AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 i put a spell on you {w/ benjamin}

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: i put a spell on you {w/ benjamin}   Dim 5 Avr - 21:44


i put a spell on you
FT ELIAS & BENJAMIN

Dans son pyjama, casque sur la tête, manette en main, Elias parcourait les terres du Mordor, seul. Comme tous les samedis soir depuis un certain temps. Après qu'il avait piqué une crise auprès de ses amis, un mois auparavant, ces derniers lui avaient fait comprendre que désormais, eux, avaient une vie sociale les week-ends, qu'ils enchainaient fêtes et soirées dans la vraie vie et qu'il devait en faire autant. Le problème était là ; Elias n'avait pratiquement aucun ami, aucun qu'il veuille s'intéresser à lui en dehors des cors. Il était alors condamné à jouer les samedis soirs avec des gamins prépubères de douze ans qui avaient un niveau relativement pas. Aucun game, en somme. Ses parents étaient encore partis pour rencontrer d'autres sénateurs durant ce week-end, depuis ce matin même et il était condamné à avoir un baby-sitter jusqu'à demain soir. Benjamin. Il ne le connaissait que de loin, suivant son père comme s'il était son maître, lui rendant tout les services demandés. Il avait l'air d'être cool, il avait son charme aussi. Bref, c'était Benjamin. D'un regard, ce matin, Elias lui avait fait comprendre qu'il désirait être seul dans sa chambre, toute la journée. Il pourrait faire ce qu'il voulait, le temps qu'il ne le dérangeait pas.

Tel était à nouveau le problème, il se sentait horriblement seul. Sortant de sa chambre à l'étage, il tendit l'oreille, remarquant que la télévision était allumée. Il était sans doute vingt-deux heures, par ailleurs. Lentement et avec discrétion, il descendit les marches, une à une, avant de glisser sur les dernières marches et de finir par tomber avec maladresse. Entrée discrète, ratée. Ne voulant pas paraitre pitoyable, il se releva, se tapotant les genoux en signe de sérénité. Pourtant gêné, il s'avança vers le canapé où se trouvait Benjamin. « Vous savez, vous pouvez rentrer chez vous. Je peux me garder tout seul et promis, je dirais rien à Papa. » Naïf, il ne savait pas que son père employait tout les moyens pour surveiller son fils. Et si Benjamin échappait à son rôle, il en subirait les conséquences. Il se sentait grand, du haut de ses vingt-deux ans, ne voulant pas infliger à cet homme sa présence. Se tortillant légèrement devant lui, dans son pyjama, il se résigna à dire. « Ça vous dit de manger des cacahuètes et de boire de l'alcool ? Je sais où Papa cache ses bouteilles. » Elias n'avait rien avalé de la journée, ne se préoccupant guère de manger et en cet instant, il sentait son estomac crier famine. Amateur d'alcool depuis quelques mois, il se demandait si l’assistant de son père serait partant pour partager un repas avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i put a spell on you {w/ benjamin}   Dim 5 Avr - 23:46


C'est à croire que le fric rend stupide. Assez pour se dire qu'un type de vingt-deux ans a besoin d'un baby-sitter. Certes, on avait employé d'autres termes. On lui avait demandé, très exactement, de 'tenir compagnie' au jeune homme qui n'avait pas daigné sortir de sa chambre bien longtemps. Qui n'avait pas vraiment l'air d'avoir besoin ou envie de compagnie. Mais un travail est un travail - et certes, cette faveur demandée ne sera probablement pas listée en fin de mois sur sa fiche de paie, mais il aurait été difficile pour benjamin de refuser. Comment après tout refuser quoi que ce soit à son patron quand ce serait si simple pour lui de le mettre à la porte au moindre pas de travers? Et là ou la rue aurait pu être une possibilité, avec Peter, c'était hors de question.

Peter. Peter, quel ange. Calme comme une image toute la journée tiens. Parce qu'en jouant a la baby-sitter il ne pouvait en revanche pas vraiment s'en payer une. Peter endormi dans la chambre qui avait été attribué à Benjamin pour le week-end. Peter qui ne devrait définitivement pas être là. Mais ce n'est pas comme s'il avait eu la possibilité de laisser un gamin de cinq ans seul dans leur appartement. Il dormait, paisible, et Benjamin s'était reposé sur le canapé ou il avait passé la majorité de sa journée, juste au cas ou on aurait besoin de lui. Et ce gamin... Plus vraiment un gamin - enfin - il ne protestait pas. Comme si avoir quelqu'un là pour le surveiller à vingt-deux ans était parfaitement normal. Et il a a peine le temps de lancer quelque série stupide pour se changer les idées des dossiers encore étalés devant lui qu'un bruit lourd se fait entendre. Les réflexes sont là, il se relève. Juste au cas ou. Mais ce n'est pas son fils la cause de ce rafut. Quelqu'un d'un peu plus lourd, c'est certain. Elias. « Ça va ? » Il se rapproche, pose une main sur son épaule. Juste histoire d'en être certain. La chute n'a pas eu l'air bien mauvaise. Pourtant, en entendant la suite, il secoue la tête. Et en profite pour promptement retirer sa main. « Je ne peux pas. Il m'a demandé de rester ici pour garder la maison et... Te tenir compagnie, et je n'ai pas vraiment envie de perdre mon boulot. » Non qu'il n'ait pas envie de rentrer chez lui. Enfin. Réveiller Peter serait une mauvaise idée de toute façon. Pas maintenant qu'il était parti bien loin, dans les bras de Morphée. La proposition suivante l'étonne un peu plus. Il ne se serait pas vraiment attendu à celle-ci après tout, et un léger rire s'échappe de ses lèvres. « Je pense que je peux faire les cacahuètes et vérifier que tu ne finis pas en coma éthylique, mais je ne bois pas. » Pas en travaillant. Pas en présence de son fils. Parce que c'est cher de boire aussi. Et puis tout simplement parce que c'est bien inutile. Il n'a jamais vraiment bu, alors après tout, pourquoi commencer cette nuit? La chose serait seulement dangereuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i put a spell on you {w/ benjamin}   Lun 6 Avr - 0:33

A défaut de sortir avec des amis purement fictifs pour trainer dans les bars de la ville et de s'introduire dans des discothèques, Elias allait rester chez lui, encore une fois. Il était soulagé d'entendre Benjamin refuser sa proposition, insistant pour jouer son rôle jusqu'au bout. Si Benjamin aurait accepté de partir, il se serait retrouvé seul, tout seul ce soir, et il ne l'aurait probablement pas supporté. Pour une fois que la posture de son père l'arrangeait, il allait profiter de ce moment. Ils pourraient peut-être faire plus ample connaissance même si le jeune Langdon ne savait pas tenir une conversation intéressante. De ce qu'il savait sur Benjamin était que son père semblait très satisfait de ses services, qu'il lui accordait sa pleine confiance et qu'il n'hésiterait pas à augmenter son salaire en récompense. L'alcool les détendrait, parfait accessoire pour parler avec décontraction. Cependant, il sembla gêné, coincé, en apprenant que Benjamin refusa la boisson. Hochant légèrement la tête en guise de compréhension, il se réfugia dans la cuisine. Ouvrant les divers placards, il trouva les gâteaux apéritifs qu'il déversa dans un bol. Il chercha dans d'autres placards une bonne bouteille d'alcool. Un des meilleurs, selon son père, et qu'il n'avait jamais gouté, par ailleurs. En remarquant le degré d'alcool contenu, il hésita pendant un instant, puis se dit que de toutes façons, s'il finirait ivre, il était déjà chez lui. Il s'en servit un verre avant de prendre le bol, son verre ainsi qu'un autre, avec la bouteille pour revenir dans le salon, poser l'ensemble sur la table basse.

« Je gère, vous savez. J'insiste, juste un verre ou deux, ça ne vous fera pas de mal ? Et puis, aucun danger, nous sommes chez moi. Pas dans un bar, ou dans un autre établissement en ville. » Il ne voulait finalement pas être le seul à boire et prenant le deuxième verre, il en versa du contenu, un liquide ambré avant de le tendre tout sourire à l'assistant de son père. Amusé, il dit faussement sur un ton sérieux : « Et puis, ce serait malvenu de refuser quelque chose à moi, le fils de Monsieur Langdon, le sénateur. » D'habitude, le statut de son père le gênait, vis-à-vis des autres, ne se sentant pas normal, en marginalisation avec le reste de la société. Langdon, Elias était seulement connu sous le titre du fils de Monsieur Langdon. Il n'était devenu qu'une ombre, qu'une silhouette germée par ses parents. En la personne de Benjamin, il se sentait comme son égal, victime oppressée du sénateur. D'ailleurs, curieux, il souhaitait savoir quelle relation il entretenait avec son père : « Sinon, mon père, il n'est pas trop chiant avec vous ? Je sais que parfois, il peut être un peu trop. » Extrême ? Radical ? Il ne savait pas le mot. Il connaissait son père, un personnage convaincu, passionné par ses convictions, ne démordant nullement pour ses idéaux. S'il pensait quelque chose, il était presque impossible de le faire changer d'avis. Triste, il accorda un bref sourire timide à Benjamin avant de tremper ses lèvres dans son verre, buvant une légère gorgée de ce liquide qui lui brula doucement la gorge, signe d'un alcool assez puissant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i put a spell on you {w/ benjamin}   Mar 7 Avr - 20:00


Définitivement, il peut douter avoir été invité dans le coin pour passer une soirée à manger des chips avec le gosse. Gosse. Il a un peu de mal, Benjamin, a l'appeler comme ça. Après tout il est majeur et vacciné. Ne devrait pas avoir besoin d'un baby-sitter. Ou même de compagnie. Un type normal de son âge, n'importe lequel, a très probablement des amis. Quelqu'un avec qui traîner pendant les soirées trop solitaires. Quelqu'un de riche qui n'a apparemment jamais eu de problème n'aurait aucune raison de n'avoir absolument personne. Et peut-être qu'il en a des gens. Mais qu'importe, après tout, ce soir, c'est lui qui se retrouve ici, un peu coincé, un peu contre son gré, mais ce n'est pas comme s'il avait vraiment eu le choix. Donné sa parole. Et il boit. Mais Benjamin n'attrape même pas ce second verre.  « Vraiment. Je ne bois pas. Du tout. » Et ce soir ne sera pas le début, pas une première fois, pas la peine même juste d'essayer avec un gamin à garder. Surtout si en plus, il doit garder un oeil sur Elias.

Il voudrait rire, vraiment, a ces mots. Mais il ne peut pas, et sa gorge se noue. C'est vrai qu'un pas de travers, une plainte et il est dehors. Il ne peut pas dire non. Il ne peut rien refuser à ce gamin, ou a la moitié des personnes de cette ville. Après tout, ici ou ailleurs, il n'est rien. Et ne sera probablement jamais quelqu'un à leurs yeux. Un assistant. Un rien. Et il le sait, absolument. Mais au fond, il aimerait au moins s'appartenir. Et son regard tombe, trouve le sol. Ses ongles s'enfoncent dans ses paumes. Et il ne peut même pas révéler la présence de Peter. Ce serait un sérieux pas de travers. Et son père? Que pourrait-il en dire après tout? C'est un patron. Pas mieux ou pire qu'un autre. Il peut s'estimer heureux d'en avoir un, au moins. Et le moindre mot de travers - Il est peut-être stupide parfois, a du mal à différencier les requins de ceux qui sont au fond, plus vrais, mais tout ceci pourrait n'être qu'un piège. Un mot de travers et plus de boulot. « Je... Non. Enfin, rien de spécial. C'est mon patron, je ne vais pas me plaindre. » Pas comme si cet homme en avait grand chose à faire de qui l'assistait, tant que la personne était vaguement organisée. Pas comme s'il connaissait même le nom de celui sur qui il pouvait hurler certains jours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i put a spell on you {w/ benjamin}   Mar 7 Avr - 23:45

Affichant une mine déçue, Elias baissa légèrement la tête. Pour une fois, il voulait paraître cool, avenant et sympathique. Il s'agissait seulement de l'assistant de son père et non d'un collègue de faculté mais c'était un grand pas pour lui de lui avoir fait cette proposition de partager un apéritif. Peut-être qu'il le considérait comme un gamin lui aussi, un jeune homme stupide et ennuyeux à qui accorder de l'attention serait trop demandé ? Les hommes dans les affaires de son père semblaient indéniablement tous les mêmes. S'il voulait partir défaitiste et retourner dans sa chambre, il se rappelait à quel point il ne voulait pas être seul ce soir. Il n'est que vingt-deux heures passées et il n'était pas du genre couche-tôt, s'endormant généralement après minuits ou une heure du matin. Heure décente d'après lui. Un sourire triste et gêné, il finit par boire l'intégralité de son verre dans un admirable cul-sec. Ne voulant pas se sentir dérangé par son refus, il se reversa de cet alcool dans son verre. Il n'avait jamais su boire de l'alcool - ne sachant pas le déguster, il le buvait avec excessivité ou dans le cas contraire, se forçait à le boire en toutes petites gorgées. Et voulant se montrer fort, il enchaina un deuxième cul sec.

Il considéra Benjamin comme une personne très renfermée et à eux, la discussion n'irait pas bien loin. Peut-être qu'il craignait son père, vraiment, s'il n'osait pas le critiquer même en son absence ? Tout le monde avait toujours à redire du patron ou de son employeur. Le supérieur parfait n'existait pas, c'était un mythe. Enfin, il espérait de l'honnêteté de la part de cet homme. « Oh ! C'est bien. S'il est là pour vous, c'est l'essentiel.. Moi, c'est à croire que je n'existe pas à ses yeux... Enfin, non, je suis mauvais langue, il m'a collé vous comme baby-sitter alors que je suis majeur. » Accordant un bref regard à son troisième verre, il en but une gorgée, tapotant son verre contre son genoux. Il ne parlait de son père à presque personne - étant donné qu'ironiquement, tout le monde le connaissait. Personnalité célèbre, voyez vous. Leurs rapports n'étaient que cordiaux ; un bref sourire, des salutations échangées à table et c'était tout. Il semblait trop occupé pour lui accorder ne serait-ce qu'une minute de son temps. « Je dois être un poids pour lui... Pour vous aussi d'ailleurs, je dois vous ennuyer sûrement. » Il finit son troisième verre d'une traite, sentant que l'alcool inhibait son corps et son esprit, commençant à le rendre trouble, à le pervertir à la dérive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i put a spell on you {w/ benjamin}   Jeu 9 Avr - 18:34


L'alcool semble être un jeu pour certains. Comme les gosses sautent au dessus des passages piétons en prétendant voir de la lave entre les lignes blanches, en vieillissant, c'est comme s'ils se plaisaient à y tremper le pied. Une mode, ou peut-être une tradition que Benjamin n'avait jamais vraiment pris le temps de comprendre. Ou d'apprendre. Ni le temps, ni l'argent, ni l'envie. Et la chose ne semble pas prête à commencer. Pourtant ses yeux restent comme fixés sur la gorge d'Elias, alors que le liquide y glisse. Juste un gosse. A croire qu'une fois au sommet on ne sait leur apprendre qu'à se ruiner. Brûler ce qui est à l'intérieur et ne plus poser un orteil dans le monde réel. C'est étrange, comme tout le monde aspire à être eux, comme eux, avoir leur compte en banque quand ils n'ont pour la plupart seulement l'air à côté de la plaque. Et c'est une certaine... Mélancolie, peut-être, qui se dégage de lui. Une chose que Benjamin ne saurait vraiment décrire alors qu'il le laisse parler, s’enfonçant plus dans le canapé.

Et que pourrait-il dire sur son patron de toute façon? Pas grand chose. C'est un patron. Un type qui n'en a pas grand chose à faire de lui, mais qui lui file bien sa paie en fin de mois. Il n'en a jamais eu avant. Pas vraiment comme s'il pouvait comparer. Pourtant ce gosse... C'est un gosse, merde. Il en a l'air. Aussi seul qu'un gosse trop à part qui n'a juste pas trouvé sa place. Et Benjamin est assez familier avec le sentiment pour ne pas en dire grand chose. « Oh, tu sais, je pense que tu comptes plus pour lui que tu le penses. Mais je penses pas qu'à ton âge ce soit de lui que tu doives vraiment te soucier. » Plutôt d'amis. D'une copine. Copain peut-être. Ce genre de trucs dont les types d'une vingtaines d'années ont besoin, quand ils n'ont pas à courir après le fric pour survivre. Et il sourit. « Tu n'es-Je peux te tutoyer, au passage? Désolé, je n'avais pas demandé. » Stupide. Idiot. Ce type vaut plus que tu ne vaudras jamais, gamin ou pas après tout. « Tu- » Pause. Il est distrait par une porte qui s'ouvre. Un gamin pas bien grand, qui lui ressemble trop, qui se glisse hors de la chambre qui doit bien faire la taille de leur appartement ou il devrait dormir. « Je-Excuse-moi une seconde » Merde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i put a spell on you {w/ benjamin}   Ven 10 Avr - 22:10


Il devrait partir. il se sentait pitoyable, nul, médiocre. A ennuyer tout le monde. Ses parents, ses collègues, maintenant Benjamin. pourquoi existait-il, honnêtement ? Il ne le savait point. Ses parents avaient sûrement dû commettre une erreur. Mouais, sûrement. Il commençait à se lever. Il irait dans sa chambre,se coucher dans son lit pour essayer de dormir. La lumière éteinte, il ne tarderait sûrement pas à s'endormir dans les bras de Morphée. Il devait se promette de ne plus revoir cet homme ; demain matin, il resterait dans sa chambre jusqu'au retour de ses parents. Il avait bien trop honte. Trop la honte. S’apprêtant à partir, il écouta avec sagesse les paroles de Benjamin. Même s'il en restait dubitatif face à ce vrai mensonge, il ne put s'empêcher de vaguement y réfléchir. Il ne pouvait être convaincu ; son père se fichait de lui et la seule question récurrente qui était enchainée à ses lèvres était C'est quand que tu nous présentes ta copine ? Alors que premièrement, il n'avait jamais dit qu'il en avait une et deuxièmement, il n'était guère intéressé par la gente féminine. Soupirant légèrement, il fit un bref signe de la main pour saluer Benjamin. « Non, t'inquiète, tu peux. Euh, vous, désolé. » Il avait toujours été élevé dans le respect de l'autre, alors le vouvoiement, le respect de l'ainé, il connaissait, il appliquait, c'était spontané, ancré en lui.

Un instant et soudainement, il vit Benjamin se lever avec empressement pour aller vers la chambre d'invité entrouverte. Attisant sa curiosité, le jeune Langdon le suivit au pas. Ses yeux s'écarquillèrent brusquement quand il vit un petit marmot à peine âgé de cinq ans qui sortit de la chambre, au regard fatigué et endormi. Elias n'avait jamais eu la chance de connaître cette condition d'être frère, grand ou petit. « Oh. » Benjamin était un homme assez âgé, il était légitimement en âge d'avoir un enfant. « C'est ton fils ? » Avec maladresse, il s'accroupit, tombant légèrement sur le côté, ricanant légèrement. Offrant un grand sourire, il salua le petit bonhomme et vint même lui pincer une de ses joues avec douceur, telle une grand-mère qui aimait le faire à ses petits enfants. « C'est cool que mon père accepte que tu aies ton... fils ? Ce serait trop dommage qu'il reste tout seul. Faut pas ! » Se relevant, il fit un signe de la main en guise d'au-revoir à l'enfant qu'il adorait déjà. Hochant légèrement les épaules, il afficha un petit sourire triste, se sentant exclu. « Bon, je vous laisse ensemble... » Chancelant, il commençait à marcher en direction du canapé, voulant ranger ses verres et sa bouteille avant d'aller se coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i put a spell on you {w/ benjamin}   Ven 10 Avr - 23:45


Il devrait dormir, rester discret. Pourtant, à la vue de son fils, même si ses joues rougissent, Benjamin ne peut s'empêcher de fondre. Ce gamin c'est sa vie. Il ne pourrait rien lui refuser. Sa raison de vivre, l'air dans ses poumons, c'est tout pour lui. Tous les sacrifices et encore plus. C'est ce qui a un sens. « Oui. » Juste un souffle, alors qu'il le prends dans ses bras. C'est trop tard maintenant pour s'inquiéter. Et là ou Peter se blottit contre lui, Elias ne semble pas plus inquiet que ceci de sa présence. S'approche presque un peu trop. C'est qu'il n'est pas habitué à voir son fils côtoyer du monde. Surtout ce monde là, ou il n'aimerait vraiment pas le plonger, mais, de toute façon, c'est trop tard maintenant. Il y est. Ils y sont. Et il ne sait pas vraiment comment dire la vérité. « Je-Ouais. » Et de nouveau le malaise. Il ne sait que dire. « Je reviens-Juste une seconde. » Et s'éclipse, finalement, allant reposer le gosse encore à demi endormi entre ses draps. Un verre d'eau. Voilà ce qu'il cherchait. Benjamin lui en laisse une bouteille sur la table de nuit, juste au cas ou. Il reviendra bientôt. Juste dans un instant. Un baiser déposé sur son front, et quelques mots dans sa langue natale.

Et il laisse la porte entrouverte. Peter n'a jamais trop aimé dormir dans le noir. Et va rejoindre l'autre gamin un peu paumé, quoique moins endormi. Récupère un verre, laissé sur la table, sans un mot, avant de se poser devant lui. « Ecoute-Je... Je suis désolé, vraiment. Pour lui. Et pour toi, mais c'est une autre histoire. Ton père en a quelque chose à faire de toi, vraiment, mais il a pas le temps de le montrer. Mais c'est un père. Et quand il parle pas boulot tu peux me croire, c'est toi le sujet de ses conversations. Même si c'est pour te trouver une copine ou te surprotéger. » Et c'est vrai qu'il y a bien des choses qu'on pourrait reprocher au sénateur, comme de ne penser qu'à lui ou de ne pas toujours bien traiter ses employés. Même d'être un mauvais père. Et il ne pourrait pas s'empêcher d'aimer son fils. « Par contre de moi, je peux te dire qu'il n'en a pas grand chose à faire, et que j'aurais dit non pour ce week-end j'aurais perdu mon job. Rien contre toi, vraiment, t'es un type adorable, mais... S'il est là c'est que j'avais pas vraiment les moyens de payer quelqu'un pour le garder. » Et peut-être qu'il le prend un peu en pitié. Il ne sait pas pourquoi. Après tout, ce gamin à tout. Mais il est seul. Et c'est une chose que Benny ne connait que trop. Il sourit. Se force peut-être un peu, il n'aime pas sourire. Mais le sentiment est sincère, même si la peur de perdre ce putain de boulot l'accompagne. « Si jamais tu as besoin de parler je suis là. Et t'as pas besoin d'alcool pour ça... » Et ses yeux se baissent. Trouvent le parquet, ou ses chaussures. Il repose le verre sur le bar. « Je dis ça sincèrement. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i put a spell on you {w/ benjamin}   Sam 11 Avr - 23:16


Elias le voit porter son fils, le ramener dans sa chambre pour l'endormir de nouveau, en veillant à lui apporter une bouteille d'eau afin qu'il ne manque de rien. Même lui, il ne se rappelait pas avoir eu autant d'attention à cet âge-là. Il ne savait même pas ce qu'il attendait, sûrement que Benjamin ne le laisse pas partir, qu'il lui parle,qu'il le rassure,qu'il accompagne. Il avait besoin de compagnie, et après tout, l'assistant de son père avait été employé pour cette mission ce soir. Le voyant naviguer dans le salon, il l'entendit finalement discourir sur son père. Soupirant, il avait du mal à croire les paroles de Benjamin. Cependant, il était quand même son assistant, il passait ses journées avec lui, la voix de son père était d'ailleurs sans doute même ancrée dans son esprit à blablater toute la journée, il devait d'ailleurs l'entendre discourir à longueur de journée sur différents sujets. La tristesse lourde et déprimante commençait à l'affecter lentement. Il n'aurait jamais pensé être aussi touché par ces paroles. Et le reste n'aida en rien à s'en défaire. Il sourit timidement, sentant que de légères larmes se glissaient sur ses joues. S'approchant de Benjamin, il se sentait achevé par ses dernières paroles.

Il ouvrit ses bras et vint à son encontre pour une étreinte. Tout ce qu'il avait besoin, c'était d'un câlin. Triste et seul, voilà comment il se sentait. Et en une soirée, en quelques paroles, Benjamin n'avait eu guère de mal pour trouver d'où le malheur d'Elias venait. Il le serrait fortement, comme s'il était un ours en peluche, comme s'il était cette source sur laquelle il pouvait se réconforter et se reposer de tout ce mal qui le tourmentait. D'autres larmes s'écoulèrent sur ses joues, sentant une certaine émotion jaillir en lui. Il voulait lui dire Merci pour ces paroles mais sa voie étouffée l'en empêcha. Son ivresse le trahissait. Se décollant légèrement de lui, il fit un bref sourire et soudainement, sans même s'en rendre compte, par une envie ou une pulsion, il colla avec fougue ses lèvres contre celles de l'assistant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i put a spell on you {w/ benjamin}   Lun 13 Avr - 14:20


Un mot et un seul pourrait décrire ce qui venait de se passer. Surprise. Le sentiment peut-être un peu stupide qui l'envahit quand Elias, ce gosse, lui tombe dans les bras. Et il pleure. C'est un gamin putain, juste un gamin, et c'est à croire que peu de gens lui ont dit les choses qu'il lui a dites. Mais à cet âge là, on est censé grandir. Ne plus se sentir paumé, perdu, jeté, rejeté. On est censé savoir que c'est le début, pas la fin. A son âge, Benjamin apprenait qu'il allait avoir un enfant. Peter, son Peter, qui l'a sorti du trou ou il n'osait plus rien faire, du trou dont il n'espérait même plus sortir. Et Elias? Elias a tout, comparé à qui il était. Sauf peut-être quelqu'un pour l'écouter. Il n'avait pas ça non plus, et c'est peut être, avec la faim, ce qui a pu le faire souffrir le plus. Comment repousser quelqu'un qu'on devine si mal? Dont les larmes noient les pensées? Il n'entends pas bien ce qu'il tente de dire, mais le devine, le serrant contre lui. Après tout, si c'est de ça qu'il a besoin, ça ne tuera personne.

Il ferme les yeux, oh, juste une seconde avant de se redresser. Mais l'instant est fugace, et de nouveau, ce sentiment revient, le reprends et l'ennuie c'est certain. C'est que la surprise rend confus. C'est qu'il s'attendait à beaucoup de choses mais probablement pas à celle-ci. Les secondes passent et il recule d'un pas. Tente de reprendre ses esprits. De se reprendre aussi. Il faut penser. C'est lui l'adulte ici, après tout. Lui qui est censé être censé, raisonner. « Elias-Je... » N'ai personne. Un gamin. Suis un employé de ton père. Tant d'excuses qui rendraient ce refus si compréhensible. Mais il a peur aussi. Il ne peut pas perdre ce boulot. Et ce gamin à l'air d'avoir vraiment besoin de quelqu'un. Quelqu'un qui n'abusera pas de lui, de sa confiance. Pourra l'aider, aussi. Et il ne sait peut-être pas s'ouvrir au monde, Benny, mais il ne saurait pas s'y fermer non plus. « Écoute, tu as bu. » Une main sur son épaule, attitude salement paternelle. En espérant que Peter ne finisse jamais dans des états pareils. « Et je doute que tu sois en état de penser droit à l'heure qu'il est. Tu devrais te coucher. » Et puis une idée, peut-être stupide. Très probablement stupide. Mais peu importe. Il récupère un stylo dans sa poche, un bout de papier aussi. Ticket de caisse. Courses affreusement discount de la semaine, mais on a pas souvent le choix, pas dans le monde ou Benjamin vit. Quelques secondes pour y griffonner quelques chiffres. Lui donner.  « On pourra en reparler. » Stupide accent aussi, qui ne ressort qu'aux pires moments.  « Ou l'oublier complètement, quand tu seras en état d'y réfléchir. Mais ma priorité reste Peter. Et la tienne devrait être de dé-souler avant que ton père rentre. » Peut-être est-ce là la solution la plus simple. Après tout, ceci pourrait n'être qu'un geste absolument désespéré. Ne mener à rien, ne mener nulle part, jamais. Mais on ne discute pas de ces choses là quand son état émotionnel n'est pas propre à une discussion censée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i put a spell on you {w/ benjamin}   Mer 29 Avr - 0:31


Il avait eu envie. Ça l'avait pris comme ça, comme une pulsion, parce qu'il se sentait aimé, compris, parce que ça l'avait saisi dans un instant T et qu'il se sentait obligé de le faire, de l'embrasser. Il ne savait pas si c'était à cause de l'alcool, ni même si c'était une propre envie qui avait germé dans son esprit quelques instants auparavant mais il l'avait fait, il avait embrassé le secrétaire de son père. Et dans ce baiser, même s'il fut court, même s'il fut trop court à ses yeux, il avait aimé. Il avait aussi su que c'étaient les hommes qui lui plaisaient, qu'il était sûr de son choix, que Benjamin était foutrement sexy et qu'il serait prêt à avoir plus. Il désirait inconsciemment plus, il espérait que Benjamin ne soit pas sérieux, qu'il craque, qu'il cède, qu'il l'entraine dans son pêche. Il le voulait, c'était un gamin capricieux, un gamin de riche, on lui avait tout donné, tout cédé alors là, il voulait forcément que Benjamin cède, c'était dans l'ordre des choses.

Il espérait tellement, et non, ce fut la déception, la déchéance, longue et douloureuse. Il la sentait et ça lui faisait encore plus mal. Pas un refus négatif et coupable. Mais Benjamin l'avait dit, Tu as bu. Un premier coup de poignard dans son petit coeur. Puis, il continuait son meurtre. Le secrétaire s'éloigna du jeune homme, lui conseilla d'aller se coucher car il était incapable de penser. Le visage d'Elias se décomposa, il devient monstre, grimaçant, choqué, ahuri, décomposé, il ne comprenait rien. Il comprenait seulement par contre que Benjamin l'avait blessé abruptement. Il n'avait pas du tout l'habitude de parler ou d'agir de la sorte et peut-être que le Harries avait raison, que c'était l'alcool qui s'était emparé du fils du sénateur. « Va te faire foutre. » Des larmes coulaient sur ses joues, elles étaient lourdes de tristesse et pour se dégager de lui, Elias le poussa pour rompre le contact. Il ne voulait plus le voir, hors de sa vie espérait-il. « T'es qu'un connard. » Des mots qu'il ne pensait pas, qu'il n'avait pas pour habitude d'utiliser. Il préférait s'en aller et avec vivacité, il monta les escaliers pour entrer dans sa chambre, s'y enfermer, décidé à couper tout contact avec le monde extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i put a spell on you {w/ benjamin}   

Revenir en haut Aller en bas
 
i put a spell on you {w/ benjamin}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - GIRLS ON THE BEACH - :: THIS IS SO LAST YEAR :: ISWC 1.0 :: RP-
Sauter vers: