AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 {r/bobbi} only know you love her when you let her go.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: {r/bobbi} only know you love her when you let her go.   Lun 28 Sep - 1:00

you see her when you close your eyes. maybe one day
you'll understand why, everything you touch surely dies
____________

Ce n'est pas qu'il détestait sa vie, ou le destin. C'est plutôt que rien ne semblait joué en sa faveur. Il avait pourtant tenté d'être bon, de faire ce que la vie souhaitait qu'il devienne. En somme. Everett Bushwick (autant dire qu'il n'en était plus un après le sermon de sa mère et son père sur son comportement) habitait dorénavant dans un petit appartement en attendant que les rénovations de sa nouvelle maison soient terminés complètement. Tout juste sorti de prison il y a quelques semaines, il n'avait pas encore reprit le rythme quotidien d'il y a deux ans. Merci à son némésis, Nicholas Raeken. Heureusement pour lui - ou plutôt malheureusement - il avait enfin mit un nom sur l'amant de son ex-fiancée. Il pouvait dormir la nuit depuis cette découverte. Non sans rire, ça ne changeait en rien ce qu'il ressentait. Everett se sentait trahi, complètement hors d'haleine. Bien sûr, sa colère contre le connard s'était estompé après qu'il lui est défoncé la gueule (et avec un peu de chance il avait dû subir une reconstruction faciale). Mais celle contre cette femme qu'il avait tant aimé, ne semblait pas vouloir s'arrêter. Tant bien même avait-il tenté de ne plus pensé à sa peau de velours, à ces yeux de braises, à ces lèvres rosés et parfaites, ça ne marchait tout simplement pas. Tout en lui criait son nom dans une douce mélodie qui serait sa chute en enfer. Le bourreau de son coeur; et maintenant le bourreau de sa vie. Il ne blâmait pas entièrement la brunette. Ce serait hypocrite. Elle avait commis cette faute de le rendre cocu, chose qu'il ne pardonnerait pas facilement. Qui sait, peut-être jamais. Mais l'homme qu'elle avait préféré à lui, le pardon n'était pas une option. Et il l'avait clairement montré lorsqu'il les avait surpris sur le fait même, deux années auparavant déjà. Se dire qu'il était un autre homme complètement serait faux. Il reste Everett, mais de façon un peu différente. Par exemple, il prenait un peu plus goût à la vie et n'avait pas attendu dix ans pour se permettre des achats dit extravagant. Donc cette fameuse moto et cette nouvelle voiture sport. Après tout, à être enfermer pendant deux ans, loin de tout, son ancienne voiture avait perdu de sa nouveauté. Une chance, il avait l'argent! Refaisant sa garde-robe avec autre chose que des chemises et des pantalons d'avocat, il se permit - beaucoup et énormément - quelques extravagances. Ce matin avait été particulièrement bon, lorsqu'il s'était aperçu qu'il n'était plus dans cette horrible combinaison et qu'en plus il était chez lui. Des barreaux ne pouvant plus le retenir pour avoir voulu défendre son honneur (un peu trop brusquement peut-être). Il n'avait qu'une seule envie; marcher, courir, se balader à l'extérieur. Profiter du vent qui s'offrait à lui, de la terre, du vent. De tout. D'ailleurs, il avait acheter une maison avec une grande cours et une magnifique vue vitré. Everett prit rapidement cette nouvelle veste spéciale qu'il adorait plus que lui-même - ce qui est plus que rare - et parti hors de son appartement dans Crystal Cove Road. Quartier qu'il détestait depuis gamin, ayant été élevé tout prêt. Il marche pendant au moins deux bonnes heures, ayant besoin de revêtir sa veste et de poser ces lunettes fumées sur son nez, le soleil étant à son zénith. Devant lui, une jeune femme somptueusement habillé s'avançait en sa direction. Il ne prit pas dix ans à comprendre que Bobbi habitait à Crystal Cove Road. Everett se retourne pour être dos à elle, marchant pour ne pas sembler louche. Il s'arrête après quelques pas et soupire en fermant les yeux. Il allait devoir lui parler un jour ou l'autre. Que ce soit demain, dans dix ans ou aujourd'hui. Il baisse la tête et se retourne sentant qu'elle approche. Bien sûr, son visage semble se décomposé, ses yeux cherchent une fuite et Everett doit parler pour l'éviter de partir à toute enjambé. Ou plutôt, s'évite-t-il à lui-même de s'enfuir, Bobbi n'étant pas le genre à reculer face au problème. Était-elle, du moins, prête à affronté ces erreurs et la vérité en face? Je ne m'attendais pas à te voir aussi... tôt. Pour mon plus grand malheur. Il s'arrête de parler pour la regarder de la tête au pieds. Puisque que tu as encore ta tête, tes deux jambes et tes deux bras, j'en conclus que tu vas bien. Maintenant je peux retourner à ma vie, sachant que tu existes toujours et vis encore à Belmont Springs. Il respire du mieux qu'il peut en présence de sa seule faiblesse, cette qu'il a trop aimé, ou peut-être pas assez. Disons que j'aurais préféré l'alternative où mon ex-fiancée serait décamper de la ville après m'avoir trompé avec le mec qui m'a foutu en prison. Il se met à rire délibérément, les mots brûlant sa gorge. Tu imagines, si on avait été mariés? Quel horreur! C'était bas, même provenant de lui. Mais il n'allait pas se jeter dans ces bras en la suppliant de revenir. Ce n'était pas lui, et pas ce qu'il voulait. Ce qui réglait la question assez rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
 
{r/bobbi} only know you love her when you let her go.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Let Love Lead The Way [PV]
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - GIRLS ON THE BEACH - :: THIS IS SO LAST YEAR :: ISWC 1.0 :: RP-
Sauter vers: