AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 The road is long, we carry on - w/ Dana & Bobbi

Aller en bas 
AuteurMessage
Henry Coleman
Don't be mad. It doesn't mean I won't sleep with you.
avatar

Inscription : 04/03/2015
Messages : 1379
Faceclaim + © : Jamie dornan ~ ©monroes & tumblr
Multinicks : CG ◦ MW
Pseudo : Mashed Woods ✰ Justine

Age : 28 ans
Activité : Propriétaire "The Grand Belmont"
Statut : Célibataire
Derniers achats : un yacht, une bouteille de champagne mise aux enchères qu'il a acquit pour la maudite somme de 10 000 $, un costard de chez Paul Smith, une montre.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$
Connections:
Disponibilité: {0/3} cat, danny, bobbi & tc.

MessageSujet: The road is long, we carry on - w/ Dana & Bobbi   Lun 14 Sep - 14:51


Don't make me sad, don't make me cry,
Sometimes love is not enough and the road gets tough

La rentrée était synonyme de gala de charité et événements en tout genre à Belmont Springs. Si l'été avait été riche en fêtes et en voyage, il était temps que tout le monde reprenne le train train quotidien. A Belmont cela signifiait de mettre un costard et d'offrir la plus grosse somme d'argent à une association que l'on connaissait à peine. Son invitation posée sur le bureau, Henry hésita un moment avant de prendre la décision de s'y rendre. Ces temps-ci, il préférait passer ses soirées au casino à chouchouté ses meilleurs clients. Il avait remarqué que le simple fait de les inviter à prendre un whisky dans son bureau était suffisant pour les flatter et qu'ils reviennent dans la semaine dépenser une nouvelle fois quelques milliers de dollars. C'est à ça qu'il passait ses soirées en ce moment, il faisait tout son possible pour redorer son image et comptait bien être le Coleman le plus irréprochable pour une fois.  Regardant avec attention cette invitation, il se dit que Bobbi voudrait sûrement l'accompagner, depuis quelques temps ils ne se quittaient plus, à tel point que les médias se posaient quelques question sur leur relation. Ils avaient donc dû ralentir la cadence et ne se voyaient plus que chez l'un ou chez l'autre. Henry était tout de même sensé être fiancé à Cat Gallagher et faire semblant d'être le futur marié envié par toutes les femmes de l'Amérique. Il empoigna son téléphone et composa le numéro de Bobbi. La jeune femme ne fut pas longue à convaincre, de plus il s'avérait qu'elle avait elle aussi reçu cette invitation. Il lui proposa de la rejoindre sur place, il aurait préféré venir la chercher mais arriver ensemble aurait pu paraître louche. Un nœud papillon bien ajusté, un costard noir et une chemise blanche, pour une fois Henry avait fait dans la simplicité. A l'entrée, on lui proposa une coupe de champagne qu'il prit avec plaisir, il venait à peine d'entrer mais la chaleur était déjà étouffante. Comme tous les ans, il y avait énormément de monde, difficile de repérer Bobbi avec cette foule. Pourtant il ne lui fallut que quelques secondes pour l'appercevoir , tout comme son corps, ses yeux semblaient définitivement attirés par elle. La jolie brune se trouvait près des petits fours dans une robe longue moulante qui mettait parfaitement son corps en valeur. Un délice pour les yeux, pensa Henry qui ne mit pas longtemps avant de la rejoindre près du buffet, le sourire aux lèvres. « Bonsoir » dit-il d'une voix suave en déposant un léger baiser sur la joue. « Que dirais-tu de se retrouver dans un endroit plus calme ? » demanda t-il en lui chuchotant à l'oreille, même si il savait que sa réponse allait être positive. « Le vestiaire dans cinq minues. » dit-il en passant une main sur ses hanches avant de se diriger vers le lieu de rendez vous. C'était une petite pièce dans laquelle se trouvait un nombre incalculable de portemanteaux, il se glissa entre les blouson et vestes en fourrures, pour rejoindre le fond de la pièce. Bobbi arriva cinq minutes après, comme convenu et ils ne mirent pas très longtemps avant de se retrouver avec les mains baladeuses sur leurs corps respectifs. Leurs lèvres se croisaient, parfois même elles s'aventuraient dans le cou. Pris dans leur élan ils ne remarquèrent pas que quelqu'un était entré, jusqu'à ce qu'Henry sente une présence devant lui, il lâcha les lèvres de Bobbi pour y voir Dana, plantée devant eux. « Merde. »

_________________
Baby I’m preying on you tonight, hunt you down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide, I can smell your scent for miles, just like animals, animals, like animals. I can never get enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobbi Wilkes
✖ love is a r i d d l e.
avatar

Inscription : 13/03/2015
Messages : 494
Faceclaim + © : crystal reed, © milkovich, neon trees.
Multinicks : ren, blythe, eiza.
Pseudo : hepburns ✿ romane.

Age : twenty-nine years old.
Activité : fashion blogger.
Statut : everett's ex, single mom.
Derniers achats : high heels, red lipstick, iphone 6 plus, a new zuhair murad dress, toys for james.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$
Connections:
Disponibilité: on, ✭✭✩

MessageSujet: Re: The road is long, we carry on - w/ Dana & Bobbi   Mer 16 Sep - 22:41

Bobbi avait reçu il y a quelques jours une invitation pour se rendre au gala de charité qui annoncerait la rentrée sociale de Belmont Springs. Elle n'avait pas réfléchi à la question, elle se rendait toujours à ces soirées et cette fois-ci ne serait pas différente. Un coup de téléphone lui assurerait une baby-sitter pour le soir prévu, quant à la tenue elle porterait une création de sa nouvelle ligne de vêtements haute couture — qui de mieux qu'elle-même pour promouvoir sa propre marque? Mais si la jeune femme d'affaire avait prévu de s'y rendre seule, elle fut ravie par l'appel d'Henry qui l'invitait à l'y accompagner. Quand ils réalisèrent tous les deux qu'ils étaient invités, ils décidèrent de s'y rendre séparément — Bobbi savait que son ami était dans une situation délicate par rapport à ses prétendues fiançailles avec Cat mais elle s'en fichait un peu. Elle n'était pas le genre de fille à parler de sa vie privée à tout le monde, surtout qu'Henry et elle ne formaient pas un couple. Ils étaient simplement deux amis qui couchaient de temps en temps -bon d'accord, tout le temps- ensemble. Une fois arrivée sur place, Bobbi attrapa une coupe de champagne au vol sur le plateau d'un serveur et se dirigea vers le buffet pour manger quelques petits fours. Ses yeux parcouraient la salle pour tenter d'apercevoir Henry, en vain. Elle savait comme l'homme d'affaire aimait arriver après tout le monde, ce n'était pas si surprenant finalement. Soupirant, elle salua quelques personnes d'un signe de tête, subit quelques interactions sociales inutiles, jusqu'à entendre la voix de l'homme tant attendu. Son sourire se dessina avant que son regard ne se pose sur lui. Elle ne répondit rien à sa proposition, frissonnant à son contact quand il passa sa main sur ses hanches. Elle le regarda s'éloigner puis avala un nouveau petit four avant de prendre la même direction que lui. Quelques minutes après elle se trouvait dans le vestiaire, dans les bras d'Henry. Sa robe longue déjà détachée et baissée au niveau de sa taille, Bobbi se trouvait en soutien-gorge tandis que ses lèvres dévoraient celle d'Henry et que ses mains exploraient ce qui se trouvait sous sa chemise. Sa jambe remontée autour de la taille de son ami, elle laissa tomber sa tête en arrière pour lui donner accès à son cou mais fut alertée par le soudain arrêt de ses caresses. Elle se redressa alors, les sourcils froncés, puis se retourna pour se retrouver face à Dana. A bout de souffle, elle soupira et passa une mèche rebelle derrière son oreille. Elle remonta sa robe sans prendre la peine de la fermer et darda sur son ancienne amie un regard noir. Se sentait-elle honteuse ou coupable de se taper son ex-fiancé? Pas le moins du monde. Dana n'avait obtenu que ce qu'elle méritait. Tu vois pas qu'on est occupés? Qu'attendait-elle pour s'en aller et les laisser reprendre? Bobbi était dans tous ses états et ce dont elle avait besoin n'était sûrement pas une dispute avec Dana mais bien le corps d'Henry.

_________________
There you go, messin' with my mind, I am usually better when I lie, there i go, stuck inside a shell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dana Gilmore
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Inscription : 13/07/2015
Messages : 1259
Faceclaim + © : Marie Avgeropoulos ~ clarity.
Multinicks : suicide blonde.
Pseudo : .skywalker ~ Océane.

Age : 28 yo.
Activité : lingerie designer.
Statut : in love with two amazing men, surrounded by her lies, she's in trouble.
Derniers achats : 501 by levi's, macbook pro, tiffany & co jewelry, flowers, a lucky strike pack.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$$.
Connections:
Disponibilité: open {henry/bobbi, wyatt, taylor}.

MessageSujet: Re: The road is long, we carry on - w/ Dana & Bobbi   Ven 18 Sep - 21:11

Elle adorait les galas de charité. Dana était parfaitement à son aise au cœur des mondanités, et n'avait jamais cessé de les fréquenter. Un carton d'invitation était arrivé chez Wyatt - ou plutôt Wyatt et elle, et elle avait sauté sur l'occasion. Si durant l'été, elle en avait profité pour prendre quelques vacances, il était temps de retrouver la scène publique. La jeune femme avait enfilé une robe noire Chanel et des stilettos. Elle s'y était rendue avec Wyatt, souriante et fière d'être à son bras. Se sentant parfaitement dans son élément. Prenant plaisir à se montrer aux yeux de tous, à demander des nouvelles des uns et des autres dans une hypocrisie parfaitement dissimulée. Laissant son petit ami discuter avec d'autres hommes d'affaires, Dana arpentait la salle de réception, attrapant une coupe de champagne au vol. Une très belle soirée, qui lui faisait presque oublier que cela impliquait également de sortir son chéquier un peu plus tard. Elle en arrivait presque à oublier avoir aperçu dans la foule certaines personnes envers qui elle entretenait un mépris certain. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était la présence d'Eva Carlisle, une amie de sa mère. Et, celle-ci l'avait repérée dans la salle. Dana n'avait aucune envie de lui parler. Elle savait que si celle-ci parvenait à la coincer, elle en avait pour des heures durant. Pour lui demander ce qu'elle devenait, si elle songeait à enfin se marier, ou encore - question l'exaspérant au plus haut point - si son père envisageait de se présenter à la primaire républicaine. C'est donc pour cette raison que la jeune femme chercha à tout prix à l'éviter. Envisageant de prendre l'initiative de lui dire qu'il n'était pas question de mariage pour le moment, et que son père avait pour objectif le poste de gouverneur de Californie lui traversa l'esprit. Mais elle n'en fit rien, Dana préférant l'éviter par tous les moyens. Elle choisit donc de trouver discrètement refuge dans le vestiaire, le temps que celle-ci oublie sa présence. Se pensant au bout de ses surprises, elle n'était en réalité qu'au début. Ridicule. Elle était ridicule. Préférant fuir plutôt que de dire clairement à l'amie de sa mère qu'elle n'avait pas envie de lui parler. Puis, elle s'immobilisa. Les voyant, eux deux. Henry et Bobbi. Henry déposant des baisers sur la gorge de la bloggeuse. La scène se déroulait comme au ralenti, sous ses yeux. Si les personnages des films disparaissaient toujours en catimini, une main choquée sur la bouche ouverte, elle n'en fit rien. Ce n'était pas elle. Elle n'allait pas sangloter en secret - du moins, elle se refusait à le faire. Elle avança d'un pas, prenant soin de faire grincer le talon de stilettos sur le carrelage. Braquant immédiatement l'attention sur elle. Les bras croisés sur sa poitrine, le regard glaçant. Dana était écœurée. « Merde. » Henry la voyait, à présent. Il pouvait le dire, merde. La jeune femme était en colère. Blessée. Attristée aussi. Elle n'avait rien vu venir. Et cette scène lui donnait envie de vomir. Elle était dégoûtée. Par eux. Par elle, du fait qu'elle puisse encore accorder de l'importance à Henry, alors qu'il n'en avait clairement rien à faire d'elle. « Tu vois pas qu'on est occupés ? » Dana lui jeta un regard noir. La garce. Elle s'était bien fichue d'elle, à prétendre qu'elle était l'amie de Henry. A lui faire remarquer combien elle était mieux qu'elle. Madame assumait ses erreurs. « Tu veux de la tranquillité, Bobbi ? Et bien, va louer une chambre pour l'heure. C'est bien ce que font les putes, non ? » Il était hors de question que Dana reste calme. Elle ne pouvait pas rester calme. Elle avait le sentiment qu'on lui avait planté un couteau dans le dos. « Vous ne manquez pas de culot, tous les deux. A jouer les donneurs de leçon pour quoi, pour ça ? » Incontrôlable. Les émotions prenaient le pas sur la raison. La colère, mais surtout la tristesse faisaient d'elle une véritable tornade. Une tornade d'émotions, se déchaînant sur son passage.

_________________

{ YOU CAN LEAVE YOUR HAT ON }
They never get tired of putting me down. And I'll never know when I come around. What I'm gonna find. Don't let them make up your mind. Don't you know. Girl, you'll be a woman soon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Coleman
Don't be mad. It doesn't mean I won't sleep with you.
avatar

Inscription : 04/03/2015
Messages : 1379
Faceclaim + © : Jamie dornan ~ ©monroes & tumblr
Multinicks : CG ◦ MW
Pseudo : Mashed Woods ✰ Justine

Age : 28 ans
Activité : Propriétaire "The Grand Belmont"
Statut : Célibataire
Derniers achats : un yacht, une bouteille de champagne mise aux enchères qu'il a acquit pour la maudite somme de 10 000 $, un costard de chez Paul Smith, une montre.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$$
Connections:
Disponibilité: {0/3} cat, danny, bobbi & tc.

MessageSujet: Re: The road is long, we carry on - w/ Dana & Bobbi   Dim 27 Sep - 21:35

Alors qu'Henry espérait passer un agréable moment lors de cette soirée, tous ses espoirs furent réduits en cendres au moment même ou il aperçut Dana dans le vestiaire. Lui qui pensait que c'était un endroit ou personne n'allait, seulement fréquenté lors de l'arrivée et du départ des invités, il s'était trompé. Il en venait même à soupçonner Dana de les avoir suivis et d'en avoir fait exprès de les surprendre au moment presque critique. Partout où il allait en ce moment, il devait se la coltiner, ça devenait lassant. Lui qui essayait encore de tirer un trait définitif sur sa relation avec la sulfureuse brune, elle ne lui facilitait pas la tâche. Heureusement qu'il y avait Bobbi, à sa plus grande surprise toute cette histoire avec Dana n'avait fait que de les rapprocher encore plus. Chose qui ne déplaisait pas à Henry bien au contraire, Bobbi il l'a convoitait depuis la première fois ou il l'avait vu à New York et si elle n'avait été qu'un fantasme pendant toutes ses années, elle était aujourd'hui une réalité. Tu vois pas qu'on est occupés? lança Bobbi lorsqu'elle se rendit compte que Dana se trouvait dans la même pièce qu'eux. Henry pencha légèrement la tête pour exprimer son accord avec la jeune blogueuse. Elle n'avait pas tort, Dana était-elle vraiment obligé de signaler sa présence, toute personne sensée se serait fait toute petite et aurait rebrousser le chemin. Mais non pas Dana bien évidemment, ça aurait été trop facile pensa Henry. « Tu veux de la tranquillité, Bobbi ? Et bien, va louer une chambre pour l'heure. C'est bien ce que font les putes, non ? » Les yeux écarquillés, Henry semblait surpris par ce déferlement de haine qui émanait de son ex petite amie. Il ne savait pas quelle était  la nature exacte de la relation entre les deux brunes, mais Bobbi ne méritait certainement pas d'être traité comme ça, encore moins face à Henry.  « Vous ne manquez pas de culot, tous les deux. A jouer les donneurs de leçon pour quoi, pour ça ? » Henry soupira, il n'en pouvait plus des remarques incessantes de celle qui avait autrefois partagé sa vie. Elle était piquante et bornée, si auparavant il appréciait ces deux traits de son caractère, aujourd'hui bizarrement il trouvait ça plutôt agaçant. « Combien de fois il faudrait que je te le dise : ON EST PLUS ENSEMBLE DANA. » mentionna Henry en prenant soin de bien articuler afin que la demoiselle intègre bien ce qu'il venait de dire. « Ce qui signifie que je fais ce que je veux. Alors toi et ta jalousie vous pouvez vous en aller. » renchérit-il afin d'être le plus clair possible. « Ah oui et ne t'avise plus jamais de traiter Bobbi de pute devant moi, parce qu'à ce niveau là  je crois que tu n'as rien à dire.» termina t-il. Bobbi n'avait rien à se reprocher, elle n'avait pas couché avec son frère et encore moins trahit sa confiance.

_________________
Baby I’m preying on you tonight, hunt you down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide, I can smell your scent for miles, just like animals, animals, like animals. I can never get enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The road is long, we carry on - w/ Dana & Bobbi   

Revenir en haut Aller en bas
 
The road is long, we carry on - w/ Dana & Bobbi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» No road is long with good company. - Neal
» Long road to ruin} Ae'
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Carry On my wayward Son

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST. :: - BELMONT SPRINGS, CA - :: BAYVIEW VALLEY :: The Whitelaw-
Sauter vers: