et combien il devait la trouver pathétique et — était-il en train d’accepter ? La petite rousse se retourna et fit un petit mouvement de la tête lorsque son regard croisa le sien, et il ne fallut pas plus de quelques secondes pour que les lèvres de Ren ne s’emparent des siennes. Désemparée, elle resta d’abord immobile, à tenter d’évaluer la situation, puis elle se laissa aller et passa une main derrière la tête du brun pour l’embrasser avec un peu plus d’envie, à tel point qu’elle eut du mal à s’arrêter. « T’es vraiment pas obligé de faire ça, tu sais… » Son regarda alla et vint entre ses yeux bruns et ses lèvres, indécis, tandis que son souffle s’accélérait et se faisait de plus en plus bruyant. Clarice passa sa langue sur sa lèvre inférieure puis se la mordit, et sa bouche revint sur celle du jeune entrepreneur avant qu’il ne puisse répondre quoi que ce soit. Elle débarrassa Ren de sa veste, le fit reculer jusqu’à son lit et s’installa sur lui lorsqu’il fut assis, sans jamais quitter ses lèvres.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Mer 6 Mai - 15:50

Ren avait depuis longtemps fait son deuil d'une quelconque relation amoureuse avec sa meilleure amie. Il n'avait jamais eu sa chance avec elle, même au début de leur amitié alors qu'il ne la voyait que comme une adolescente née avec une cuillère en argent dans la bouche. Il avait mis du temps à comprendre que ce qu'il ressentait pour elle était plus que de l'affection et qu'elle était tout simplement la femme de sa vie. Les échecs qu'il essuyait depuis des années dans toutes ses relations amoureuses n'étaient pas la conséquence de ses sentiments pour Ginger mais plutôt l'élément déclencheur. A force de chercher sans jamais trouver, il avait enfin réalisé que ce qu'il voulait était juste sous son nez, à ses côtés, partageait sa vie depuis des années. Ren avait toujours été un peu maladroit avec les femmes et son succès récent auprès de la gent féminine (grâce à son argent) ne l'avait pas aidé à gagner en confiance en soi. Mais malgré ça il n'avait jamais été du genre à garder ses sentiments pour lui, ce qui lui avait valu un coeur brisé plus de fois qu'il ne comptait. Les choses étaient différentes avec Ginger. Peut-être parce qu'ils étaient amis et qu'il ne voulait pas risquer de la perdre, ou peut-être parce qu'il était sûr, pour la première fois de sa vie, qu'il était amoureux. Ce n'était pas seulement un coup de coeur passager, cela durait depuis des années et la simple idée de ne plus l'avoir dans sa vie lui brisait le coeur, tout comme il ne supportait pas l'idée de ne jamais goûter à ses lèvres et de ne jamais pouvoir l'appeler sienne. Il était pris dans une impasse, une impasse qui pour la première fois semblait s'ouvrir avec la proposition de Ginger. Ren avait du mal à y croire mais maintenant que ses lèvres avaient touché les siennes, il ne voulait pas s'arrêter. Il se fichait des raisons qui la poussaient à vouloir coucher avec lui, il se fichait qu'elle le regrette le lendemain: Ginger était une grande fille et il n'était pas là pour la surveiller. Elle faisait ses propres choix et comment aurait-il pu résister à cet appel? Il rêvait de ce moment depuis tellement longtemps; certes dans des conditions différentes mais il se contentait de ce qu'on lui donnait. Leur baiser fut interrompit par Ginger qui l'assura qu'il n'était pas obligé de faire ça. Croyait-elle vraiment qu'il lui faisait une faveur en bon meilleur ami qu'il était? Elle n'avait pas conscience qu'elle lui tendait une perche et qu'il avait décidé de s'y accrocher pour se servir d'elle. Il aurait pu refuser, par principe. Qu'il l'aime ou non, c'était idiot de vouloir perdre sa virginité avec son meilleur ami simplement pour la perdre. De l'autre ses raisons étaient tout à fait justifiables et Ren préférait que ce soit avec lui plutôt qu'avec un homme qui ne se souviendrait plus de son existence dès le lendemain. En grand romantique, il pensait qu'elle valait mieux que ça. Je sais. répondit-il tout simplement, un léger sourire au coin des lèvres. Cette fois c'est Ginger qui revint à la charge, plaquant ses lèvres contre les siennes et le faisant reculer jusqu'à ce que l'arrière de ses jambes se cogne contre le lit. Ren s'y assit et ses mains se glissèrent sur les hanches de la jeune femme quand elle s'installa sur lui, sans jamais quitter ses lèvres. A son tour, il débarrassa la jeune femme de son haut. Il l'avait déjà vue en sous-vêtements des centaines de fois mais pas dans un contexte aussi intime, et c'est comme s'il découvrait son corps pour la première fois. Ses yeux s'attardèrent quelques secondes sur sa silhouette avant qu'il ne s'empare à nouveau de ses lèvres, la faisant basculer sur le lit afin de se trouver au-dessus d'elle. Essoufflé, il s'arrêta soudainement et plongea son regard dans celui de son amie. Il voulait être sûr qu'elle le voulait autant que lui et que cela n'allait pas entacher leur amitié. Il la désirait mais ferait taire ce désir à la seconde où il comprendrait que cet acte allait les desservir. Mais Ginger ne cilla pas et il n'en fallut pas plus à Ren pour s'adonner à elle, ses lèvres caressant sa mâchoire avant de descendre petit à petit, passant entre ses seins et longeant son ventre.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Dim 10 Mai - 17:34

Bien qu’elle ait tiré un trait sur les sentiments qu’elle ressentait pour Ren depuis des années, Ginger n’était jamais tombée amoureuse d’un autre homme que lui. Bien sûr, comme toutes les jeunes femmes de son âge, elle avait eu un nombre incalculable de crush et battait des cils dès qu’un bel homme apparaissait dans son champ de vision. En véritable coeur d’artichaut, la petite rousse s’était imaginée grand nombre d’amourettes avec ces inconnus mais en tout bon crush, ils étaient oubliés après tout juste quelques heures, pour les plus chanceux d’entre eux. Elle aurait pourtant pu vivre quelque chose de concret, peut-être même une véritable histoire d’amour avec un ou deux de ces hommes, mais jamais elle n’avait pris la peine de les aborder ou de leur accorder l’attention qu’ils méritaient quand ils faisaient un pas vers elle, pour plusieurs raisons. La première était que contrairement aux apparences, elle ne débordait pas d’assurance et était même très critique envers elle-même, que cela soit son caractère ou son physique — et selon Ginger, elle réunissait un nombre incroyable de défauts, le premier et le plus évident étant sa couleur de cheveux et toutes ses répercussions sur sa peau. La seconde raison, et la plus importante, était qu’elle se voulait déjà comblée par un homme : son meilleur ami. Alors oui, contrairement à un petit ami ils ne s’embrassaient pas et ne couchaient pas non plus ensemble, mais Gin avait le droit à tout le reste et cela lui suffisait. Elle savait qu’un autre homme pourrait lui apporter tout ce que Ren lui donnait déjà, même plus encore, comme l’aimer et la rendre véritablement heureuse, mais pouvait-elle vraiment l’être plus avec un autre que lui ? Ce qu’elle ressentait pour lui (en toute amitié) était si fort et intense qu’elle n’était pas certaine qu’il y ait de la place pour un quelqu’un d’autre que le trentenaire, et maintenant qu’elle était fiancée à Otis, la question de trouver l’homme parfait qui évincerait l’idéal que constituait Ren à ses yeux ne se posait plus. Ginger n’avait pas menti la dernière fois, au Balboa : il était the one. Au final, et bien que leur relation ne soit que platonique, vivre sa première fois avec lui était une évidence; toutefois elle ne s’était pas attendue qu’ils s’y activeraient l’idée à peine évoquée mais maintenant que les lèvres de l’entrepreneur étaient sur les siennes, s’arrêter lui paraissait inenvisageable. Elle en avait envie et surtout, elle en voulait plus. Lorsqu’elle fut assurée qu’il n’agissait pas par obligation, Gin s’empara à nouveau des lèvres de son ami et l’entraîna jusqu’à son lit, où sa chemise de nuit improvisée lui fut vite retirée. Elle avait beau s’être baladée en sous-vêtements devant Ren des centaines de fois, le contexte voulut qu’elle se sente gênée lorsque les yeux du brun parcoururent son corps dénudé, et c’est tout aussi gênée qu’elle pinça les lèvres et détourna le regard. Pour la première fois depuis des années, elle s’interrogea sur la façon dont il la voyait et si toutes les fois où il avait lui avait dit qu’elle était belle étaient vraies ou si elles n’avaient été qu’une obligation due à son rôle de meilleur ami. Cette question persista lorsque, sur elle, il s’arrêta pour la regarder à nouveau, ce qu’elle vécut comme une véritable torture à la fois parce qu’elle réfléchissait trop et parce qu’elle était frustrée. Il ne pouvait pas s’arrêter comme ça, pas maintenant, alors que son envie de lui grandissait à chaque seconde qui passait. Au-dessus d’elle ne se trouvait non plus son meilleur ami mais bien un homme de trente ans, un homme qui l’avait charmée dès que leurs regards s’étaient croisés et qui, malgré leur mésaventure avec une bouteille de champagne et leur différence d’âge, avait fini par l’envouter dès la fin de cette première soirée. Et après toutes ces années, il continuait à lui faire tout autant d’effet. Elle lâcha un soupir qui mélangeait soulagement et plaisir dès que ses lèvres entrèrent en contact avec sa peau, aussitôt suivi par un second tandis qu’elle passa une main dans sa longue chevelure rousse mais, trop impatiente, elle se redressa, attrapa Ren par la nuque et l’embrassa à nouveau, avec plus de fougue qu’elle ne l’aurait cru. Elle s’attaqua au t-shirt du jeune homme, qu’elle retira et lança dans un coin du lit, et dans un élan de confiance elle dégrafa son soutien-gorge qui vint rejoindre le bout du tissu. Ce n’est que lorsqu’elle croisa le regard de son ami qu’elle réalisa l’ampleur de son geste et elle plaqua ses mains sur ses seins. « Oh mon Dieu… » Sans attendre, elle s’empara du t-shirt qu’elle tint contre elle pour cacher sa poitrine et se leva du lit, duquel elle s’éloigna. « Je -- Ce -- C’est peut-être pas une bonne idée. C’est même ridicule, n’est-ce pas ? Puis quel culot quoi, moi, princesse Jordans, qui met son meilleur ami à contribution parce que madame ne veut pas se faire baiser par n’importe qui. Qui fait ça ? » Vraiment, qui faisait ça ? « Surtout que tu dois même pas en avoir envie et puis est-ce que t’as des préservatifs d’abord ? Non parce que si t’as rien avec toi, c’est pas la peine. Non pas que je te fasse pas confiance hein, je suis sûre que tout est en règle dans ton pantalon mais on est jamais trop prudent et je ne prends pas la pilule. Bien qu’il y ait la pilule du lendemain mais j’ai pas confiance en ce truc et même si je suis certaine qu’on aurait de très beaux bébés ensemble, merci non merci. Et puis je vais éteindre la lumière, si on doit continuer c’est mieux dans le noir. On dira que ça ajoute une peu de mystère. Ou juste pour dormir, comme ça ce sera déjà fait. » Comme à chaque fois qu’elle paniquait et était nerveuse, Ginger se transformait en véritable moulin à parole et il était difficile de l’arrêter une fois qu’elle était lancée.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Lun 11 Mai - 22:40

Ren était lancé. Il savait que c'était mal et que la situation risquait de se retourner contre lui un jour s'il jouait les mauvaises cartes mais il n'aurait pas pu s'arrêter même s'il l'avait voulu. Pas maintenant qu'il avait goûté à ses lèvres, qu'il avait posé les mains sur elle d'une toute autre manière que d'habitude. Ce n'est pas comme s'il faisait les choses contre son gré ou qu'il lui avait menti pour la mettre dans son lit; c'est elle qui lui avait demandé, comme une faveur, et il l'aurait fait même s'il ne ressentait pas tous ces sentiments pour elle. Ou peut-être que non, et que ses sentiments étaient justement ce qui l'aveuglait et le poussait à continuer sur une route dangereuse. Un nouveau baiser, et Ginger était rapidement débarrassée de son tee-shirt. Les yeux de Ren parcourait son corps sans dériver le regard une seule seconde, comme s'il avait peur qu'elle disparaisse. C'était plus que probable. Pas s'évaporer en un claquement de doigt comme une magicienne, mais une erreur de sa part, un faux pas et elle pourrait mettre un terme à tout ça. Quand Ginger se releva pour lui retirer son tee-shirt et l'embrasser avec fougue, le jeune PDG sentit un frisson lui parcourir tout le corps. C'était maintenant ou jamais, c'était sa chance d'être avec elle comme il le voulait. Il ne voulait pas profiter d'elle seulement il savait qu'il ne vivrait plus jamais ça avec elle. Il n'avait jamais pensé connaître ce plaisir un jour mais un miracle s'était produit; il avait beau être confiant en ses talents sexuels (c'était au moins ça), il était assez réaliste pour savoir que cette nuit-là n'allait pas changer Ginger et la faire en demander encore plus. Il aurait bien aimé, mais il savait que les choses ne se passaient pas comme ça. Quand elle se débarrassa de son soutien-gorge, Ren regarda le corps de sa meilleure amie comme s'il s'agissait de la huitième merveille du monde; mais quand il s'approcha de sa poitrine pour l'embrasser, Ginger lui bloqua l'accès et se releva rapidement, s'éloignant du lit. Ren était confus, plus que ça encore, il était blessé. Pourquoi avait-elle changé d'avis? N'était-il pas assez bien? Avait-elle réalisé que c'était complètement stupide et qu'il ne méritait pas de lui prendre sa virginité? Il pouvait comprendre toutes ces raisons mais il n'était pas prêt à les accepter, pas maintenant alors qu'il avait encore la bouche irritée et le coeur emballé. Il s'assit difficilement au bord du lit, torse nu, et se passa une main sur le visage. C'est alors que la voix de Ginger s'éleva dans la pièce, déballant un flot de paroles à une vitesse impressionnante. Rassuré par le fait que le problème venait d'elle et pas de lui, Ren ne put s'empêcher de rire. Il se releva et s'approcha d'elle. Une fois à son niveau, il posa ses mains sur les épaules de Ginger pour qu'elle se calme, arrête de tourner dans tous les sens et le regarde enfin, chose qu'elle n'avait pas faite depuis qu'elle avait arrêté leur moment de sensualité. Premièrement, tu as raison, nos bébés seraient magnifiques. dit-il, un léger sourire au bord des lèvres pour détendre l'atmosphère. Mais ils peuvent attendre quelques années avant d'arriver, j'ai un préservatif dans ma poche... je crois... je sors toujours préparé normalement, peu importe où je vais. Les sourcils froncés, il lâcha Ginger pour fouiller dans la poche de son jean, soudainement inquiet à l'idée que la seule fois où il lui en fallait un absolument, il n'en avait pas. Il finit par mettre la main sur un et il tourna et retourna l'emballage entre ses mains pour s'assurer qu'il n'était pas périmé. Puis il le brandit tel un trophée sous les yeux de Ginger, fier de lui. Il le glissa sur sa table de chevet et se redressa vers la rouquine, un sourire cette fois-ci plus attendri qu'amusé. On ne va pas dormir, et on ne va pas éteindre la lumière non plus. Sa main s'approcha doucement du tee-shirt qu'elle tenait pour couvrir son corps, qu'il finit par tirer et laisser tomber au sol. T'es magnifique, Ginger, t'as pas à te cacher. Je sais que c'est impressionnant la première fois et que le contexte n'est pas le même, mais je t'ai vue à moitié nue plus d'une fois. Je serais le mieux placé pour te dire si quelque chose n'allait pas chez toi, et ce n'est pas le cas. Il voulait préciser qu'il voulait la regarder, enregistrer le moindre détail et embrasser la moindre parcelle de son corps, mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas lui avouer ce qu'il ressentait pour elle maintenant, ni jamais. S'ils allaient au bout, elle ne devrait jamais le découvrir. Si tu veux arrêter, si tu ne te sens pas prête, je ne vais pas t'y forcer. Mais si tu hésites pour des choses aussi stupides alors arrête de trop réfléchir et lâche-toi pour une fois. Pendant qu'il parlait, sa main s'était glissée sur la joue de Ginger après avoir glissé une mèche de cheveux derrière son oreille. Il lui adressa un sourire qui se voulait rassurant. Tu peux avoir confiance en moi. Il savait qu'elle avait confiance en lui car il n'avait jamais rien fait pour la faire douter en sept ans d'amitié, mais elle avait besoin d'être rassurée et c'était le rôle de Ren de le faire. Surtout quand il pensait chaque parole qu'il prononçait.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Ven 15 Mai - 21:31

Les limites de leur amitié avaient été franchies depuis longtemps, pourtant ce n’est que lorsqu’elle fut à moitié nue devant Ren que Ginger réalisa l’ampleur de ce qu’elle avait demandé, et donc de la situation, ce qui entraîna de nombreuses interrogations et la poussa à interrompre cet instant intime. Elle savait qu’elle ne faisait que se torturer l’esprit et qu’en plus d'être deux adultes responsables, elle ne forçait Ren à rien, mais elle se demanda surtout si ce n’était pas elle qu’elle était en train de forcer. Après tout si elle avait demandé ce ‘service’ à son meilleur ami, elle n’avait cependant pas prévu qu’ils s’y attèlent et le baiser de l’entrepreneur l’avait prise au dépourvu. Elle ne s’était pas non plus attendue à ce qu’ils conviennent d’une date et d’un horaire pour coucher ensemble mais elle ignorait si elle se sentait prête à vivre ce moment qui, finalement, restait important. Elle savait aussi que sans se poser toutes ces questions, ils ne se seraient pas arrêter parce qu’il était évident que si elle n’en avait pas envie elle aurait repoussé le jeune homme beaucoup plus tôt. Mais son corps répondait à la moindre de ses caresses, de ses baisers, et ses lèvres avaient pris goût aux siennes, à tel point qu’elle ne pouvait empêcher son regard de s’y attarder. Seulement son corps et ses instincts ne prenaient-ils pas le dessus sur sa raison et donc sur ce qui était juste ? Et finalement, n’était-ce pas ça, le sexe ? Répondre à ses pulsions et céder à ses envies, tant qu’elles ne blessaient personne ? À condition que cela ne blesse personne. Le stress finit par l’emporter et paniquée de constater qu’ils étaient bien partis pour franchir le cap, Ginger se réfugia dans une tonne d’excuse qui demeuraient pourtant essentielles, comme le port du préservatif. Ce n’est que lorsque Ren l’attrapa qu’elle s’arrêta enfin et posa les yeux sur lui, et à peine prit-il la parole qu’elle se mit à rire. Quand il partit à la recherche d’une protection, la jeune femme ignorait si elle espérait qu’il en trouve une ou si au contraire, elle espérait qu’il n’ait rien avec lui, ce qui les forcerait à tout arrêter maintenant sans que ce ne soit de sa faute à elle. Elle serra un peu plus le t-shirt contre sa peau et déglutit en hochant doucement la tête lorsqu’il sortit de sa poche le petit emballage carré. « Yay… » Et ce qu’elle redoutait le plus arriva, apparaître nue (ou presque) devant Ren. Elle planta ses ongles dans le t-shirt au fur et à mesure qu’il tira dessus et finit par replacer ses mains sur sa poitrine pour la garder cachée. Il avait beau vouloir la rassurer, Gin ignorait quel crédit elle pouvait lui accorder puisqu’il restait son meilleur ami et devait manquer d’objectivité. « Seulement si je tiens compte de ton tableau de chasse et du fait que tu trouves à peu près toutes les femmes sublimes, je ne sais pas si ton avis doit être pris en compte ou non », dit-elle pour plaisanter tout en essayant de se détendre un peu même si elle n’avait pas entièrement tort non plus. « Mais merci. » Le fait qu’il lui permette de se rétracter, de revenir en arrière lui ôta toute pression des épaules mais maintenant qu’elle avait le choix, elle se sentait encore plus perdue. Toujours à peser le pour et le contre mais surtout à mesurer les conséquences s’ils décidaient de poursuivre, Gin leva à nouveau les yeux vers Ren et l’observa un long moment, en silence. Lorsqu’elle eut tranché, elle libéra une de ses mains pour attraper celle du brun, posée sur sa joue, et elle fit glisser celle-ci jusqu’à sa taille puis sa hanche tandis qu’elle s’approchait un peu plus de lui et se mit sur la pointe des pieds. « Je sais. » Son seconde main quitta sa poitrine pour se loger sur la nuque de Ren et ses lèvres retrouvèrent les siennes en un baiser qui se voulait plus doux et sincère. Les choses auraient été plus simples si elles s’étaient déroulées quelques années plus tôt, quand elle l’attendait encore et qu’elle voulait tout partager avec lui. Si ses sentiments à son égard avaient changé, elle savait qu’une part d’elle ne cesserait jamais d’aimer Ren et qu’il n’y avait qu’à lui qu’elle voulait offrir son corps, surtout pour cette première fois. Elle ne voulait sentir que ses doigts parcourir sa peau et sa bouche la goûter, tout comme elle avait envie de le faire avec lui. Elle éloigna son visage du sien et laissa ses lèvres et sa langue caresser son cou, descendre lentement le long de son torse fin jusqu’à son bas ventre pendant qu’elle déboutonnait son pantalon.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Sam 16 Mai - 19:07

Ren connaissait Ginger par coeur et son malaise était évident; elle aurait pu essayer de le cacher qu'elle n'aurait pas réussi, pas devant lui. Cela aurait peut-être dû le faire réfléchir un peu plus mais tout ce que ça lui faisait était de la trouver encore plus mignonne qu'à son habitude. Il n'avait qu'une envie, la rassurer sur ses courbes parfaites et reprendre leurs baisers fougueux. Pourtant il n'allait pas la presser ni même la forcer si elle se rétractait au dernier moment. Ce n'est que quand le silence s'empara de la chambre que Ren réalisa à quel point son coeur battait vite. Il sentait encore ses mains sur lui, sa bouche sur la sienne, et si ça ne tenait qu'à lui il aurait déjà repris de plus belle. Ca le tuait d'attendre, de la voir nue devant lui sans ne rien pouvoir faire. Il avait entendu quelque part que les femmes aimaient les hommes dominants mais premièrement ce n'était pas dans la nature de Ren, et deuxième le contexte ne s'y prêtait pas. Ginger y allait à son rythme et il devait lui laisser tout le temps dont elle avait besoin. Un léger sourire dansa sur les lèvres du jeune homme face à la répartie de sa meilleure amie. Elle n'avait pas tort, ils le savaient tous les deux, mais Ren savait aussi qu'il n'avait jamais posé le même regard sur une autre que celui qu'il posait sur Ginger. Elle n'était certainement pas la femme la plus belle du monde mais elle l'était à ses yeux pour la simple et bonne raison qu'il n'aimait pas seulement son corps mais son être tout entier. Elle ignorait tout de ses sentiments et ne voyait donc pas son regard s'illuminer dès qu'il posait les yeux sur elle mais l'étincelle était bien là, à chaque fois. Si seulement elle se voyait comme il la voyait, elle n'aurait plus jamais aucun doute sur son apparence physique ou sur son caractère. Mais évidemment tout ce qu'il pensait il le taisait car le timing n'était pas bon et après cette nuit il ne le serait plus jamais. Il savait parfaitement à quoi il renonçait ce soir mais peu importe, il se pensait assez fort pour l'assumer jusqu'au bout. Ils étaient si proches, Ren avait tellement envie d'elle qu'il ne pouvait plus faire marche arrière. Quand les mains de Ginger rejoignirent enfin le corps de Ren et qu'elle posa ses lèvres sur les siennes, Ren l'entoura immédiatement de ses bras. L'une de ses mains se logea dans la nuque de Ginger alors que de l'autre, ses doigts parcouraient le dos nu de la jeune femme. Quand elle quitta ses lèvres pour lui embrasser le cou, puis le torse, le jeune homme ferma les yeux et laissa sa tête partir en arrière alors qu'il profitait de chacun de ses baisers. Ginger -- murmura-t-il quand elle arriva au niveau de son pantalon, comme pour l'arrêter. Leurs regards se croisèrent et Ren n'eut pas le courage d'en dire plus; il en avait tellement envie, il ne pouvait pas s'arrêter maintenant. Il lui laissa alors entièrement le contrôle et, quelques minutes plus tard et tous les deux entièrement nus, il la releva pour retrouver ses lèvres dont il ne se lasserait jamais d'embrasser, puis l'allongea doucement sur le lit sans jamais arrêter de l'embrasser, se glissant au-dessus d'elle. Il quitta ses lèvres pour la regarder, s'assurer une dernière fois qu'elle était sûre d'elle et qu'elle n'allait pas le regretter plus tard. C'était le moment crucial, et après ça il n'y aurait plus aucun retour en arrière possible. Il aimait l'idée de partager ce moment avec elle et pensait être le meilleur choix pour elle mais c'était à elle de décider. Tu es sûre? demanda-t-il une dernière fois. Après avoir obtenu le feu vert avec un léger hochement de tête, Ren entra alors en elle, immobile quelques secondes avant de commencer les vas-et-viens, lentement pour ne pas la brusquer et ne pas lui faire mal. S'il avait d'abord bloqué son regard dans le sien pour anticiper chacune de ses réactions, Ren se trouva incapable de tenir son regard et finit par enfouir sa tête dans le cou de Ginger. Ils ne faisaient pas ça par amour et il n'avait pas le droit de la regarder de cette façon dans un moment aussi intime. Il n'en était pas capable.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Dim 17 Mai - 19:58

« Ginger -- » La rousse, à genoux devant son meilleur ami, s’arrêta dans ses mouvements et leva les yeux vers le trentenaire, qui n’ajouta rien. Interprétant son silence comme un feu vert pour poursuivre, Ginger baissa son jean d’un coup sec et se hâta à le débarrasser de ses converses sans manquer de maudire intérieurement l’entrepreneur pour porter des chaussures aussi difficile à enlever dans une situation pareille. Sans trop savoir comment continuer mais consciente de peu de participation dont elle ferait preuve lorsqu’arriverait le moment fatidique, c’est dans les préliminaires que la jeune femme décida de prendre quelques initiatives et elle fit alors glisser le boxer de Ren le long de ses jambes, non sans une certaine appréhension. Elle n’avait jamais dépassé la première base avec un homme ni même avec qui que ce soit et bien qu’elle n’était pas non plus idiote et connaissait la marche à la suivre, elle ignorait si elle saurait s’y prendre correctement. Après une profonde inspiration, ses mains remontèrent sur les cuisses du brun jusqu’à son entrejambe avant d’être relayées par sa bouche, d’abord hésitante puis avec de plus en plus d’assurance. Dans l’action, et surtout l’excitation, elle s’arrêta un court moment pour retirer le seul bout de tissu qui recouvrait encore son corps et repris sa position initiale, interrompue peu après pour retrouver les lèvres de Ren et finir sur le lit, bien plus confortable que le parquet. Lorsque son meilleur ami s’arrêta une fois de plus, la cadette des Jordans reprit son souffle et ne put s’empêcher de sourire quand il voulut là aussi la confirmation que c’était bien ce qu’elle voulait. À ce stade elle ne s’imaginait plus reculer et elle n’en avait aucune envie. Ses doigts remontèrent le long du dos de Ren tandis qu’elle hochait la tête en guise de réponse, et ses jambes se resserrèrent autour de la taille du brun quand il la pénétra, non sans qu’elle ressente une vive douleur. Ginger le savait, rares étaient les femmes qui n’avaient pas mal lors de leur première fois et cette sensation qu’elle sentait était normale, elle y avait été préparée, mais elle n’avait pas été capable d’anticiper le degré de douleur, bien plus intense qu’elle ne l’aurait pensé. Les premières minutes lui parurent insoutenables, plus encore lorsqu’elle eut l’impression de vivre ce moment seule et non pas à deux, quand Ren vint enfouir son visage au creux de son cou, ce qui provoqua un nouveau flot d’interrogations chez la petite rousse. Et bien qu’elle commença à se détendre et à ressentir peu à peu du plaisir, elle ne put en profiter complètement, toujours gênée par l’attitude de Ren, et c’est à la fois préoccupée et de façon machinale qu’elle laissa ses mains parcourir le corps de son meilleur ami, presque pressée que cela se termine. Était-il toujours ça, qu’importe les filles qui partageaient son lit ? Ou au contraire était-elle la seule qu’il n’avait pas envie de regarder ? Peut-être pensait-il à une autre, à cet instant précis ? Se rendant compte qu’elle devait être trop silencieuse, Ginger simula quelques soupirs peu à peu remplacés par des vrais, lorsqu’elle décida tout de même de profiter du moment mais fut soulagée quand cela s’arrêta et que Ren se laissa tomber à ses côtés, essoufflé. Immobile pendant quelques secondes, les yeux rivés sur le plafond, l’étudiante releva les draps sur elle pour la recouvrir. Après avoir retrouvé un souffle régulier, elle passa une main dans ses cheveux roux et brisa enfin le silence. « C’était… Pas aussi terrible que je le pensais. Enfin j’ai pas pris mon pied non plus et ça m’a fait un mal de chien au début, mais après… J’irais pas jusqu’à dire que ta pseudo réputation d’étalon se confirme mais c’était plutôt agréable. Je crois que ça m’a plu. » Ren avait fait attention à elle pendant tout le long, avec des gestes et des mouvements délicats qui avaient rendu cette première fois bien moins pénible qu’elle ne se l’était imaginée. Mais tout n’avait pas été parfait. « Même si j’aurais préféré voir autre chose que le plafond et tes cheveux… » L’absence de contact visuel lui avait donné l’impression de n’être qu’un corps dans lequel se satisfaire et non pas quelqu’un avec qui quelque chose se passait, se partageait. Mais elle ne pouvait pas le lui reprocher, il lui avait rendu service et il ne lui devait rien de plus. « Mais je sais qu’on est qu’amis et que ça ne pouvait pas être personnel ou vraiment intime. La prochaine fois sera différente. » Avec quelqu’un qui aurait véritablement envie d’elle, à la fois sur le plan physique et émotionnel. Ginger ne se leurrait pas sur ce qu’aurait dû être cette première fois ni même sur le sexe en général, mais elle aurait voulu un petit quelque chose en plus, une connexion. Une connexion qui ne pouvait exister avec son meilleur ami, n’est-ce pas ? « Je maintiens que tu n’avais pas à le faire si tu n’en avais pas envie. J’aurais compris. » Elle ne lui faisait pas le moindre reproche, elle lui était même reconnaissante d’avoir accepté de faire ça pour elle et un léger sourire étira ses lèvres pour lui en témoigner, mais elle ne pouvait s’empêcher de ressentir une certaine déception à l’idée qu’il se soit forcé. Les draps toujours contre elle, Ginger se redressa et balaya la pièce du regard, à la recherche de sa ‘chemise de nuit’ ou encore sa petite culotte, sans succès, alors elle haussa les épaules et se leva, nue. Pourquoi se cacherait-elle alors qu’il connaissait maintenant chaque parcelle de son corps ? « Je vais reprendre une douche. Quand je reviens, on se fait un film ? Je te laisse choisir. » Il fallait qu’elle fasse comme si rien ne s’était passé, ou plutôt comme si tout s’était bien passé. Parce que tout s’était bien passé. Tout en relevant ses cheveux qu’elle s’apprêtait à attacher, la jeune femme gagna la salle de bain attenante, son coeur toujours affolé contre sa poitrine.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Lun 18 Mai - 23:09

Ren n'arrivait pas à croire que Ginger n'avait jamais fait ça de sa vie. Il savait que dans la société d'aujourd'hui le sexe était banalisé, et pas seulement par le porno mais aussi par les films tous publics, beaucoup plus sexuels qu'à une époque. Il n'allait pas se plaindre néanmoins, ni l'arrêter dans ses mouvements ou se poser trop de questions pour ne pas profiter de l'instant présent et du plaisir qu'elle lui procurait. Il était heureux de l'initiative et se demanda si elle se lâchait autant parce qu'elle était avec lui et qu'elle se sentait à l'aise ou si elle l'aurait fait avec n'importe qui malgré l'appréhension et la nouveauté de l'acte. Ren préférait croire la première solution même s'il avait ses doutes, des doutes qu'il préférait taire. Elle s'occupa de lui quelques minutes et le PDG finit par l'inciter à se relever — elle l'avait assez excité et si elle continuait il n'était pas sûr de pouvoir se contrôler avant d'avoir fait la chose qu'elle lui avait demandée de faire. Ce serait dommage. Ren allongea Ginger sur le lit et s'assura qu'elle était toujours partante pour ce qui était sur le point d'arriver. Il ne voulait pas risquer de quelconques regrets de sa part, même si lui n'en aurait aucun. Il rêvait de ça depuis tellement longtemps, ce n'était certainement pas dans les conditions espérées mais il voyait là sa seule chance. On aurait pu croire qu'il profitait d'elle mais il ne voyait pas les choses comme ça: ce n'est pas comme s'il ne voulait que son corps, il l'aimait depuis des années sans n'avoir jamais osé le lui dire. Après ce soir il ne pourrait jamais car il savait que Ginger ferait partie des gens qui penseraient qu'il s'était servi d'elle et c'était la dernière chose qu'il voulait. Incapable de soutenir son regard, il pencha la tête en avant et abaissa son corps pour respirer le doux parfum de son cou après seulement quelques secondes. Il se sentait idiot, presque honteux, mais ce sentiment lui passa très rapidement quand il se mit à bouger un peu plus vite tout en faisant attention à ne pas la brusquer, le plaisir remplaça tout autre ressenti. Il savait qu'il aimerait ce moment beaucoup plus que Ginger mais il espérait que ce ne serait quand même pas si terrible. Déposant quelques baisers au creux de son cou, Ren abandonna rapidement le geste alors que son souffle se faisant de plus en plus irrégulier. Quand il eut fini, il se retira et s'allongea à ses côtés dans un grand soupir. Il se débarrassa du préservatif puis son regard se fixa sur le plafond au-dessus d'eux. Il n'osait pas bouger ni même la regarder, pas parce qu'il se sentait mal, non, mais il ne voulait pas lui mettre la pression. Ce n'avait pas été une nuit comme les autres pour lui puisqu'il s'agissait de Ginger, mais il était familier avec l'exercice. Ginger devait ressentir un trop plein d'émotions et il voulait lui laisser le temps de faire le tri. Quand finalement elle brisa le silence, il tourna la tête vers et se mit à sourire. Tu crois seulement? C'était quoi ces soupirs alors? Me dis pas que t'as simulé, ça va me vexer. dit-il faussement indigné avant de rouler entièrement son corps sur le côté pour observer Ginger. Il n'ajouta rien sur sa réputation d'étalon, ça ne valait même pas la peine d'être relevé, à moins qu'elle voulait qu'il boude. On ne peut pas tout avoir dès sa première fois, écoute. Je ne voulais pas mettre la barre trop haute pour les suivants. Des plaisanteries, tout pour ne pas avoir à lui avouer la vérité. Elle n'avait pas besoin de connaître ses raisons pour ne pas la regarder dans les yeux; ils avaient vécu un bon moment malgré tout et il ne voulait pas le gâcher. Tu penses vraiment que je n'en avais pas envie? Je suis un homme, Gin', et surtout je ne suis pas aveugle. Sa façon à lui de la complimenter de telle sorte à ce qu'elle ne se doute de rien. Ce n'était pas le moment de lui dire qu'il rêvait de la toucher depuis des années. Mais quand Ginger changea rapidement de sujet et se leva pour disparaître dans la salle de bain, Ren fut tellement pris au dépourvu qu'il ne répondit rien. Il resta immobile dans le lit, dans un silence de plomb, alors qu'il essayait de comprendre son attitude. Maintenant que c'était fait, allait-elle vraiment passer à autre chose et ne plus jamais en parler? Peut-être qu'elle avait été déçue ou qu'elle regrettait... Il se posait des milliards de questions et ce n'est que quand il entendit l'eau couler qu'il reprit ses esprits. Il se leva alors du lit et rejoignit la salle de bain sans prendre la peine de se rhabiller. Ce n'était rien de nouveau, combien de fois avait-il traîné dans la salle de bain pendant qu'elle était sous la douche? Mais une fois dans la pièce il resta silencieux, se posant encore beaucoup trop de questions, et il doutait que Ginger le savait présent. Et si on recommençait? demanda-t-il subitement. L'eau continuait de couler et il ne savait même pas si Ginger l'entendait. Enfin j'veux dire, je sais pas, mais la première fois c'est jamais très agréable et puis comme ça, ça te fera plus d'expérience pour le prochain gars. Puis tu ressentiras plus de plaisir. Ren avait cette horrible sensation que quelque chose avait changé entre eux et il détestait ça. Décidant de redevenir le Ren qu'elle connaissait si bien, il ouvrit légèrement le rideau, assez pour n'y passer que sa tête. Quand il croisa le regard de Ginger, il se mit à sourire comme un imbécile heureux. Tu seras moins fragile, je pourrai y aller plus fort et te montrer l'étalon.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Mar 19 Mai - 23:02

Il paraît que l’on se sent différent après que l’on ait fait l’amour pour la première fois, pourtant Ginger était incapable de savoir si cette différence était bien présente. Elle ne se sentait pas plus femme puisqu’elle s’était toujours perçue comme telle dès qu’elle avait été majeure. Elle ne se sentait pas plus sensuelle ou désirable non plus, surtout pas après le moment qu’elle avait vécu - qui avait été tout sauf personnel. Non, elle n’était pas différente et elle n’en fut qu’un peu plus déçue. C’était elle qui avait rendu cet acte banal en demandant à son meilleur ami de la débarrasser de sa virginité, d’un autre côté elle avait espéré que Ren rendrait ce moment magique. Magique, c’était le mot, mais aussi tout ce que cette première fois n’avait pas été. Toutefois la jeune femme n’était pas en position de se plaindre : elle avait obtenu ce qu’elle voulait, point. « Dans ce cas je ne dirai rien », dit-elle d’un ton taquin, dans le seul but de retrouver leur complicité naturelle et oublier sa déception. Ginger essaya tout de même de lui faire part de ses impressions mais contrairement à son meilleur ami, elle n’eut aucune envie de rire. Elle s’efforça tout de même d’esquisser un léger et rapide sourire puis se redressa pour chercher ses affaires et leva les yeux au ciel aux paroles de Ren. « T’es pas aveugle… Ironique pour quelqu’un qui m’a pas regardée une seule fois pendant qu’il me baisait. » Gin était contrariée, et rien que les mots qu’elle employait suffisaient à le montrer malgré l’image calme et détachée qu’elle essayait de se donner. Elle finit par soupirer, regrettant d’avoir laissé ses émotions prendre le dessus et d’avoir manqué de contrôle. « Je te blâme pas. Ça ne pouvait pas être ‘spécial’ et c’était déjà beaucoup mieux que je me l’étais imaginé. » Il était son meilleur ami, rien de plus. Il ne pouvait pas devenir ce qu’elle exigeait de lui sous prétexte qu’elle n’était pas satisfaite alors qu’en premier lieu elle n’aurait même pas dû lui demander un tel service. Ginger ignorait si elle regrettait ou non mais dans tous les cas, elle était consciente que tout n’était que de sa faute. La jeune femme quitta la chambre pour se rendre dans la salle de bain, où elle s’empressa de passer sous la douche et profiter de la pression de l’eau pour s’empêcher de penser. Quand elle le rejoindrait, tout redeviendrait comme avant, et elle devait tout faire pour. Mais Ren vint la retrouver plus vite que prévu et elle fut surprise par sa proposition. La rousse resta d’abord silencieuse, se demandant s’il était sérieux ou non. « Bien sûr. On dit mardi prochain, à 21.00 ? Plutôt chez toi cette fois ? » Elle leva les yeux au ciel puis regarda à nouveau Ren. « Tout d’abord, ce n’est pas parce que je ne suis plus vierge que je vais écarter les jambes plus facilement. J’ai toujours été pénible et très sélective et je compte bien le rester, donc c’est pas demain la veille que le ‘prochain gars’ profitera de moi. » Ginger restait Ginger et si elle ne s’était pas donnée à n’importe qui jusqu’à aujourd’hui, ce n’était pas maintenant qu’elle avait goûté aux ‘joies’ du sexe qu’elle allait commencer. « Et ensuite, je ne suis pas si fragile. Tu n’avais qu’à me faire profiter de tes talents quand tu en as eu l’occasion. Maintenant c’est trop tard, Kelley. » Bien qu’elle ne pouvait que le remercier d’avoir été si doux et d’avoir rendu cette première fois aussi agréable que possible. Ginger dévisagea le brun et plissa les yeux, intriguée. « Tu es sérieux ? » Elle vit son sourire disparaître et son regard changer, et elle comprit alors qu’il ne s’agissait pas d’une énième plaisanterie du trentenaire. Prise au dépourvu, elle ne sut quoi répondre et ne fut capable du moindre mouvement. Ce qui n’était au départ qu’une histoire de perdre sa virginité prenait une toute autre dimension et elle ignorait s’il était judicieux de s’aventurer sur un terrain aussi dangereux. Pour eux. Ginger finit par couper l’eau et sortit de la douche, attrapa une serviette qu’elle plaça autour de son corps puis elle se tourna vers Ren. « Mais -- tu es sûr ? Je veux dire tu y as réfléchi ? Non parce que si c’est qu’une question d’ego ou que t’as envie de te les vider et que tu te sers d'excuses bidons, sache que je suis pas une poupée gonflable, Ren. La première fois m’a amplement suffi et surtout j’ai déjà assez contemplé le plafond comme ça. Je passe mon tour. »

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Mer 20 Mai - 23:09


Le sourire de Ren disparut rapidement quand Ginger fit une énième allusion à son comportement pendant ce moment si intime. Il lui en voulait de le ressasser encore et encore mais pouvait-il vraiment l'en blâmer? Il comprenait totalement ce qu'elle essayait de lui dire et il était d'accord, sur le fond. Seulement elle ignorait trop d'éléments dans cette histoire et ne pouvait pas comprendre ce qui l'avait poussé à ne pas la regarder, trouvant refuge au creux de son cou. Le jeune PDG soupira et se laissa tomber sur le dos, retrouvant la vision familière du plafond. Que pouvait-il lui dire? Il n'avait aucun argument qui tenait la route, aucun qui laisserait ses sentiments sous scellé en tout cas. Ren resta silencieux tout au long de la discussion. Il était vexé mais surtout blessé. Elle avait l'air déçue et il était désormais persuadé que lui céder cette demande avait été une erreur. Il en avait eu envie mais il ne tenait pas à ce que cela change leur amitié. Et si l'initiative de Ginger de se réfugier dans la salle de bain pour que tout redevienne comme avant était bonne, elle n'était que la preuve de plus que les choses ne seraient jamais pareilles. Alors Ren resta allongé sur le lit à se poser mille et mille questions avant de finalement prendre sur lui et retrouver son entrain naturel. Rejoignant Ginger dans la salle de bain, il n'hésita pas à dire tout haut ce qu'il pensait tout bas, convaincu que sa proposition était logique et naturelle. Il restait Ren Kelley, il n'avait pas confiance en lui, et après l'échec évident de cette première fois il avait bien peur qu'elle refuse pour toutes les mauvaises raisons. Il voulait simplement lui montrer que le sexe n'était pas qu'une sensation désagréable voire douloureuse, qu'elle pouvait prendre du plaisir et qu'elle en ressentirait de plus en plus avec l'expérience. Peut-être était-ce sa façon de se pardonner de ce dont elle lui reprochait ou tout simplement de pousser le service un peu plus loin; dans tous les cas, il n'avait que de bonnes intentions et ne pensait pas à mal. Alors quand elle le fit passer pour un connard de première, le sourire qu'il abordait à l'idée qu'elle n'irait pas ouvrir ses cuisses à n'importe qui s'effaça pour laisser place à une légère ride entre ses sourcils, signe de contrariété. Tu crois vraiment que je suis comme ça? On se connaît depuis combien de temps, rappelle-moi? T'as déjà eu l'impression que j'étais un vrai goujat? La voix de Ren n'était pas élevée et ne trahissait aucune colère, seulement de la déception. Il avait mal, mal qu'elle ait une aussi mauvaise de lui alors qu'il venait de répondre à ses attentes. Ils n'avaient pas signé un contrat qui stipulait qu'il devait lui donner la nuit de ses rêves; simplement lui prendre sa virginité pour vivre ce moment délicat avec une personne de confiance. De ce côté-là, il estimait avoir rempli ses objectifs. C'est toi qui m'as demandée ça, Ginger, et je t'ai donnée l'occasion de te rétracter plus d'une fois avant qu'on aille jusqu'au bout. J'ai fait ce que tu voulais, et en plus tu veux que ce soit parfait? Que je te regarde dans les yeux? On est pas amoureux et c'est exactement la raison pour laquelle tu m'as choisi pour ça alors ne me reproche pas un manque de connexion. Y a en pas, j'allais pas en inventer une. Il mentait, encore et toujours. Il aurait voulu tout lui donner, elle n'avait aucune idée des sentiments qui le rongeaient de l'intérieur. Elle se comportait comme une égoïste et Ren ne le supportait pas. Néanmoins il ne voulait pas se disputer avec elle, alors il fit un pas en avant pour se rapprocher d'elle. C'est pas parce qu'on s'aime pas de cette façon que j'ai pas envie de toi. Pas seulement de ton corps, mais de toi. Et j'en ai terriblement envie, là, maintenant. Sans attendre un quelconque accord de sa part cette fois-ci, Ren lui retira sa serviette et la souleva légèrement pour l'asseoir sur le meuble du lavabo. Il ne lâcha pas son regard alors que ses mains glissèrent dangereusement à l'intérieur de ses cuisses pour les écarter et s'y glisser. Il attrapa Ginger par la nuque pour rapprocher son visage du sien et plaquer ses lèvres sur les siennes dans un baiser qui se voulait beaucoup plus sauvage que les derniers échangés.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Jeu 21 Mai - 19:12

Quand Ginger se rendit compte combien son meilleur ami était sérieux en lui proposant de recommencer, elle se sentit offensée et encore plus réduite au statut de simple objet. Déjà blessée de n’avoir été rien de plus qu’un corps sur lequel Ren s’était couché, voir qu’il était prêt à remettre ça alors qu’il voyait qu’elle avait mal vécu la chose la blessa un peu plus. Était-ce l’image qu’il avait d’elle désormais ? Celle d’une fille qui comme les autres se donnerait à lui et non plus sa meilleure amie, celle pour qui il était encore prêt à se battre si quelqu’un osait la toucher ? Ginger ne le comprenait pas, ou du moins elle ne le comprenait plus. À quel moment s’était-il dit qu’il s’agissait d’une bonne idée ? Incrédule mais surtout énervée, la rousse sortit de la douche et s’empressa d’enrouler une serviette autour d’elle avant de faire face à Ren. « Va savoir, tu caches peut-être bien ton jeu. » C’était injuste de s’en prendre à lui de la sorte et Gin le savait. Au cours des sept dernières années ce n’était pas un gros connard qu’elle avait vu mais un gars trop gentil qui s’était fait briser le coeur plus de fois que de raison, et tenir de tels propos était bas. La jeune femme regretta et détourna son regard du sien, même si elle ne put s’empêcher de penser combien Ren pouvait être sexy quand il s’affirmait et lui tenait tête. Habituée au gamin qu’il avait toujours été, le voir aussi ‘adulte’ et sur ses positions lui faisait un effet de dingue, ce qui lui passa bien vite quand elle eut l’impression de recevoir une claque en pleine figure. Ils n’avaient pas de connexion. Ginger le savait, elle avait réalisé il y a de cela quelques années que jamais Ren ne verrait en elle ce qu’il voyait chez toutes les autres femmes. Au début de leur amitié, elle avait cru en cette connexion. Ils avaient toujours été si proches, après seulement quelques semaines à se connaître, qu’elle avait interprété tous leurs gestes et leur complicité évidente comme plus que de l’amitié. Elle s’y était accrochée pendant des années, attendant qu’il fasse enfin un pas vers elle et qu’ils passent à l’étape supérieure, jusqu’au jour où elle en avait eu assez d’attendre et avait décidé de prendre les devants. Jour où elle avait compris que non, il n’y avait aucune connexion entre eux. Si elle était passée à autre chose depuis longtemps et s’était résignée à une simple mais belle amitié, l’entendre dire ce qu’elle savait de vive voix réussit à lui briser le coeur, comme cela avait été le cas quatre ans plus tôt. « Je sais… » Elle croisa les bras et baissa la tête jusqu’à ce que son regard rencontre ses pieds. « Et tu as raison. Tu n’as fait que répondre à ce que je demandais et je ne devrais pas exiger plus, surtout ce que tu ne peux pas faire. J’imagine qu’au final ça comptait plus pour moi que je le pensais. » Et peut-être que ce n’était pas sans raison non plus qu’elle s’était tournée vers Ren, bien qu’inconsciemment. « Mais je ne regrette pas. Je sais que ce n’était pas forcément la chose à faire, compte tenu de notre relation et de ce que cela pouvait impliquer, mais il n’y a qu’avec toi que je m’imaginais vivre ce moment. » Parce qu’il était le seul en qui elle avait suffisamment confiance pour lui confier son corps et qu’il avait autrefois assez compté pour elle pour qu’elle en ait envie. Toutefois cette première fois lui avait confirmé une chose : ils n’avaient jamais été fait l’un pour l’autre et ne le seraient jamais. Tant pis. Ginger ne releva la tête vers lui que lorsqu’elle vit Ren s’approcher et elle fronça les sourcils, interloquée. Et avant qu’elle n’ait le temps de dire quoi que ce soit, sa serviette tomba sur le sol et la petite rousse fut installée sur le meuble derrière elle. « Qu’est-ce que -- » Elle se tut en sentant les mains de Ren sur ses cuisses et un frisson lui parcourut l’échine. Le regard de Ginger retrouva celui de son ami et elle sentit son coeur se remettre à la chamade dans sa poitrine, à la fois nerveuse et excitée. Elle pouvait le voir à la façon dont il la regardait, il disait vrai : il avait envie d’elle. Vraiment. Et elle en avait envie aussi. La jeune femme fut aussi surprise par son attitude que par son baiser mais elle n’y émit aucune résistance, plaquant à son tour sa main sur la nuque de Ren pour obliger leurs lèvres à rester scellées, et elle dut se faire violence pour revenir à la raison. « C’est pas ce qu’on avait prévu, Ren… On devrait pas faire ça… » Il devait s’occuper de sa virginité, rien de plus. Pourtant elle ne fit rien pour qu’ils en arrêtent là et laissa même ses mains glisser jusqu’au bas de son dos, écarta un peu plus les cuisses pour le ramener vers elle. Sa main gauche remonta le long de son torse d’un geste lent et délicat, frôla sa mâchoire du bout des doigts, puis empoigna ses cheveux bruns pour l’embrasser avec une fougue qu’elle-même ne se soupçonnait pas.

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Jeu 21 Mai - 23:04

Les mots de Ginger le frappèrent en pleine figure. Les yeux de Ren furent traversé d'un éclair de souffrance alors qu'il acceptait difficilement l'imagine que se faisait sa meilleure amie de lui. Il avait toujours été correct avec elle, n'avait jamais fauté, et voilà qu'il devenait un salaud simplement parce qu'il n'avait pas pu la regarder dans les yeux lors de l'acte. Il n'arrivait pas à croire les mots qu'il entendait mais ce n'était pas le pire; le pire était la douleur qu'il ressentait au niveau de son coeur tandis que ce dernier se brisait en mille morceaux. Le fait que Ginger détourne le regard dans ce qui semblait être du regret n'arrangeait rien, le mal était fait. Mais lui ne la quittait pas du regard, observait ses moindres réactions, et portait sur elle un regard mêlé de colère et de déception. Se rendait-elle compte du mal qu'elle lui faisait avec une telle attitude? Sûrement pas, parce qu'elle n'était pas au courant de ses sentiments. Mais même sans ça, Ren n'aimait pas ses propos et ils auraient eu le même effet même s'il n'avait pas été amoureux d'elle. Tu ne le regrettes pas? T'en donnes pas l'impression. Ren et Ginger, les meilleurs amis inséparables qui ne se disputaient jamais. Sept ans d'amitié sans nuage et voilà que dernièrement, se disputer était devenu comme une seconde nature. Le trentenaire détestait cette situation et c'était presque lui qui regrettait d'avoir accédé à sa demande, pour le coup. Mais il n'allait pas lui céder cette bataille. La raison pour laquelle ils ne s'étaient presque jamais disputés était simple: dès que l'un d'eux était en colère contre l'autre, l'autre faisait le pitre (surtout Ren, en fait). Il était aussi incapable de lui faire la tête plus de deux minutes tellement il l'aimait et avait besoin d'elle. Voir son visage suffisait à lui redonner le sourire, dans n'importe quelle situation. Elle était sa constante, son tout, et il n'avait pas honte de dire que sans elle il serait complètement perdu. Mais cette fois il allait rester sur ses positions car elle l'avait blessé plus que jamais elle ne l'avait fait et qu'elle avait besoin de comprendre que cette fois ça ne passerait pas aussi facilement que d'habitude. Ironique quand quelques minutes plus tard, il lui écartait les jambes et l'embrassait à pleine bouche. Il ne lui pardonnait rien de ce qu'elle lui avait dit mais il avait envie d'elle — pire encore, il avait besoin d'elle. Besoin de toucher son corps, d'être au plus proche d'elle. Quelque chose avait changé entre eux, il le savait. Ce n'était pas une dispute qui allait s'évaporer, ils avaient passé un stade et ne pourraient jamais retourner en arrière; s'ils devaient venir à s'éloigner d'une quelconque façon, il voulait la sentir proche de lui une dernière fois. Et maintenant qu'il avait goûté une fois à son corps, il s'imaginait mal un jour y renoncer. Il savait qu'il le devrait, que cette partie de jambes en l'air ne signifiait pas qu'ils allaient remettre ça dès que l'envie se présenterait — Ginger n'en aurait sûrement jamais envie, elle ne le voyait pas de cette façon. Le trouvait-elle même sexy? Il en doutait, il était parfaitement conscient que ce n'était pas le mot qui venait en tête des filles pour le décrire. Pourtant l'homme qui embrassait Ginger n'avait plus rien à voir avec le geek maladroit qu'elle connaissait par coeur. Il était désormais un homme habité par le désir et il n'était plus question de plaisanter pour alléger l'atmosphère. Ren ignora premièrement les mots de Ginger, qui n'avaient aucune portée si elle ne faisait rien pour l'arrêter. Il se colla un peu plus à elle, comme s'il n'arrivait pas à être assez proche d'elle. Puis il s'arrêta soudainement, à bout de souffle. T'as raison, on devrait pas. Il se redressa, son corps s'éloignant légèrement de celui de Ginger. Il planta son regard dans le sien, toujours à la recherche d'une respiration plus régulière. Mais on va le faire quand même. Sans attendre de réponse de sa part, Ren se baissa et installa sa tête entre ses cuisses. Pourquoi serait-elle la seule à lui faire plaisir? Il avait une assez bonne expérience sexuelle pour savoir que ce genre de pratique stimulait beaucoup plus les filles que la pénétration en elle-même et il n'allait pas priver Ginger de ce bonheur. Elle avait passé un mauvais moment, pas seulement à cause de son attitude mais surtout à cause de la douleur liée à la première fois, et Ren voulait faire de cette deuxième fois une preuve que le sexe n'avait que des bons côtés et qu'elle aussi pouvait prendre son pied. Sans compter qu'il n'y avait rien de plus excitant que de l'entendre gémir sous ses coups de langue. Au bout de quelques minutes il se releva et n'attendit pas une seule seconde avant d'entrer en elle, Ginger toujours assise sur le rebord du lavabo. Cette fois-ci, ses coups de reins étaient plus affirmés, plus rapides et plus secs. Et au lieu de nicher son visage dans son cou, Ren avait collé son front à celui de Ginger. Les yeux d'abord fermés, il finit par les ouvrir. Pas seulement pour lui faire plaisir mais surtout parce qu'il avait besoin de ressentir cette fameuse connexion. Parce que si c'était la dernière fois, il voulait que ça compte.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Løvdahl
◦ a star all to myself, a galaxy away from your starved fingers.
avatar

Inscription : 20/03/2015
Messages : 1768
Faceclaim + © : holland roden (© milkovich, rachel taylor).
Multinicks : cp, sb.
Pseudo : monroes ∞ johanna.

Age : twenty-five.
Activité : princess on the run.
Statut : engaged.
Derniers achats : inhaler, white wine, red lipstick, a peter pan collar dress, vegan food, miu miu shoes.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ★★★.

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Ven 22 Mai - 18:40

Ginger regrettait. Elle regrettait non pas ce qui s’était passé entre eux mais tout ce qu’elle avait pu lui dire. Elle s’en prenait à lui alors qu’il ne le méritait pas. Et surtout elle ne le méritait pas. La jeune femme savait qu’elle était à l’origine de la plupart de leurs disputes (voire toutes) et là encore elle était l’unique fautive. Ce n’est qu’en voyant le regard de Ren changer qu’elle comprit le poids de ses propos et s’aperçut du mal qu’elle pouvait lui faire. Parce qu’elle avait été égoïste et n’avait décidé de voir cette première fois que de son point de vue et de son ressenti à elle sans se soucier de Ren. Pire encore, Ginger réalisa qu’elle avait toujours été comme ça avec son meilleur ami, qu’il lui avait donné bien plus qu’elle ne lui avait jamais donné. Elle se comportait comme une Jordans, une gamine capricieuse qui exigeait tout, qu’elle considérait même comme dû, alors que tout ne tournait pas qu’autour d’elle. Certes, Gin avait été frustrée et blessée par ce premier acte mais cela ne lui donnait aucun droit de se défouler sur le trentenaire. Mais malgré le discours qu’elle avait pu tenir un peu plus tôt, elle était sincère lorsqu’elle disait ne rien regretter de ce qui s’était passé et hormis ce qui n’était finalement qu’un détail, elle n’aurait rien changé. Ginger n’ajouta rien, se contentant d’hocher la tête avant de baisser à nouveau la tête, honteuse. Elle se sentait mal, plus encore quand elle remarqua qu’il lui avait fallu une énième dispute après des années d’une amitié qu’elle qualifiait d’idéale et qui ne l’était en fait pas pour se rendre compte de son comportement. Alors quand Ren lui témoigna son envie d’elle malgré tout ce qu’elle avait pu dire elle n’en fut que plus surprise mais ne put le repousser. Au contraire, elle l’accueillit volontiers entre ses jambes et ses lèvres vinrent dévorer les siennes en un baiser des plus passionnés. Mais ses lèvres ne lui suffisaient pas, elle voulait sentir son corps contre le sien, ses mains sur elle. Lui en elle. Ginger l’attira un peu plus vers elle sans jamais interrompre leur baiser, ce que fit le trentenaire alors qu’elle s’agrippait à lui pour l’empêcher de s’éloigner avant d’abandonner. Allait-il vraiment lui donner raison et la planter là, maintenant, alors qu’elle n’attendait que lui ? Gin tâcha de retrouver son souffle afin de protester mais à peine eut-elle ouvert la bouche que Ren la prit de court et vint s’aventurer entre ses cuisses. D’abord gênée, elle cacha son visage à l’aide de ses mains et tenta même de repousser le brun puis capitula finalement, l’encourageant même à poursuivre en relevant l’une de ses jambes pour prendre appui sur le meuble tandis que l’autre vint se poser sur l’épaule de l’entrepreneur. Sa main passa dans ses cheveux en bataille et, ne parvenant à se contrôler plus longtemps, Ginger commença à laisser échapper des gémissements à chacun de ses coups de langue. Elle sentit ses jambes se resserrer et son dos se courber sous le coup du plaisir et de l’excitation puis, devenue impatiente, elle tira Ren par la nuque pour le faire remonter. Elle fit une légère grimace quand il la pénétra à nouveau, la douleur se voulant bien moins vive que la première fois, puis elle bascula la tête en arrière avant de venir coller son front à celui de Ren. Elle ne s’était pas attendue à croiser son regard et c'est perturbée qu'elle détourna le sien, dans un élan de panique. Il avait raison, il n’y avait pas de connexion, ils ne pouvaient pas faire comme si c’était le cas. Ginger égara ses lèvres dans le cou du trentenaire pendant quelques secondes mais ne résista par à l’envie de retrouver les siennes et l’embrassa à pleine bouche jusqu’à ce que les coups de reins ne le lui permettent plus. Après une courte hésitation, elle planta son regard dans celui de Ren et ses mains vinrent se poser sur son dos, d’abord en des caresses légères qui furent de plus en plus appuyées, jusqu'à ce que ses ongles ne s'enfoncent dans sa peau. « Ren… » Elles descendirent ensuite jusqu’à ses fesses pour lui donner la cadence et accélérer le rythme, et ce fut au tour de Gin d’enfouir son visage au creux du cou de Ren quand le plaisir devint trop intense. Même une fois fini, et bien qu’essoufflée, la jeune femme resta contre son meilleur ami, les jambes toujours autour de lui et les mains posées sur sa taille. Sa tête, quant à elle, reposait sur son épaule, et elle ne la redressa que pour laisser ses lèvres frôler sa peau encore chaude. « C’était bon… » Ginger se mit à glousser malgré elle et s’écarta du jeune homme, un sourire à la fois satisfait et idiot aux lèvres. « Vraiment bon. » Elle se sentit rougir et plaqua ses mains sur ses joues, libéra Ren de ses jambes pour se laisser glisser jusqu’au sol. Ce n’est qu’une fois calmée qu’elle leva yeux vers le grand brun devant elle, toujours souriante. « Je n’ai pas assez d’expérience pour t’affirmer que tu es aussi doué que tu le prétends, mais… Je dois avouer que si tu n’étais pas mon meilleur ami, j’aurais bien remis ça… Une fois ou deux… » Pour ne pas dire souvent voire tout le temps, mais Ren avait bien assez conscience de ses prouesses sexuelles sans qu’elle n’en rajoute. Elle ne put s’empêcher de laisser ses yeux parcourir le corps nu de son ami, qu’elle se retint de toucher. Elle fit alors en sorte de se concentrer sur son visage et son visage seulement, mais même cette seule partie suffisait à la mettre dans tous ses états. « T’es vraiment beau, tu sais. » Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait pu lui dire mais elle l’avait toujours pensé, et cette fois ne faisait pas exception. « Je suis désolée pour tout à l’heure. Et pour toutes les autres fois où je n’ai pas été correcte avec toi. Ce qui est arrivé un peu trop souvent, surtout en ce moment. »

_________________
- take away the make-up and the clothes that I wear, I've got a heart that's beating softly and it's gasping for air, afraid to show you all the mess I hold deep inside, got a knack for holding back and I'm the first one to hide, 'cause I'm alive, but I'm not living.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kelley
✖ open your heart to e v e r y o n e.
avatar

Inscription : 21/03/2015
Messages : 384
Faceclaim + © : andrew garfield, © mine, sam smith.
Multinicks : bobbi, blythe.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : thirty years old.
Activité : ceo of a video game company.
Statut : trying to keep a girl longer than five seconds.
Derniers achats : video games, pepsi, skateboard, toothbrush, froot loops.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$
Connections:
Disponibilité: off, ✭✭✭

MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   Dim 24 Mai - 20:39

Un sourire sur le visage face à l'embarras évident de Ginger quand il descendit entre ses jambes, Ren décida de se perdre totalement dans le corps de la jeune femme. Il voulait oublier la dispute qui venait d'avoir lieu, les paroles de Ginger et l'effet qu'elles avaient pu avoir sur lui. Il ne voulait plus penser à rien, seulement la toucher au même degré que le désir qu'il ressentait pour elle à ce moment-là. Il avait tellement envie d'elle, plus que pendant toutes ces années d'amitié et même cette première fois. Son excitation était plus précipitée, plus bestiale, et cette fois-ci il n'allait pas se retenir pour ne pas risquer de lui faire mal. Il n'allait pas y aller comme une brute non plus mais lui faire comprendre à quel point il la désirait. Les gémissements de la jolie rousse suffirent à l'exciter un peu plus et il ne se laissa pas prier quand sa main se glissa dans sa nuque pour l'inciter à se relever. Quelques secondes plus tard il était déjà en elle, ses coups de reins plus brutes alors que son regard croisait celui de Ginger. Quand elle détourna le regard quelque chose se brisa en lui mais il continua à bouger en elle, plus rapidement, plus intensivement. Il l'embrassa avec passion lorsque ses lèvres retrouvèrent les siennes jusqu'à ne plus pouvoir respirer, sa main contre sa nuque pour la pressa un peu plus contre lui. Leurs regards se croisèrent une nouvelle fois, cette fois-ci aucun d'entre eux ne dévia le sien jusqu'à ce que le rythme et le désir ressentis ne le leur permettent plus. Alors que Ginger avait niché sa tête dans le cou de Ren, ce dernier sentant son souffle chaud contre sa peau, le trentenaire glissa l'une de ses mains le long de la cuisse de Ginger, remontant sa jambe un peu plus autour de lui, tandis que son autre main se posait au creux de ses reins pour la rapprocher un peu plus de lui. Ginger... soupira-t-il à quelques secondes de la fin au point culminant. Leur rapprochement terminé, les deux amis restèrent dans cette position jusqu'à reprendre leur souffle. Ren ressentit un léger frisson quand la jeune femme se redressa la première, ses lèvres effleurant sa peau une dernière fois. Il ne voulait pas qu'elle se détache, qu'elle se distance de lui. Il aurait voulu la garder dans ses bras, près de lui, encore un bon moment, et même ne jamais la laisser partir. Mais il savait qu'ils n'en étaient pas à ce stade et qu'ils ne le seraient jamais. Il n'avait pas le droit de se montrer égoïste et de lui demander plus qu'elle ne pouvait lui donner. Ginger lui avait peut-être demandé cela comme un service mais en réalité, c'était Ren qui lui en était reconnaissant. Il se fichait des conséquences qui pourraient arriver par la suite; pour l'instant il avait l'impression que rien ne changerait entre eux, et même si ce devait être le cas il ne regretterait en rien ce qui venait de se passer. Jamais il n'avait été aussi proche d'elle ni d'aucune femme, car la connexion, cette fois, il l'avait ressentie. Il espérait que Ginger aussi, mais il n'allait pas le lui demander. Tu rougis. remarqua-t-il sans pouvoir se séparer de son sourire. Il avait l'impression qu'il ne se sentirait plus jamais mal. Dans cette salle de bain, en tête-à-tête avec Ginger, il se sentait heureux comme jamais il ne l'avait été. Tu penses toujours qu'on aurait pas dû? Ils n'auraient probablement pas dû mais comment se sentir coupable quand ils se sentaient aussi bien? Les tensions d'il y a quelques minutes s'étaient évaporées pour laisser place à une complicité encore plus forte qu'avant. Et voilà qu'elle en redemande. Je t'avais bien dit que je savais ce que je faisais. plaisanta-t-il, heureux de voir qu'elle avait autant aimé que lui. Ce serait mentir de dire qu'il n'avait cherché qu'à lui faire plaisir sans penser à lui mais la voir aussi satisfaite était presque aussi plaisant que ce qui venait de se passer. Il continua à sourire comme un imbécile heureux à son compliment mais ne rajouta rien, comme il n'alimenta pas ses excuses. Il ne voulait pas se replonger là-dedans, simplement profiter de l'instant présent. Il se pencha pour ramasser la serviette qu'il avait arrachée un peu plus tôt et l'enroula autour du corps nu de Ginger, non sans un dernier regard pour l'enregistrer dans sa mémoire. Ren l'attira ensuite contre lui dans une étreinte qui n'avait plus rien de sexuelle. Je t'aime, Ginger. avoua-t-il alors le plus naturellement, murmurant au niveau de son oreille. Il n'y avait aucun sentiment caché derrière cette déclaration, aucune demi-vérité; ils se l'étaient dit tant de fois et ce n'était qu'une fois de plus, pour lui dire qu'il lui pardonnait et qu'il s'excusait, lui aussi. Il se recula un peu et planta son regard dans le sien, glissant une mèche de cheveux rebelle derrière son oreille. Elle était encore plus belle maintenant, elle illuminait de cette aura après-sexe qui la rendait encore plus sexy. Il aurait voulu que cette aura n'appartienne qu'à lui mais il savait qu'il allait devoir la partager, un de ces jours. Tu devrais passer à la pharmacie pour prendre la pilule du lendemain. Je te voulais tellement que j'ai pas pensé à... remarqua-t-il avec une innocence naturelle. Ils avaient été idiots et irresponsables mais Ren ne regrettait rien. Il esquissa une légère grimace avant de hausser les épaules et de quitter la salle de bain pour rejoindre la chambre et commencer à se rhabiller.

_________________
You've been so unavailable, now sadly I know why, your heart is unobtainable even though Lord knows you kept mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'll fight for you /clarice   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'll fight for you /clarice
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» I'll fight for you /clarice
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - GIRLS ON THE BEACH - :: THIS IS SO LAST YEAR :: ISWC 1.0 :: RP-
Sauter vers: