AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Intra muros (Wes & Jim)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Intra muros (Wes & Jim)   Ven 13 Mar - 22:56


Intra muros
Jim pousse la porte de la hanche. La referme avec le pied. Elle a rien dans les mains, mais peu importe, rentrer chez Wes, c'est presque comme rentrer chez elle depuis qu'elle squatte ici, alors elle fait comme chez elle. Chaussures abandonnées dans le couloir, elle cherche pas vraiment à se faire toute petite pourtant elle devrait. C'est pas chez elle ici après tout.
Wes il a été gentil. Comme souvent avec elle. Comme il était avant. Il a pas posé trop de questions sur le coup, il a juste ouvert la porte, il l'a juste laissée rentrer, squatter, s'éterniser dans son canapé, lui prendre sa brosse à dent, sa serviette de bain. Il a peut être pas bien mesuré la chose, c'pour ça qu'elle l'adore Wes, il est de ceux qui la regardent encore comme quelqu'un. Quelqu'un de bien. Il la laisse faire la sieste dans ses draps si le canapé grince trop, il la laisse boire dans ses bières, oublier de fermer la porte, casser un verre. Il s'énerve parfois Wes. Quand Jim c'est trop. Quand Jim ça laisse son odeur sur son oreiller et qu'il était pas au courant, quand Jim elle oublie qu'il dort le matin, et qu'elle fait grincer ses vinyles dans la pièce du bas. ça pète et elle capitule la plupart du temps, parce qu'il s'énerve pas contre elle en général, il s'énerve contre les cons qui peuplent ce monde. Et peut être aussi un peu à cause de la télé qu'elle a débranchée pour mettre son portable. Ya conflit d'intérêts souvent. Et puis quand il se balade torse nu dans la cuisine. Et quand elle sors de la douche a moitié dévêtue comme si personne ne vivait là.
"Tu sais quoi, j'ai acheté une brosse à dents aujourd'hui, heureux? "
Parquet qui grince dans son dos, aucun doute. Elle parle sans regarder, en cherchant dans un carton, où à bien pu passer ce 45 tours à la con. Et puis elle se retourne en virant ses cheveux jamais vraiment coiffés de ses yeux, avec le sourire qui dit Wes kid, elle a quelque chose à cacher.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Dernière édition par Jim Dust le Dim 15 Mar - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Ven 13 Mar - 23:12

tu sais pas quelle heure il est, tu sais même pas si le soleil est levé dehors. tu sais pas non plus ce que t'as foutu hier soir, mais t'as la tête en vrac et les muscles engourdis. t'es sorti du lit, tu sais pas trop comment. en caleçon, tu t'es servi un verre de coca puis tu t'es affalé sur le vieux canapé du salon. faudrait que tu le change, parce qu'il commence à être troué de partout. il commence à s'affaisser, si bien que quand tu t'assois dedans, tu te sens comme aspiré entre les coussins. tu poses ton verre vide sur le sol, parce que ton bras est trop court pour arriver jusqu'à la table basse. tu regardes autour de toi, ton paquet de clopes est resté dans ta chambre. c'est loin, t'as la flemme. alors tu ronchonnes, tu fais la moue. tu peux pas te lever sans fumer ta clope. les gens en principe, ils prennent un café, mais toi il faut que tu fumes, que tu t'encrasses les poumons. alors tu te lèves. tu sens tes os qui craquent, tes muscles qui hurlent de douleur. tu retournes dans ta chambre, sans faire vraiment gaffe au bruit que la porte d'entrée fait quand elle s'ouvre. tu glisses une cigarette entre tes lèvres, tu l'allumes et tu emplis ta gorge de fumée. et lorsque tu retournes dans le salon, tu remarques que Jim est là. elle a acheté une brosse à dent qu'elle te dit. tant mieux, parce que t'en avais marre de lui prêter la tienne. t'aurais pu prendre un truc à bouffer aussi, le frigo est vide. un sourire étire tes lèvres. c'est un peu la galère en ce moment, genre, vraiment la galère. tu ne lui dis pas ça sur un ton de reproche, en vrai tu t'en fou un peu. t'iras voler deux ou trois paquets de gâteaux à l'épicerie du coin, et ça te suffiras. t'as perdu quelque chose ? tu la vois qui fouille dans les cartons, puis elle te fait face. t'es mignon toi, en caleçon, devant elle. avec ta tête dans le cul. tu tires sur ta cigarette et t'envoies la fumée en direction de la brune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Ven 13 Mar - 23:48


Intra muros

Elle tire la gueule en se retournant. Pourquoi est-ce qu'il s'obstine à se balader en caleçon? ça la déconcentre. La réponse est évidente, t'es chez lui Jim. Elle soupire, se relève, lorgne sur ses abdos, décide de remonter jusqu'a sa tête endormie, qui serait presque indécente. Elle respire la fumée, s'empare de la clope, tire dessus. Il aurait mieux fait de se taire, il est énervant quand il se réveille, qu'il a la tête dans le cul et le cerveau dans les orteils.
"donne moi des thunes et on en reparle de ton frigo?"
Elle sourit en remettant la cigarette entre les lèvres de son propriétaire. l'est vraiment con quand il se réveille Wes. Il sourit avec ses airs idiots, de je t'emmerde gamine, squatteuse, emmerdeuse. Elle traduit ça par, reste tant que tu veux, et ça suit son cours comme ça depuis deux semaines déjà. Il lui parle de choses perdues. Ah oui c'vrai, elle a bel et bien paumé ce vinyle à la con.
"Ouais, un vinyle, il doit être avec les autres"
Les autres qui sont à la maison. Celle de ses parents. Tous rangés par groupes de musique et chronologiquement dans l'étagère du bas. Faudra qu'elle aille les récupérer un jour. Un jour. Le plus lointain possible.
Elle aime bien l'odeur d'ici. Chez Wes. ça sent un mélange de clope, de poussière, de tissus bas de gamme, et d'éternité. Ce qu'elle préfère ici c'est le lit de Wes, elle y va quand il est pas là, sinon il pèterait surement un câble. Quoiqu'elle sait qu'il s'en doute plus où moins quand il retrouve des cheveux sur son oreiller, ou l'odeur de Jim sur la housse de couette. Elle se retourne à nouveau, pour se recentrer sur les vinyles et non pas sur l'autre en caleçon. Pochette au hazard, disque zébré sur la platine, Jim abaisse le bras, et laisse tourner l'engin. c'est des seuls trucs qu'elle avait quand elle s'est ramenée chez lui.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Sam 14 Mar - 0:02

la princesse boude, comme si elle venait de se retrouver face à un crapaud. toi tu souris, comme un con. tu souris tout le temps ou presque. surtout quand t'es avec quelqu'un que t'aime bien. elle te prend la cigarette, balance quelques mots, tire deux ou trois lattes puis te la remet entre les lèvres. tu viendras faire les courses avec moi ? c'est marrant de trainer avec Jim, tu l'aimes bien cette fille. c'est un peu comme ta petite soeur, en mieux. le mieux c'est que tu peux lui prendre la tête. t'aimes bien quand elle s'énerve, quand elle fronce ces sourcils et qu'elle montre son côté sauvage. au moins ça met un peu d'action dans ta vie.
elle te dit qu'elle a perdu un vinyle. ça t'étonne pas, elle en a des tonnes. toi t'écoutes pas trop ce genre de musique, mais ça ne te dérange pas. sauf quand la brune décide de mettre le tourne-disque en route le matin, trop tôt. tu la regardes tourner et virer, puis elle finit par mettre la main sur ce qu'elle cherche. toi tu tires une dernière fois sur ta cigarette, puis tu l'écrases dans un cendrier qui traine dans le salon. tu t'étires, ton dos craque. dis, tu m'as vu hier soir ? les souvenirs de ta soirée sont vraiment flous. d'habitude t'es pas du genre à faire trop d'excès, mais là c'était une occasion spéciale. l'anniversaire d'un mec du quartier, d'un copain que tu connais depuis que t'es gamin. alors forcément, tu t'es mis la tête à l'envers, tu t'es retourné le cerveau. et tu te souviens plus trop. alors t'espères un peu que Jim pourra t'aider, t'espères que t'as pas fais des trucs trop bizarres, ou coucher avec quelqu'un de trop sale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Sam 14 Mar - 1:05


Intra muros

Wes c'est ton ami. Mais bien plus que ça. c'est le meilleur sur le tas des amis. Avec lui elle a repeint les murs, sauté dans les flaques, fumé  des joints au coin de l'avenue et fait des fuck devant le lycée privé des hauts quartiers, où les élèves sortent habillés comme pour un mariage et où les billets leur dégoulinent des poches.
Avec Wes elle a fait des conneries. Beaucoup de conneries. Les plus marrantes de sa vie, celles qui faisaient qu'elle avait pas besoin d'avoir des thunes, qui faisaient qu'elle avait pas besoin d'être quelqu'un d'autres, qui faisaient d'elle quelqu'un de pas si mal au fond.
Mon dieu. Les courses avec Wes, ça c'est de l'expédition. Autant dire qu'elle finira dans la cadis. Qu'ils lorgneront sur le nutella et tous les trucs sucrés ou gras qui entreront dans leur champ de vision. Et ils finiront par se faire jeter du magasin, après avoir acheter des pâtes, du pain, et du jambon. Wes en aura plein les poches, parce qu'il aura pas pu résister devant les petits gâteaux, que sa main vole plus vite qu'elle ne tends en général.
"tu crois que t'as le choix? Sans moi tes courses seraient mortellement ennuyantes j'te signale!"
Il faut toujours que Wes lui donne de mauvaises idées. Rien que sa tête de con quand il l'emmerde, qu'il s'énerve, qu'il se réveille. même quand il parle, il lui donne envie de faire des conneries, de jouer encore. Des envies de paradoxes, de voler des bonbons et de fumer un joint après, ou de taguer un mur et ensuite s'faire du pop corn et matter une série bidon devant laquelle elle s'endormira,  avec un peu de chance, il osera pas la réveiller quand elle aura plongée et il la laissera dormir dans son pieu.

Eclat de rire. Jim s'étouffe avec la clope qu'elle avait de nouveau subtilisée. Elle s'étouffe, elle tousse. Crache ses poumons sans s'arrêter de rire. Wes, Wes, Wes. Tu la tueras un jour avec tes conneries. ".. hum.. Oh ça oui je t'ai vu, tout le monde t'as vu en fait je crois bien..."
La soirée d'hier a été mémorable. Et la vue pas désagréable. Jim tend la cigarette a bout de bras, toussote encore un peu, reprends avec un sourire ironique. "Je crois me souvenir que t'as dragué une cabine téléphonique pendant près de vingt minutes, et t'étais plutôt insistant tu sais... ". Jim est restée presque sobre hier. Un petit joint de rien du tout, deux ou trois shot, et elle a lâché l'affaire. Assez sobre pour admirer Wes parler amoureusement à une cabine téléphonique. Et puis la suite était plutôt agréable, elle s'en est pas privée faut dire, la mignonne. "Je crois qu'ensuite comme la cabine répondait pas t'as fait un strip tease, et il a fallut qu'on te ramène de force à la maison, t'avais l'air amoureux t'sais.."
La parti ou il se déshabille est sa préférée. Mais elle s'en souvient plus trop c'est un peu flou. Dommage, Wes tout nu, y aurait de quoi fantasmer c'est certain. Elle évite de se rappeler qu'il est actuellement vêtu d'un unique caleçon. Elle évite fortement. Il est mignon Wes. Quand il fait n'importe quoi. Quand il est bourré. défoncé, paumé. Il pourrait embrasser les arbres, repeindre les chiens en rose, ou faire quoi que ce soit d'autre, elle le trouverait mignon Jim.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Sam 14 Mar - 1:20

t'as passé ton enfance dans ce foutu quartier et tu vas surement aussi y finir ta vie. heureusement y'a des gens qui t'ont accompagnés, qui t'ont vu grandir. y'a ceux qui sont partit sans laisser de traces, y'a ceux qui sont encore là, que tu croises chaque jour. un sourire, une poignet de main, quelques mots échangés. certes, c'est un quartier pourri, mais au moins les gens sont vrais entre eux. ici il n'y a pas besoin de se mettre un masque sur la tronche pour sortir, ici il n'y a pas besoin de faire semblant ni de mentir. c'est dans cet esprit que t'as grandi, c'est dans cet esprit que tu vis. et au fond, t'es heureux, tout ça te suffit, même si tes poches sont vides, même si les murs de ta maison sont fissurés, même si parfois tes yeux pleurs. et puis il y a toujours quelqu'un pour te remonter le moral, quelqu'un pour te donner un peu de courage. j'me doute, puis t'es toujours utile quand il faut distraire le vieux de la caisse. sourire en coin. t'as vite perdu l'habitude de payer ce que tu achètes. c'est un peu cruel par rapport au type qui tient l'épicerie, mais t'as pas envie de crever de faim. alors souvent tu passes dans les rayons et tu glisses quelques trucs dans tes poches ou dans ton sac à dos. tu fais semblant d'hésiter, tu tournes, tu traverses le magasin dans tous les sens, puis tu disparais par la sortie. ni vu, ni connu, ou presque.
tes yeux se posent sur Jim. tu croises tes bras sur ton torse nu, t'es prêt à l'écouter, prêt à entendre les conneries que t'a faites. elle te parle d'une cabine téléphonique, puis d'un streap-tease. soudain ton sourire disparaît, ton visage se crispe. t'es sérieuse ? tu déconne j'espère ?! tu rigoles nerveusement. c'est impossible, elle te ment. parce que tu sais que t'as pas trop abusé, t'as pas trop pris de pilules. a moins que quelqu'un en ait mis dans ton verre. tu te laisses tomber sur le canapé. putain, faut que j'arrête la drogue. tu t'enfonces dans les coussins et tu t'allumes une autre cigarette. t'es partagé, soit elle te ment, soit c'est totalement la vérité. alors tu la regardes, la suppliant presque du regard pour qu'elle te dises que c'est pas vrai, que t'as juste vomis tes tripes dans le caniveau puis que t'es rentré te coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Sam 14 Mar - 18:24


Intra muros

D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, Wes a jamais payé autre chose que ses clopes, et encore, faudrait vérifier. Le vol à l'étalage c'était sa spécialité. C'est pas par volonté de jouer les petits merdeux comme on les retrouve par paquets de dix dans les quartiers chauds ici, c'est pas pour attirer l'attention, pas pour se prouver quoi que ce soit. c'est juste qu'ici c'est comme ça que ça fonctionne, tu survis ou tu crèves. Et personne viendra te chercher si tu te bats pas pour exister. Ici les gosses ont des couteaux dans les poches parfois, ya des filles sur le trottoir, de celles qui sont là parce que c'est comme ça ici, parce que c'est fracturé entre le haut et le bas de la société, parce qu'il y en a qui viendront payer pour qu'elles donnent leur identité, leur corps, leur tout. Ici y a des gamins qui ressemblent à des taulards, des filles qui font pas que ressembler à des putains, l'air sent pas que la tabac, et pourtant. Pourtant y en a encore qui aident mémé à traverser l'avenue, y en a encore qui ont du remords à voler, l'monsieur sénile du magasin au coin d'la rue, y en a toujours qui foutent leurs centimes dans le gobelet en carton McDo d'un clodo imbibé.
Ici les gens se battent.
Ils se battent pas à coups de billets verts sur des tables trop propres,
ils se battent à coups de reins, à coups de peaux qu'on arrache,
à coup de vie qu'on détache,
morceau par morceau,
qu'on pose sur la table l'air de dire, tu m'l'échanges ducon?
Jim sourit quand il parle de leur prochaine  excursion dans les rayons d'la supérette. L'argent tombe pas du ciel, et c'est marrant de s'intéresser au jardinage avec pépé pendant que Wes file à l'anglaise les poches remplies de conneries, remplies de survie. Elle relève pas. Même si elle en pense pas moins quant à son rôle clef dans l'opération remplissage de frigo.

Son visage décomposé arrache une moue amusée à Jim. Il ne la croit pas elle le sait déjà. Parce qu'il ne la croit jamais. "okay j'ai peut être uuuuuuuuun peu exagéré la réalité, mais t'as vraiment dragué une cabine téléphonique, seulement tout le monde t'as pas vu. Et t'as vraiment fait un striptease, mais malheureusement pour nous et heureusement pour toi tu t'es arrêté au caleçon". Elle s'installe s'allonge sur le canapé, pose sa tête sur les genoux de Wes, attrape encore la clope, tire une latte, la remet à sa place. "fais pas comme si t'en étais capable, c'est comme si j'te disais que je devrais arrêter la musique, ou arrêter de griffonner des mots sur tes factures !"
Des mots y en a sur le frigo, sur des post-it dans le couloir, ya des phrases qui font des rimes, qui veulent rien dire, griffonnées sur les tickets de caisses, les factures, les enveloppes. Il en retrouve partout, mais il s'en moque, elle l'aime pour ça. Parce qu'il la laisse faire, il l'aime comme Jim. Pas comme Jim assassin.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Sam 14 Mar - 18:57

tes yeux sont posés sur Jim. elle te dit qu'elle a un peu abusé, qu'elle a un peu rajouté des trucs. ça te soulage pas beaucoup. t'aurais voulu que tout soit faux. t'espères juste que y'a pas trop de gens qui ont croisés ta route. elle te rejoint, pose sa tête sur tes cuisses. t'as pas l'temps de tirer sur ta clope qu'elle te la prend. la fumée arrive jusqu'à tes narines, tu la regardes. nan mais, ça m'arrive rarement de faire des folies quand même. t'es qu'à moitié sérieux. parce que t'es même pas convaincu de ce que tu viens de dire. tu reprends TA clope, tu la coinces entres tes lèvres. t'as revu ton frère, depuis que t'es revenu ? changement de sujet, changement d'atmosphère. tu sais que ça ne va pas forcément lui plaire de parler de ça, mais il le faut. parce que la famille c'est important. et tu sais que Jim et Jonas ils sont inséparables, tu sais qu'ils pourraient crever l'un pour l'autre. toi aussi t'aimerais avoir ce genre de relation avec quelqu'un. même si l'autre peu te détruire en quelques secondes, c'est un risque à prendre. un risque que t'as peur de prendre. la cigarette se consume entre tes lèvres, comme ta vie qui te file entre les doigts. parfois t'as l'impression de t'enfoncer, de patauger dans un gros tas de merde. mais t'envie pas les riches non, tu préfères ton monde que le leur. parce que chez eux rien n'est vrai, il n'y a que du superficiel. tu donnes la fin de ta cigarette à Jim. puis, délicatement, tu replaces une de ses mèches de cheveux derrière son oreille. elle joue à la fille sauvage, mais toi t'as réussi à l'apprivoiser depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Sam 14 Mar - 19:25


Intra muros

Il faut toujours qu'il se défende quand il sait qu'elle a raison. Les folies ça avait été toute leur adolescence. Il pouvait pas lui mentir à elle. les folies c'est lui. Les folies c'est eux.  "rare qu'on te voit a moitié déshabillé, entrain de draguer n'importe quoi et complètement défoncé?" Un sourire ironique étire ses lèvres. Il aurait été sobre toute sa vie, poumons propres, alcool juste dans la boite à pharmacie, il aurait eut des thunes, il aurait été habillé, qu'elle l'aurait pas aimé plus.

Et il faut toujours qu'il ramène ses questions crétines sur le tapis. il faut qu'il tape du poing dans une bulle de silence, il faut qu'il la taillade de questions qui font mal, qui font chier, de questions en métal, de lames en acier. Et Jonas. Encore, encore, toujours Jonas. ça la ferait presque pleurer. Devant Wes ça la dérangerait pas. Mais y a jamais eut que Jonas qui savait récupérer ses larmes. C'est comme un trou. Pas un manque affectif, pas un trou béant dans son coeur, parce qu'elle aimait Jonas plus qu'elle, parce que d'eux il était le meilleur. Non, juste parce que Jonas c'est elle. et elle c'est lui. Il manque une partie depuis trois ans, et la déchirure c'est pas faite sans casser de morceaux. ça fait mal quand tu vois que tu tiens plus comme avant, que tu ris plus comme avant, que tu pleures plus comme avant. ça fait mal quand tu vois que t'es plus toi, que toi c'est lui, que lui c'est toi. Que sans ça tu vivras plus jamais comme quelqu'un d'entier. De constater que t'as beau faire, sans lui t'existes pas tout à fait. Et puis elle pense, ça tourne dans sa tête comme un film d'horreur qui tourne en continu, qui veut plus s'arrêter. Encore Anna au bas de l'escalier. Encore Jonas qui recule, encore ses yeux incrédules, ses yeux paniqués, dégoutés, affolés. Encore Jonas, toujours Jonas. "Non, et t'es vraiment obligé de ramener Jonas encore sur le tapis? J't'ai déjà dis je veux pas en parler, je veux pas t'en parler". Parler à Wes ça serait comme dire à ta mère, maman j'ai tué papa. Parler à Wes ça serait la condamner encore aux mêmes lueurs dans ses yeux que dans ceux des autres. Celles qui disent dégoût, ou pitié, qui disent bordel Jim, on sait que tu l'aimais pas Anna, mais t'as pas fait ça?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Dim 15 Mar - 12:27

jim te connaît par cœur. faut dire que t'es pas trop difficile à cerner. c'est surement ta seule véritable amie, parce qu'en temps normal tu fuis les relations, mêmes amicales. elle te taquine. c'est vrai que t'es pas un ange même si beaucoup de gens le pensent. faut juste un peu gratter ta carapace, et là ils se rendent compte que t'es une toute autre personne. t'es loin du mec discret et invisible, t'es loin d'être celui que tu laisses paraitre. mais c'est plus simple d'avoir un bouclier, surtout quand tu vas travailler chez les riches. ça va, quand t'es là pour matter, t'es heureuse non ? tu l'vois bien dans son regard, quand tu te trimballes devant elle en caleçon. et toi aussi, t'as les yeux qui brûlent lorsque la brune sort de la douche et se déhanche sur ses vieilles chansons.
et puis l'atmosphère change. ta question ne lui a pas plus. tu le savais que ça aller partir comme ça. elle se referme comme une huître, t'envoie chier. pourtant tu gardes ton sourire. tes doigts effleurent sa joue, tu la regardes. c'est bon, calme toi. ça part en couille à chaque fois que t'aborde le sujet, et pourtant tu te bornes à lui poser la question, trop souvent. tu sais pas pourquoi, t'es juste curieux ou juste con. le truc c'est que t'as mal pour Jonas. quand Jim est parti, c'était un vrai le déchet le type, une plaie grande ouverte qui pissait le sang. alors toi t'étais là pour le soutenir, pour le ramasser à la petite cuillère. t'étais là pour lui réchauffer le cœur quand il était tout dur et froid. c'est juste que.. qu'il a souffert tu sais. elle le sait, t'en es certain. mais faut qu'elle le sache vraiment, faut pas qu'elle se voile la face. t'as juste envie de les revoir tous les deux, avec leurs sourires soleil. t'as juste envie de les revoir, les entendre rire à s'en éclater les poumons. mais t'es pas certain que leur relation redevienne comme avant, alors tu voudrais essayer d'arranger les choses entre eux. mais t'en es pas vraiment capable. désolé, j'voulais pas te blesser. tu voudrais changer de sujet, mais t'y arrive pas. alors tu lui souris encore, un vrai et grand sourire. t'as pas envie de la voir pleurer, t'as pas envie de la voir triste. tendrement, tes doigts viennent s'accrocher aux siens. un simple contact vaut mieux que certains mots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Dim 15 Mar - 15:55


Intra muros

Wes il est là d'aussi longtemps qu'elle s'en souvienne. Il a toujours été là. il sait la faire rire, il sait surtout comment l'agacer. Jim elle était facile a vivre avant, enfin relativement. Elle est revenue et elle ressemble à une moitié de personne. On la sent incomplète dans chacun de ses mots. on la sent déchirée dès qu'on la regarde vraiment au fond. Wes plaisante sans vraiment plaisanter. Parce qu'elle sait comment ses yeux suivent la courbe de ses reins quand elle danse sur ses vinyles, quand elle se déshabille n'importe où avant d'aller dormir. Et lui toujours à se balader moitié déshabillé. Ses yeux le mangeraient des fois. mais à la place elle se détourne et elle rit, l'air de dire mon dieu Wes, rhabille toi vite. "plutôt, mais j'crois que sur ce point on est exæquo  nan?" Elle lui laisse un regard lourd de sous entendus. Ya pas tellement de complexes, de gène, de quoi que ce soit entre Wes et Jim. Ya jamais eu autre chose que des regards en douce, voir pas en douce du tout. Le genre de trucs qui les fait marrer plus qu'autre chose au final.

Le sujet Jonas est sensible. Beaucoup trop. Il s'y risque encore et encore, et elle s'enferme, elle se protège, enfin elle croit. Il fait ça d'un coup sans prévenir. Comme s'il y avait aucun danger, comme si ça lui faisait rien à Jim. Bordel Wes, quand est-ce que tu arrêteras ? Il capitule, enfin il fait semblant. C'est sa stratégie, elle marche souvent. Il la braque, il capitule, et puis il revient ensuite à la charge, à la scie sauteuse pour savoir, pour qu'elle parle, et ça finit en pugilat. Il passe ses doigts sur sa joue, et il attaque encore, avec une tronçonneuse. Il a souffert. Comme si c'était pas évident. Comme si elle, elle était pas un déchet aussi, comme si elle avait fait ça sans regretter. Comme si ça l'avait pas pétée en deux Jim, comme si elle avait pas agonisé pendant trois ans. putain Wes, tu crois qu'elle sait pas? ça lui pète le coeur rien que d'y penser, ça la terrifie rien que d'en parler. "J'ai l'air de pas être au courant? Wes tais toi si c'est pour dire des conneries". ça sort sec, ça l'est pas tant que ça. c'est un ordre, c'est une prière. Wes tais toi je t'en prie. Wes marche pas sur sa peau a vif, appuie pas sur les bleus. Et puis il sait y faire quand même un peu quand ça part en latte. Elle l'aime trop pour pas comprendre ce qu'il cherche a faire. Sauf qu'il l'emmerde. "C'est raté alors, le mal est fait". Elle se croit obligé d'le blesser aussi. De lui dire comment ça fait mal, de cracher sur ses excuses bidons dont il a même pas vraiment besoin pour se faire pardonner.
Et puis ses doigts viennent chercher les siens. Et elle redevient la Jim de Wes, parce que Wes c'est les seuls yeux qui la regardent comme ils l'ont toujours regardée. Elle lève les yeux vers lui au dessus d'elle, sourit bêtement, sincèrement. "t'es con, et le pire c'est que j'aime ça". Parler encore de Jonas l'a minée quand même. Elle se sent naze. Vide. Brisée. Elle se sent morceaux de personne, morceaux de néant. Comme si elle allait se désintégrer. Elle a envie d'oublier un peu. Elle a envie d'se perdre dans la fumée avec Wes. Elle se relève sur ses coudes, penche la tête en arrière pour le voir encore. "on a autre chose que des clopes?". C'est stupide Jim. ça va servir à rien. Mais ya Jonas qui tambourine à la porte dans sa tête, et ça la rend dingue. Elle soupire, se dit qu'il faut être raisonnable. Elle espère qu'il va pas etre raisonnable.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Dim 15 Mar - 16:38

elle est belle Jim. elle a des airs de tigresse, des airs de 'si tu me touches, j'te bouffe'. et toi t'adores ça. les filles c'est pas tellement ton truc, tu préfères les mecs. mais elle, elle va bien finir avec toi, dans tes bras, dans ton lit. sa finira forcément par arriver, t'en mettrais ta main au feu. ton sourire change. il se met dans un coin de tes lèvres, il est plutôt coquin. t'as raison, ouais. t'as pas besoin de lui cacher tes pensées, et puis de toute façon t'aime pas ça. t'es franc, et sur certains sujets, tu ne prends pas de pincettes, tout simplement parce qu'il y'en a pas besoin. elle te fait un beau regard, pleins de sous entendus. et toi tu te mords la lèvre. faut pas oublier que t'es en caleçon, là devant elle. alors t'essaye de faire en sorte que la chaleur ne monte pas trop dans ton corps.
puis elle te dit de te taire, t'arrêter de la faire chier avec Jonas, blabla. et toi tu l'écoutes, docile, tu ne rajoutes rien. mais tu reviendras à la charge, dans deux ou trois jours, tu sais pas. t'es comme ça. et puis elle redevient douce, la tempête est terminé. elle s'appuie sur ces coudes, toi ton regard ne la lâche pas. t'es obligé de m'aimer de toute façon. tu la taquines, elle a l'habitude. elle sait comment tu fonctionnes, elle sait qui t'es, en vrai. et c'est surement la seule. la seule en qui t'as autant confiance, la seule à qui tu peux confier presque toutes tes pensées. faudrait que tu lui parles d'Ozis, faudrait que tu lui demandes si c'est normal ce que tu ressens quand tu le regardes. mais t'es pas certain qu'elle s'y connaisse dans ce genre de truc. elle comme toi, un peu brisée, pas stable.
autre chose que des clopes, elle veut s'échapper, voyager. c'est une bonne idée. pendant un temps tu fais mine de réfléchir, puis tu te lèves, t'étires encore une fois car tes muscles en profitent pour te rappeler tes folies de la veille. j'vais chercher ça. tu vas dans ta chambre. c'est un vrai bordel, une chambre de mec quoi. des fringues partout, les tiennes, mais aussi celles de Jim. tu sais qu'elle dort dans ton lit parfois. tu le sais car il y a son odeur sur ton oreiller. t'ouvres le tiroir de la table de chevet et t'en sors un pochon remplie d'herbe verte, remplie de marie-jeanne. ton regard s'illumine. puis tu retournes dans le salon, tu reprends ta place sur le canapé. t'aurais pu enfiler un pantalon, mais t'es bien là, en caleçon. t'sais, si t'en a marre de dormir sur le canapé, tu peux venir dormir avec moi. tu ne la regardes pas, t'es concentré à rouler le joint. mais t'as un sourire sur les lèvres, amusé, coquin, et tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Dim 15 Mar - 17:26


Intra muros

Il sait l'emmerder sans aller au point de rupture. Il maitrise mieux que personne l'art de la pousser au bout et de s'arrêter juste avant que ça claque, de la remettre dans sa bras, de la faire redevenir calme juste avant que ça dérape. ça l'énerve Jim, mais au fond elle aime ça. Parce qu'avec Wes c'est simple. Il dit ce qu'il pense, elle dit ce qu'elle veut. Y a pas de gène, pas de règles, y a aucun nuage pour détruire ça. C'est une raison de croire encore Wes. De croire encore qu'elle est pas morte sans Jonas. Elle rit, adopte une moue dubitative. "j'suis obligée de rien du tout, mais j'veux pas te briser l'coeur donc admettons que je t'aime". Elle admets rien du tout, ça fait longtemps que c'est une vérité. Et trois ans n'y ont rien changé. Wes il est là toujours. pour les conneries le plus souvent, mais aussi juste quand il faut, juste pour lui donner ses bras, sa clope, son toit.

Il se lève pour aller chercher ce qu'elle demande. Elle s'en va changer le disque. Mets Led Zeplin en fond sonore, c'bien pour fumer, pour stoner, pour s'enfumer la tête. Jim l'entends qui revient s'asseoir, elle s'installe sur ses genoux, c'est mieux que tout à l'heure. ça la perturbait d'avoir sa tête à côté de son caleçon. Elle allume le briquet, vient lécher avec la flamme le cul du joint quand Wes a fini de le rouler. Voilà bien quelque chose qu'elle sait pas faire. Rouler un joint. Wes a essayé de lui expliquer maintes et maintes fois mis rien à faire, elle est plus douée pour les fumer que pour les rouler. Jim le laisse tirer en premier, c'est sa came à l'origine. Sourire amusé quand il parle. Yeux qui brillent, tête qui s'enflamme d'idées stupides et pas très catholiques. ça finira par se passer c'est sûr. Parce que c'est Wes, et il peut bien avoir ce qu'il veut, et elle peut bien faire ce qu'elle veut. "j'commencais à désespérer que tu m'le demandes, ton canapé mérite pas d'exister, et ton pieu est grand, tu pourras dormir tout nu s'tu veux j'y verrais pas d’inconvénient". elle sourit à son humour stupide et sans tact. S'affale un peu contre lui, pour que ça soit plus confortable. Elle attends qu'il termine sa latte. Elle veut s'enfuir. Elle veut se perde avec mary-jeanne, elle veut rester allongée sur le tapis dégueulasse du salon avec la respiration de Wes à côté. Et surtout, surtout ne pas penser à Jonas. "Dis, j'pourrais prendre le côté droit du lit?" c'con mais elle aime pas le gauche. Ou alors elle se mettra en plein milieu et elle lui roulera dessus. ça finira mal ou alors il la renverra sur le canapé. Et elle reviendra le lendemain comme si de rien était, parce qu'avec Wes y a pas de passé, pas d'avenir. Y a rien d'autre que maintenant et toujours.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Dim 15 Mar - 17:57

elle l'admet qu'elle t'aime. mais t'as pas besoin qu'elle te le dise, tu le sais déjà, et tu ne t'en caches pas. tu la connais depuis bien trop longtemps pour ne pas ressentir la même chose à son égard, en toute amitié. parce que l'amour t'aime pas ça, l'amour ça te fait peur et que de toute façon, Jim tu pourrais pas tomber amoureux d'elle, parce que son cœur est déjà occupé, d'une certaine façon. t'es appliqué, t'es doux quand tu roules ton joint. t'es concentré, comme si tu tenais la clé du bonheur entre tes mains. puis tu l'allumes. l'odeur de la marie jeanne envahit l'air, tu respires, tu recraches la fumée en formant des cercles. la drogue t'aide vraiment, c'est cliché, mais c'est la vérité.
jim s'assoit sur tes genoux, carrément. t'es pas surpris, elle aime bien être proche de toi. et toi, t'aime bien caresser sa joue, faire courir tes doigts sur son bras. ou remettre une mèche de cheveux rebelle derrière son oreille. j'voudrais pas que tu abuses de mon corps pendant mon sommeil. alors non, je ne dormirais pas nu. tu rigoles doucement, tu ronronnes presque. tu ne pensais pas avoir ce genre de conversation, pas aussi rapidement, pas déjà. mais finalement jim est la même que quand elle est partie. la même en un peu plus brisée, mais la même. et toi t'as sus lui tendre les bras au bon moment, la recueillir alors qu'elle en avait le plus besoin. elle te prend le joint, tu la laisses faire, docile encore une fois. t'as pas envie d'aller à contre sens avec elle, t'as envie de la voir sourire. alors tu la laisses faire, même si parfois elle est chiante, surtout quand elle te prend ta brosse à dents ou qu'elle t'emprunte un pull ou un tee-shirt. j'dors au milieu, tu te débrouilleras pour te faire une place. t'as jamais dormi avec quelqu'un dans ton lit, ce sera une première. t'aurais dû réfléchir un peu avant de lui faire cette proposition. parce que t'as pas envie qu'elle prenne peur, t'as pas envie qu'elle voie ton état quand tu fais tes foutu cauchemars, terreur nocturne. mais elle a dû t'entendre te débattre contre tes démons, elle a dû t'entendre lorsque tu te lèves en pleine nuit, que tu files sous la douche ou que tu sors dehors pour marcher un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Dim 15 Mar - 23:11


Intra muros

Wes c'est l'un des seuls qui compte. Jim elle l'aime comme le seul qui l'écoute, le seul qui la laisse faire, qui la laisse être. Le seul qui l'a jamais lâchée, jamais. Jim aspire l'air enfumé, imprimé de Marijuana quand Wes expire. Elle secoue la tête en l'écoutant, réplique en riant parce qu'elle peut pas le laisser gagner sur une vanne pareille. "c'est vrai que ça fait une grosse différence avec maintenant, ce caleçon change tout, t'as pas peur non plus que j'te viole une fois que t'auras trop fumé?" Elle arque un sourcil. Qu'il est bête aussi. De trainer comme ça dans la maison. C'est pas elle qui le violera, elle l'aurait fait depuis longtemps sinon.
Ya jamais rien eu d'autre que de l'amitié avec Wes. Certes depuis quelques temps ils font plus se lorgner dessus ou se faire des sous-entendus, mais ça reste presque un jeu. Jusqu'a ce que ça dérape. Et ça dérapera. Il vient pas de lui proposer de dormir dans son pieu? Jim tire sur le joint, regarde le bout se consumer doucement. ça commence à la détendre, ça lui donne des envie de rester là contre Wes et de plus bouger. "tu bougeras. Ou alors je redescendrai dormir ici, à moins que tu veuilles que j'sois collée a toi toute la nuit, tout ça parce que monsieur veut dormir au milieu". Elle lui jette un regard ironique. Glisse le joint entre les lèvres de Wes, le laisse fumer un peu. Il bouge la nuit Wes. On l'entends s'agiter, on entends le parquet grincer. On l'entend se lever, l'eau de la duche couler, la porte claquer. On voit la raie de lumière sous la porte, qui s'allume en pleine nuit, les cris parfois, c'pas insonorisé ici. Elle glisse sa tête dans son cou Jim. "c'est a propos d'quoi tes cauchemars?" Elle sait pas trop dans quoi elle s'engage. Alors elle se laisse prendre par marie jeanne. elle regarde les volutes de fumées qui grimpent lécher le plafond.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Lun 16 Mar - 0:30

tu sens la drogue qui te monte peu à peu au cerveau, qui engourdit tes neurones, et puis aussi tes sens, un peu. jim rigole, ça sonne comme une musique à tes oreilles. elle te taquine, et toi tu rigoles aussi, parce que t'es heureux, et qu'elle aussi, ou presque. t'es sérieuse ? si tu veux me violer fais le maintenant, sa ira plus vite. t'es même pas défoncé, tu lui dis ça, comme si c'était normal. tu tires sur le joint, tu sens ta gorge qui brûle. cette beuh est carrément bonne, et forte. c'est l'une des meilleures que t'as eut depuis longtemps. tu feras comme tu veux. au pire ça sera moi qui ira sur le canapé. ça te dérange pas, d'ailleurs si tu serais un mec galant, c'est ce que t'aurais fait depuis le début. mais t'es pas galant, et puis Jim elle t'as dit que le canapé sa lui allait, qu'elle n'allait pas rester trop longtemps et tout ça. sauf que la situation à changé, alors toi aussi, tu changes. Jim est callé contre toi, contre ton corps. tendrement, tu passes ton bras sur ses épaules, tu l'attires un peu plus. ton regard la recouvre entièrement, tu te mordilles les lèvres. puis elle aborde un sujet que t'aurais préféré éviter. c'est à son tour de toucher un point sensible, c'est à son tour de te planter un poignard. oh des trucs, pas vraiment jolis. tu restes vague sur le sujet, t'as pas envie de lui donner des détails. c'est quelque chose que tu gardes pour toi, c'est tes secrets, tes peurs, tes pensées qui se mélangent et qui forment un gros n'importe quoi. un gros n'importe quoi qui cause tes réveils en sueur, en hurlant parfois. c'est p'être à cause de toute la drogue que tu prends, ça doit empirer le problème. en tout cas si je remue trop, n'hésite pas à me taper hein. tu rigoles doucement mais au fond t'es sérieux. heureusement pour elle, tu ne ronfles pas, ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Lun 16 Mar - 20:43


Intra muros

Ils sont pas encore défoncés, loin d'là. Pourtant ses mots idiots comme il les manie si bien, sonnent comme un jeu qu'elle aurait bien envie de jouer. La drogue la rends joyeuse, joueuse. Stupide. Elle s'laisse pas faire par la fumée, elle réponds tranquille. "est-ce que j'ai l'air sérieuse a fumer d'la marijuana en faisant des blagues douteuses, assise sur toi, vêtu d'un unique caleçon? te baiserai que si t'es consentant, et encore, faudrait qu'tu m'supplies". Elle sourit en riant. c'la beuh. ça la fait déjà rire. faut dire qu'il est ps allé chercher d'la merde Wes, ça lui prends les poumons, ça lui prends la tête. ça lui donne des envies d'idioties. Elle rit de ses conneries, encore consciente que cette conversation vire bizarrement, dangereusement. Quoiqu'la fumée lui prends l'cerveau plus qu'de raison. Elle kidnappe le joint, aspire, s'brûle les poumons et recrache. "Non, j'dors pas dans ton lit si c'est pour qu't'aille dans l'canap, c'est ridicule, j'me ferais petite".

Elle sent ses bras passer autour d'elle. Et l'herbe qui embrume son cerveau, ses idées. Qui lui donne pas d'envies d'voler, juste d'rester clouée dans les bras de Wes, comme si c'était mieux que tout l'reste. Elle se concentre, laisse pas trop son esprit vagabonder, parce qu'elle a posé une question. une qui compte peu importe la réponse. Et il esquive, aussi bien qu'elle plus tpot, avec moins d'violence, la beuh ça aide peut être, il esquive en douceur, sans rien laisser transparaitre, mais Jim elle voit bien que ça va pas. Elle retentera demain, ou cette nuit s'il la réveille.
Elle sera la, elle caressera ses joues s'il se réveille en sueur,
elle lui soufflera des mots dans la nuit qu'elle oserait pas lui dire de jour, si ça peux juste le faire rendormir sans avoir peur.
Elle se serre un peu plus dans ses bras. Ses muscles ramollissent et elle regarde les doigts de Wes qui vont qui viennent vers sa bouche. la fumée qu'il crache, elle respire. "ai-je jamais hésité à te taper ? t'en fais pas j'vu pire que toi dans mon lit j'pense, t'es déjà bon prince de m'laisser monter dans l'tien". Elle crache ça en riant, la faute au cannabis. Pourtant elle le pense bien. Que Wes il est trop gentil avec elle, qu'sans lui elle sait pas où elle crècherait, qu'elle sait pas qui l'écouterait, qui la regarderait.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Lun 16 Mar - 23:20

tu la serres contre toi, t'as pas envie qu'elle reparte. t'as pas envie qu'elle disparaisse encore une fois. tu veux qu'elle reste là, chez toi. tu veux la garder en sécurité, la voir trainer sur ton canapé, entendre sa musique qui te réveille trop tôt. l'entendre te parler, rigoler, la regarde quand elle te sourit. et surtout continuer de la taquiner, de jouer avec elle. que j'te supplie, vraiment ? tu attrapes son menton entre tes doigts, tu captures son regard. doucement, tes lèvres effleurent les siennes. t'en as marre de jouer comme ça, faut arrêter, vous n'êtes plus des gamins. pourtant tu ne vas pas plus loin, d'abord tu veux voir comment elle va réagir. tu recules un peu, tu reprends ta place. pourtant ton bras est toujours là, posé sur ses frêles épaules.
le joint se consomme, se consume. bientôt il faudra en rouler un autre et encore une autre. jusqu'à que tu sentes tes pensées qui s'échappent, jusqu'à que tu sentes ton regard qui se brouille. et puis t'iras faire un tour dehors, t'iras t'allonger sur un toit pour compter les étoiles. pour oublier toute cette merde qui t'entoure, depuis toujours. et ensuite tu rentreras, tu dormiras un peu, jusqu'à ce que tes cauchemars te réveillent. c'est comme ça toutes les nuits, depuis que t'es gamin. t'as jamais vraiment réussit à faire taire tes démons. tes putains de démons qui te dévorent de l'intérieur. un prince ? un crapaud plutôt ouais. tu rigoles toi aussi. mais c'est vrai, t'es loin d'être un prince. t'as pas de château, ni de chevaux qui tirent ton carrosse. t'as juste une petite maison et tes pieds pour te déplacer. un compte en banque totalement vide et des fringues pourries.
tu tires une dernière fois sur le joint, puis tu l'écrases dans le cendrier. tu veux un truc à boire ? dois y avoir des bières dans le frigo. Tu n'attends pas sa réponse, tu te détaches, tu te lèves. un joint, des bière et un peu de musique. y'a rien de mieux pour passer une bonne soirée, du moins, de ton point de vue. tu récupères deux canettes de bière, puis tu reviens sur le canapé. sourire aux lèvres, tu tends une cannette à Jim, puis tu bois dans la tienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Mar 17 Mar - 15:41


Intra muros

Elle voudrait rester là jusqu'à ce que ça se finisse. Jusqu'qu'a ce qu'elle crève sur la moquette ou que Jonas vienne abréger l'agonie. Encore Jonas. Ya pas encore eu assez d'fumette pour qu'il quitte sa tête. y en aura jamais assez. Jim soupire un long nuage de fumée. Et l'jeu continu, et faudrait peut être se décider. Wes prends son menton vient effleurer ses lèvres. juste de quoi donner envie de plus, juste de quoi presque sentir, le goût de ses lèvres enfumée. ça la dérange pas Jim, ça fait depuis qu'elle a sonné ici que c'petit jeu dure. Et puis ça ne changerait rien. Parce que c'est Wes, elle pourrait faire n'importe quoi avec que ça ne changerait absolument rien entre eux. Elle sourit doucement. Encore une envie folle de rire, mais elle va s'abstenir, s'contente d'ignorer sa promesse en baiser soupir.
La fumée lui dessine des souvenirs en noir et blanc. l'genre de truc qui t'fous d'la nostalgie à deux balles dans les tripes, qui t'rends un peu béat, un peu con, un peu triste. Ya eux dans la fumée. Quand ils sautaient par dessus les grillages interdits, juste pour aller fumer là où il fallait pas, et Wes qu'allait chercher à boire parce qu'c'était l'plus grand. L'herbe lui fait cet effet bizarre ou t'aurait presque envie de rester dans tes souvenirs enfumés, tellement qu'tu sais plus vraiment si ça c'est passé. Encore Anna au bas des escaliers soudain. Encore, encore, encore. Jim tire plus vite sur le joint, l'est presque terminé ce con. Va falloir en refaire un.
Il réplique encore, des trucs idiots, le genre qu'on dit que quand on fume autre chose que du tabac. Et puis il la laisse, il s'en va. Chercher une bière, non deux. Soirée parfaite, drogue, alcool, musique, Wes. De quoi piétiner les envies d's'envoyer dans un mur, d'se jeter d'un pont, de quoi crever les nuits d'solitudes, les souvenirs ensanglantés, les cauchemars qui hantent. Il lui tends la canette, ça fait pshiit quand ça s'ouvre. c'drôle. Elle avale une longue gorgée, qui rape le long de sa gorge familièrement. Et puis elle se mets en tailleurs sur le canapé, et elle croise, les jambes, et les décroise. Et ça l'énerve, ya pas d'position confortable sur c'te connard de canapé. Et puis elle sourit, bière a la main, fumée du joint encore au fond d'sa gorge. Elle se réinstalle, comme si c'était chez elle, comme si Wes c'tait sa maison à lui tout seule, qu'elle pouvait faire ce qu'elle voulait. Elle s'installe dans l'autre sens, comme ça elle peut l'voir, pose ses fesses sur ses cuisses, aime trop ses bras, ils sont l'meilleur fauteuil du monde. Elle se marre d'avance, en s'disant bordel j'tiens vraiment pas la drogue. S'penche. "voyons si les crapauds s'transforment en prince alors". Et puis ses lèvres joignent les siennes. Haleines droguées qui s'mélangent, c'bien. Ouais c'est bien. Comme toujours avec Wes elle est bien, bien, bien. Elle se détache, tire une moue ironique, passe la main dans ses cheveux. "alors? ça y'est t'es un prince ou j'dois faire mieux qu'ça mon crapaud?" Elle éclate de son rire enrayé par la fumée qui stagne, par les clopes, par la bière. S'penche, attrape le sachet d'beuh parce qu'il faudra en refaire, l'actuel se meurt. Et elle est bien, elle veut pas qu'ça s'arrête. Wes et Jim c'est bien. Ils sont pas la drogue l'un de l'autre non. Ils sont drogue ensemble plutôt. Qu'ça soit pour cuisiner des conneries, rester enlacés dans l'canapé, faire des courses de cadis dans l'supermarché. A eux deux ils sont drogués, ils sont bien.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Mar 17 Mar - 18:15

t'as l'air de passé pour un con, parce qu'elle rigole tout l'temps. ou alors elle est défoncée, c'est vrai qu'elle ne tient pas aussi bien que toi la drogue. toi c'est pas avec un joint que tu vas décoller, il t'en faut trois ou quatre, tout dépend de ton humeur. c'est toujours doux avec Jim, tu deviens un agneau, t'oublies tes démons. c'est pour ça que tu l'aimes autant, avec elle t'es plus le même. p'être parce qu'elle te connaît depuis que t'es gamin. p'être parce qu'ensemble vous avez fais tellement de conneries que tu serais incapable de te souvenir de toutes. parce qu'avec elle tu peux parler, tu peux l'emmener sur le toit, la tenir par la main, lui raconter tes rêves, lui raconter tes histoires de gosse perdu. c'est comme si elle n'était jamais partie, comme si elle avait toujours était là, tout prêt de toi.
tu prends une gorgée de bière. tu la regardes qui se tortille dans tous les sens, elle ne trouve pas sa place. puis elle revient sur toi, comme si t'étais un rocher au milieu de l'océan, un endroit en sécurité. face à face, tu lui souris, poses ta canette presque vide à côté. elle veut voir si tu vas te transformer en prince, elle veut voir c'que ça fait, si elle t'embrasse. t'as pas l'temps de réagir, ses lèvres contre les tiennes. ta main glisse dans son dos, tu la serres un peu plus contre toi. c'est rapide, furtif. elle se détache, t'en veut plus, encore. tu restes sur ta faim, pourtant tu bouges pas. ta main est toujours posée dans son dos. tu devrais faire plus, on sait jamais. elle attrape le sachet de beuh, parce que le joint actuel est éteint. elle en veut un autre, la joueuse. tu le roules ? la tout d'suite, t'as vraiment la flemme. et puis t'as d'autres idées en tête. idées que t'as marre de refouler. alors tu lui prends le sachet des mains, tu le jettes un peu plus loin. tes mains reviennent se loger dans le creux de son dos, tu l'attires contre toi. tu captures ses lèvres, plus fort que la première fois. tu t'fais sauvage parce que c'est la seule manière que tu connais. tes doigts glissent sous son tee-shirt, tu t'embrases de toute part tandis que ta langue se fraye un chemin dans la bouche de Jim.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Mar 17 Mar - 19:00


Intra muros

Ya pas de lumière dans le salon. Jim a grillé l'ampoule en branchant le grille pain. Et Wes dit que c'est a elle de la remplacer. Alors y a que l'bout incandescent du joint qui se termine qui fait une petite lumière dans la pièce. Et le jour qui perce encore derrière la fenêtre, qui s'laisse pas avoir par les nuages sombres du soir.
Gorgée de bière encore. pour s'raper, se rappeler. pas se saouler, on se saoule pas avec de la bière. Enfin ça dépend. Juste parce que c'est bien, que ça fait un goût bizarre dans la gorge quand ça se mélange à la fumée.
Elle l'embrasse et il cherche. Il quémande, il tente un ton nonchalant, amusé, mais ça se sent ils sont tous les deux entrain de s'embraser. Elle a califourchon, genoux autour de son bassin, main autour de son cou. Bon dieu que c'est bien. Elle voudrait lui dire ce qu'elle dira jamais.
Wes t'es mon sommeil dans l'insomnie.
tu s'ras l'un des hommes de ma vie, tu seras l'un de mes époux.
je t'ai déjà épousé, au primaire tu te souviens?
Avec toi j'suis bien, j'suis jamais vraiment blessée,
avec toi j'suis défoncée, même quand on a rien fumé,
même quand on est sobre, quand on est sages.
Wes tu m'épouses, dis, tu veux bien?
je serais dans ton harem, tu seras mon crapaud d'prince.
C'est la drogue surement. Lui il est pas encore monté. Elle a déjà les yeux rougis surement, mais  elle a pas passé la ligne rouge encore, loin de là, elle est bien consciente. Qu'elle écoute pas quand il parle de rouler, elle sait même pas l'faire il le sait bien. Qu'elle se sent plus bien du tout quand ses mains viennent sous son tee-shirt, elle se sent mieux que jamais. c'était pas d'la drogue qu'il lui falalit ce soir. Ni la bière, ni la musique. fallait juste Wes et putain qu'c'est bien. Elle voudrait l'déshabiller mais ya rien a faire. il s'était préparé l'idiot ou quoi? Elle aimerait dire qu'elle le connait, après tous les matins, toutes les journées, qu'il passe en caleçon ou a moitié habillé. Elle aimerait dire qu'elle a déjà tout vu. Pourtant ses mains découvrent mieux que ses yeux. P'tain Wes, pourquoi pas avant? On doit être cons. On doit s'aimer trop peut être, qu'elle se dit la jolie. Et il vient la plaquer contre lui, et ses mains se font bestiales. Ses baisers se font sauvages. Elle lèche ses lèvres, elle danse avec sa langue. Le souffle court, la peau en feu. Elle descend ses lèvres, elle embrasse la base de son cou, son torse, tout. ses mains descendent et remontent comme un ascenseur, entre ses cheveux, sa peau, son coeur.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Mar 17 Mar - 19:26

ton corps n'est plus qu'un putain de brasier, un volcan en éruption. tout parait en feu autour de toi, tout est chaud, tellement chaud que t'as l'impression de suffoquer. pourquoi c'est pas arrivé avant, pourquoi il a fallu attendre autant de temps, de jours ? maintenant t'as qu'une envie c'est qu'elle partage tes nuits, qu'elle soit là quand tu te lève en sueur, qu'elle soit là pour te calmer, te chuchoter que tout va bien. tu veux t'endormir en la serrant contre toi. tu veux qu'elle soit là, toujours là. puis tu penses à Jonas, il va dire quoi lui ? il va réagir comment quand il va savoir tout ça ? tu lui as même pas dit que sa jumelle est chez toi, tu lui as même pas dis qu'elle squatte tes bras quand elle est triste. il va pas aimer, du tout. ça sera la tempête entre vous, ça sera des mots poignards lâchés dans le vent. tu te concentres sur Jim pour oublier sa moitié. tes doigts s'enfoncent un peu dans sa peau, tu laisses ton emprunte, c'est comme ça avec les autres aussi. partout où tu passes, faut que tu marques un bout de ton territoire.
tes lèvres glissent sur sa joue, sur l'os de sa mâchoire, puis dans son cou. tu sors les dents, tigre en embuscade, tu plantes tes canines dans sa peau brûlante. tu ne prends pas de pincette, même si c'est Jim. t'as qu'une seule manière de faire ça, tes caresses sont souvent trop fortes, trop appuyées, trop sauvage. parfois t'es même brusque, violent. c'est tes démons qui prennent le contrôle, c'est ton autre toi qu'es là.
ses lèvres descendent et remontent, semant des braises ardentes sur ta peau. tu gémis, captures sa lèvre entre tes dents. puis tes mains glissent sous son tee-shirt, tu caresses son dos, son ventre, tes doigts s'attardent sur sa poitrine. puis tu lui retires ce morceau de tissus trop grand, tu le fais passer par dessus sa tête. tes yeux se posent sur son corps. elle est passée où la gamine effarouchée ? elle est passée où la poupée porcelaine ? en tout cas elle n'est plus là, pas entre tes mains qui la caressent. sans prévenir, tu la soulèves pour l'allonger sur le canapé. tu l'aurais bien porté jusqu'au lit, mais t'es pas assez romantique pour ça. tu la domines, tu bloques tes hanches contre les siennes, la voilà prise au piège. sourire salace, tu captures ses lèvres encore une fois, puis tu plonges dans son cou, encore une fois. tu mordilles, tu lèches, t'embrasse. le temps de quelques heures, jim ne sera qu'à toi, elle sera ton trésor.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Mar 17 Mar - 20:11


Intra muros

c'était pas prévu que ça lui fasse tant d'effet. C'est Wes, ça devrait pas être aussi cramant. Pourtant ça l'est, elle sent plus sa peau. C'est bien. Vraiment bien. Il se fait sauvage, bestial. il se fait comme il est pas avec elle. Différent, tellement le même en même temps. Elle aurait peut être fait la fine bouche il y a trois ans. Elle aurait même peut être pas aimé. Que ça soit violent, que ça fasse mal parfois, a l'endroit où y avait ses doigts. ça la dérange pas, Wes l'a jamais dérangée. Et puis il y a eut pire là bas. y avait des violents, des violents désagréables, l'genre de coups d'bassins chacun pour soi, l'genre de caresses avides qui donnent envie de gerber. Wes c'est pas ça, c'est de la violence a l'unisson. c'est un tigre et elle devient louve. Quand il montre les crocs elle montrera les canines. Elle veut plus que ça s'arrête, bon sang, Wes t'arrête plus. Son buste pressé cotre le sien, ses lèvres qui avalent les siennes. Il enfonce ses doigts dans sa chaire, pour la retenir, pour la faire sienne.
Wes tu m'épouses, dis tu veux bien?
Elle pensait pas qu'il prendrait ses pensées au sérieux, pourtant il a l'air de foncer droit dedans. Sans regarder autour, il vont baiser dans l'église devant l'autel, sans alliance, sans rien qu'eux, et la nuit d'noce ça sera demain. Il la prends, il l'allonge sur le canapé sans autre forme de procès, ça la fait sourire sous ses baisers. tee shirt loin, loin derrière eux, tee-shirt qui traine depuis vingt ans entre leur amitié sans faille. C'est juste mieux là. c'est juste complètement fou, dans sa tête ça ressemble à un incendie qui n'en fini plus. Et elle pense plus, ses ongles raclent son dos quand elle s'accroche, quand elle mords le fauve de baisers incandescents, qui marquent un peu son cou, qui laisseront leurs traces, pour lui cramer chaque parcelle de peau. On sent le désir qui pète, qui tue. Celui qui s'trainait entre eux depuis quelques temps. le besoin de dire t'es a moi. C'est comme ça, ça a toujours été comme ça. Il veut la prendre, elle veut qu'il la prenne. C'est marrant de voir comme même ça ça les gêne pas, alors que c'était pas vraiment prévu, alors qu'c'est nouveau, c'est même pas flippant. Juste bien. Mieux encore. Et ses mains à elles vont, viennent. Descendent. Plus bas, toujours plus bas. Elle a presque tout vu de Wes, voir tout elle sait plus trop. Il l'a vue sortir de la douche plus de fois que sa propre mère. Pourtant c'comme un trésor qu'elle découvre, comme un nouveau vinyle, un rare, un de ceux qui comptent, qu'on range au dessus du paquet, qu'on compte remettre en boucle une fois qu'on l'a écouté.
Elle veut se réveiller demain dans un coin du lit. Il sera au milieu, elle aura trouvé de la place, à côté, dans ses bras, qu'importe. Elle veut qu'il la prenne, qu'il lui donne plus, toujours plus. Et qu'il recommence. Elle veut relancer le vinyle Wes a l'infini. Sans jamais se lasser.
Ses mains descendent, elle lèche ses lèvres, ses dents, se donne des airs de prédatrices alors qu'elle sait qu'elle est la proie. Elle déboutonne son propre jean, il bloque ses hanches, alors elle l'enlève pas, tant pis pour lui. Une main dans ses cheveux, ongles enfoncés dans sa nuque, l'autre qui descend, qui vient caresser ce qu'elle a jamais caressée parce qu'avant c'était pas comme ça. Le souffle court, ses lèvres qui gémissent, parce que putain c'est Wes. Et ça suffirait à la faire gémir quand elle pense à après, à cette nuit, à ses mains si différente de d'habitude. Comme s'il avait toujours manqué ce morceau, cette facette d'eux, qu'maintenant ils sont vraiment bien. "Bordel Wes.." Elle gémit parce que ses mains sont oppressantes, parce que sa bouche elle en veut encore. Toujours.
Elle sait que demain elle le voudra encore. c'est bien parti, elle est en sueur alors qu'ils ont a peine commencé. Elle le voudra et pourtant rien n'aura changé. Elle lui montera encore dessus pour qu'il a prenne dans ses bras sans autre intention que passer sa main dans ses cheveux, et lui dire qu'il l'aime. Elle mettra encore ses vinyles tôt le matin, et elle montera encore dans le cadis des courses, et il lui roulera ses joints. Toujours la même, sauf qu'il y aura plus encore.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Mar 17 Mar - 20:54

tu voudrais la garder pour toi, tout seul. l'enchaîner à ta cheville, elle sera le plus beau boulet que t'es jamais trainé. tu voudrais qu'elle reste là. que quand tu rentres, tu la prennes dans tes bras. mais tu sais que c'est pas possible. et puis ça ne ressemblerait plus à de l'amitié, ce serait autre chose. et cette autre chose t'en veut pas, tu veux pas en entendre parler, jamais. pas avec elle, ni avec quelqu'un d'autre. t'es pas bon pour ce genre de truc, t'as le coeur trop en vrac pour l'offrir. t'aurais trop peur de te faire briser, t'aurais trop peur de te retrouver tout seul comme un con, à chialer sous la pluie.
t'aurais pas pensé finir comme ça, avec elle entre tes griffes. tu la voyais trop douce pour toi, trop pure pour faire ce genre de chose. mais faut croire qu'en trois ans elle a changé, elle a appris des choses, elle a grandis, mûris. tu ne sauras vraiment jamais ce qu'elle a fait, avec qui elle a traîner. au fond t'as peur, tu l'imagines dans les filets d'un monstre, d'un mec pas assez bien pour elle. toi non plus t'es surement pas assez bien pour elle. mais t'es toujours mieux qu'un autre. parce que tu la connais, depuis toujours. et c'est p'être ça qui rend la chose bizarre. pourtant tes gestes ne sont pas hésitants, tu ne prends aucune précaution. ce soir elle sera tienne, peut-être demain aussi, et d'autres nuits.
t'as envie de l'entendre miauler sous tes caresses, t'as envie de l'entendre feuler lorsque t'y vas un peu trop fort. t'as envie de plonger tes yeux dans les siens, de sentir la chaleur qui vous brûle, qui vous consume. tu veux explorer son corps, connaitre chaque parcelle de sa peau. mordre dans sa chaire comme un animal, et puis la soigner avec des caresses. ce soir il n'y a que vous et personne d'autres, vous deux contre le monde, contre l'orage qui gueule dehors.
et puis y'a ses doigts qui se promènent, ces caresses qui t'arrachent des gémissements. tes lèvres ne quittent pas sa peau, pas une seule seconde. c'est sucrée, salé, doux et chaud à la fois. c'est tout une vague de sensations qui t'envahissent, comme si tout était nouveau. c'est un nouveau corps à explorer, à titiller pour trouver ce qui ces points faibles, pour trouver ce qu'un autre ne trouvera jamais. et lorsque tu l'entends prononcer ton nom, tu captures ses lèvres presque aussi tôt. comme pour dire, tais toi. écoute plutôt nos corps l'un contre l'autre, écoute plutôt nos cœurs qui chantent, brûlants.
tes lèvres descendent sur son cou, sa poitrine, son ventre. tu recules, te redresses, pour mieux la regarder. d'un geste expert, tu défais le bouton de son jean, tu le fais glisser, dévoilant ses cuisses, dévoilant un autre morceau de peau où laisser ta trace. tu laisses le pantalon tomber sur le vieux tapis du salon. et tu repars à l'assaut. tes lèvres se posent sur son ventre, tu titilles son nombril pendant un temps, puis tu joues avec l'élastique de sa culotte. un regard vers elle, comme pour lui demander sa permission, comme pour lui poser une question muette. Jim t'es sûre que tu veux continuer ? t'es sûre que tu veux aller plus loin ? parce qu'après il n'y aura plus de retour en arrière. c'est un jeu dangereux auquel vous jouez là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   Mer 18 Mar - 7:33


Intra muros

Elle s'emmêle un peu les pinceaux. Ya trop de mains partout, trop de caresses, trop de coups de dents qui la prennent de partout. Putain Wes pourquoi pas avant? On est vraiment masos, je t'avais sous le nez, a te trimballer moitié a poil et rien. Rien du tout? Juste parce que Wes il est plus important qu'une simple baise. Plus important que les mecs d'un soir, plus important même qu'un petit ami inexistant. Parce que Jim elle est pas comme ça, elle se mets pas en couple, rien de niais, rien de banal comme ça, l'amour des autres ça l'emmerde, ça la mets mal, ça lui donne la nausée. Le seul couple qu'elle a jamais eu c'est Jonas, et encore, c'est pas un couple c'est un.
Wes elle veut jamais l'abimer, jamais le blesser. Elle l'a jamais fait d'ailleurs. Elle veut jamais le voir partir, jamais quitter ses bras peu importe si c'est juste pour lui tendre un joint, une bière, lui caresser les cheveux, ou la baiser sauvagement sur le canapé.
Ya un flot de sensations, un flots de trop qui brûle sa peau quand il explore.
Il veut qu'elle se taise, il veut qu'elle gémisse en silence. Il kidnappe ses lèvres et elle se laisse faire, avide. Rentre ses canines, le laisse faire parce que c'est comme ça qu'elle veut qu'il la prenne ce soir. Et ça a l'air d'être comme ça qu'il fonctionne. Sauvagement. Comme des années d'amitié à lui brûler la peau. Comme tous les regards, les blagues douteuses qu'ils ont pu se faire, fracassés en baisers sur leurs peaux nues. idiots qu'ils sont.
Elle se cambre quand il descend, quand elle sent ses lèvres mordre la peau tendue de son ventre. gémissant d'vouloir plus, plus vite, plus fort.
A cet instant elle oublierait Jonas. Elle oublierait les trois ans d'agonie qui ont précédée cette nuit. Elle oublierait tout. Sauf Wes. Impossible de l'oublier aussi quand il passe sa langue, ses lèvres, ses doigts dans son cou, ses seins, le creux de ses reins. Le con. Et il lève les yeux vers elle, putain t'arrêtes pas. L'air de demander s'il peut franchir la barrière, si ça vaut le coup d'risquer de foutre en l'air tout ce qu'il y avait jusque là. Jim elle croit que ça vaut plus que le coup. Elle en est certaine que demain rien d'aura changé. Hormis peut être sa peau qu'aura brulé, hormis le fait qu'elle est déjà certaine de vouloir recommencer. Rien ne changera pourtant elle veut plus quitter c'est bras. Et c'est pas ça qu'ils sont eux. Pas d'amour  à deux balles comme on en vent partout. Elle veut habiter ici toujours, dormir dans son lit, faire les courses ensemble. Mais ça sera pas toujours comme ça, et puis ils ressembleraient a un vieux couple a la con. Wes il a pas de titre de toute façon. a serait pas son pote, ça serait pas son meilleur ami, pas son sexfriend. ça serait pas son petit ami, elle l'épousera pas a la mairie avec une bague et tout ça. ça sera juste Wes. Wes et elle comme ça l'a toujours été, et elle a pas de nom a leur donner.
Elle passe ses doigts sur sa joue en réponse de sa question muette. Sourit d'un air dément. Pas d'sa faute, y avait déjà cannabis et maintenant lui, c'trop pour son cerveau. Wes il est a elle. Rien qu'a elle. Les autres vont se faire foutre.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intra muros (Wes & Jim)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intra muros (Wes & Jim)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tournoi Intra-Muros : 2ème Edition !
» Intra muros (Wes & Jim)
» Dessins de Molokov :')
» Storybrooke's Hospital ~ Rp Intra-Team
» Les relations intra-joueurs IRL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - GIRLS ON THE BEACH - :: THIS IS SO LAST YEAR :: ISWC 1.0 :: RP-
Sauter vers: