AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 never say never /olivia

Aller en bas 
AuteurMessage
Diego Vescovi

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 226
Faceclaim + © : Matt Bomer (mashed wood)
Multinicks : Nikki, Bianca
Pseudo : Lovee (Jessica)

Age : Trente-deux ans
Activité : Agent sportif
Statut : Célibataire

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: never say never /olivia   Dim 27 Sep - 17:06


 
Well you see her when you fall asleep but never to touch and never to keep
'Cause you loved her too much and you dived too deep
crédit/ emmyrossumdailytumblr ~ the fray.

Diego était au bar en train de prendre un verre. C’était l’heure de l’apéro et il se retrouvait seul. Quelques amis lui avait proposé de venir avec eux en dehors de l’hôtel, mais il ne se sentait pas d’humeur. Il n’avait aucune envie d’aller draguer des minettes de vingt ans. Il comptait boire son verre et remonter dans sa chambre aussi rapidement. Pourtant il semblerait que le destin en ait décidé autrement. Soudain son regard se posa sur la jeune femme qui venait de s’accouder au bar. Il avait beaucoup de belles femmes, mais aucune ou presque n’arrivait à la cheville de celle-ci. Elle n’était pas une inconnue, mais une femme qu’il connaissait très bien et pour cause elle avait été sa maitresse durant quelques mois. Diego avait fini par s’éloigner d’elle après son accident lorsqu’il pensait avoir une chance de sauver son futur mariage. Il voulait tout faire pour que ça puisse marcher. Très élégante Olivia l’avait accepté bien qu’elle souffrait de cette situation. Finalement la vérité éclate toujours et Diego avait dû faire une croix sur son mariage. On ne pouvait rien construire sur un mensonge. Il avait essayé de mettre cela sur le dos de Ruth et de son comportement, mais le fait est qu’il l’a trompé en connaissance de cause et qu’Elena n’était pas qu’une femme avec laquelle il couchait. Ils parlaient, se comprenaient c’était bien plus qu’une aventure c’était une réelle aventure amoureuse. Olivia lui avait donné tout ce qui lui manquait avec Ruth et pour autant lorsqu’il avait dû choisir il avait choisi la femme qui l’avait rendu malheureux ces derniers mois. C’est pourquoi lorsque son couple éclata une fois pour toute il n’eut pas le cran d’appeler Olivia. Il ne voulait pas qu’elle pense qu’elle était sa roue de secours, il l’avait sûrement blessé et il l’a respectait trop pour revenir ainsi. « Olivia ? » Lâcha Diego très surpris. La dernière personne qu’il pensait croiser ici se tenait en face de lui. « Je ne savais pas que tu venais ici. » Lui confia le beau brun. Il disait vrai il n’avait aucune idée qu’elle fréquentait cet hôtel. Cela lui faisait vraiment étrange de la voir ici. Il était presque nerveux de la revoir pourtant lui si sûr de lui d’habitude. La vérité est qu’elle lui manquait d’ailleurs il s’en rendait compte lorsque son regard croisa le sien. Elle était toujours aussi jolie, élégante, souriante. Elle avait une véritable aura et n’importe qui pourrait tomber facilement sous son charme. « Je peux t’offrir un verre ? A moins que tu n’attendes quelqu’un. » Lui proposa Diego avant de se raviser. Il ne voulait pas qu’elle se sente obligée surtout si elle était accompagnée. C’était une hypothèse. Il ne savait pas qu’elle les connaissait alors peut-être qu’elle était l’invité de quelqu’un d’autre, pourquoi pas un homme. Elle n’allait pas attendre après lui toute sa vie. Si c’était le cas il ne pourrait pas lui en vouloir bien que cette idée le rendait presque jaloux. Il se demandait pourquoi après tout ils n’avaient jamais été exclusifs.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: never say never /olivia   Dim 27 Sep - 17:39


 
Don't fuck with my love, I told her she knows.
Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
crédit/ matthew-bomertumblr ~ ed sheeran.

Deux semaines qu'Olivia travaille sur la même peinture, deux semaines qu'elle n'arrive à rien. Elle a recommencé encore et encore, se disant peut-être qu'à force, elle y arriverait. Mais rien. Aucun de ses essais n'avait réussi à lui plaire, éternelle insatisfaite trop perfectionniste pour pouvoir se contenter d'une peinture moyenne. Livia n'avait pas besoin de se poser dix mille questions pour réussir à comprendre où était le problème. Alors elle soupire, fatiguée de se battre avec ses propres pensées. Rien ne parvient à le faire sortir de sa tête, à croire qu'elle va bientôt devenir cinglée. Si elle fumait, maintenant serait probablement le bon moment pour s'en griller une. Dommage. Peut-être qu'elle ferait mieux de changer de projet, partir sur une toute autre idée pour faire place à du neuf, mais le problème est qu'elle n'aime pas abandonner une peinture en cours. Olivia aime sentir qu'elle a accompli quelque chose, quitte à se triturer le cerveau pendant des jours, des semaines ou des mois. Cela dit, là, elle doit arrêter. De toute façon elle a un rendez-vous avec un acheteur potentiel, dans un hôtel cinq étoiles en plus, son genre d'endroit. Alors elle pose ses affaires, file sous la douche et finit par enfiler une robe après s'être maquillée comme à son habitude: sans en faire trop ni pas assez. Au repas, ils parlent de ses peintures, il lui dit qu'il aimerait faire un cadeau à sa fille pour son mariage, une peinture. Puis quand le repas est terminé, son client remonte dans sa chambre tandis qu'elle, elle décide d'aller prendre un verre au bar de l’hôtel. Elle en a besoin, parce qu'elle ne sait même pas si elle arrivera à réaliser la peinture demandée avant le délai qui lui a été accordée. Olivia soupire en s'accoudant au bar. Puis elle entend son prénom, d'une voix qu'elle connait très bien et elle ferme les yeux. Merde, pense-t-elle. « Diego. » Répond-elle, en tournant la tête vers lui, un fin sourire sur les lèvres. Peut-être bien que ce sourire est faux, parce que même si elle savait à quoi s'attendre avec lui, elle lui en veut. « Je ne pensais pas te croiser ici non plus à vrai dire. » En réalité, elle ne pensait tout simplement pas le recroiser un jour. Et à le voir comme ça, elle ne sait pas vraiment ce qu'elle aurait préféré. Livia n'a pas besoin de se mentir, ce serait inutile: il lui a manqué. Quand elle l'entend lui demander si elle attend quelqu'un, elle a presque envie de lui dire oui pour échapper à la situation, mais ce n'est pas son genre. « Je veux bien, merci. » Olivia estime que cette réponse suffit. Elle n'attend personne. Elle n'est pas du genre à mentir, bien trop honnête pour ça. « Qu'est-ce que tu fais là? » La question sort sur un ton plus abrupte qu'elle ne l'aurait voulu, mais elle n'y est pour rien: elle est curieuse et elle a envie de savoir si les choses se sont arrangées avec sa femme. Peut-être que ce n'est pas une bonne idée, mais quand a-t-elle vraiment réussi à penser avec raison en la présence de Diego?
Revenir en haut Aller en bas
Diego Vescovi

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 226
Faceclaim + © : Matt Bomer (mashed wood)
Multinicks : Nikki, Bianca
Pseudo : Lovee (Jessica)

Age : Trente-deux ans
Activité : Agent sportif
Statut : Célibataire

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: never say never /olivia   Dim 27 Sep - 18:12

Diego ne pensait pas que ça serait si gênant de croiser la jeune femme. Autrefois il savait exactement quoi lui dire, mais aujourd’hui c’était différent. Le temps avait coulé sous les ponts et il ignorait quels étaient les limites à ne pas franchir. Elle n’était plus la femme à laquelle il se confiait, celle qui le comprenait, qui l’admettait et l’aimait sans condition. Il avait laissé tomber cette femme pour honorer son engagement et maintenant il n’avait plus vraiment le droit de dire ce qu’il pensait. Il devait tout faire pour la mettre à l’aise un maximum et ne pas gâcher sa soirée. Il savait qu’il l’avait fait suffisamment souffrir. Ce n’est pas pour rien qu’en faisant la bilan de sa vie récemment il avait recommencé à boire énormément et à rentrer le plus tard possible dans sa suite pour oublier. Il était hors de question que cela se voit alors il tentait de mettre l’accent sur la jeune femme plutôt que sur sa personne. « Tu as l’air en forme ! » Lui dit Diego. Il se disait que lui dire qu’elle avait l’air éblouissante aurait été déplacé alors il se contentait de lui dire qu’elle avait bonne mine. Il n’était pas étonné parce qu’il savait qu’elle n’allait pas se morfondre dans son coin pour le reste de sa vie uniquement parce qu’il a mis un terme à leur liaison. Il était vraiment nerveux et tentait de le cacher tant bien que mal. Au moment où il pensait pouvoir se détendre elle lui demandait ce qu’il venait faire ici. Elle savait comment mettre les pieds dans le plat. Diego se demandait s’il devait lui dire qu’il venait boire simplement un verre et omettre le fait qu’il a une chambre dans cet endroit depuis quelques semaines en attendant de trouver un nouvel endroit où loger parce que ses fiançailles ont implosé après que sa fiancée ait découvert sa liaison et qu’elle lui ait avoué ses vilains secrets en retour ou s’il devait finalement passer à table. « C’est un peu gênant, mais j’habite ici depuis quelques temps en attendant de trouver quelque chose. » Lui confia le beau brun avant de baisser les yeux. Il aurait pu lui dire en attendant que sa maison soit redécorée ou autre chose, mais en la regardant dans les yeux il était incapable de lui mentir. La dernière chose qu’il voulait c’est qu’elle se sente coupable de sa rupture avec Ruth. Il savait qu’Olivia était une femme de principe qui avait dû en mettre certains de côtés pour ses beaux yeux. Elle n’était pas coupable de sa rupture parce qu’elle ne l’avait forcé à rien. Il avait eu cette liaison de son propre chef au lieu de régler ses problèmes avec sa fiancée et admettre que leur relation était terminée depuis longtemps. Sa nouvelle résolution était d’arrêter de rejeter la faute sur les autres. « Je peux te retourner la question ? » Lui demanda Diego. Il voulait changer de sujet. Il n’était pas à l’aise de parler de sa vie amoureuse lamentable et de ses erreurs.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: never say never /olivia   Dim 27 Sep - 18:42

Olivia ne sait pas trop comment se sentir, parce que toutes ses pensées se mélagent dans sa tête. Oui, elle ne peut pas nier qu'elle est heureuse de le voir, mais voilà, les conditions ne sont pas là pour que la joie prime sur le reste. Elle ne sait pas s'il est toujours avec sa femme, s'il avait envie de la revoir et si c'est une bonne idée qu'ils se parlent. Après tout, quelqu'un pourrait très bien les voir et aller voir Ruth pour lui dire que Diego n'a pas arrêté de la tromper. Livia se dit qu'elle devrait arrêter de refaire le monde dans sa tête, parce que ça ne sert à rien, le plus simple serait certainement de poser la question à Diego, mais elle ne sait pas si elle a envie d'entendre ses réponses. Certes, elle serait contente pour lui s'il était de nouveau avec sa femme, parce qu'elle sait que c'est ce qu'il souhaitait. Mais bordel, elle n'a vraiment pas envie de subir le choc. Elle souffre déjà assez de la situation pour ne pas en plus en rajouter une couche. D'ailleurs, elle se retient même de rire quand il lui dit qu'elle a l'air en forme, parce que comme c'est si bien dit: elle en a simplement l'air. Elle n'arrive même pas à bosser, à se concentrer tant elle passe son temps à penser à lui telle une femme totalement desespérée. Pathétique, selon elle. « Toi aussi. » Est la seule chose qu'elle trouve à lui répondre, en effet, elle n'a pas vraiment envie de s'étaler sur ces derniers mois assez chaotiques dans sa vie. La ribambelle d'inconnus avec qui elle a couché en sont la preuve: elle ne sait pas quoi faire pour arriver à l'oublier et le croiser dans ce bar n'arrange en rien la situation. Olivia lui en veut terriblement, même si dans le fond, il n'y est pas pour grand-chose. C'est de sa faute à elle, elle savait très bien ce qu'elle faisait quand elle s'est lancée là-dedans. « Oh. » Dit-elle en apprenant qu'il habite ici, comprenant qu'il n'est peut-être plus avec Ruth. Comprenant aussi qu'elle l'a peut-être viré de leur maison. Livia baisse la tête, en plus du reste, elle se sent coupable de l'avoir mis dans cette situation. Faudrait peut-être qu'elle reprenne ses esprits et qu'elle arrête de se blamer pour tous les problèmes dans le monde, parce qu'elle n'ira pas bien loin en pensant comme ça. « Je voyais un client, il veut que je lui fasse une peinture pour l'offrir à sa fille en cadeau de mariage. » Olivia se retient de montrer qu'elle ne sait pas si elle sera capable de la faire, son manque d'inspiration beaucoup trop persistant pour arriver à quoi que ce soit. « J'ai un mois pour lui faire. » Ajoute-t-elle, sans trop vraiment savoir pourquoi, sur un ton qui en dit assez long sur la tâche presque impossible qu'on vient de lui confier. Mais Olivia n'a pas vraiment envie d'en parler. Là, elle a presque envie de tout lui dire - qu'elle a envie de le voir, qu'il lui manque -, mais non. Olivia secoue la tête, puis reporte son attention sur Diego, croisant son regard, le soutenant ensuite. Puis un sourire apparait sur ses lèvres, elle n'arrive pas à le retenir. « Je suis contente de te voir. » Finit-elle par avouer, se mordant l'intérieur de la joue, regrettant immédiatement ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Diego Vescovi

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 226
Faceclaim + © : Matt Bomer (mashed wood)
Multinicks : Nikki, Bianca
Pseudo : Lovee (Jessica)

Age : Trente-deux ans
Activité : Agent sportif
Statut : Célibataire

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: never say never /olivia   Dim 27 Sep - 21:03

Les premiers mots sont gênants, maladroits, mais il y a encore cette bienveillance qu’ils ont l’un envers l’autre. La jeune femme semblait mal à l’aise lorsqu’il lui confia vivre à l’hôtel. Il ne fallait pas être devin pour comprendre que c’était lié à Ruth. Il n’était pas à l’hôtel avec elle pendant que leur appartement se refaisat une beauté. Il se rendait compte qu’il aurait mieux fait de se taire. Il connaissait l’expression sur le visage d’Olivia : la culpabilité. C’était la dernière chose qu’il souhaitait parce qu’elle n’avait rien à se reprocher. Elle était jeune, célibataire si quelqu’un aurait dû se retenir c’était lui. Sans oublier que plus le temps passe plus Diego arrête lui-même de culpabiliser sur cette adultère parce qu’il ne regrette pas les moments passés en sa compagnie. Olivia a été celle qui lui a redonné le sourire, l’envie de se lever le matin. Peut-être qu’il devrait même la remercier parce que sans elle il serait encore à essayer de se battre pour une relation qui n’existe pas. En effet, il s’est longtemps senti coupable, mais Ruth n’est pas blanche comme neige. Si elle tenait réellement à lui elle lui aurait dit la vérité sur sa stérilité. Cacher un tel secret montre qu’il y a un problème dans cette relation. Diego commence à penser que c’était fait pour se terminer. « C’est pas aussi déprimant que ça en a l’air ! » Lui répondit Diego avant de se mettre à rire nerveusement. Il voulait voir Olivia se détendre et surtout ne pas se sentir impliquer dans cette situation. Diego va très bientôt trouver l’appartement idéal pour refaire sa vie. Le reste suivra. C’est dingue comme en la présence d’Olivia il a envie de se remettre sur pieds comme si elle faisait naitre le meilleur en lui. Lorsque la jeune femme lui confia avoir une commande importante il ne pu s’empêcher de sourire. Il savait qu’elle allait faire des merveilles même si elle en doutait. Il avait vu ce dont elle était capable et il ne s’inquiétait pas le moins du monde pour elle. Il aurait aimé qu’elle puisse se voir dans ses yeux et elle serait plus rassurée. « Je suis sure que tu vas assurer. » Lui confia le beau brun. Il l’a connaissait assez pour savoir qu’elle doutait de sa capacité à réussir à pondre quelque chose de potable dans les délais. Même si ce n’était plus son rôle de la rassurer il ne pu s’empêcher de le faire. Olivia le toucha lorsqu’elle lui confiait être heureuse de le revoir. Il était soulagé d’entendre cela parce qu’il ne voulait pas être un poids pour elle au contraire. La vérité est qu’elle lui  manqué ces derniers temps même s’il n’a pas eu le courage de prendre le téléphone pour l’appeler. « Moi aussi. » Lui répondit Diego avant de laisser apparaitre un sourire sur son visage. Il ne pouvait s’empêcher de la regarder. Son visage, ses expressions lui avait manqué.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: never say never /olivia   Dim 27 Sep - 21:32

Ces derniers mois, Olivia a bien appris à connaitre ce sentiment amer qu'est la culpabilité. A vrai dire, elle se dit parfois que si elle n'avait pas rencontré Diego, peut-être que les choses iraient mieux dans son couple. Cela dit, après mures réflexions, elle savait très bien que c'était faux. Dans leur discussion, elle avait bien compris que plus rien n'allait entre eux, ce n'était pas bien difficile à saisir. Même après avoir mis ses valeurs sur le bas côté - ses parents n'auraient certainement pas été fiers de leur fille en apprenant ce qu'elle faisait - elle n'arrive pas à regretter totalement son geste. De toute façon, ça ne sert à rien: ce qui est fait est fait et si c'était à refaire, elle n'hésiterait pas. Se brûler les ailes ne l'a jamais effrayé. Livia hausse un sourcil en entendant Diego dire que ce n'est pas aussi déprimant que ça en a l'air. Elle a suffisamment bien appris à le connaitre pour savoir que ça ne doit pas être la joie tous les jours dans sa vie. A le voir comme ça, elle a l'impression qu'il n'a pas vraiment eu de problème pour la sortir de sa tête et ça lui fait un peu mal de penser ça. Ça a pourtant l'air vrai, il n'a pas l'air déprimé et a l'air de se sentir plutôt bien malgré le fait qu'il vit dans un hôtel. « C'est vrai que les voisins ne doivent pas vraiment être agaçants, c'est le point positif ! » Dit-elle, parce que ça doit changer assez souvent et elle, elle est coincée avec une folle dingue en guise de voisine qui l'accuse de faire tout le bruit du monde alors que c'est le type de l'autre côté. Et quand Livia lui explique, la dame l'envoie toujours sur les roses. Heureusement que Livia s'entête à voir les bons côtés des gens, sinon les rapports seraient encore moins cordiaux entre elles. La brune sourit en entendant Diego lui dire qu'elle va assurer, parce qu'elle en doute, contrairement à lui. « Je n'en suis pas aussi sûre que toi, Diego. » Olivia secoue la tête, se mordant la lèvre, pensant qu'elle n'a pas besoin de lui en dire plus, même si elle n'arrive pas vraiment à se retenir. C'est plus fort qu'elle. Après tout, avant, ils parlaient de tout. « J'ai pas réussi à peindre quelque chose de potable depuis des semaines. » Elle détourne le regard, préférerait éviter qu'il comprenne que c'est en partie - ou totalement - de sa faute. Probablement que ça ne l'intéresse pas vraiment, parce qu'il a d'autres problèmes et que s'il avait voulu entendre parler d'elle, il l'aurait appelé. Elle ne peut pas s'empêcher de sourire un peu plus quand elle l'entend dire que lui aussi, il est content de la voir. Olivia ne sait pas s'il le pense vraiment et elle a besoin de savoir. « Pourquoi tu ne m'as appelé, Diego? » La question sort de ses lèvres sans qu'elle ne puisse y faire quoi que ce soit, mais ça, elle ne regrette pas de l'avoir dit. Parce qu'elle a besoin de savoir si cette conversation, comme le reste, mènera nulle part ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Diego Vescovi

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 226
Faceclaim + © : Matt Bomer (mashed wood)
Multinicks : Nikki, Bianca
Pseudo : Lovee (Jessica)

Age : Trente-deux ans
Activité : Agent sportif
Statut : Célibataire

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: never say never /olivia   Dim 27 Sep - 22:27

La solitude n’a jamais été le fort de Diego. Il essaye de noyer cela dans l’alcool et dans les femmes comme si cela remplirait le trou qu’il ressent dans son cœur. Cependant il était hors de question d’en parler avec la jeune femme. Il voulait garder sa fierté encore un peu. Olivia avait la gentillesse de ne pas enfoncer le clou. Elle essayait même de faire de l’humour sur ses voisins. Diego n’était pas idiot il comprenait que ce n’était pas une coïncidence si elle n’arrivait à rien depuis des semaines. Il avait clairement joué un rôle dans la perte d’inspiration de la jeune femme. Il se sentait coupable parce qu’il aurait voulu que ça soit le contraire. Il aurait préféré qu’elle s’en serve pour augmenter son art. D’une certaine façon c’était aussi flatteur de penser qu’il est sa muse. « Ayant vu ce que tu savais faire je sais que tu vas tout déchirer ! » Lui lança Diego avec un sourire aux lèvres. Il pensait ce qu’il disait. Elle avait un don c’était indéniable et il voulait l’aider, mais il ne savait pas comment le formuler. Olivia eut le courage de lui demander clairement pourquoi il ne l’avait pas appelé. Il n’était pas sûr de comprendre ce qu’elle voulait dire. Est-ce qu’elle aurait voulu qu’il l’appelle après sa rupture avec Ruth ? Si c’était le cas alors il ne comprenait vraiment pas les femmes. Il avait fait cela pour ne pas la vexer et qu’elle ne se sente pas utilisée. Il semblait avoir encore eu faux une nouvelle fois, mais il pensait qu’elle méritait de comprendre son point de vue. Il n’était pas un enfoiré qui s‘était bien amusé avec elle avant de se remettre avec sa fiancée et de ne plus penser à elle. Dieu sait qu’il a pensé à elle ces dernières semaines. « Parce que j’étais embarrassé. » Lui confia Diego avant de baisser les yeux. Il ne savait pas comment exprimer ce qu’il ressentait sans passer pour un sombre idiot. Il avait aussi peur de la vexer en étant maladroit dans ses paroles. « Je ne voulais pas que tu penses que je te contactais uniquement parce que ma relation avec Ruth s’est terminée. » Rajouta le beau brun. Il disait vrai il avait préféré ne pas l’appeler, faire le mort plutôt que de prendre le risque de l’appeler. Le timing était terrible et elle était tout sauf une bouche trou. Ce qu’il ne lui disait pas c’est qu’il avait eu honte de son comportement. Il avait mis des œillères pour ne pas voir que c’était terminé depuis longtemps avec Ruth. Il s’était battu en vain pour une relation qui n’aurait jamais marché. Il avait tellement voulu penser qu’elle était la bonne qu’il avait mis de côté la seule personne qui le comprenait réellement. Sans elle il serait devenu dingue ces derniers mois.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: never say never /olivia   Lun 28 Sep - 0:11

Diego aurait dû l'appeler, ne serait-ce que pour lui donner des nouvelles. Olivia aurait aimé savoir où son histoire en était, quitte à se faire du mal à elle-même, entendre sa voix l'aurait soulagé, même si ce qu'il lui aurait dû n'aurait certainement pas eu le même effet. Surement que c'est lui qui a eu raison dans le fond, quand bien même, elle estime qu'elle aurait au moins eu droit à un coup de fil en deux mois. Elle s'est sentie plus conne qu'autre chose ces derniers temps, à attendre après lui, se demandant s'il allait l'appeler à n'importe quel moment pour la voir. Livia a toujours attendu après lui à vrai dire, elle ne l'a jamais appelé, se disant que si elle l'avait fait, elle aurait pu le mettre dans une position gênante si sa femme avait été à ses côtés à ce moment-là. « Merci, c'est gentil. » C'est vrai qu'il n'est pas obligé de l'encourager, il pourrait se contenter de lui dire que ça ira. Dans son regard, elle sait qu'il a compris, en même temps, ce n'est pas difficile à comprendre. Après tout, les dates coïncides. Quoi que, au départ, ça allait, elle a plongé tête la première dans son travail histoire de se vider l'esprit, jusqu'à ce que ça arrête de fonctionner. Jusqu'à ce qu'elle soit carrément épuisée de la situation et que son inspiration décidé d'arrêter de l'aider. Elle n'aurait pas détesté que cette dernière reste de son côté, mais visiblement, elle avait préféré partir avec Diego. Et franchement: Livia la comprenait totalement. La brune entend les explications de son ancien amant, comme quoi il était embarrassé. Embarrassé de quoi? Olivia a du mal à saisir, puis il lui explique. Il ne voulait pas qu'elle se sente utilisée. Raison valable. Parce que peut-être bien qu'il a raison, qu'elle aurait eu l'impression qu'il la prenait pour un patin qu'on prend et qu'on jette, puis qu'on fait revenir une fois qu'on n'a plus rien sous la main. « Me donner des nouvelles aurait été suffisant. » Olivia n'en aurait pas demandé plus de sa part: elle aurait compris. Cela dit, dans les paroles de Diego se trouve la confirmation qu'il n'est plus avec Ruth et même si Livia est rassurée, elle ne le montre pas, parce qu'elle sait que ça ne doit pas lui faire très plaisir d'avoir été forcé de quitter sa femme. Quoi qu'elle en pense, ça ne la regarde plus. « T'as peut-être raison, mais qu'est-ce que ça aurait changé? Ce que je veux dire c'est que moins nocif de m'appeler une fois que tu n'es plus avec plutôt que pendant votre relation. » Dit comme ça, Olivia regrette ce qu'elle vient de dire. Elle lui fait un reproche et même si elle le pense, elle ne voulait pas que ça sorte de cette manière. « Excuse-moi, mais je m'attendais pas à te revoir un jour et je t'en veux de m'avoir laissé comme ça. Je suis désolée, Diego, mais le fait est que tu m'as manqué et que ces derniers mois ont franchement été difficiles. » Ca sort comme un vomi de mots, mais au moins, ça vient du coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Diego Vescovi

avatar

Inscription : 14/03/2015
Messages : 226
Faceclaim + © : Matt Bomer (mashed wood)
Multinicks : Nikki, Bianca
Pseudo : Lovee (Jessica)

Age : Trente-deux ans
Activité : Agent sportif
Statut : Célibataire

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: never say never /olivia   Lun 28 Sep - 18:55

Diego ne se sentait pas obligé de l’encourager, mais il en avait envie. Il croyait réellement en elle et en son talent. Il l’avait vu de ses propres yeux Olivia avait quelque chose en plus. Le monde aurait de la chance de profiter de son don incroyable pour l’art. Elle semblait touchée par ses paroles, mais c’est un autre sujet qui l’intéressait. Cela prenait le jeune homme aux dépourvues. Il ne pensait pas que la discussion allait dériver aussi rapidement. Olivia vidait son sac sous les yeux surpris de Diego. Il ne pensait pas qu’elle oserait le faire. Il trouvait cela courageux même si cela le mettait en face de ses erreurs. Diego prenait conscience que son attitude avait blessé la jeune femme. Tout d’abord, il l’avait quitté pour se consacrer entièrement à sa relation avec Ruth, mais il avait fait le mort. Il avait pensé bien agir en voulant ménager la fierté de la jeune femme. Il était hors de question qu’elle pense être son choix de secours. Finalement elle lui expliqua qu’il aurait mieux fait de lui donner des nouvelles. Il regrettait qu’elle interprète mal son silence. « Je suis désolé si je t’ai fait souffrir. C’était réellement la dernière chose que je souhaitais. » Lui confia Diego. Il savait que cela ne suffirait pas à réconforter la jeune femme, mais c’est tout ce qu’il était capable de lui dire pour le moment. « Si ça peut t’aider ça n’a pas vraiment été une partie de golf ces dernières semaines. » Rajouta le beau brun. Il ne pensait pas qu’en se plaignant cela arrangeait les choses. Il se confiait simplement à la jeune femme sans trop en dire. Il se doutait qu’elle n’avait pas envie d’entendre ce qu’il s’est passé depuis leur rupture. Entre son accident de voiture, son rapprochement avec Ruth et ensuite leur rupture lorsque celle-ci a découvert sa liaison sans oublier la révélation d’un secret dévastateur on peut dire que Diego a eu sa dose de drame. Il revient à une vie plus calme en ce moment bien que cela ne le satisfasse pas. « Est-ce que je peux faire quelque chose pour me faire rattraper ? » Il utilisait le mot rattraper à la place de celui de pardonner parce qu’il savait qu’il en faudrait bien plus. Il n’avait pas de mot magique pour atténuer sa peine, se rattraper. On ne change pas le passé. Tout ce qu’il peut faire c’est essayer de s’améliorer dans le présent.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: never say never /olivia   

Revenir en haut Aller en bas
 
never say never /olivia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - GIRLS ON THE BEACH - :: THIS IS SO LAST YEAR :: ISWC 1.0 :: RP-
Sauter vers: